Des Poilus et des gaz

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des Poilus et des gaz

Message par A'Tuin le Dim 30 Nov 2014 - 22:32

J'ai enfin fini l'histoire que j'avais commencé pour le concours sur la Première Guerre Mondiale, je l'ai soumise à Lester qui m'avait bien conseillée au tout début et à Murphy qui semblait motivé pour la lire. C'est ce dernier qui m'a dit qu'elle pourrait convenir au concours actuel, je n'y avais pas songé moi-même, je pensais vous la proposer hors-concours au départ.

Lester et Murphy m'ont déjà donné quelques pistes d'amélioration (un grand merci aux deux) mais n'hésitez pas à me faire part de vos réflexions.


En bonus, la version liseuse (pdf testé sur kindle)


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Catherine Robert le Lun 1 Déc 2014 - 9:59

Le récit est pas mal, mais trop prévisible. On se doute très vite de la fin. Il y a des passages pas mal du tout, d'autres un peu plus ternes. Plutôt qu'ennuyeux, je dirais que cette histoire est un peu monotone, ça manque de vie en fait. Peut-être est-ce dû au personnage qui raconte une histoire, ce qui nous en éloigne (de l'histoire). Le changement de points de vue, sans être vraiment mauvais, aurait mérité de repasser, à un moment au moins, sur celui de Catherine (non mais voilà qu'on m'assassine Evil or Very Mad ). Commencer par elle et terminer par Paul, une des deux parties du récit pour chacun, me turlupine un peu sans que j'arrive à expliquer pourquoi.
Quelques fautes de ponctuation, mais autrement l'écriture est correcte.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik ! Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9262
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par A'Tuin le Lun 1 Déc 2014 - 17:31

Merci pour ta lecture Catherine !

Je ne me suis inspirée de personne que je connais pour le personnage de Catherine et le prénom a une autre source que toi. Mais j'ai trouvé marrant que mes deux personnages principaux portent finalement des noms des gens du forum.

J'avais effectivement peur que le récit de Paul soit trop longuet, Lester a employé le terme "linéaire", ça rejoint ton "monotone".

A la fin du monologue de Paul, on a de nouveau le point de vue de Catherine, c'est plutôt court et ça ne reflète peut-être pas assez ses pensées puisque tu me dis qu'il faudrait revenir au point de vue de Catherine.

Pourrais-tu me donner des exemples de fautes de ponctuation? Je pense que ce sont plus des lacunes qu'un problème d'inattention, ça m'aiderait grandement de savoir quelles règles je bafoue.


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Catherine Robert le Lun 1 Déc 2014 - 17:33

Comme ça de mémoire, ne m'en revient qu'une fréquente. Le manque de virgule avant "mais". En fait, c'est surtout celle-là qui m'a frappée.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik ! Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9262
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par  le Lun 1 Déc 2014 - 17:46

Salut A'Tuin,

Une histoire sympathique qui, sans être très originale, fonctionne plutôt bien. L'écriture est fluide et maîtrisée, presque sans fautes. ( des étourderies sans aucun doute)

Deux petites remarques : (des détails)
- le coup du téléphone... Avant la seconde guerre mondiale, ce n'était pas encore très très répandu, en particulier en province. (déjà que l'électricité c'était pas gagné) Et réservée à une élite fortunée (mais là, ça cadre mieux)
- L'âge de la majorité : 21 ans. Le père du héros même après plusieurs mois aurait sans doute eu de mal à considérer que son fils serait majeur avant la fin de la guerre. La conscription par ailleurs se faisait de manière plus automatique, ( c'est à dire sans l'avis de la personne concernée) entre 20 et 40 ans. Ce qui laisse quand-même 3 ans de marge pour ton héros. (Je ne suis pas le plus calé sur la question, internet m'aide beaucoup)



Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1305
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par A'Tuin le Mar 2 Déc 2014 - 18:30

Catherine Robert a écrit:Comme ça de mémoire, ne m'en revient qu'une fréquente. Le manque de virgule avant "mais". En fait, c'est surtout celle-là qui m'a frappée.
Je pensais bien savoir placer les virgules mais depuis que je suis sur ce forum, je me suis rendue compte qu'ils me manquait quelques règles (comment ça se fait que je ne me souviens pas d'avoir appris qu'il fallait obligatoirement mettre des virgule avant mais, donc et car? Pour moi, c'était jamais de virgule avec "et", ce qui est faux, donc pareil pour les autres conjonctions de coordination...). Enfin bref, merci de m'aider à corriger le tir, j'ai trouvé un site qui rappelle toutes les règles ici.


Salut Scad, merci pour ta lecture. Pourrais-tu me dire quelles étourderies j'ai laissées si ça ne te prends pas trop de temps pour les retrouver ? Pour le téléphone, j'avais quand même vérifié que ce n'était pas totalement anachronique, j'attends de voir si ça dérange d'autres personnes et je modifierai si besoin. Pour la majorité, j'avais fait pas mal de recherches, je sais pas pourquoi j'ai écris ça comme ça. En plus, malgré ce que dit wiki, je n'ai pas trouvé dans la loi du 7 août 1913 l'âge minimum pour s'engager ni qu'il fallait l'accord des parents... Des recherches supplémentaires seraient peut-être utiles.

Bon j'ai encore du boulot, "ternes", "monotone", "prévisible", "sans être très originale", y'a du positif aussi, mais va falloir que je m'entraîne pour proposer des choses plus vivantes.


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Blahom le Mar 2 Déc 2014 - 19:52

Une histoire classique (au bon sens du terme) et bien menée. Peut-être manque-t-elle un peu de nervosité... Le fait que la conclusion soit prévisible ne m'a pas gêné dans la mesure où ce n'est que dans la toute dernière partie que nous sont dévoilés les indices marquants. Il aurait cependant fallu insister davantage sur l'inquiétude croissante des convives et leur terreur finale, pas suffisamment rendue à mon sens. La fin aurait même gagné à être plus violente, un peu de gore aurait sans doute constitué un plus.
En conclusion, une bonne histoire dont la fin manque un peu de piment...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1423
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par  le Mar 2 Déc 2014 - 20:20

Euh, moi c'est K², mais c'est pas grave. Wink

Alors pour les coquilles je n'ai retrouvé que "entrainement" sans ^, et "nos fusil" sans s.

Sinon, j'ai de nouvelles remarques qui sont remontées :

- Igor, c'est un super prénom, mais pour un homme à tout faire, on imagine très vite un type difforme, qui bafouille, et ça nuit un peu à la crédibilité du texte.
- Lors de la préparation, Igor, organise un repas pour plusieurs convives, seulement, à la fin, personne ne se met à table. Sans compter que tu vends un peu la mèche en route...
- La colère noire du père entraîne qu'il le frappe presque... A l'époque, sans être spécialement tyrannique, l'autorité paternelle s'exerçait assez facilement de manière physique (ceinturon, martinets, fessées et taloches étaient monnaie courante, d'autant plus dans les tranches les plus frustes de la société. Chez les riches, les précepteurs et autres se chargeaient de ces joyeusetés). La remarque de Paul n'est donc pas franchement percutante.

Ton histoire n'est pas très percutante, mais cela tient à ta narration linéaire et à celle du héros. Ce n'est pas un gros défaut. ( voire pas un défaut du tout) Ton gros avantage est ton écriture propre et fluide. (Quoi qu'un tantinet féminine, mais ça... ce n'est pas vraiment important)


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1305
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Naëlle le Mar 2 Déc 2014 - 20:32

K2 a écrit:(Quoi qu'un tantinet féminine, mais ça... ce n'est pas vraiment important)
Pour quelqu'un qui a initié ce topic, je trouve que ce passage est fort de café! Shocked Shocked Shocked

Il existe une écriture féminine, maintenant? Et elle se différencie comment de l'écriture masculine?


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par  le Mar 2 Déc 2014 - 21:17

Oui alors oui, je m'explique.

Ce que j'appelle une écriture féminine, c'est un type d'écriture qui apparaît chez certains auteurs femmes. Ce n'est absolument pas la majorité et certains hommes doivent aussi la pratiquer, mais je ne suis pas tombé dessus.

En effet, je tombe là dans le piège énorme du stéréotype, et j'en suis bien conscient. En fait le terme qui me vient à l'esprit est "girly", mais du coup c'est pas mieux.

Ce style s'illustre pour moi par une approche et une narration plus douce, moins directe, moins bourrine (avec sans doute plus de sentiments et de pudeur), au point parfois de perdre un peu de consistance. C'est assez difficile à définir et il n'y a pour moi aucune hiérarchisation entre ce style là et les autres, c'est juste que j'accroche moins, tout comme je n'accroche pas vraiment au gore et à d'autres styles.

A l'opposé, je suis bien plus révolté par l'inconsistance des personnages féminins de certains auteurs connus et reconnus, dont la misogynie latente m'exaspère.

Je tiens à rassurer A'Tuin, qui pour moi, ne tombe justement pas dans l'excès "girly", et cette touche "féminine" dans sa nouvelle tient peut-être simplement à son héroïne et à l'époque dans laquelle elle s'inscrit.

Je ne dis absolument pas que toutes les femmes ont le type d'écriture dont je parle et qu'elles écrivent moins bien que les hommes. ( il y a à mon avis autant de génies et de déchets chez les deux)

Je ne suis peut-être pas très clair et j'ai sans doute mal choisi mes termes. Je m'excuse si j'ai choqué ou blessé quelqu'un.


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1305
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Naëlle le Mar 2 Déc 2014 - 22:06

Je vois ce que tu veux dire, mais là tu tombes bel et bien dans le stéréotype sexiste. Parce qu'avec cette phrase:
K2 a écrit:Ce que j'appelle une écriture féminine, c'est un type d'écriture qui apparaît chez certains auteurs femmes.
tu fais de quelques cas une généralité.

Comme tu l'as dit, "une approche et une narration plus douce, moins directe, moins bourrine (avec sans doute plus de sentiments et de pudeur)" ne sont absolument pas l'apanage des femmes, tout comme une écriture bourrine, violente et directe n'est pas l'apanage des hommes. Je crois que le style d'approche et de narration est surtout dû au caractère, à la nature de l'auteur (et encore, je crois qu'un bon auteur peut écrire dans les deux types). Rien que sur ce forum, tu as un exemple flagrant d'homme qui a une approche et une narration telles que tu les décris: Paladin. Dans l'autre sens, Catherine a une écriture "bourrine", "directe" et "violente".
Et pour sortir des limites du forum, je trouve que les auteurs japonais sont très forts pour dire les choses de manière assez placide, délicate, alors qu'en fait ça cache une grande violence. (Tous les auteurs japonais n'écrivent pas comme ça, évidemment. Exemple: Ryu Murakami.)

Alors, je trouve ça très bien de ne pas établir de hiérarchie entre écrivains et écrivaines, mais malgré toi, en employant l'expression "écriture féminine", tu mets dans le même sac toutes les écrivaines.

Bref, tout ça pour dire que, en effet, je pense que tu as mal choisi tes mots. Si pour toi l'écriture manque un peu de consistance parce que trop douce, pudique, etc., alors peut-être qu'une expression comme "écriture effacée" est plus adéquate et neutre que "écriture féminine" (à noter que je propose cette expression sans avoir lu la nouvelle d'A'Tuin et qu'elle ne correspond peut-être pas tout à fait ni à son texte, ni à ce que tu as voulu dire).

Désolée A'Tuin pour le HS.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par  le Mar 2 Déc 2014 - 22:15

Loin de moi était l'idée d'en faire une généralité applicable à toutes les femmes. J'avais choisi ce terme parce que je n'avais rencontré les cas les plus extrêmes que chez des femmes, tout comme on dit parfois que certaines femmes sont plus féminines que d'autres. (Ce qui n'empêche pas certains hommes d'agir exactement pareil) C'était une erreur de ma part.

Après, l'appellation d'écriture effacée me convient tout à fait.


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1305
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par A'Tuin le Mar 2 Déc 2014 - 22:44

Merci de ta lecture Blahom. J'ai hésité à continuer l'histoire, à suivre une Catherine paniquée qui essaie de s'enfuir de l'île puis de se cacher, Paul qui dévore les 2 autres convives, Catherine de nouveau, trouve-t-elle une astuce pour s'en sortir? Ça peut être une idée pour dynamiser le tout mais la fin actuelle s'est imposée à moi, j'avais peur que ce soit trop si j'en rajoutais.


K² a écrit:Euh, moi c'est K², mais c'est pas grave. Wink
Oulala, je suis vraiment désolée K², j'étais tellement concentrée à lire la loi de 1913 que je me suis trompée de pseudo (et je crois que scad a posté entre-temps dans le topic de son texte, j'ai tout mélangé!).

Coquilles corrigées.
-Pour Igor, je voulais faire un clin d’œil à Pratchett, c'est peut-être pas le prénom le plus adapté mais je galère un peu pour choisir des prénoms et des noms à mes personnages.
-Il fallait au moins préparer les pâtisseries, le décor, tout ça. Mais c'est vrai que j'ai écrit cette scène alors que je n'avais pas de fin précise en tête, je devrais peut-être m'y re-pencher.
-Je n'y avais pas pensé, il suffit peut-être que je dise que le père rentra dans une colère si noire qu'il le frappa.

Pour l'écriture "féminine", j'aurai du mal à juger sur mon texte (à un moment j'ai même failli arrêter parce que je n'étais pas sûre de l'intérêt de mon histoire, pour dire l'incertitude quant à ma création). Je peux juste dire ce que j'ai essayé de faire : dépeindre le personnage de Catherine sans en dire trop, montrer que quelque chose clochait dans cette invitation, installer une ambiance mystérieuse jusqu'à la révélation plus ou moins finale (je n'avais pas vocation à faire un texte à chute), je ne sais pas si j'ai réussi tout ça, mais c'étaient mes intentions. Il manque certainement de l'action, je dis trop et ne montre pas assez, il faut que je bosse là-dessus.


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par A'Tuin le Mar 2 Déc 2014 - 22:48

Pas grave Naëlle pour le hors-sujet, c'est intéressant. Bon c'est pas super pour ma nouvelle tout ça, une écriture effacée ça fait un peu tristouille mais tant pis, je suis encore en phase d'apprentissage, j'ai de la marge de manœuvre comme ça :mrgreen: .


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par  le Mer 3 Déc 2014 - 0:13

Je vais me répéter, mais bon, c'est pour te rassurer, j'ai juste trouvé ça un tantinet, un tout petit shouya effacé à mon goût. ça ne veut pas dire que ça ne sera pas du goût d'autres lecteurs.

Pour l'ambiance mystérieuse, on a plus l'impression que ton héroïne est dans une impatience guillerette, un peu comme les enfants à Noël, du coup c'est énigmatique mais pas très mystérieux. ( Et là, j'ai une réplique du film Mystery Men, à propos du Sphynx, "Terribly mysterious ") Ensuite ta révélation se fait petit à petit dans le récit de Paul, ce n'est pas du tout un mauvaise méthode, mais du coup, on la suit sans l'effet "Ouah ! Non, mais c'est pas vrai !" Pour moi, ta fin est bien comme ça. Elle est homogène avec le texte. Il pourrait être intéressant de faire un autre texte qui explorerait la traque, mais à mon avis les deux ambiances ne colleraient pas forcément. Il aurait fallut que Catherine ait des doutes avant la révélation ( attitudes étranges du conteur, décoration insolite, allusions dans les dialogues).

Sinon, pour Igor, je m'en doutais, vu ton pseudo. Mais sais-tu qu'il fait lui-même un clin d'oeil aux vieux films sur la créature de Frankenstein (1930 et quelques) ?


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1305
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Poilus et des gaz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum