La Malédiction de Cassandre

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Blahom le Mer 20 Nov 2013 - 11:38

A'Tuin a écrit:

Qu'est-ce qui t'as posé problème? Le fait qu'il n'y ait pas d'explication sur le reste de l'histoire? Ou le changement de ton qui rend la fin un peu brusque? Ou autre chose que je ne vois pas?
Le changement de ton, certainement, mais surtout ces références d'ordre médiéval. J'ai pourtant lu Chrétien de Troyes et revu récemment Sacré Graal ! ... J'avais d'ailleurs complètement oublié cette histoire de lapin tueur...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Zaroff le Mer 20 Nov 2013 - 21:30

Comme Didier, je n'ai pas saisi toute la quintessence de ce récit. Les références évoquées ne me parlent pas et je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire. C'est bien écrit mais ça ne me parle pas.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12809
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par A'Tuin le Jeu 21 Nov 2013 - 0:02

Didier, je suis contente que la première partie t'ait plu, c'était mon idée de base, ce vieux qui ne pouvait exprimer ses "connaissances" suite à l'accident opératoire.
Après, je n'aurais peut-être pas dû autant jouer avec les références, c'était clair dans ma tête mais c'est sûr que tout le monde ne connait pas forcément Kaamelott. Pour la fin, je n'étais pas super inspirée, je me suis d'abord dit que j'allais faire mourir mon vieux (un retour à la normale ne me semblait pas possible) et puis j'ai eu l'idée que Merlin le transformerait en quelque chose et j'ai pensé au lapin tueur des Monty Python...

Parfois, je suis un peu trop dans ma tête faut croire et c'est pas évident de se mettre à la place du lecteur...

La prochaine fois, moins de références, plus d'action, c'est promis !
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Catherine Robert le Jeu 21 Nov 2013 - 15:58

Un texte bien écrit, tout propre, tout lisse. Et c'est ça qui est dommage, ça manque un peu de souffle. Et puis la fin, euh.... hihihihi ! quand même, je la trouve trop hors du texte, trop différente du style qui court sur tout le texte.
Tu écris bien, tu dois apprendre à mettre plus de vie dans tes textes (et c'est moi qui dis ça lol ! alors que j'ai le même problème depuis des lustres^^).
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9660
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Similien le Jeu 21 Nov 2013 - 16:03

J'avais bien compris que cette nouvelle devait faire référence à Kaamelott, sans pour autant vraiment savoir à quelles scènes (je suis tout sauf un fan de cette série). Dans un cas comme celui-ci, placer des exergues en tête du texte (comme l'a fait Jack dans sa nouvelle pour le concours, par exemple) peut « diriger » le lecteur dans la bonne direction. Ainsi, une citation de Perceval aurait sans doute facilité la compréhension...

J'ai fort apprécié ta mise en page très soignée. Du point de vue du style, cela se lit facilement malgré quelques tournures de phrases étranges. J'ai notamment épinglé l'« indice qui s'est passé la veille » (il ne me semble pas que cela se dise) de la page deux et le « sans recours, il ne survivrait pas » (peut-être voulais-tu écrire « sans secours » ?) de la page quatre. Moins grave, le « langage à sonorités celtiques » de la page trois m'a aussi laissé un peu perplexe ; je pense qu'un tel adjectif ne fonctionne qu'auprès d'un nombre limité de lecteurs (à titre personnel, je ne sais absolument pas comment "sonne" un langage celtique).
Mais ce sont, bien sûr, des broutilles. Dans l'ensemble, c'est un fort bon texte.
avatar
Similien
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 773
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 28
Localisation : Belgique

http://noeljulien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Catherine Robert le Jeu 21 Nov 2013 - 16:18

Suite de mon commentaire. Je n'avais rien saisi non plus. Kamelot, j'ai jamais vraiment regardé donc je ne pouvais pas saisir les références. Cela-dit, ça ne me dérangeait pas de ne pas savoir comment le vieux en arrivait à voyager inter-dimensionnellement. Pareil pour le lapin tueur, j'ai vu le film des Monty Python et je me rappelle même que j'avais adoré étant enfant et en lisant tes explications j'ai presque revisualisé la scène avec le lapin tueur dans le film. Mais par contre, dans ton texte, je n'ai absolument pas fait le rapprochement.
Cela rend ton texte un peu mystérieux et peut-être pour certains imperméable..
Moi comme je l'ai dit, c'est surtout la fin qui m'a décrochée.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9660
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Paladin le Ven 22 Nov 2013 - 16:04

Le début fait drôlement penser à Dead Zone de Stephen King. Et justement, en ça, on peut se dire que le thème « vieux » est limite, puisque finalement l’histoire aurait pu arriver à quelqu’un de n’importe quel âge : opération, accident d’anesthésie, etc… Mais bon, je n’insisterais pas puisque ma propre histoire est limite du thème.

C’est un peu court en fait, pas assez développé et de fait on reste sur sa faim. Bien des choses restent obscures : qui est ce chevalier que croise Yves ? Et que doit-il lui remettre ? Quel rapport avec son don de préscience ?

Et la fin est un peu obscure : il est transformé en lapin tueur (Déjà il faut avoir vu « Sacré Graal » pour comprendre) par un personnage qui me semble être Merlin mais pourquoi ? Par erreur semble-t-il. Je n’ai pas bien compris dans quelles circonstances a eu lieu l’erreur.

Sinon c’est bien écrit et il y a de bonnes idées, mais ça demanderait à être retravaillé !

Edit: j'ai parcouru les commentaires d'avant, et donc tes explications. Mais j'ai beau avoir regardé Kamelott je n'avais pas compris les allusions. OK, je comprends mieux maintenant que Yves est le fameux "vieux" dont parle Perceval mais bon, peut-on écrire une histoire juste sur une private joke?


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10479
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par A'Tuin le Dim 24 Nov 2013 - 4:07

Catherine, comme je l'ai dit plus haut, j'avais peur que mon style soit assez plat, c'est difficile de s'en rendre compte par soi-même...

Similien, j'ai utilisé l'expression "sans recours" pour dire qu'il devait chercher un semblant de civilisation ou du moins de quoi manger/boire pour survivre. C'était peut-être pas la bonne du coup (mais "sans secours", ça ne marchait pas non plus...). Je n'ai surement pas assez réfléchi pour la phrase avec l'indice qui se passe, j'aurais dû tourner ça autrement. Le langage à sonorités celtiques, c'était vraiment pour donner un indice, moi non plus je sais pas à quoi ça ressemble.

Paladin, je ne pensais pas écrire sur une private joke vu que le thème avait été amené avec l'exemple de Perceval qui mettait des vieux dans ses histoires, je pensais me faire comprendre mais c'est raté. Comme le suggère Similien, j'aurais peut-être dû mettre les citations de Perceval correspondant aux voyages de mon vieux, ça n'aurait pas amélioré la fin, mais vous auriez été moins perdus.
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Jack-the-rimeur le Dim 24 Nov 2013 - 21:21

Involontairement, ton texte, A'Tuin, pose la question des références dans l'ossature d'un récit.
De l'Arioste à Lawhead ou Marion Braley, des centaines d'auteurs et des dizaines de cinéastes ou de scénaristes télé se sont emparés du cycle arthurien pour l'assaisonner à leur convenance. Si tu te réfères au corpus de base, au mythe originel, n'importe qui peut adhérer sans problème, mais si tu t'appuies sur telle ou telle version choisie parmi des milliers d'autres, il faut un savoir encyclopédique pour pouvoir te suivre. Ou un miracle.
Ce n'est pas gênant pour les lapins tueurs qui sont marrants en soi, mais pour des détails qui ne sont intelligibles qu'en fonction d'un contexte trop excentrique (hors consensus) et réservé à une poignée d'initiés, ben, c'est mission impossible.
Regarde, à l'occasion, comment Pratchett revisite le mythe de Faust.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par FRançoise GRDR le Dim 24 Nov 2013 - 22:53

Je n'ai guère été convaincue par ton histoire. Elle partait bien pourtant. Je visualisai très facilement le personnage d'Yves et ce qui lui arrivait, décrit minutieusement et d'un coup tu changes de registre et là, j'ai décroché et pas compris où tu voulais en venir. Il n'y a plus d'unité d'autant plus que je ne connais pas bien les épisodes de Kamelott...


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8063
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Perroccina le Mer 27 Nov 2013 - 22:18

N'ayant vu aucun des épisodes de Kamelott ni le Sacré Graal, je suis évidemment passée à côté de toutes les références. À mon sens, c'est peut dommage mais ce n'est pas pénalisant.
Du coup j'ai trouve la chute amusante et originale le récit est bien écrit et bien conduit. L'écriture est agréable. Que demander de plus pour passer ubon moment ?
Effectivement quelques explications préliminaires auraient sans doute apporte de la richesse au texte, mais c'est un ajout délicat à réaliser.
Quelques que petites coquilles déjà soulignées.
Si c'est vraiment un premier texte c'est une réelle réussite.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3019
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Eimelle le Mer 27 Nov 2013 - 22:33

Coucou !
J'ai regardé Sacré Graal il y a longtemps, mais je n'ai pas compris la fin ( que le vieux se changeait en lapin tueur et tout ça...) Tu es sans doute beaucoup trop hermétique dans ton écriture et des allusions... Cacher pour tromper le lecteur, c'est bien, mais à un moment, il faut se dévoiler, sous peine de rater son but !
Bises, et continue quand-même, pour une première fois, c'est très bien.
Eimelle
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Purple-fan le Dim 1 Déc 2013 - 10:45

J'ai pas vu beaucoup d'épisodes de Kamelott et encore moins de sacré Graal. La fin m'as fait rire, mais c'est vrai que ça surprend et sort un peu du style du texte. Ton style d'écriture est fluide. Smile  C'est un bon point. C'est très loin d'en être une, mais avec toutes ces allusions à l'univers de Kamelott et Sacré Graal, qui ne parlent qu'aux fans, tu te rapproche dangereusement d'une fanfiction finalement. C'est peut être le seul vrai défaut du texte à mes yeux, tout le reste étant bons.



La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
Albert Einstein 
avatar
Purple-fan
— — Impératrice pourpre — — Disciple de Square Enix
— — Impératrice pourpre — —  Disciple de Square Enix

Messages : 3033
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 21
Localisation : Gironde

http://kylie-darkworld.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Murphy Myers le Mar 30 Sep 2014 - 16:39

J'ai mis le temps, mais j'aurais fini par la lire, cette unique histoire de toi sur l’Écritoire. Bien dommage d'ailleurs, qu'elle soit unique.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance, ces questions qui s'ajoutent les unes aux autres. Et faut avouer que la chute est assez marrante (j'étais pas sûr que le lapin soit bien en référence à Sacré Graal mais apparemment, j'avais vu juste).

Mais j'avoue que ça donne pour moi comme deux histoires différentes. Au début, l'histoire sérieuse d'un vieux qui peut voir l'avenir mais pas en parler ; puis qui se retrouve propulsé dans le temps et l'espace. Et à la fin, un délire total entre Kaamelott (en voyant les commentaires, je me suis vite rappelé le fameux vieux de Perceval, mais sans ça, j'aurais pas fait le lien) et Sacré Graal. C'est bien drôle du coup mais j'aurais préféré une fin dans le même ton que le début, qui explique le pourquoi du comment, voire qui balance une chute insoupçonnable. Bon, c'est un peu le cas mais je suis resté sur ma faim à cause de l'aspect "délirant" qui débarque dans les dernières lignes. Bon, on a connu des avis moins embrouillés donc je vais arrêter les frais là...

En résumer, intriguant et sympa à lire, mais j'aurais à la limite préféré deux histoires (une délirante dès le départ et une autre plus dans le genre "thriller surnaturel"). Mais c'est une question de goût totalement subjective.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Malédiction de Cassandre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum