A la recherche des illusions perdues

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Naëlle le Dim 28 Déc 2014 - 18:36

Perro, j'ai beaucoup aimé ta nouvelle. Y a plein de petits défauts, mais j'ai quand même trouvé ton texte vachement bien, et parfaitement dans le thème.

Déjà, cette notion d'ennui qui revient de manière cyclique: la première phrase de l'histoire et la dernière, ainsi qu'une autre à la fin du premier paragraphe. J'adore ce genre de procédé. Maintenant, je trouve dommage que le premier paragraphe, justement, pose les choses de manière si "scolaire". Tu nous dis d'emblée que Cécilia est mariée et a deux enfants, etc. C'est un peu banal, tout ça. J'aurais aimé que tu nous distilles ces informations l'air de rien, au fil du récit (tout en gardant le cyclique "Cécilia s'ennuyait"): elle fait quelque chose chez elle, genre le ménage, et le narrateur suit le fil de ses pensées, qui nous permet de découvrir la vie de Cécilia. Elle fait la poussière sur les étagères où il y a des livres? Ça lui rappelle sa vie de libraire. Elle ramasse des jouets par terre avant de passer l'aspirateur? Ce sont ceux de ses deux enfants. Et ainsi de suite.

Ensuite, la rue dans laquelle elle arrive sans trop savoir comment, et le ton merveilleux qui s'en dégage. Encore une fois, je trouve dommage que tu nous la décrives pas plus. Tu nous dis concrètement "là y a une maison, des garages, des échoppes", mais tu les décris pas vraiment. Or, en faisant ça, t'aurais vraiment pu mettre une ambiance merveilleuse de folie, qui n'est en l'état qu'effleurée.

Après, c'est vrai, les persos sont un peu caricaturaux. Ou, plus exactement, pas assez approfondis psychologiquement. Sur le coup, j'ai pas été gênée parce que tu m'as prise dans tes filets, mais avec le recul, le texte aurait une plus grande portée. Je trouve que le mari est un authentique connard, j'avais envie de le cogner. J'ai éprouvé de la sympathie pour Cécilia, mais je me suis tout de suite dit: "mais pourquoi elle retravaille pas?" Réflexion qui n'arrive qu'à la toute fin. Je pense que tu aurais pu faire effleurer l'idée à Cécilia un peu plus tôt dans l'histoire, sans pour autant la faire aboutir (elle se dirait quelque chose du genre: "Oui mais non, je peux pas, Rémi va jamais vouloir").

Autre chose: je n'ai pas compris l'histoire de la porte, et de la pharmacie en général.

Au niveau de l'écriture, tu as encore et toujours ce problème de virgule MAIS - attends avant de me tuer, je vais dire un truc positif! :mrgreen: - ce que je trouve chouette, c'est que là, même s'il manque énormément de virgules, au moins, y a pas d'incise (par exemple) commencée par une virgule et terminée par... une absence de virgule. J'ai l'impression que tu les as toutes retirées, sauf celles pour lesquelles tu étais sûre qu'elles étaient à leur place. Et donc, c'est beaucoup plus agréable à lire.
Je trouve aussi que ça manque de descriptions (cf. plus haut), et qu'il y a des répétitions pas très heureuses.
Sinon, j'ai bien aimé.

Quelques détails relevés au fil de ma lecture:

Exemple de répétitions flagrantes:
"Pour résumer, à chaque fois que vous en ferez absorber une à votre mari, il éprouvera un désir irrésistible de faire ce que la pilule est programmée pour lui faire faire. Elles contiennent des nanotechnologies qui vont instiller dans l'inconscient du sujet, en l'occurrence votre mari, des images de type subliminal qui provoqueront un désir irrésistible. Au bout de quelque temps ces nanites se dégradent et sont alors facilement évacuées par l'organisme. En revanche, j'ignore l'effet exact de chaque couleur, et inexplicablement, les notices ne sont pas fournies. L’écran n’explique pas tout, mais je sais qu’en aucun cas vous ne devez faire ingérer ou ingérer vous-même la pilule rouge."

"Peut-être une autre cliente avait-elle révélé les effets de certaines des pilules."
En si peu de temps?

Pas très claire, l'histoire des rues et du boulevard, quand elle cherche à retourner dans la rue des illusions perdues. Je me suis perdue.

"— Je te somme de nous dire ce qui se passe."
Ah carrément, il la somme! Un peu soutenu, comme langage, même si on constate par la suite que môssieur se prend pour le big boss.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3668
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Zaroff le Lun 12 Jan 2015 - 18:56

Comme Jack, j'ai tout de suite pensé à la "ruelle ténébreuse" de Jean Ray. Hélas, ce n'est pas le meilleur récit de Perro. Il se lit bien mais l'ensemble est assez tiède et linéaire. Les personnages sont presque fades (notamment les enfants de la femme) mais j'ai bien aimé la morale de l'histoire. Nos désirs ne sont pas forcément la solution au bonheur cherché. C'est bien écrit mais tu as fait mieux.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12724
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Mar 13 Jan 2015 - 12:58

Merci Zaroff, mais je ne vois pas de quel texte tu parles


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Mar 13 Jan 2015 - 13:09

Naëlle a écrit:Perro, j'ai beaucoup aimé ta nouvelle. Y a plein de petits défauts, mais j'ai quand même trouvé ton texte vachement bien, et parfaitement dans le thème.

Merci

Naëlle a écrit:
Autre chose: je n'ai pas compris l'histoire de la porte, et de la pharmacie en général.

Il faut vraiment que j'écrive la suite d'avant cette histoire

Naëlle a écrit:Au niveau de l'écriture, tu as encore et toujours ce problème de virgule MAIS - attends avant de me tuer, je vais dire un truc positif! :mrgreen: - ce que je trouve chouette, c'est que là, même s'il manque énormément de virgules, au moins, y a pas d'incise (par exemple) commencée par une virgule et terminée par... une absence de virgule. J'ai l'impression que tu les as toutes retirées, sauf celles pour lesquelles tu étais sûre qu'elles étaient à leur place. Et donc, c'est beaucoup plus agréable à lire.

J'ai fait une chasse sans merci, je sais que j'ai le défaut d'en mettre partout, surtout là où il n'en faut pas.

Naëlle a écrit:Pas très claire, l'histoire des rues et du boulevard, quand elle cherche à retourner dans la rue des illusions perdues. Je me suis perdue.
Elle aussi, fais attention quand tu tournes dans une rue que tu ne connais pas.

Ceci dit, je bien pris note de tous les défauts soulignés et je vais m'atteler aux corrections. Merci de ta lecture Naëlle


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Amaranth le Mar 27 Jan 2015 - 18:48

Globalement, j'ai aimé. J'ai été embarquée par l'histoire et je l'ai lue avec plaisir. J'aurais quelques petites remarques, peut-être ont-elles déjà été faites, j'avoue ne pas avoir pris le temps de lire celles des autres cette fois-ci. Tout d'abord, je ne sais pas dans quelle époque tu voulais faire évoluer ton personnage principal, mais j'ai eu une impression d'une époque antérieure à la notre, par rapport au fait que son mari ne voudrait pas qu'elle reprenne le travail et l'aspect un peu "je suis l'homme, je rapporte la nourriture sur la table". C'est peut-être le côté qui m'a un peu déplu d'ailleurs, dans ton personnage, qui construit au départ sa vie autour de sa famille et surtout de l'emploi du temps et des désirs de son mari (mais c'est plutôt une question d'affinité).
Il y avait donc dans le dialogue le "je te somme de nous dire ce qui se passe" qui ne m'a pas paru très naturel. Mais ça dépend évidemment de l'époque en question.
Il y a aussi la réaction du mari, quand elle lui parle de la rue : "Redescends sur Terre, tu as la responsabilité d’une famille à assumer, et nous, nous sommes bien réels." qui m'a semblé un peu exagérée dans le contexte.
Mais sinon j'ai apprécié ma lecture, un texte bien sympa qui se lit facilement !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1934
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Mer 28 Jan 2015 - 20:05

Merci Amaranth, je n'ai pas défini d'epoque particulière et malheureusement ce type de mâles ne s'est pas éteint apres mai 68, il en reste meme s'ils deviennent plus rares.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Ulysse le Jeu 29 Jan 2015 - 21:21

j'ai trouvé que ce récit parait d'une bonne idée, mais qu'il lui manquait un peu de relief , de vivacité pour m'emporter.
Peut-être qu'effectivement aussi il est un peu trop linéaire.
Le couple décrit a un côté archétypique, c'est intéressant parce cela lui donne un côté universel ( on pourrait être de nos jours, en Europe, 20 ans auparavant aux USA..), mais d'un autre côté, on a du mal à s'attacher à eux, ils sont lisses un peu comme une image. Il faudrait quelque chose qui nous les rendent un peu attachants.



Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 887
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Ven 30 Jan 2015 - 12:53

Merci Ulysse, je suis en train d'y retravailler en ce moment. J'ajoute des détails à propos de la porte et de sa relation avec la rue. J'ai également imaginé deux fins possible, je vous montrerai tout ça j'espère d'ici 2 ou 3 semaines.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par François Fischer le Jeu 5 Fév 2015 - 12:04

C’est le premier texte que je lis de toi et c’est une agréable surprise.

D’une idée initiale m’évoquant (à moi aussi) La ruelle ténébreuse,  tu traces ton propre chemin. Le leitmotiv de l’ennui est bien amené, d’autant plus que tu le fais… sans ennuyer  le lecteur.
Sur la forme : bon style, développement d’intrigue, caractérisation des personnages. Certains écritoriens trouvent ces derniers stéréotypés à l’excès :  j’estime pour ma part qu’ils collent bien à l’ambiance de conte cruel se dégageant de ton récit.

S’il fallait chercher la petite bête, je dirais qu’il y a peut-être un poil trop d’explications sur la fin, mais un poil seulement. Quant à la conclusion, tout comme Jack, je m’attendais à ce que l’héroïne puisse enfin se révéler à elle-même dans ce lieu hors du temps et de l’espace ; la reprise du leitmotiv « ennui existentialiste » a cependant un certain charme. Bravo, Perroccina.
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Lun 9 Fév 2015 - 14:17

Merci François, j'ai dû un peu laisser tomber la semaine dernière mais je suis en train de retravailler la fin et d'arranger un peu le texte pour qu'il soit un peu moins linéaire. J'hésite toujours sur la fin, sans doute vais-je en écrire 2 on verra celle qui colle le mieux.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum