Corpus Christi

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corpus Christi

Message par Blahom le Lun 17 Juil 2017 - 12:26

5000 caractères.


Spoiler:
Ève Haon était une charmante enfant de onze ans au visage pur et séraphique. Ses yeux d'un bleu céleste lui conféraient une grâce surhumaine.
Il émanait d'elle des ondes d'énergie mystique. Ses parents, de modestes  agriculteurs, étaient en adoration devant elle.
La petite passait des heures à lire les textes sacrés. Le confiteor, l'angélus, le credo, le pater, l'ave, le salve Regina n'avaient aucun secret pour elle. Elle priait plusieurs fois par jour, sans égards pour ses genoux. La profonde foi de cette belle âme forçait le respect des paroissiens qui la donnaient sans cesse en exemple à leurs enfants.  

Depuis qu'elle avait pris connaissance de la lettre de sa sœur Lucie, Mme Haon ne décolérait pas. Lucie lui demandait un service : garder son fils Séraphin pendant quelques jours. Léa Haon ne pouvait pas refuser, Lucie devant accompagner son époux aux obsèques d'un proche parent dans le Nord.
Ce Séraphin avait toujours été un mauvais élément et Léa s'inquiétait de l'influence néfaste que ce petit monstre était susceptible d'avoir sur Ève.

Elle le récupéra sur le quai de la gare. Avec sa culotte courte, sa chemise blanche et la masse de boucles blondes qui dissimulait en partie son visage doré par le grand air, on lui aurait donné le bon Dieu sans confession. Mais Léa n'était pas née de la dernière pluie. Elle savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences et que rien n'est plus trompeur que l'eau qui dort. Ce gosse portait bien mal son prénom. Il émanait de lui une énergie négative, à la fois fascinante et captivante. Et ce regard ! Celui du cobra qui paralyse sa proie. Sans parler de cet éternel sourire en coin...

Elle ouvrit la porte de sa maison, lui fit signe d'entrer. Celui-ci prit un air compassé, faussement déférent, s'inclina bien bas et franchit le seuil. « Merci de m'accueillir chez vous. » À ce instant, elle fut prise d'un sombre pressentiment. Comme si elle avait laissé pénétrer le loup dans la bergerie...
Ève se précipita dans les bras de son cousin et l'embrassa tendrement...

Les deux enfants ne se quittaient plus. Chaque jour, ils se rendaient à l'église et communiaient. La mère Haon était fière de l'influence positive qu'exerçait Ève sur son douteux cousin. Un vrai miracle !

Un soir, cependant, la matrone éprouva un choc. Alors qu'elle passait près du bosquet situé non loin de l'écurie, elle ouït des bruits bizarres. Elle s'approcha et vit Séraphin, revêtu d'une robe évoquant une soutane, en train de se livrer à un prêche enflammé que la petite Ève écoutait attentivement. Léa n'osa interrompre son neveu et rentra. Lorsqu'elle évoqua la scène devant son mari, celui-ci lui lança cette phrase mémorable : « Je préfère qu'il joue au curé avec ma fille qu'au docteur ! »

Le jour suivant, un grave événement se produisit. M. le curé, tout tremblant, expliqua à M. Haon que le tabernacle avait été fracturé alors qu'il confessait Ève. Un ciboire contenant une cinquantaine d'hosties consacrées avait disparu. Qui avait bien pu s'emparer du réceptacle des saintes Oblates ? L'abbé craignait que ce ne fût l’œuvre d'une secte luciférienne. De tels forfaits n'étaient pas rares et il frémissait à l'idée de l'usage que ces âmes dévoyées feraient de ces oublies.    

Le séjour de Séraphin touchait à sa fin. Il partirait le lendemain. « Vous êtes allés jouer ? » demanda le père lorsque les deux enfants rentrèrent. « Oui mon oncle » répondit le gamin. Ils se mirent à table. Ève paraissait préoccupée et n'avala rien durant le dîner. « Ève, ça va ? » La question de sa mère demeura sans réponse. Son cousin dit qu'ils avaient passé l'après-midi à parler des mystères divins, plus particulièrement de celui de la transsubstantiation. N'osant avouer qu'il ignorait le sens de ce mot, M. Haon observa Séraphin en silence. Celui-ci semblait jubiler intérieurement.  

Léa alla voir Ève dans sa chambre. La petite était nerveuse. « Dis maman, c'est vrai que je suis une cannibale ? » Partagée entre l'inquiétude et l'amusement, sa mère lui demanda où elle allait chercher tout ça. « Séraphin m'a expliqué que l'hostie étant vraiment le corps du Christ, chaque fois que je communie, je mange un morceau de Jésus. J'ai beaucoup communié ces jours-ci.» Marie rassura l'enfant du mieux qu'elle put, lui promit des explications subséquentes et éteignit.

Dans la nuit, Ève fut prise de violents vomissements. Le médecin appelé en urgence ne put rien faire. L'enfant crachait un mélange de sang et de chair mal digérée. Elle se vidait littéralement. Son agonie ne cessa qu'à l'aube lorsqu'elle reçut l'extrême onction. Le bassinet était empli de résidus. Le docteur contemplait ces débris, médusé et horrifié. Que signifiait tout cela ? Il crut même distinguer les morceaux d'un organe mal digéré. Un cœur ? Celui d'un adulte, pas d'une enfant... Comme transpercé à l'arme blanche...

Le ciboire volé fut retrouvé dans le bosquet. Il était vide...


Lien PDF pour ceux que ça intéresse : https://www.fichier-pdf.fr/2017/07/17/corpus-christi/


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Catherine Robert le Lun 17 Juil 2017 - 23:20

Texte intéressant de par son approche "foi". Bon, les textes partant vers la religion ne sont jamais ma tasse de thé, j'exècre trop toutes ces fadaises, j'ai donc du mal à entrer dans ce genre de récits.
Mais il est bien écrit, tu installes ton mystère, on se demande où tu te diriges. Donc, malgré mon peu de goût pour le thème, je ne me suis pas ennuyée. Malgré tout, là où j'ai eu le plus de mal, c'est sur la fin que je ne suis pas sûre d'avoir totalement comprise.
Spoiler:
Donc, le cousin, il aurait fait avaler à la gamine toutes les hosties. Ces hosties, on ne sait pas pourquoi, elles l'ont rendue malade à en mourir. Elle a rendu ce qu'elle a ingéré sous forme de morceaux de chair (la chair du Christ ?), dont un coeur, celui du Christ je suppose qui fut percé, je crois me souvenir, par une lance. Qu'est-ce que la transsubstantiation ? Est-ce un indice pour la fin ?
Enfin, voilà un bon texte sans conteste qui a du mal à prendre sur moi, mais uniquement pour des questions de goût.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9111
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Lun 17 Juil 2017 - 23:54

"Texte intéressant de par son approche "foi". "
Précisons que ce texte a été écrit par quelqu'un qui n'a aucunement la foi (même s'il m'arrive d'avoir les foies).

Le contenu de ton "spoiler" confirme que tu as compris l'essentiel. Si une personne peu portée sur la théologie a vu où je voulais en venir, je ne puis que m'estimer satisfait.
Spoiler:

"Ces hosties, on ne sait pas pourquoi, elles l'ont rendue malade à en mourir."
Ce ne sont pas tant les hosties que le fait de réaliser qu'elle est censée avoir mangé le corps du Christ qui la rend malade. Jusque-là, elle s'était contentée de réciter des prières et de répéter machinalement des formules sans comprendre leur véritable signification.
Ta question sur le cœur du Christ vient de me faire réaliser que j'avais commis une erreur : en fait, c'est le côté droit du Christ qui fut transpercé par le centurion Longinus dans le but d'abréger ses souffrances. Il me faudra reprendre ce point, en tout cas supprimer le passage mentionnant ce cœur transpercé.  Crying or Very sad
Quant à la transsubstantiation, c'est le "changement total de la substance du pain et du vin en la substance du corps et du sang du Christ au moment de la Consécration, alors que ces espèces restent les mêmes." Dictionnaire CNRTL.
On peut donc penser que les hosties se sont réellement transformées en morceaux de chair.
Merci pour ton commentaire, Catherine.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Eimelle le Mar 18 Juil 2017 - 10:53

Hello Blahom !
Un bon petit texte sur lequel j'aurais aimé un peu plus de fantastique mais qui m'a bien plu quand même. C'est propre, on se prend a l'histoire, ça passe bien.
Un bon moment donc...Le format du concours est bien adapté à l'histoire.
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1514
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Perroccina le Mar 18 Juil 2017 - 15:55

Le texte que je préfère pour le moment sur les 4 que j'ai déjà lus. Bien écrit, original, très bien dosé dans son développement, vraiment une bonne participation.
Finalement je me suis dit que j'ai bien fait de ne jamais communier.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Mar 18 Juil 2017 - 17:55

Eimelle : je ne sais trop comment comprendre ton envie - aussi respectable soit-elle - d'avoir "un peu plus de fantastique". La conclusion relève indéniablement du fantastique, on est même à la limite de ce que certains appellent le "merveilleux chrétien".
La principale difficulté à laquelle j'ai été confronté fut le format (5000 cararactères maximum).
L'essentiel est que tu aies passé un bon moment à la lecture de ce texte, d'autant plus que je redoutais des retours négatifs.

Perroccina : quand j'étais enfant, j'adorais aller communier, c'était l'une des rares choses que j'appréciais quand j'allais à la messe du dimanche (obligatoire jusqu'à ma communion solennelle). Il faut dire que j'ai toujours été gourmand. :mrgreen:

Merci pour vos commentaires.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par FRançoise GRDR le Mar 18 Juil 2017 - 20:15

Texte assez ésotérique qui m'a quand même bien plu grâce aux deux enfants antinomiques. Tu les as bien construits et l'idée générale est bien trouvée.
Bonne participation ^^


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7771
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Mar 18 Juil 2017 - 20:24

Ésotérique, je ne sais pas. Mystique et empreint de théologie, sans doute.
J'aime bien les histoires mettant en avant des gamins maléfiques.
Merci beaucoup Françoise.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par François Fischer le Jeu 20 Juil 2017 - 11:07

Dévoiement original de l’eucharistie, à travers un charmant bambin qui n’aurait rien à envier à un certain Damien de ma connaissance. Voilà qui nous donne un récit horrifique brut de décoffrage et efficace au possible. J’aime ^^
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Jeu 20 Juil 2017 - 15:20

Merci François.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Paladin le Mar 25 Juil 2017 - 10:42

Il me semble que le fantastique est bien là : ce n'est pas tous les jours que
Spoiler:
quelqu'un qui communie recrache des morceaux de chairs !

Pour l'histoire du coup de lance, tu ne t'es pas trompé, Blahom, la tradition veut bien que le cœur de Jésus ait été transpercé par la lance de Longinus : le cœur est incliné vers la gauche, mais il se situe au centre de la poitrine, et un coup de lance peut pénétrer très loin. Les représentations symbolique du cœur de Jésus le montrent souvent transpercé :

Spoiler:

Moi, le petit reproche que je ferais, et qui était aussi la faiblesse de mon propre texte pour le concours "Dans la maison", est qu'il est trop dans le "Tell" et peu dans le "Show" (Oui, je sais, c'est une obsession chez moi, ça doit être ma seconde obsession aprés  Razz )

A part ça, je trouve que l'idée est franchement ... diabolique, dans cette façon de détourner la foi profonde de cette gamine en un truc répugnant !


Dernière édition par Paladin le Mar 25 Juil 2017 - 14:43, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9937
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Mar 25 Juil 2017 - 13:01

Ainsi je ne m'étais pas trompé... Voilà qui me rassure et retire une épine de ma couronne. Very Happy
Il me semblait bien que le cœur du Christ avait été transpercé par la lance de Longinus. C'est le point sur lequel repose la fin de mon histoire et j'avoue ne pas avoir pris la peine de vérifier à nouveau ce détail, tant il me paraissait évident. Or, j'ai été pris d'un doute en lisant le commentaire de Catherine et suis allé vérifier sur le net où je suis tombé sur cette histoire de "flanc droit". En lisant cela, j'ai cru avoir commis une grossière erreur. Grâce à toi, et je viens à nouveau de vérifier l'information, je réalise que cet organe a bel et bien été atteint et que mon histoire tient debout. Soulagé je suis...

Concernant le délicat point du "Show" et du"Tell", j'ai tendance à penser que c'est lié au nombre limité de caractères. En ce qui me concerne, cette impossibilité de développer comme je l'aurais souhaité, m'oblige systématiquement à élaguer et éliminer les caractères en trop. Pour tout dire, cette démarche me renvoie à mes années lycée lorsqu'on nous demandait de résumer des textes en un certain nombre de mots, exercice tombé en désuétude mais éminemment formateur. Autrement dit, le texte définitif (des concours estivaux) s'apparente souvent à un résumé de mon idée de départ.

Quoi qu'il en soit, je suis heureux de constater que tu as apprécié le caractère "diabolique" de l'histoire.

Merci Paladin.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Murphy Myers le Ven 28 Juil 2017 - 16:32

J'aime beaucoup l'idée. Pourtant, tout comme Catherine, je vais toujours à reculons quand je vois un texte qui traite de religions. J'ai du mal à m'y intéresser, même en fiction. Et j'éprouve toujours un désintérêt quasi inévitable pour les personnages concernés.

Mais ici, la lecture s'est faite assez facilement. Je ne sais pas si c'est trop dans le tell. J'ai bien ressenti cette fameuse "gène" que j'ai toujours avec ce thème, mais me connaissant, je ne pense pas que ça soit un problème inhérent au texte.

La fin est très bonne je trouve. J'ai bien compris l'idée, malgré mon ignorance en la matière (le cœur transpercé, par exemple, je crois que je n'en avais jamais entendu parler avant et pourtant ça m'a paru évident au moment de la lecture). Et j'adore ce principe de prendre la chose au pied de la lettre, c'est bien trouvé !


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3065
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Hellaz le Ven 28 Juil 2017 - 17:13

Très bon texte. Le thème m'étant familier ce n'est pas tant son originalité ( qui n'en est pas une d'ailleurs) que son traitement que j'ai apprécié. Tu joues habilement avec des dogmes complexes et étranges sans te noyer. Il y a visiblement un intérêt pour la question que tu souhaites partager. Mais on ne sent jamais le prêchi-prêcha docte et sentencieux, juste un usage purement dramatique, d'une admirable fluidité. Le texte est bien construit dans le respect du lecteur. Je l'ai relu en essayant d'oublier tout ce que je sais sur le sujet -prétentieuse gageure- et je lui ai trouvé quelque chose de poétique, surréaliste et, bien sur, profondément horrifique.

avatar
Hellaz
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 132
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 42
Localisation : Bzh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Blahom le Ven 28 Juil 2017 - 19:38

Murphy : " je vais toujours à reculons quand je vois un texte qui traite de religions."
Pourtant, certains des romans les plus emblématiques de la littérature fantastique de ces 60 dernières années - romans souvent adaptés avec succès au cinéma - traitent de thèmes religieux, L'Exorciste, Rosemary's Baby...
On peut aussi citer des films comme The Omen et l'excellent Frailty du regretté Bill Paxton.
M'enfin, l'essentiel c'est que tu n'aies pas trouvé l'expérience trop indigeste... Smile

Hellaz : "on ne sent jamais le prêchi-prêcha docte et sentencieux, juste un usage purement dramatique".
Je crois que tu touches là un point essentiel : le traitement d'un tel thème ne signifie nullement que l'auteur est un bigot désireux de donner dans le prosélytisme. C'est sans doute ce "préjugé" qui rebute d'avance certains lecteurs.
J'apprécie le fait que tu aies apprécié cette histoire, d'autant plus que la lecture de Nol(d)cine, ton texte du concours athématique, démontrait que tu maîtrisais indéniablement certains sujets d'ordre théologique.

Merci à vous.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corpus Christi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum