Made in Prypiat

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Made in Prypiat

Message par Lestat le Jeu 27 Oct 2011 - 20:03

Quelle est cette ville où rien ne semble vivre ? Dans ce lieu étrange, Thomas est venu pour découvrir un passé qu'il ne peut connaitre. Dans ces rues abandonnées où il avance, il sent la présence de quelque chose. Ça pourrait être la mort, mais c'est bien plus terrible que cela...



Mise à jour : http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/15/made-in-prypiat/


Dernière édition par Lestat le Mar 31 Déc 2013 - 10:40, édité 7 fois
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Zaroff le Jeu 27 Oct 2011 - 20:06

Ohhhhhhh putain..... on peut l'imprimer !!! Ohhhhhhh je jouiiiiiiiiis....

Mis à jour dans la biblio.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12340
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Jeu 27 Oct 2011 - 20:11

Lol, ouais, je vérifie maintenant. Puis pour les premiers textes postés je vais mettre un Pdf imprimable aussi, comme ça tout baigne.
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Zaroff le Jeu 27 Oct 2011 - 20:14

Je vais avoir de quoi lire dans la semaine. J'ai tout imprimé pour le moment.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12340
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Jeu 27 Oct 2011 - 20:22

Lol, c'est génial Cool
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Zaroff le Jeu 27 Oct 2011 - 20:46

Je suis le renouveau. Votez pour moi ! clown


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12340
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Zaroff le Jeu 17 Nov 2011 - 22:55

Enfin lu ! Tout d'abord, tu sais que je suis un accro des ambiances post-nucléaires. Et tu remplis ce contrat à merveille... sur les deux premières pages ! Mais grands dieux... pourquoi pars-tu sur des longueurs infinies ? Je suis même certain qu'il me serait plus aisé de lire du Danielle Steel !!! On sent que tu alternes les paragraphes descriptifs (avec caractères techniques pompés sur Wikipedia) avec les flashbacks de Thomas et ses divagations. Je me suis vraiment emmerdé sur les 2/3 du récit, ce qui fait que j'ai abordé la fin avec les paupières lourdes ! Je n'ai donc pas savouré la conclusion comme il se doit.

Aurait fallu de l'action, du suspens et s'inspirer des lieux (sans trop décrire) pour intensifier la quête du personnage. Faire du Joël Houssin en somme. Gros boulot, on ne peut le nier, mais dix fois trop long hélas.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12340
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Jeu 17 Nov 2011 - 23:08

Salut man Razz

Avis intéressant, bé bordel, c'est pas facile de satisfaire tout le monde lol. Je suis d'accord, y a des longueurs, et ça beaucoup de monde semble du même avis là-dessus. Lol, j'ai rempli le contrat sur les deux premières pages ? Bon, je vais faire une coupure alors mdr Very Happy j'enlève le reste. Encore un texte à retravailler (ne le sont-ils pas tous finalement ?). En tout cas merci de ta lecture et ton avis Zaroff, ça fait cogiter mon cerveau de moineaux
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Zaroff le Ven 18 Nov 2011 - 8:46

Tu gardes les fondamentaux mais faut ajouter de l'action et des dialogues. Ne pas dire d'où il vient ni décrire son physique. C'est par le jugement des autres (un rejet tribal par exemple) que ce personnage évoluera dans ce décor sinistre jusqu'au final. Et trop de destins se mélangent aussi : les parents ukrainiens, la vie à Strasbourg, le retour au pays, le centre de Kiev... tout ceci rajoute du sable au mortier et le lecteur peut vite décrocher.

Prenons des exemples de ma novella (toujours pas achevée d'ailleurs) dont l'intrigue se déroule aussi à Pripyat :

"Leur précédente mission en Géorgie avait coûté la vie de dix de leurs camarades. Infiltrés parmi les habitants de Tbilissi, les jeunes recrues de la Fondation Lénine avaient, malgré le désaccord de Vladimir, tenté de traverser un quartier avec hâte et de rejoindre un immeuble en feu, où se terraient des familles entières, des vieillards impotents et des enfants hurlant de terreur. Le brasier prenait de l’ampleur, une fumée épaisse obscurcissait les ruelles et une chaleur suffocante avait annihilé les réflexes des jeunes soldats. Leur cavalcade désorientée à travers l’incendie avait alerté un commando russe et la mitrailleuse lourde avait achevé le destin de ces soldats en l’espace de vingt secondes. A la jumelle, Igor avait vu les corps déchiquetés par les balles meurtrières. Ce fut un déchirement de voir ses jeunes recrues terrassées par un ennemi invisible. Ils n’avaient eu aucune chance et la mort les avait fauchés dans le dos, impitoyablement et méticuleusement. Igor s’était juré de poursuivre sa carrière uniquement avec des anciens et d’éviter ainsi des massacres inutiles, des boucheries inévitables."

Ce paragraphe permet de relater les souvenirs du chef de groupe. C'est bref, violent et ça distille une atmosphère de guerre dans le paradoxe de Pripyat, ville fantôme.

"Le paysan se mit à courir soudainement, comme pris d’une panique subite et incontrôlée. Un cri strident parvint aux hommes embusqués. Il se mit à zigzaguer, à partir sur la gauche avant de foncer vers sa cabane. Que voulait-il éviter ainsi ? Igor ne comprenait rien et tentait de suivre l’homme dans sa débandade furieuse, voire grotesque. Le vieil homme agitait les bras, semblait vouloir arracher une bête agrippée à sa tignasse de cheveux gris. Igor pensa à un faucon ou autre prédateur venu du ciel mais la chose qui semblait affoler l’homme était invisible aux yeux du capitaine. Il courut comme un dératé sur une dizaine de mètres avant de s’écrouler au sol. Il gigota comme un damné grillant dans les flammes de l’enfer, hurla et commença à s’écorcher les joues avec ses ongles sales. La chair fut bientôt à sang. Avec effroi, Igor aperçut les tendons de la mâchoire inférieure à travers ses jumelles longue portée. Agrippant son visage à pleines mains, le paysan enfonça ses pouces dans les orbites et força en gueulant jusqu’à se crever les yeux. Le sang jaillit et éclaboussa son torse qui prit une teinte pourpre. Les mercenaires étaient stupéfaits du macabre spectacle qui se déroulait devant eux. Aveuglé, l’homme se releva et baissa son pantalon. Son sexe fripé pendouillait sur la cuisse, racorni par le froid. Il saisit ses testicules et tira. Ses hurlements inhumains terrifièrent les soldats, inaccoutumés à une automutilation dépassant la raison. L’homme vociféra malgré sa mâchoire mutilée. Les sons se mêlaient à des borborygmes rendus par la salive, le sang et la souffrance. L’homme vomit sur lui mais continua à tirer sur son pénis qui s’arracha dans un bruit dégueulasse indescriptible."

Un peu d'horreur pour casser le rythme !

"Boris interrompit le monologue de son capitaine en demandant :
— Vous avez participé à l’évacuation de Pripyat ?
— Hélas oui ! soupira Igor. Mes parents habitaient dans l’immeuble près du Palais de la Culture. Ma mère était une lectrice forcenée et se rendait à la bibliothèque toutes les semaines. Mon père préférait flâner le long de l’hôtel Polissya et admirer les fleurs qui ornaient les terre-pleins disposés sur l’avenue. J’étais avec des militaires chargés d’aider les policiers à orienter les civils vers les longues colonnes de bus orangés qui arrivaient de partout dans une confusion totale. Des auto-laveuses rinçaient les rues à grandes eaux ! Quelle mascarade avec le recul ! De l’eau contre les radiations. Tandis que des policiers déambulaient avec des masques à gaz sur le visage, les passants discutaient sur les trottoirs en survêtement, des enfants jouaient dans les parcs, des gens sortaient d’une église où des mariés prenaient la pose sur le perron. C’était un joli capharnaüm quand j’y repense ! Les hélicoptères survolaient les blocs d’immeuble, une voix neutre discourait dans les haut-parleurs tandis que j’aidais mes parents et leurs voisins à grimper dans le bus, une modeste valise pour tout bagage. Je revois mon père me dire : « Ne t’inquiète pas mon fils, nous devons revenir dans trois jours. C’est le maire qui l’a dit à ta sœur. » Trois jours après, mes parents vomissaient leurs tripes et crevaient dans une salle des fêtes mise à disposition des sinistrés. Ma sœur est devenue stérile et sa moelle épinière se décomposa au fil des mois qui suivirent. Je suis l’unique survivant de ma famille."


Ma description de Pripyat tient en une seule page. Tout le reste intervient au fil de l'action. Le lecteur doit découvrir cette ville tombeau en même temps que les mercenaires.Il ne faut pas que les descriptions ressemblent à un putain de guide touristique ! Décrire une ville en y mêlant ses souvenirs est un procédé qui a fait ses preuves en général.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12340
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Sandra MEtty le Sam 28 Juil 2012 - 22:58

Bon alors comme je ne suis pas coutumière de ce type de récit, mon avis n'aura très certainement rien de bien instructif.
J'ai vraiment aimé cette nouvelle. Je me suis prise au jeu, j'ai suivi ton personnage, son histoire, celle de sa famille. Quelques longueurs c'est vrai, mais j'ai l'habitude de lire de longues descriptions donc ça ne me gène pas plus que ça, surtout qu'elles touchent un environnement qui m'est totalement étranger, donc instructif.
Bon moment de lecture, merci
avatar
Sandra MEtty
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 885
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 44
Localisation : Au fin fond d'un trou noir...

http://sandrametty.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Sam 28 Juil 2012 - 23:18

Merci Sandra Smile
Je suis vraiment heureux que ce récit t'ais plu. C'est celui sur lequel j'ai passé le plus de temps, mais pas forcément la plus réussi d'après les avis que j'ai eu dessus. Des fois je sais plus quoi en penser, j'ai eu des avis très élogieux puis d'autres qui mettaient en avant les longueurs. Ce récit est peut-être trop entre les deux (Nouvelle/roman) pour avoir des avis unanimes. Le fait est que je dois quand même le reprendre pour une future soumission, et je pense raccourcir un peu le tout justement.

En tout cas merci beaucoup de ta lecture Sandra Wink


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Sandra MEtty le Sam 28 Juil 2012 - 23:25

Disons que mon manque de culture concernant votre registre littéraire fait de moi une lectrice lambda. Mon avis n'est donc pas dans la profondeur ni dans les détails, mais peut donner un aperçu de l'avis d'un public standard, non ?
avatar
Sandra MEtty
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 885
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 44
Localisation : Au fin fond d'un trou noir...

http://sandrametty.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Sam 28 Juil 2012 - 23:39

Mon avis n'est donc pas dans la profondeur ni dans les détails, mais peut donner un aperçu de l'avis d'un public standard, non ?

Exactement, c'est ce que je te disais l'autre jour Twisted Evil

C'est que du positif pour moi, tout est bon à prendre et j'en prends note comme je l'ai toujours fait jusqu'à présent. Je me remets toujours en question, sans arrêt. Si tu m'avais connu au tout début où j'écrivais, tu verrais une sacré différence.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Sandra MEtty le Sam 28 Juil 2012 - 23:42

Bien alors je continue... quand je vois la liste des textes que vous avez tous publiés, j'ai de quoi lire jusqu'à l'hiver.
Je me suis lancée aussi dans la bêta-lecture bénévole, alors je me rajoute du boulot, mais j'y prends beaucoup de plaisir !
avatar
Sandra MEtty
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 885
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 44
Localisation : Au fin fond d'un trou noir...

http://sandrametty.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Lestat le Sam 28 Juil 2012 - 23:47

quand je vois la liste des textes que vous avez tous publiés, j'ai de quoi lire jusqu'à l'hiver.
Y en a qui sont très prolifiques Twisted Evil (bon moi c'est pas le cas, en quatre ans j'ai dû écrire une quinzaine de nouvelle seulement).

Et sinon, t'as d'autres textes à nous proposer sur le forum Sandra ?


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3899
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 41
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Made in Prypiat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum