Escapades post-mortem

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Jack-the-rimeur le Mer 18 Jan 2017 - 20:03

Raven a écrit:90
(si mon verbiage se rapporte à mon plumage, je suis sans aucun doute la plus grande baratineuse des hôtes de l'écritoire)

Avec un petit côté "Chantal Ladesou" dans tes échanges débridés avec Paladin ou Catherine. Il y aurait matière à monter des sketches.  Very Happy  Very Happy

Amaranth et Silence, merci d'avoir fait le détour.
Je ne reviendrai pas sur les remarques qui recoupent celles de vos prédécesseurs et à propos desquelles je me suis déjà expliqué. (Fichue paresse !)
Que reste-t-il ?
- L'humour ? Un réflexe conditionné cultivé depuis l'adolescence, bien utile en société quand on n'a ni charisme ni physique avantageux. F. Brown, Dard ou Roland Wagner pouvaient s'en déposséder à volonté. Je ne suis pas sûr d'y parvenir. Peut-être que je n'ose pas.
- Une fin "tirée par les cheveux" ? Pas plus que l'évasion d'Edmond Dantès du château d'If ou que 90 % des récits de fiction. L'important, c'est que ça "tienne debout", que la cohérence soit respectée en fonction du cadre de références choisi. Mais la vraisemblance, quel auteur de genre s'en soucie ? C'est l'invraisemblable qui fait rêver.
- Le scalpel ? Oui, j'aurais pu l'ajouter à la panoplie, avec les compresses et les écarteurs. Dans la scène coupée, face à un cadavre qui a passé deux mois dans un cercueil, le légiste ne s'embête pas à le déshabiller et, pour tailler dans les vêtements, la lame droite d'un bistouri, tranchant vers le haut, m'a paru plus pratique que celle, courbe, d'un scalpel. Mais, bon, je n'ai rien d'un expert.
A+.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Tak le Jeu 26 Jan 2017 - 9:18

Quel délicieux texte !
Honnêtement, je me suis régalé à lire ce petit bout de polar surnaturel sur fond de France profonde (ou le contraire). D'ailleurs, on a vite l'impression que ton amour pour les personnages au verbe fleuri prend le pas sur l'aspect purement fantastique de l'histoire, mais c'est aussi ce qui lui donne ce charme suranné tout à fait savoureux. Ça m'a rappelé aussi quelques lectures de jeunesse et j'avoue m'être embarqué là-dedans sans me poser trop de questions, tant l'ensemble est plaisant à lire. Après, c'est vrai que les dialogues sont peut-être un poil trop présents par rapport à la narration pure, mais si c'est l'optique que tu voulais donner ça ne me dérange pas plus que ça, tant que c'est bien maîtrisé. Et ici, c'est le cas.
Alors certes, le mystère n'en devient vite plus un, mais j'ai bien aimé cette approche et les explications des tenants et aboutissants de la chose. Après, j'aurais peut-être aimé un poil plus de fantastique et en savoir un peu plus sur les effets de ces apparitions sur la communauté du village, ce genre de détails qui ancrent définitivement le récit dans le genre de l'angoisse. Toi, tu choisis plus l'aspect enquête vaudevillesque. Ça me va aussi, mais je pense que tu aurais quand même pu marquer un ou deux points supplémentaires de ce coté-là. Et effectivement, un peu plus de narration aux moments-clés ne m'aurait pas déplu... Mais apparemment tu étais pris par la taille de ton texte et je comprends cet impératif (d'autant plus que c'est mon principal gros soucis sur les concours).

Mais en l'état, j'ai quand même passé un très bon moment et j'ai bien aimé le petit clin d’œil final qui remet le récit sur des rails fantastiques. Effet classique et un brin éculé, certes, mais comme le disait le Corbeau il me semble, tu vas jusqu'au bout de ta démarche en suivant à la lettre les codes et les conventions du genre. Et en ce qui me concerne, ce classicisme assumé tire ton texte vers le haut, assurément.
Un très bon récit de genre, donc, narré par un excellent conteur : j'en demande pas plus.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3496
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Jack-the-rimeur le Mer 1 Fév 2017 - 18:31

Tak, un grand merci (un peu tardif, pardon) pour ton sympathique commentaire.
C'est vrai que la limite des 30 000 signes ne m'a pas permis de tirer le meilleur parti de cette histoire à ramifications mais, à la réflexion, je crois qu'il y a aussi une part de paresse de ma part. Autant je me régale à élaborer une intrigue, à fignoler un scénario, autant le passage à l'écriture me barbe. Aussi, comme je me débrouille à peu près en matière de dialogues, j'ai tendance à m'en servir aussi pour esquiver tout ce que la narration directe peut avoir de rébarbatif.  Ce n'est pas vraiment voulu mais c'est ce qui ressort assez nettement dans le présent récit.
Une sale manie à corriger, c'est certain, à moins que...
Tu ne connaîtrais pas un nègre pas cher, des fois ?
Juste pour les descriptions...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Tak le Jeu 2 Fév 2017 - 7:25

Nan désolé, je ne connais pas de nègre pas cher, mais si j'en trouve un on se le partagera !
Moi mon problème, ce n'est pas la phase d'écriture en soi mais le coté finitions. J'adore écrire et voir mon histoire prendre forme, mais j'ai en revanche un mal fou à corriger, relire attentivement et tailler dans le gras pour "polir" la matière brute. Si tu es plus éclairé que moi sur cette dernière phase, je veux bien écrire tes histoires en dehors des dialogues :mrgreen:


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3496
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Jack-the-rimeur le Ven 3 Fév 2017 - 3:34

D'abord, avant d'écrire, mettre le canevas en place (scénario, décors, péripétie, personnages, découpage), savoir où je vais.
Ensuite, chez moi, l'écriture passe par une phase préliminaire héritée de l'époque où les machines à écrire étaient loin d'avoir la souplesse des traitements de texte actuels et où les erreurs de frappe étaient chiantes à rattraper. Aussi j'ai gardé l'habitude de rédiger mes premiers jets à la main. Je marche au carnet Rodia petits carreaux et au "Pilot" pointe fine (0,2). L'avantage, c'est le sentiment de liberté : je peux laisser courir les mots sans trop calculer, en biffer un, rayer une phrase, l'encadrer et y coller une flèche pour la caser plus haut ou plus bas, intercaler des paragraphes, rajouter des fragments entre les lignes, voire commencer par les scènes clés et finir par les raccords (ce que j'ai fait pour l'Araignée bleue). Après quoi la transcription du texte sur l'ordinateur n'est plus qu'une mise au propre. Avec encore, bien sûr, quelques retouches mineures (tournure à affiner, redite à éliminer) mais l'essentiel (et le plus pénible) aura été fait en amont. Et là ne reste que le plaisir de voir le récit prendre sa forme en caractères d'imprimerie.
C'est peut-être une méthode un peu ringarde mais elle me permet d'arriver au bout de mes petites histoires avec une relative sérénité.
Je ne saurais pas écrire en m'interrogeant toutes les trois phrases sur ce que je vais bien pouvoir raconter après. Avoir une direction claire en tête permet de s'immerger totalement dans son récit en évacuant toute autre considération parasite. C'est pourquoi je pense  aussi que le style doit se dégager naturellement du premier jet, "accompagner" la matière brute plutôt que la "polir". Préserver le ton d'origine et ne corriger que le nécessaire.
Mais il ne s'agit là que de points de vue et chaque auteur a les siens. Les conseils ne valent que pour ceux qui les donnent.
En tout cas, merci pour ton offre d'écriture, Tak. Je la garde sous le coude. Qui sait, un jour, quand les éditeurs se battront pour sonner à ma porte...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapades post-mortem

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum