Crypte d'amour

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Crypte d'amour

Message par Cancereugène le Mer 21 Déc 2016 - 21:56

Voilà ma participation. Sans doute l'une des plus courtes. A vous de voir...

avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2117
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Blahom le Mer 21 Déc 2016 - 23:22

Tu as réussi à traiter avec brio un sujet particulièrement délicat. Le style est soigné, l'ambiance hivernale est prenante. La surprise (ou plutôt les deux surprises) finale est bien amenée. J'ai pensé à un vieux film de Fulci, Paura nella città dei morti viventi, à cause des morceaux de cervelle et du prêtre.
Mon commentaire est bref mais j'ai vraiment apprécié.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1530
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Murphy Myers le Jeu 22 Déc 2016 - 13:46

Texte très réussi, glauque à souhait dans les faits et en même temps poétique dans la description du cimetière. Le tout avec un style qui va comme toujours avec toi droit au but et qui est entrainant.

Juste une coquille en début de 2e scène ("entièrement vue", je pense que tu voulais écrire "entièrement nue").

Rien à redire en tout cas, vraiment. La fin avec la femme m'a fait penser à la créature finale du film REC, je pense pas que c'était voulu mais ça montre bien que l'ambiance sordide a fonctionné sur moi.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3171
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Catherine Robert le Jeu 22 Déc 2016 - 15:12

Un bon texte, rapide et en même temps réussi. Peut-être parfois un peu dans le tell plutôt que dans le show. La petite surprise finale est bien vue.
Outre la coquille relevée par Murphy, j'ai aussi relevé deux autres du même acabit. Un "divine" à la place de "devine" et un "canevas" à la place de "cadenas".


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10045
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Cancereugène le Jeu 22 Déc 2016 - 18:06

Faut vraiment que je mette mes yeux en face des trous !!
Canevas, divine, vue... eh beh ! affraid
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2117
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Perroccina le Ven 30 Déc 2016 - 22:04

L'histoire est bien dans le thème, la chute est super (je suppose que c'est cadenas à la fin et pas canevas) mais c'est un détail.
En revanche tu emploies parfois les verbes et les mots de façon un peu bizarre, ex : "un vent glacial lui infligea un frisson". La tournure me parait étrange, mais bon c'est peut-être moi.
Sinon l'histoire a un bon rythme, les 6 pages se lisent sans s'en rendre compte. Elles sera sans doute sur mon podium.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3069
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Paladin le Dim 1 Jan 2017 - 23:53

Tu es parfaitement dans le thème (De toute façon, je ne peux pas dire le contraire, vu que je te l'avais confirmé en mp avant que tu l'écrives). J'apprécie la psychologie des personnages (Le père rom qui hésite à aller s'abriter dans une tombe, mais pense que Dieu comprend, et le délire mystique de l'autre homme) et l'histoire est pas mal, avec une ambiance bien glauque.

Cependant, peut-être as-tu manqué de temps, parce que, comme tu le dis, c'est bien plus court que ce que tu fais d'habitude, donc ça ne tient pas à la limite de signes, mais j'ai été frustré : j'aurais aimé que tu développe un peu plus. Qui est la femme enterrée dans le tombeau ? Un vampire, une goule ? Au début, on croit que l'homme est un nécrophile, mais ensuite, le cadavre s'anime, et il ne semble ne pas s'en étonner. Il lui offre même ses victimes. Il sait donc à qui il a affaire, est-il vraiment fou, ou a-t-il une relation suivie et on dira, un rien perverse, avec la morte-vivante ? Et l'enfant, est-il destiné à devenir mort-vivant lui aussi ? C'est ce que ej crois avoir compris. Au départ, j'ai cru que l'homme allait le violer, mais il le tue. Est-ce que la relation sexuelle va devenir à trois avec l'enfant (Ce qu'une phrase suggère :
Pour l'enfant... ce serait différent. Lui devait rejoindre leur trinité.
) ou ais-je compris de travers ?

Tout ça reste dans le flou. Tu donnes très peu d'explications, dans le dernier paragraphe. Je trouve un peu gros aussi que le pervers soit un prêtre. Bon, il est un peu trop facile de présenter les curés comme tous des méchants, des pédophiles, etc... Mais je trouve que c'est en rajouter un peu dans un anticléricalisme caricatural (Pareil si ça avait été un flic ou un militaire).

Donc, une histoire qui promet, mais demande des développements, un peu plus d'explications.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10735
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par yann le Lun 2 Jan 2017 - 11:56

Sympa, surtout la révélation finale. Quelques explications en plus auraient été bienvenues. Ca se lit bien, et si un jour une version longue sort, je suis preneur.
avatar
yann
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 694
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 39
Localisation : Vers Provins

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Raven le Lun 2 Jan 2017 - 18:23

Puisque la plupart des coquilles ont été relevées, je me permets de rajouter le "Dumitru" du début. Et souligner que j'ai eu la même sensation que Perro sur la phrase qu'elle cite, tournure bizarre (ou l'autre phrase "glorifier la belle avec ses douceurs"). Idem avec le mot "déflagration" qui, sur le coup, m'a fait penser qu'il y avait eu une explosion dans le cimetière ou un éboulement dans la crypte.

J'ai un avis mitigé : le tout début est magnifique. Vraiment. C'est poétique, c'est doux et sensuel. On adhère carrément à la vision du mec, ça nous paraît sinon normal, du moins compréhensible : son point de vue est justifié, argumenté. Avec le petit côté dérangeant que ça entraîne. J'ai un peu tiqué pour le baiser : j'étais persuadée que les mâchoires étaient systématiquement ligaturées. Ou alors qu'il avait dû forcer et briser la mâchoire inférieure pour en arriver là. Bref, j'ai adoré toute cette partie, jusqu'à l'arrivée du gamin. Le propos est bien mené, la situation claire, la logique du père est impeccable et en plus ça a le mérite de prendre pied dans l'actualité.

Malheureusement, je crois que je n'ai rien compris à la fin. Sur le coup, j'ai pensé qu'il allait violer le gamin ou l'obliger à s'accoupler avec le cadavre, et que le père arrivait à ce moment-là. Bon, j'avais pas compris qu'il n'était "qu" 'en train de le tuer. Pas grave. Mais, surtout, je n'ai pas compris qui ou ce qu'était la fille, finalement. Au début tu dis qu'elle a à peine commencé à se putréfier, qu'elle est encore ronde. Ce qui laisse supposer un cadavre récent.

En relisant, ok, je comprends qu'elle a besoin de chair fraîche pour demeurer dans cet état pas trop pourri. Je suppose qu'elle n'était pas totalement inerte lors de l'accouplement (sinon, aucun intérêt à s'animer après, et ça expliquerait le fait qu'il puisse passer sa langue dans la bouche de sa dulcinée), tu as juste évité de le signaler pour ne pas gâcher la fin, mais j'ai quand même cette impression de retournement final un peu facile. Et surtout pas très clair quant au rôle futur du gamin.
Le fait qu'il s'agisse d'un prêtre ne me gêne pas, au contraire, je trouve que ça justifie tout son raisonnement et ses pensées un peu trop axés religion. Et j'apprécie l'intégration de la messe de Noël, super timing avec les fêtes (j'aurais dû le lire plus tôt, ça change des contes de Noël habituels  Laughing )

Ça m'énerve parce qu'il me manque un petit truc alors que j'ai tout adoré, et comme c'est sur la fin, ça me laisse une impression un peu négative. Peut-être aurait-il fallu insister sur le côté "famille" maintenant que l'enfant est là, comme si Dieu avait béni le couple en leur envoyant un enfant. Quand je relis, j'ai l'impression que tu l'as fait mais pas assez pour que ça me reste à la première lecture.

Comme pour Blahom : du bon boulot, tout est nickel, mais un bémol sur la fin.


Quiconque lit la présente ligne ferait mieux de bosser sur le concours plutôt que de lire mes bêtises.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 42
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par François Fischer le Mar 3 Jan 2017 - 10:54

Hé, en voilà du bon boulot !

Sur la forme, le style est élégant, tout en n’hésitant pas à se faire plus efficace quand le besoin s’en fait sentir. Bon travail sur les descriptions à l’origine d’une ambiance glauque et prenante.

Sur le fond, croiser la nécrophilie avec la thématique des migrants était pour le moins audacieux, mais tu t’en tires avec les honneurs. L’intrigue gagne peu à peu en intensité, jusqu’à un inattendu retournement de situation finale. Bien joué !
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Jack-the-rimeur le Mar 3 Jan 2017 - 23:22

Le style est toujours là, soigné, suggestif et non dénué d'élégance. C'est du côté des ressorts de l'histoire que je suis moins emballé :
Spoiler:
- D'accord, pour des déracinés, un foyer, ce n'est pas le top, Mais enfin il y fait chaud et on y trouve à manger. De là à lui préférer l'abri sinistre d'un caveau (même pas un hangar ou une cabane de jardin), pour un père de famille, je ne trouve pas que ce soit la marque d'un adulte responsable.
- Ensuite, qu'un petit gosse, à peine au chaud contre ses parents, s'en aille soudain vagabonder dans la nuit glaciale d'un cimetière et, qui plus est, à l'insu de tous... plus que bizarre.
- Le nécrophile semble suivre une sorte de rituel mais dont les finalités restent trop confuses. En outre, avec ses références à Dieu, la Trinité, "ainsi soit-il" ou "que sa volonté soit faite", on sent venir l'homme d'église assez tôt dans le récit à mon avis (qui, je l'admets au vu des commentaires, paraît plutôt isolé).
Après, une fois les personnages en place, le massacre peut commencer. Là, pas de problème, tu es à ton affaire. Le déroulé est âpre, sauvage et spectaculaire à souhait. Mais ça reste un déroulé, un bon exercice de style mais sans réelle surprise au bout (pour moi).
Ce qui manque ? Des motivations mieux cernées, un enjeu plus net, un cran supplémentaire dans l'inattendu final ?
Ou peut-être est-ce moi qui en demande un peu trop. On devient difficile en vieillissant. Mais sache que le plaisir de te lire est toujours intact.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Paladin le Mer 4 Jan 2017 - 11:03

Jack-the-rimeur a écrit:
D'accord, pour des déracinés, un foyer, ce n'est pas le top, Mais enfin il y fait chaud et on y trouve à manger. De là à lui préférer l'abri sinistre d'un caveau (même pas un hangar ou une cabane de jardin), pour un père de famille, je ne trouve pas que ce soit la marque d'un adulte responsable.

Peut-être improbable en France, mais pas impossible : en Egypte, c'est même presque banal. Il y aurait deux millions de victimes de la précarité qui vivent dans des cimetières transformés en bidonvilles, coupés du reste du monde.

Mais c'est vrai qu'on a pas de foyer à leur proposer. Ceci dit, souvent les sdf préfèrent vivre à la rue de dans des foyers où règne la promiscuité et l'insécurité (et je parle d'adultes seuls, pas de familles qui sont encore plus délicats à placer ensemble).


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10735
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Murphy Myers le Mer 4 Jan 2017 - 12:43

Ça me parait pas déconnant non plus. Un hangar, une cabane de jardin ou n'importe quel autre truc du genre est la propriété de quelqu'un de bien vivant qui pourrait leur tomber dessus à tout moment. Dans un cimetière, au moins, personne pour venir les chasser (à première vue, en tout cas).


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3171
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par FRançoise GRDR le Mer 4 Jan 2017 - 19:22

Belle écriture efficace. Ton idée m'a intéressée car originale. Que des sans abri viennent dans un cimetière m'a semblé bizarre, surtout une famille mais bon, pourquoi pas... Jusque là, tu as réussi à accrocher ma curiosité.
La deuxième partie avec le
Spoiler:
prêtre
, m'a embrouillée. Je n'ai pas compris qui il était, un
Spoiler:
fantôme, un nécrophile ?
Du coup, j'ai décroché et la fin m'a laissée insatisfaite. Les rituels semblent être là pour la maîtresse du prêtre, pour qu'elle ait de quoi se nourrir, mais comme les intrus n'étaient pas prévu, ça tombe un peu à plat. Qui est-elle, elle aussi ? Même question. De même je ne vois pas le rôle du gamin dans le délire de cet homme d'église.
Beaucoup de points peu clairs pour moi.
Dans l'ensemble, j'ai tout de même aimé lire ton texte atypique.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8171
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par paulux le Jeu 5 Jan 2017 - 8:36

Un très bon texte... l'écriture est magnifique, ou pas loin, lol. Le récit en lui-même mêle sacré et abomination. L'ouverture est très réussie, et puis tout dérape et on est emporté par l'angoisse, les rebondissements, les coups de théâtre. Donc, vraiment pas mal !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crypte d'amour

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum