The Shooter (saison 1)

Aller en bas

The Shooter (saison 1)

Message par Tak le Mar 7 Mar 2017 - 8:33

Vous savez, la pub arrête pas de passer à la tv, ces temps-ci...
Bon c'est pas d'un grand niveau, tout au plus un bon divertissement du samedi soir, mais dans le genre ça passe très bien. De quoi ça parle ? Tentative d'assassinat sur le président, conspirations et chasse à l'homme. En gros, un croisement entre le film Le Fugitif et la série 24h.

Si le sujet et son traitement n'ont rien de spécialement originaux en soi, les thématiques sont quand même intéressantes pour ceux à qui ça parle. Perso j'avais bien aimé le film de 2007 avec Mark Wahlberg (qui est d'ailleurs producteur exécutif de la série) et j'ai toujours accroché à ce thème du complet intra-gouvernemental pour faire tomber un président. J'avais adoré le film JFK d'Oliver Stone et j'ai vu ce film (The Shooter, donc) peu de temps après avoir lu l'excellent 22/11/63 de S. King, qui abordait la question sous un jour complètement différent, mais avec toujours la même fascination pour un sujet qui fait maintenant un peu partie des "grands mythes" modernes américains.
Qui a réellement tué le président ? Pour quelles raisons ? A qui cela peut profiter ?
Comme je le disais, ici le traitement n'est pas très original et la série fait le choix de rester plus dans le suspens et l'action que dans les grandes théories complotistes, mais au final ça se laisse très bien regarder. Le héros est joué par Ryan Phillippe (petite star déchue des 90's ayant joué notamment dans Sexe Intentions ou Studio 54), avec un rendu un peu moins "sec" que Wahlberg, mais ça va il fait quand même le job. Danny Glover est ici remplacé par Omar Epps (le Foreman de Dr. House) et l'excellent Tom Sizemore y tient le rôle de l'homme de l'ombre de CIA, tirant des ficelles dont on peine encore à visualiser toutes les ramifications, mais qui donne à son perso une belle consistance. Les autres seconds rôles sont moins marquants, mais quelques uns ont été modifiés par rapport au film et c'est plutôt bien géré de ce côté-là.

Ce que j'aime, outre le parti-pris plus "actionner" de cette série sur certaines autres du même genre, c'est qu'on ne cherche pas à nous en mettre plein la vue avec des explosions ou courses poursuites à foison, mais au contraire de nous montrer le sniper (le héros est l'un des meilleurs dans sa profession) en retrait, toujours à essayer de calculer ses coups en avance, la cible toujours dans sa ligne de mire. Ce qui nous laisse le temps d'admirer les paysages naturels ouverts sur les grands espaces, plutôt que des fusillades en pleine ville dans le noir. J'aime beaucoup cette approche et ça apporte un plus certain.
Et quand ça s'emballe et que le sniper est obligé d'opérer à découvert, le bonhomme doit tout de même tenter de rester le plus furtif possible.  Certains passages m'ont pas mal rappelé les missions d'infiltration de Jack Bauer dans 24 (sans le propos politique, celui-ci ne servant finalement que de toile de fond), avec une belle nervosité dans la mise en scène, sans être transcendante non plus.
Certains diront que c'est plutôt banal (voire quelconque), mais moi qui ait toujours été réceptif à la fois au sujet et à la figure solitaire du sniper, ça matche parfaitement.

J'en suis pour l'instant à un peu plus de la moitié de la saison et ça le fait plutôt bien. Mais je ne recommanderais qu'aux amateurs de série b tendue, qui apprécient ce genre de thématiques. Les autres passeront leur chemin en soupirant... Razz

Une petite BA, quand même en passant :
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19566420&cserie=19619.html


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3268
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Shooter (saison 1)

Message par Tak le Jeu 9 Mar 2017 - 18:15

Bon, j'ai vu la fin de la saison est mon avis est à peu près le même.
Un honnête divertissement de série b qui envoie parfois du bois, à condition de ne pas être trop exigeant sur certaines incohérences ou facilités scénaristiques (du genre "échapper aux contrôles de police les mains dans les poches avec une simple casquette sur le crâne, alors qu'on est la plus personne la plus recherchée du pays"). J'ai trouvé aussi la bande-son un peu trop orientée post-ado par moments, m'empêchant complètement de rentrer dans certaines scènes.
Et dommage aussi, que certaines idées graphiques, présentes dans les premiers et derniers épisodes de la saison aient été abandonné en cours. Je pense à ces schémas de trajectoire se superposant aux décors ou aux calculs en temps réel du personnage lorsqu'il essaie de visualiser/anticiper ses tirs. Je trouvais l'idée excellente (tout aussi bien que sa mise en oeuvre à l'écran) et il est dommage que cette singularité visuelle aie été mis de coté, au détriment d'une vision plus stéréotypée du sniper - les fameuses images en "lunettes de visée", vues et re-revues des milliards de fois.
Dommage, car si cette utilisation avait été plus récurrente et mieux gérée, elle aurait pu donner une réelle identité visuelle à la série, autant que la doter de fulgurances graphiques finalement peu vues à l'écran.

Pour le reste, rien à dire de spécial, mais du coup je me demande si je vais suivre la saison 2 (qui arrive cet été aux states) ou en finir pour de bon avec Bob Lee Swagger. C'est un personnage vraiment sympa et ses aventures ne sont pas inintéressantes, mais on ressent quand même beaucoup de paresse au niveau scénaristique. Et perso ça a tendance à pas mal me freiner... surtout sur le format série, on l'on suit les mêmes personnages durant des années et sur plusieurs saisons (je me souviens encore de la saison 3 de Prison Break, tellement dégoûté par la tournure de la série, que je n'avais regardé que les 3 ou 4 premiers ep. avant de tout balancer).
Bref.

Mais je verrais bien le moment venu. Et pis si j'ai un peu de temps, surtout Rolling Eyes


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3268
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum