Une crypte, du sang, un livre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une crypte, du sang, un livre

Message par Perroccina le Dim 29 Nov 2015 - 16:10

Voilà le n°15, un peu sur le fil et 30 915 caractères.

J'ai mis un mot de passe Perro64

Et un lien : Une crypte, du sang, un livre

Désolée dans la précipitation j'ai oublié de numeroter les pages et de mettre mon nom. Je me rattraperai la prochaine fois. Promis.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Blahom le Dim 29 Nov 2015 - 19:06

Quelques fautes relevées ici et là :
"effluves matinales" : effluve est un substantif masculin.
"il était supputait" ???
"les caméras de surveillances"
"Attends au moins au moins"
"a suffit avec ce livre"

Un début s'inspirant fortement des aventures d'Indiana Jones : on pense aux Aventuriers de l'Arche perdue. De Belloq à Beloïe, en quelque sorte.  

Le parler "petit nègre" d'Igor était-il nécessaire ? Cela a tendance à affaiblir les dialogues en y apportant un élément humoristique qui n'apporte rien à l'histoire.
Les "retrouvailles" entre les deux protagonistes du début sont bizarres : Daniels ne semble pas en vouloir à Igor.  
Les phrases, parfois trop longues, nuisent à l'efficacité des scènes d'action.

Je suppose qu'un laps de temps conséquent s'est écoulé entre "Il avait rajeuni de près de dix ans.' et "Plus de mille meurtres !" Pourquoi ne pas avoir eu recours à un astérisme pour bien marquer cela ?

La révélation débutant à partir de "Plus de mille meurtres !" me paraît un peu trop abrupte.
L'apparition d'un célèbre personnage de la littérature (et du cinéma) fantastique n'apporte pas grand chose.
La fin est expédiée trop rapidement à mon goût et la dernière phrase s'avère frustrante.

Bonne idée en revanche que cette division en trois parties qui nous renvoie aux trois mots clés du titre !

En conclusion, l'histoire contient de bonnes idées et ne se prend pas trop au sérieux, ce qui nous ramène à l'esprit pulp ou serial, et c'est très sympathique. Pour que cela fonctionne mieux, il aurait fallu soigner davantage la forme, notamment lors des scènes d'action. Un temps de relecture supplémentaire aurait permis de corriger certaines coquilles.    



Excuse-moi pour ces remarques un peu décousues mais j'avais malheureusement très peu de temps.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1352
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Cancereugène le Lun 30 Nov 2015 - 21:56

Voilà un récit très intéressant, à l'écriture précise, peut-être un peu trop. L'abondance de détails factuels a tendance à noyer un peu le sens des événements. Mais l'écriture étant plaisante, ce n'est pas si gênant. J'ai été surpris par la coupure "histoire d'aventures/enquête policière" ce qui est au final plutôt un bon point, même si avec un peu de recul, je me demande si la partie enquête ne serait pas trop longue.
Un récit très référencé (indiana jones, notamment) et assez original dans son traitement. La toute fin est assez mystérieuse - en tout cas, pour moi. Encore surpris. Finalement, c'est aussi bien comme ça.
Je conserve une impression de déséquilibre dans le récit. Ça va peut-être trop loin trop vite. Mais il reste néanmoins très bon.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1790
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par  le Mar 1 Déc 2015 - 10:59

J'ai fait ma lecture hier soir, avant d'aller gambader sur le terrain de rugby et de profiter du sommeil du juste. Je ne rentrerais donc sans doute pas dans tous les détails de ton texte pour te donner mon appréciation.

De prime abord, j'ai bien aimé le côté Indiana Jones de ton histoire, puis, le côté régional. (je suis moi-même un expatrié du sud-ouest en région Parisienne) J'ai donc eu le plaisir de retrouver repères et anecdotes autour de Xabi.
Seulement, (ça y est, j'ai des remarques qui me reviennent en cours de route) j'ai trouvé la rupture entre la période 1938 et l'enquête du poulet basque un peu trop brutale, et surtout, pas vraiment annoncé. Je me suis douté qu'on n'était plus à la même époque, mais c'était pas très clair.

Ensuite, il y a pour moi un souci de structure dans ta narration. J'avais compris dès l'évocation du sang sur le doigt et les pages, avec les caractères qui s'affichent temporairement, que le bouquin allait se baigner dans l'hémoglobine. Du coup, le petit flash-back de la découverte avec le méchant perdait de son intérêt. ça ne m'aurait pas du tout déranger de le lire dans l'ordre chronologique, surtout que tu n'aurais plus eu ce problème de temps de narration. (tu commences la scène au plus que parfait, ce qui est normal, mais tu fais une coupure pour repasser au passé simple, plus fluide, mais chronologiquement perturbant)

Côté pinaillage : ton enquête repose sur un ressort plutôt improbable, d'un meurtrier de masse qui voyage pour dissimuler ses meurtres et use de précautions minutieuses, mais qui s'habille toujours de la même façon, et en particulier lorsqu'il sort pour commettre ses crimes. (dans notre société actuelle, superman se serait fait grillé rapidement en train de se changer dans une cabine téléphonique, s'il en existe encore)

J'ai été un peu frustré par l'ignorance totale dans laquelle tu nous laisses vis à vis du contenu du livre, que le héros a passé 77 ans à décrypter. Juste une phrase pour dire un peu de quoi ça parle n'aurait pas été de trop.

Le petit déballage explicatif avec Jack l'éventreur m'a semblé sorti du chapeau et un peu prématuré. Il aurait été plus à sa place au moment où Vlad récupère le bouquin (parce que lui sait sans doute ce qui s'est passé, et pourquoi, et comme il touche au but, une montée de souvenir sur ce qui l'a amené là serait plutôt naturelle).

Quant à cette fin, j'ai du mal à saisir, comment Frederick a pu être sauvé par le bouquin, et ressuscité, alors qu'il l'avait tout juste touché, mais que ni lui ni le créateur du livre, après l'avoir manipulé et nourri, meurent plutôt bêtement alors qu'ils l'ont entre les mains.

De bonnes idées, une ambiance plutôt sympa, mais, pour moi, l'intrigue aurait mérité plus de travail.


Je passe tellement de temps à me dire que je suis capable d'écrire un truc bien, que je n'ai plus de temps pour le faire. Puis j'ai la flemme, aussi.
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1261
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par ranulf le Mar 1 Déc 2015 - 14:43

J'aime bien.
Le coté Indinia Jones du début m'a amusé.
La fin est peut-être un peu trop abrupt.La seule chose qui me gêne vraiment est le personnage du Comte, un peu trop caricatural.
Mais si tu as voulu verser dans l'esprit pulp, c'est bien fait.
avatar
ranulf
Apprenti égorgeur

Messages : 80
Date d'inscription : 06/10/2015
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Perroccina le Mar 1 Déc 2015 - 16:55

Indiana Jones, je l'avoue m'a fortement inspirée pour mon personnage de Frederick.
Merci Blahom d'avoir relevé toutes ces fautes. Là j'ai honte. Embarassed

Les faiblesses s'expliquent par le manque de temps d'une part et par la limite de signes d'autre part. La construction est effectivement à affiner, les premières remarques que j'ai pu lire m'ont rendu ces insuffisances évidentes.

J'avais pour ambition de revisiter les origines du personnage créateur du livre et finalement d'associer 3 personnages célèbres dans l'histoire. Je n'y suis pas parvenu et j'aurais pu me passer finalement de Jack l'éventreur.

Je continue à penser que des meurtres de SDF disséminés dans le temps et l'espace, on pourrait même les commettre habillé en superman, les liens ne se feraient pas, du moins pas d'eux mêmes.

Sinon je me suis amusée à écrire ce truc, mais je ne pensais pas le faire aussi long et encore j'ai résumé la fin.

Et pour Igor, vous n'avez pas trouvé ?



"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Zaroff le Mer 2 Déc 2015 - 9:37

Je rejoins l'avis de K2. La structure me semble confuse entre le début et la fin. Rester dans le ton d'un Bob Morane ou d'un Indiana Jones durant toute l'intrigue aurait sans doute mieux fonctionné.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Motor City is burning, babe !
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12530
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Jack-the-rimeur le Mer 2 Déc 2015 - 20:05

Dommage que tes ingrédients n'aient pas eu le temps de mijoter davantage.
J' ai bien aimé le ton "B.D." du début (Le comte Igor m'a fait penser au "Raspoutine" de Corto Maltese), mais l'impossibilité de relier l'objet de la quête à ne serait-ce qu'un semblant de contexte est vraiment frustrant. Et après les changements d'époque, de personnages et d'actions, la fin brutale nous laisse avec plein de morceaux qu'on a du mal à recoller.
Dont cette question qui me perturbe grave : Un flic qui se prénomme Xabi, ne serait-ce pas ce qu'on appelle "un poulet basquaise" ?...
Pardon, Perro. Un récit sympa malgré son goût d'inachevé.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2214
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Paladin le Mer 2 Déc 2015 - 21:46

Je dois dire que je n'ai pas réussi à accrocher, bien qu'il y ait pas mal de choses intéressantes dans ton histoire, mais peut-être trop, ce qui la fait partir dans plein de sens, trop pour une nouvelle assez courte: on va vers Indianna Jones, vers l'enquête policière, on y rencontre Dracula à la fin, et cette fin est trop vite expédiée.

C'est sûr que tu t'es beaucoup améliorée sur la narration, elle est bien plus vivante, mais tu as encore tendance par moment à être trop dans la distance, dans les moment où tu racontes, mais où on ne voit pas assez l'action se produire...

Et je trouve un peu invraisemblable une enquête qui relie des meurtres commis sur une longue période, dans des endroits très différents du monde: on peut considérer que, vu la distance dans l'espace et le temps, leur ressemblance n'est que le fait du hasard. Ce n'est pas parce que Jack l'éventreur éviscérerait des femmes en 1888 à Londres et qu'un serial killer fait de même aujourd'hui à New York, qu'un enquêteur en déduira qu'l s'agit de la même personne! Je trouve que c'est un peu tiré par les cheveux!

L'histoire pourrait fonctionner si tu la simplifie et que tu unifie le ton: soit aventure à la Indiana Jones, soit enquête façon thriller, ou alors carrément un ton plus gothique, autour du vampirisme. Mais là je ressens un ensemble disparate, auquel manque une unité.


Dernière édition par Paladin le Jeu 3 Déc 2015 - 9:27, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9836
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par paulux le Jeu 3 Déc 2015 - 9:24

Pas vraiment accroché non plus, désolé. J'attendais régulièrement une accroche, ou une intrigue. Les enquêtes policières finissent à force par être un peu trop répétitive.

Comme d'autres, j'ai trouvé la construction en trois parties bien pensée. La narration demande encore à être travaillée, on n'est pas assez impliqué.

Je n'ai pas compris qu'à la fin un simple pistolet permette de se débarrasser d'un immortel. Donc à revoir à mon sens.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Géraldine BM le Jeu 3 Déc 2015 - 17:32

Salut Perro,

Bon je n'ai pas lu les commentaires précédents, donc voici. J'ai relevé ce qui me frappais au fur et à mesure de la lecture puis j'ai fait une petite synthèse :

Lecture :

« où résonnèrent d’abord quelques coups avant que ne s’entende un long raclement » plutôt que ne s’entende, retentisse.

« révéla une petite pièce pourvue d’une niche dans le mur opposé à la porte. Dans cette niche, »  répétition de niche trois fois en quatre phrases successives : cavité, renfoncement, creux… Perso quand je bute sur des répétitions, je travaille avec le site Crisco pour avoir des suggestions d’autant qu’on retrouve « niche » encore plusieurs fois ensuite.

Miam j’aime bien ce lourd parfum d’Indiana Jones.

Style qui manque de fluidité, de rythme :
Phrases parfois un peu longues qui nuisent au rythme du texte, juste pour l’exemple :

« Après une inspection minutieuse, il s’approcha de la niche, ôta un chapeau en cuir qui trahissait son statut de baroudeur aventurier et observa le coffre sous tous les angles possibles avant de s’en emparer en douceur. Il eut le temps de distinguer quelques mots gravés en latin, de soulever le couvercle et de s’emparer du livre que contenait la cassette avant qu’une voix bien connue qui roulait les r le fasse soupirer. »
et dans ces deux phrases recours à la même formulation « avant… »

« Longtemps il resta prostré se demandant si finalement il devait se confier à quelqu’un. » un peu trop de choses en « en » « an » adverbes, participe présent. Peut-être trop de recours aux adverbes, avec « Eventuellement » la phrase d’après…

Recours aux subordonnées qui allongent d’autant plus les phrases.

Chapitre deux : ça donne l’impression que le premier chapitre était dans une impasse et qu’on passe à autre chose, ce qui est dommage parce l’alternance est un peu brutale avec une reprise d’une aventure style Indiana Jones qui aurait pu aller plus loin. Le procédé n’est pas mauvais mais il demande à être introduit avec la mention du lieu et de l’époque par exemple à chaque entrée de chapitre pour que le lecteur se situe bien. D’autant qu’à la première lecture, comme est précisée pour l’ouverture de la crypte « jusqu’à ce jour de mai 1938 » entrée de Frédérik Daniels puis courant du chapitre deux on le retrouve et est précisé « huit mois depuis sa résurrection », j’avoue qu’à ce moment du récit ça n’est plus trop clair d’où la nécessité de préciser le où et le quand pour ne pas perdre le lecteur. D’autant que je suppose qu’on n’est pas huit-mois après ce fameux jour de 1938, car les caméras de surveillance…mais on comprend à la fin du chapitre.

« une fracture tibia-peronnet » tibia-péroné

Mitigée sur ce texte :
- Totalement dans le thème.
- l’idée de départ est séduisante : l’imbrication des différentes « époques », « situations », « personnages célèbres ou non » est originale mais le « danger » est toujours dans  la « réalisation ». Ce genre d’exercice est délicat et là... manque de précision, de concision.
L’enquête du policier traîne en longueur :  la scène avec le sdf dans le bureau pouvait donner le ton mais ensuite la narration reste très descriptive, vraiment pas vivante et jubilatoire : un peu ennuyeux du coup j’ai perdu le fil…
- Les transitions entre « chapitre » ou « situation » n’ont pas l’effet de surprise et la saveur qu’elles pourraient porter : à la lecture j’ai ressenti une sorte de confusion en passant d’une situation à l’autre.
- Un détail  quand Daniels ouvre la crypte ou repose Vlad, le processus est très précis et relativement complexe. Alors à moins que le policier n’ait regardé juste par-dessus son épaule, il ne pouvait pas voir avec précision comment procéder.
- L’écriture : un manque de rythme et de fluidité comme signalé plus haut.
- La chute : excellente mais bien  trop rapide, elle est pliée en deux phrases : « Le livre ne percevant plus de réceptacle vivant à proximité immédiate transféra toute l’énergie magique emmagasinée tout au long des siècles sur Xabi. Le jeune policier devint immortel, riche de toute la connaissance du mage noir mais totalement démuni de ses pouvoirs. » crac, terminé, débrouillez-vous avec ça ! Mais pourquoi tant de cruauté.  Introduire un  Vlad l’empaleur aurait mérité plus de détails croustillants et horrifiques, de rrrrrrr roucoulés. Euh et comment il peut avoir la connaissance sans les pouvoirs ? Mystère.
- Peu de faute, c’est agréable. (mais je n'ai pas du toutes les voir...)


Dernière édition par Géraldine BM le Lun 7 Déc 2015 - 18:40, édité 1 fois
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 51
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Catherine Robert le Ven 4 Déc 2015 - 9:08

Un texte qui se lit sans déplaisir, mais comme mes petits camarades, je le trouve un peu embrouillé par moments, avec une enquête qui traîne un peu à la lecture et une fin beaucoup trop rapide.
Reste plusieurs petites coquilles aussi.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9060
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par FRançoise GRDR le Ven 4 Déc 2015 - 17:41

J'ai bien aimé Smile J'ai réussi à m'intéresser à tes personnages (le duo Frédériks et Le Comte Igor Beloïe en particulier, sont bien campés à mon sens). L'inspecteur aussi mais il pourrait être encore plus présent : j'avoue ne pas trop savoir comment car le genre policier n'est pas dans mes habitudes... Peut-être évoquer un problème qu'il aurait en plus de vouloir revenir dans sa région...Mais il faudrait plus de pages...
Dans la dernière partie, je n'ai pas tout compris. La fin me semble abrupte ! Faire ressusciter un vampire me paraît un peu tiré par les cheveux. Un sorcier m'aurait moins surpris...
J'ai relevé dans le chapitre Du Sang, un mot en trop : Il (était) supputait que le meurtrier n’en était pas à son coup d’essai.
Et dans Livre : Il avait donc à faire à un tueur en série (affaire).
Le thème est bien traité et je n'ai pas été embêtée par ton style ou les longues phrases. C'est vrai que je n'ai pas fait de recherches approfondies au sujet des répétitions ou autres... À toi de voir si tu veux le proposer à un AT, dans ce cas il faudrait retravailler certains paragraphes. Bon courage.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7736
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Raven le Lun 7 Déc 2015 - 18:09

Pour commencer, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le texte : tout d'abord un 1er paragraphe plein de "q" pas très beaux (avant que, jusqu'à, quoi que, quelques...), je sais c'est bête mais j'ai tendance à me fixer sur ce genre de détails. Et la police que tu as choisie m'était très désagréable à lire. Ce qui explique que j'ai sauté la mention 1938. A partir de là, j'ai eu du mal à situer l'action du côté de l'archéologue : avec un revolver Mle j'étais partie vers la 1ère moitié du XXe puis je me suis demandé si les lampes de Wood existaient déjà et quand je l'ai retrouvé dans un avion, j'ai dû tout relire ^^ Bon, je sais c'est ma faute, un paragraphe d'inattention et pouf, je suis plus dedans.

Un peu de mal aussi à tenir sur la longueur : les fautes, coquilles et répétitions se multiplient à partir de la page 4, comme si tu t'étais essoufflée dans ta relecture (je vais pas corriger, mais je ne peux m'empêcher de te taper sur les doigts en lisant la fracture "tibia-*péronnet", l'anglicisme "traffic" et la bière *Oldarky (avec un i, désolée je suis cervalobélophile^^). Quelques détails sont à revoir aussi  : le livre qui "baigne" dans le sang qui "dégoutte", par ex. Goutte à goutte, faut du temps pour faire une mare de sang^^

Bon, 1000 meurtres, ça fait une moyenne de 13 par an, donc ok, même si sur le coup ça paraît beaucoup, ça suppose 1/2 page déchiffrée par tête de pipe. Ce qui me permet de voir que tu as bien bossé sur ta chronologie, j'apprécie l'effort.

J'ai bien aimé cette alternance des époques et des genres, sans parler du côté régionalisant très vivant, ça étoffe ton policier. Ton découpage qui justifie ton titre aussi est bien trouvé. Ce côté Indiana Jones Vs le Comte à l'accent typique est très caricatural mais c'est assumé, donc pourquoi pas ? Un peu moins aimé la fin qui relie le livre à Vlad, ça fait un peu too much, même si je comprends la nécessité de fermer le cercle, ça fait beaucoup d'infos et de genres différents à assimiler sur un format si court. Surtout que tu nous expédies la chute façon "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants et circulez y a plus rien à voir"...

Un texte sympa, original, entre enquête policière et aventures d'antan, mais souvent quelques longueurs dans la description des scènes (par ex. "qui trahissait son statut de baroudeur aventurier " = pas besoin d'enfoncer le clou, on constate ça de nous-mêmes, entre le chapeau et le fouet. Tu montres beaucoup mais ça reste très distant, ce qui nous laisse souvent à l'écart de l'action).


Quiconque lit la présente ligne s'engage à manger 5 fruits et légumes par jour (rappel : les chips et les fraises tagada n'appartiennent à aucune de ces catégories).
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3514
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par  le Mar 8 Déc 2015 - 9:09

J'avais pas tiqué, mais une bonne technique pour éviter de se planter sur l'orthographe de péroné, c'est encore de l'appeler fibula, appellation scientifique depuis une bonne dizaine d'années. (lors de la même réforme de la nomenclature, le cubitus est devenu l'ulna)


Je passe tellement de temps à me dire que je suis capable d'écrire un truc bien, que je n'ai plus de temps pour le faire. Puis j'ai la flemme, aussi.
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1261
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une crypte, du sang, un livre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum