La dame en blanc (AT Bal masqué)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Paladin le Lun 19 Sep 2016 - 13:49

Ne t'en fait pas, Raven, j'ai vu la médecin ce matin, ECBU fait, antibiotique démarré.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8950
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Cancereugène le Lun 19 Sep 2016 - 19:50

Désolé, Paladin. Quand on me parle de salle de bal (surtout bal masqué), j'image de suite un cadre clinquant, élégant, avec une belle déco, de belles tapisseries, de beaux meubles et des personnes distinguées...
Juste pour prendre un peu de recul, je dirai que les deux premières pages ne m'ont pas donné vraiment envie d'aller plus loin. c'est ton intrigue, sur la longueur, qui m'a intéressé.

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1405
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Paladin le Lun 19 Sep 2016 - 22:43

Je serais moins affirmatif que toi, il y a des bals de villages, des bals populaires, c'est pas forcement Vienne et Sissi l'impératrice, Ni Florence ou Venise (Ni Florence de la Venise provençale :mrgreen:).
Mais je crois surtout que tu donnes le problème principal : c'est que mon histoire n'accroche pas le lecteur, même si on peu se poser des questions en cours de route.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8950
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Murphy Myers le Lun 24 Oct 2016 - 13:52

J'ai beaucoup aimé cette histoire.

Je sais pas si c'est parce que je connais déjà ton style et tes thèmes de prédilection, mais la fin ne m'a pas surpris. Au fil des pages, on s'attend à ce genre de retournement. Mais même en le devinant, la lecture est prenante jusqu'au bout.
L'ambiance est bonne et bien retranscrite, ces illusions qui se fissurent, l'opposition "délire et décor classe"/"sombre et glauque réalité". Avec toujours cette petite touche de surnaturel, pour garder une part de mystère sur ce qui se passe (délire ou fantôme pour le coup).

A un moment, j'ai cru que tu allais inverser le mythe de la Dame Blanche. A savoir que c'était le héros qui était mort et la Dame Blanche une vivante qu'il hante sans même le savoir. C'aurait été sympa je trouve, mais l'histoire en l'état est très bonne aussi et bien pensée.

Sinon, je rejoinds l'avis d'Amaranth (il me semble) pour les 3 dernières lignes. Je ne les ai pas trouvé essentielles, la double lecture possible est déjà bien installée sans elles.
Je me demande même si la lettre de fin ne pourrait pas être évitée. Réussir à nous faire comprendre le tout sans elle rendrait le tout encore plus percutant. D'autant plus qu'on comprend déjà certaines choses sans elle, elle ne fait que confirmer et donner un peu plus de détails sur les évènements. Après, ce genre de dosage est toujours compliqué et je suis loin d'être une référence en la matière.

Bref, un texte vraiment sympa, avec une ambiance que j'adore, malgré quelques petits détails.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Paladin le Lun 24 Oct 2016 - 14:35

Merci Murphy !


Murphy Myers a écrit:
A un moment, j'ai cru que tu allais inverser le mythe de la Dame Blanche. A savoir que c'était le héros qui était mort et la Dame Blanche une vivante qu'il hante sans même le savoir.

Oui, l'idée est bonne, en effet, à réutiliser.


Supprimer la lettre de fin me semble difficile, cela enlèverait pas mal d'explications qu'il me semble essentielles.

Enfin, cette histoire fait pour moi partie de celles que je pourrais un jour, éventuellement, reprendre complètement, en lui donnant peut-être d'autres orientations.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8950
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Véro-Lyse le Mer 9 Nov 2016 - 22:16

Bonsoir, ce texte est le premier que je lis sur le forum. Je ne l'ai pas choisi par hasard, c'est un at pour lequel j'ai également fait un texte. 
J'étais donc curieuse de découvrir sous quel angle vous aviez abordé le bal masqué. 
J'aime beaucoup les moments où l'on passe des décors colorés aux habits ternes : d'aller d'un côté du délire à une "presque" réalité. Jean sait au fond qu'il voyage dans un monde qu'il a créé. La dame blanche qui lui reproche de l'oublier (je n'ai pas compris pourquoi au départ), la couleur blanche pour la robe... finalement tout s'entremêle, tout comme tout se mélange pour Jean et tout s'éclaire pour le lecteur à la fin. 
Pourquoi ne pas envisager une salle de bal avec deux immenses miroirs : l'un renvoyant le délire et l'autre, la "presque" réalité ? que Jean découvrirait pendant ses périodes de danse, en virevoltant, en reprenant sa respiration, quand ses amis l'interpellent ? Mince, je m'égare et je fais probablement fausse route... mais c'est sûrement parce que je trouve votre histoire intéressante et qu'elle permet d'autres possibilités. 
Moi en tout cas, j'ai apprécié. 

Véro-Lyse
Apprenti égorgeur

Messages : 23
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Paladin le Jeu 10 Nov 2016 - 0:20

Merci Véro-Lyse !

C'était assez compliqué pour moi de décrire ces passages progressif du monde délirant qu'il s'est créé (mais il ne le sait pas) à la réalité plus sordide, mais c'est vrai que l'idée des miroirs aurait put être exploitée, en effet...




Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8950
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Véro-Lyse le Jeu 10 Nov 2016 - 7:32

Tiens, c'est étrange. J'avais l'impression que Jean malgré tout s'en rendait compte mais voulait rester dans ce délire... c'est ça de lire tard... ou de connaître une personne qui se réfugie consciemment dans un monde de souvenirs. 


Dire que quelqu'un ne fait rien, c'est sous-entendre qu'il a du potentiel.

Véro-Lyse
Apprenti égorgeur

Messages : 23
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Paladin le Jeu 10 Nov 2016 - 11:04

En fait, c'est le principe même du délire : il a une fonction, ici de faire oublier à Jean une réalité trop douloureuse, mais le processus est inconscient. Il s'agit là d'un mécanisme psychotique, à ne pas confondre avec celui du névrosé qui se réfugie dans un monde imaginaire qu'il sait être fantasmatique.

La dame en blanc vient justement pour le forcer à voir cette réalité (Mais peut-être n'est-ce pas la réalité non plus ?)


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8950
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dame en blanc (AT Bal masqué)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum