A la recherche des illusions perdues

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Ven 17 Oct 2014 - 14:45

J'avais dit que je ne participerai pas, que je n'avais aucune idée, mais finalement je l'avais déjà eu. J'ai fignolé encore deux - trois trucs et voilà.

J'allais oublier une information : 28 600 caractères espaces comprises parce qu'il parait que c'est plus facile à lire avec les espaces.

Bonne lecture,


http://www.fichier-pdf.fr/2014/10/17/la-recherche-des-illusions-perdues-v2/


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Eimelle le Ven 17 Oct 2014 - 16:06

Coucou Perroccina,

Je viens de finir ton texte. Désolée, mais je n'ai pas accroché plus que ça. Je trouve qu'il y a un côté assez naïf, assez enfantin qui s'en dégage : cette histoire de rue magique, de pilules à avaler, ça ressemble presque à un conte, et par moment, je croyais voir la rue d'Harry Potter... Mais il y a ce côté mélodramatique que tu veux rajouter, qui ne fonctionne pas, je trouve, avec cet univers : ça donne quelque chose qui me paraît dépareillé, qui "jure" si on peut dire. Et puis, les personnages font très caricaturaux, comme dans un conte : la femme au foyer frustrée et docile, le mari macho et autoritaire, les enfants du bon de petit couple moyen...

Tu vas finir par m'en vouloir, parce que c'est la deuxième fois que je te dis que je trouve ton histoire "naïve". En fait, plus j'y réfléchis, et plus je me dis que tu dois être quelqu'un d'enjoué, de positive et d'optimiste dans la vie. Et on dirait que tu te forces à aborder des choses graves, tristes, parce qu'il faut bien l'avouer, c'est un peu la mode dans la SFFF. Est-ce à regretter ? Peut-être, mais nous sommes nombreux à ne pas savoir faire autrement... Mais on a l'impression que ce genre de thème ne te sied pas vraiment...

Et si tu en prenais le contrepied ? Si tu nous présentais des situations drôles, loufoques, décalées ou plus simplement légères ? On manque beaucoup de légèreté à notre époque, de gens qui savent se réjouir de peu et réjouir les autres avec eux, qui savent les faire rêver. Et en plus, c'est un vrai challenge aujourd'hui !

Bref, je me dis que peut-être ce filon correspondrait mieux à ta personnalité, ce qui ne t'empêcherait pas de délivrer des messages profondes, mais nappés d'un emballage plus "sexy".

Par ailleurs, au niveau de ton style, il a aussi une épure et une simplicité qui lui donne naturellement un caractère léger, et qui s'adapte mal aux sujets lourds, je trouve.

Par ailleurs, est-ce que tu es sûre de toi à propose de l'utilisation des temps ? Je ne m'y connais pas trop, et je patauge toujours un peu à ce niveau-là, mais ça m'a fait bizarre par moment, notamment quand tu emploies le passé simple au milieu du plus que parfait, et surtout dans les premiers paragraphes.

Bref, à mon avis, pour ne plus donner cette impression "naïve", tu devrais en prendre le contrepied, et miser sjustement ur la légèreté et le décalage ! Du Terry Pratchet, ça ne te tente pas ? lol

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1529
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Zaroff le Ven 17 Oct 2014 - 16:30

Déjà un texte ! Eh ben, tu traînes pas.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12657
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Ven 17 Oct 2014 - 16:56

Je l'ai commencé il y a au moins 10 ans celui-là et finalisé à peu de choses près l'an dernier.

Eh oui Eimelle, je vais t'en vouloir à mort...quand je n'aurai rien de mieux à faire.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Blahom le Ven 17 Oct 2014 - 17:07

J'ai lu, sans déplaisir, ce texte qui donne dans une veine plutôt "merveilleuse". Je le prends comme une sorte de conte pour adultes. Le thème du concours est pleinement respecté. Après, tout est question de sensibilité : un texte plus sombre, plus cynique, m'aurait certainement davantage touché dans la mesure où je me sens plus proche d'un Poe que d'un Marcel Aymé. Cela n'enlève évidemment rien aux qualités de ton histoire que j'ai lue avec intérêt.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1423
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Sam 18 Oct 2014 - 20:49

Eimelle a écrit:Coucou Perroccina,

Je viens de finir ton texte. Désolée, mais je n'ai pas accroché plus que ça. Je trouve qu'il y a un côté assez naïf, assez enfantin qui s'en dégage : cette histoire de rue magique, de pilules à avaler, ça ressemble presque à un conte, et par moment, je croyais voir la rue d'Harry Potter... Mais il y a ce côté mélodramatique que tu veux rajouter, qui ne fonctionne pas, je trouve, avec cet univers : ça donne quelque chose qui me paraît dépareillé, qui "jure" si on peut dire. Et puis, les personnages font très caricaturaux, comme dans un conte : la femme au foyer frustrée et docile, le mari macho et autoritaire, les enfants du bon de petit couple moyen...

Je vais essayer de développer ma réponse, du moins ne pas me contenter d'une pirouette facile et rapide, et surtout facile, et surtout rapide...

Côté naif : comme je le disais précédemment j'ai commencé cette nouvelle il y a au moins dix ans (douze ou quinze en fait) et je m'étais arrêtée environ au premier retour de la rue, qui a certainement été inspiree par le chemin de traverse, il faut reconnaître que c'est un endroit vraiment extraordinaire. Quand j'ai repris l'histoire il y a environ deux ans j'en ai garde le ton. Puis je l'ai de nouveau travaillée en lui donnant une part de mystère de plus importante car j'ai plus ou moins une idée d'histoire autour de la porte. Cette écriture en deux temps pourrait expliquer la difference de ton que tu as relevée.

Eimelle a écrit:Tu vas finir par m'en vouloir, parce que c'est la deuxième fois que je te dis que je trouve ton histoire "naïve". En fait, plus j'y réfléchis, et plus je me dis que tu dois être quelqu'un d'enjoué, de positive et d'optimiste dans la vie. Et on dirait que tu te forces à aborder des choses graves, tristes, parce qu'il faut bien l'avouer, c'est un peu la mode dans la SFFF. Est-ce à regretter ? Peut-être, mais nous sommes nombreux à ne pas savoir faire autrement... Mais on a l'impression que ce genre de thème ne te sied pas

J'apprécie beaucoup l'image que tu as de moi, ça fait plaisir. En revanche pour ce qui d'écrire des choses légères, je pense que c'est ce qu'il y a de plus difficile et je ne pense pas être à la hauteur d'un tel défi. Mais on ne sait jamais.


Eimelle a écrit:

Par ailleurs, est-ce que tu es sûre de toi à propose de l'utilisation des temps ? Je ne m'y connais pas trop, et  je patauge toujours un peu à ce niveau-là, mais ça m'a fait bizarre par moment, notamment quand tu emploies le passé simple au milieu du plus que parfait, et surtout dans les premiers paragraphes.


Je verrai les temps plus en détail, en tout cas merci de ta lecture.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Sam 18 Oct 2014 - 21:05

Merci Blahon pour ta lecture, je pense que si je parviens à écrire l'histoire de la porte, cela devrait être plus noir. Espérons justa qu'il ne me faudra pas une quizaine d'années.

Du coup ce soir on se fait un petit Harry Potter rien que pouvoir revoir le chemin de traverse.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par The_wakwak_tree le Sam 18 Oct 2014 - 21:07

Bon, j'ai eu beaucoup de mal à construire un avis sur ce texte. Je vais pour l'instant uniquement lister les points +/-

Les points positifs :

* Maitrise du style et qualité d'écriture. Une immersion immédiate dans l'histoire (on oublie qu'on lit !).

* ça rejoint le point 1, mais j'ai trouvé aussi que les descriptions des lieux et de l'espace était vraiment bien réussit. On arrive à suivre le personnage, on ne sent pas perdu, à aucun moment, on a vraiment le sentiment d'être dans la rue à côté d'elle.

* C'est pile dans le thème du concours.



Les points moins-positifs

* J'ai trouvé que la trame du scénario ne matchait pas avec la longueur du texte.  J'ai eu le sentiment que c'était trop court par rapport à tout ce que tu voulais exprimer.

* J'ai eu du mal avec le fond « moral » de l'histoire.
Si on s'en tient au texte, cette femme est la perdante dans l'histoire. Dans le sens, « tu vois, tu étais plus heureuse avant, quand tu étais une épouse modèle ! ». La fin laisse entendre qu'elle était heureuse sans le savoir & que « bien fait pour elle » !
Et ça pourrait fonctionner, amha, si le texte avait un ton cynique (toujours dans l'optique « bien fait pour elle ! »).
Mais dans la version actuelle, tu crées de l’empathie avec Cécilia. On suit & comprend sa révolte, elle est sympathique car elle n'a pas de « rancune » envers les autres personnages, elle souhaite juste vivre une vie simple & heureuse. Le ton laisse entendre que le texte est à prendre au 1er degré, et que donc, oui, elle souhaite retrouver le bonheur d'être une « Desperate Housewives  ».

Voilà voilà
TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Blahom le Sam 18 Oct 2014 - 21:40

J'ajouterai que cette histoire dégage un charme certain et qu'elle se lit bien.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1423
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Dim 19 Oct 2014 - 17:12

"Méfies-toi de ce que tu demandes aux dieux. Ils pourraient bien te l'accorder."

Sinon cette femme s'est juste fait piéger deux fois : d'abord par son mariage ensuite par la rue. Elle en est d'une certaine façon responsable, puisque ce sont ses choix et d'une autre façon elle en est victime puisqu'elle n'avait pas toutes les données quand elle a fait les choix : c'est juste la vie.

Là, c'était ma minute bonne humeur...


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par The_wakwak_tree le Dim 19 Oct 2014 - 18:52

Perroccina a écrit:
Elle en est d'une certaine façon responsable, puisque ce sont ses choix et d'une autre façon elle en est victime puisqu'elle n'avait pas toutes les données quand elle a fait les choix

Je suis surement passé à côté de ce point-là, comme quoi, entre ce qu'on écrit et ce que les autres en perçoive !

En lisant ta nouvelle, j'ai eu beaucoup d’empathie pour Cécilia. Je trouvais que ta façon d'écrire la rendait touchante dans sa recherche du bonheur.  Je trouvais que c'étais là que tu souhaitais nous emmener.
Après, effectivement, ce qui m'a perturbé, c'est que, à mon simple avis de lecteur, ton texte amène à la conclusion (pour l'héroine)  que le bonheur c'est la vie qu'elle menait avant, celle de femme au foyer au service de son mari qui se sacrifiait au travail pour elle.

Je rejoins Eimelle  sur l'aspect caricatural du couple.

Encore une fois, ceci n'est et ne reste que l'avis d'une seule personne, autant de lecteurs, autant d'avis. Je ne faisais qu'exprimer mon expérience en lisant ton texte ;-)
D'autres retours donnerons d'autres avis !



A++
TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par scad le Mar 21 Oct 2014 - 7:33

Bonjour Perroccina,
Je viens de finir la lecture de ta nouvelle. Elle m'a vraiment plu. On est pris par l'intrigue dès le début et on ne la lâche plus. Il faut bien avouer que la qualité de ton écriture y est pour beaucoup. C'est fluide, agréable et bien rythmé. Ton récit collerait bien à un épisode de la 4e dimension d'ailleurs.
On est dans le domaine fantastique. Le côté sombre de l'histoire n'est pas mis en valeur, mais ce n'est pas le but ici.
J'ai aimé le côté pourvoyeur d'âmes de cette rue qui frappe à toutes époques. L'accent sur les différents vêtements portés par les gens dans la rue est bien amené.
Ici, je me demande qu'elle est le but de cette ruelle ? Se repeupler afin de se développer ? Détruire des vies ? Punir ? À nous de le deviner.
La pilule rouge. Elle la prend par inadvertance. Mais l'aurait-elle pris tôt ou tard ? Car connaissant la nature humaine, cette pilule est un véritable piège.
Et si son mari l'avait prise ? Bon, je m'égare dans les dédales de mon imagination.
C'est vrai que certains passages sont volontairement accélérés. J'aurai bien aimé plus de détails sur la prise des différentes capsules. À la fin, on ne sent pas le désarroi de l'héroïne bloqué dans cette ruelle. Je m'attendais à la voir s'échiner pour trouver une solution. Après, tout prête à discussion. Personnellement, ça me convient.
Merci à toi pour ton partage et à bientôt.

Scad.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Invité le Mer 22 Oct 2014 - 8:38

Bonjour, @Perrocina,

J'ai lu ta nouvelle et j'avoue qu'elle m'a laissé une impression mitigé... Je vais donc essayer d'expliciter le pourquoi du comment :

Points Positifs :

Il se dégage de l'histoire une atmosphère de fantastique nostalgique plutôt sympathique et on entre vraiment bien dans le délire de cette rue et ces espaces magiques. C'est d'ailleurs un point à creuser, ces histoires d'espaces plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur...

Il quelques excellents romans ou nouvelles qui utilisent cette thématique, je pense par exemple à La Maison des Feuilles, La Forêts des Mythagos et quelques nouvelles de Anne Duguël ou de Ramsey Campbell.... Tout ça pour dire que cela donne des résultats toujours surprenant quelque-soit le ton que l'on y adjoint. Pour revenir à ta nouvelle, je pense que pour le ton il n'y a pas de problème. j'ai plus de mal avec les personnages mais j'y reviendrais...

Points négatifs :

- Quelques formulations un peu lourdes ("il semble que"... le verbe "paraître" qui apparaît trop souvent, trop d'adverbes...) et deux-trois répétions, je crois que tu dois faire de la taille dans la forme de ton texte. J'ai aussi repéré une ou deux parenthèses, ce n'est pas une faute en soi mais ça alourdit singulièrement la lecture. Encore une fois, je ne suis pas spécialement exigeant à ce niveau, je suis même une buse en aurtografe et autre... mais si j'arrive à repérer les fautes c'est qu'il y a un petit problème Wink

- Ce qui m'a le plus dérangé : les personnages ! Ils sont, de mon point de vue, tous les deux insupportables. Le mari est un authentique connard machiste (désolé pour le mot mais j'en ai pas d'autre) qui passe la majeur parti de son temps à fuir son couple ou à succomber à des coups de colères totalement psychotique pour des trucs futiles !

Je me suis quand-même interrogé sur les raisons, outre l'aspect financier, qui motive ton héroïne à rester avec cette ordure. Quand à l'héroïne elle-même, elle n'hésite pas à faire prendre des drogues à son compagnon... Une démarche qui est tout de même un rien amorale voire digne d'un bon psychopathe.

Le reste de l'histoire elle reste étonnement passive ce qui en fait également un personnage plutôt bancale, ce qui peut être intéressant, mais est plutôt mal amené pour moi. La curiosité peut amener une bonne motivation mais je pense que cette nouvelle a besoin de basculer dans un point de vu bien marqué (la faire parler à la première personne par exemple) pour réussir à créer une empathie plus prégnante.

D'ailleurs, et c'est juste une question que je te pose, ne serait-ce pas mieux qu'elle sache dès le départ les effets de la pilule rouge ? Cela motiverait le fait qu'elle la garde et qu'elle tourne autour... Tentera t-elle de trouver un échappatoire à sa morne existence de femme au foyer ou non ?

Dernier détail : les explications SF tranche avec l'ambiance fantastique du monde interne de la rue. Je pense que moins tu donnes d'explication dans ce cas et mieux cela marche !

Voilà, c'était ma minute Script Doctor, j'espère que tu n'en prendras pas ombrage Wink
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Paladin le Jeu 23 Oct 2014 - 14:44

J'ai plutôt bien aimé, le coté "Harry Potter" ne m'a pas gêné. Je n'a ai pas vu de moralisme, plus une vision assez désabusée de la vie et de ses pièges. L'histoire de la pilule rouge est plutôt bien trouvée en, comme le dit Scad, qu'elle est en elle-même un piège: c'est la vieille histoire du fruit à ne pas manger dans l'Eden, de la porte à ne pas ouvrir chez Barbe-Bleue, on sait qu'à un moment donné l'interdit sera transgressé, et c'est dommage que dans cette histoire, ce soit involontaire (Mais en même temps c'est aussi une façon de ne pas tomber dans le moralisme "On te l'avait pourtant dit")

Vision caricaturale du couple et de la famille ? peut-être un peu. Cécilia aurait pu travailler et s'ennuyer aussi.

La narration est vive, sans ennui. Encore une fois je constate que ton style a beaucoup progressé en peu de temps.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10096
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Perroccina le Ven 24 Oct 2014 - 23:47

Merci Gernier et Paladin. Il y a beaucoup de ma propre histoire alors écrire a la première personne n'est pas forcément evident pour se distancier mais c'est effectivement une piste à creuser.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2860
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche des illusions perdues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum