Jusqu'à la lie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jusqu'à la lie

Message par paulux le Dim 1 Nov 2015 - 18:05

Bonsoir à tous,

Etant assez débordé, et devant passer à d'autres textes, je publie donc ma participation. J'arrive à 32.442 caractères, en profitant de la marge des 10% en plus (désolé!).

Jusqu'à la lie

Bonne lecture ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Blahom le Dim 1 Nov 2015 - 18:49

J'avoue avoir eu du mal à entrer dans ce texte. L'idée de l'interpénétration du réel et de la fiction est intéressante en soi. Cortázar l'avait abordée avec brio dans "Continuité des parcs".
En fait, l'ensemble tend à s'éparpiller, à partir un peu dans toutes les directions. Par moments, on pense au Misery de King (lorsque l'héroïne est sommée d'écrire la suite de l'histoire).
La dernière partie est desservie par des maladresses qui en rendent la lecture malaisée.
Enfin, en quoi ce fameux livre est-il véritablement "maudit" ? On a l'impression que l'action de la femme influe positivement sur le destin de certains protagonistes.
En définitive, je ne suis pas vraiment convaincu par ce texte qui a un indéniable potentiel mais demeure, à mon sens, inabouti .


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1352
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Dim 1 Nov 2015 - 19:50

Merci de ta lecture Blahom ! Super rapide, en plus ^_^

A part ça, je ne suis pas du tout d'accord avec toi... mais bon, l'appréciation dépend de chacun ;-) Et puis, c'est le lecteur le roi !!!!!!
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par FRançoise GRDR le Dim 1 Nov 2015 - 21:57

J'ai eu du mal à entrer dans ton histoire et je n'ai pas bien compris le rôle de Camille. Par moment elle est emportée dans une autre réalité, la subissant et à d'autres elle interagit, lui permettant de se sortir de situations violentes (tu parles de drogues, en prend-elle ? ). Je ne vois pas trop le rapport du camp de réfugiés Shocked
Si l'idée était que c'est elle qui crée tout ça, ce n'est donc pas le livre... Je suis un peu perdue avec toutes les scènes d'actions qui semblent n'avoir aucun liens entre elles. Dommage car par moment, c'est entraînant et plutôt bien écrit.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7736
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Dim 1 Nov 2015 - 22:28

Merci Françoise ! J'ai essayé d'être beaucoup plus explicite que les autres fois, mais visiblement ce n'est pas encore suffisant.

J'avais envahi de rajouter en préambule de ce récit qu'il fallait peut-être garder l'esprit ouvert, imaginer et envisager d'autres extensions à l'histoire. Réussit à envisager qu'il y ait eu un déroulement de l'histoire avant, comme il y en aura après.

Peut-être est-ce trop complexe ??? Je sais pas !!! Il m'avait semblé être clair. Tout est dit et spécifié dans le texte, pour une fois.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Paladin le Mer 4 Nov 2015 - 13:58

Je vais dire comme les autres: j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, je n'ai même pas réussi du tout, pour tout dire. C'est trop brouillon, trop éclaté pour moi, j'ai vraiment eu du mal à suivre, et à tout comprendre.
Sinon l'idée de cette histoire que le personnage écrit et à laquelle elle participe est bonne, les phrases sont bien tournées et bien écrites, mais désolé, je n'arrive pas à accrocher...


Dernière édition par Paladin le Mer 4 Nov 2015 - 16:39, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9836
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Zaroff le Mer 4 Nov 2015 - 16:10

Même avis que Paladin. Au mot près. Rien d'autre à ajouter. Désolé.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Motor City is burning, babe !
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12530
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Mer 4 Nov 2015 - 22:04

Merci de votre lecture ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par anouk le Jeu 5 Nov 2015 - 8:06

Bonjour Paulus
Il y a un imaginaire puissant dans ton texte. j'ai suivi, malgré l'horreur, les pérégrinations de Camille en proie à un délire hallucinatoire de mangragore indigeste. Cependant, le livre maudit, même s'il reste un peu marginal, n'en est pas moins funeste..
En conclusion je dirais qu'un peu d'ordre mis dans les actions ne nuirait pas à ton texte.
Mais je reste ébahie par la richesse de ton imagination.


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 72
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Jeu 5 Nov 2015 - 9:15

Merci Anouk, il y aura visiblement à retravailler... mais c'est un texte que j'aime beaucoup, donc ça devrait pas poser de soucis.

avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Raven le Ven 6 Nov 2015 - 13:33

Tout d'abord, merci pour ce texte et pour ta participation.

Alors...

J'ai relevé pas mal de  fautes (qui ne gênent pas la lecture mais ça fait pas super relu. Notamment "le livre *originelle", ça casse un peu le truc quand il s'agit du sujet principal, + des fautes récurrentes : près au lieu de prêts, des passés simples 3e pers. sg en s au lieu de t : permis, pris, etc, beaucoup d'accords oubliés), quelques répétitions (p.4 : "silhouettes", "autres", par ex.), quelques maladresses (p. 5 : "lumières allumées", "foulard sur le visage qui dissimulait son visage") ou autres petites erreurs ("manquant faire de la défaillir").

Bref, ça me laisse une mauvaise impression sur la forme et surtout envie de te taper sur les doigts.

Pour le fonds : je n'ai pas accroché à ton histoire. Bon, ça, c'est dit.
Par contre, j'apprécie ton style, ça se lit avec fluidité, et même si je n'étais pas dedans je n'ai pas eu besoin de me forcer pour avancer. On voit aussi que tu as fait un gros travail de recherches pour certains détails, j'apprécie tout autant. (je ne connais pas cette déclinaison de SP2022 ... 79? et je pensais que les forces de l'ordre avaient déjà une arme chargée, mais non prête à tirer évidemment, et non le chargeur à part, mais je suppose que tu t'es bien renseigné, donc je te fais confiance, et puis j'aime bien apprendre des trucs en lisant).

Mon problème est que j'ai du coup plusieurs interprétations plausibles mais que ton texte ne m'incite pas à trancher..., et surtout : le rôle de la mandragore dans tout ça ? (à part le rapport avec le titre ?)  Qui sont ces gens qui obligent les autres à écrire ?
Ce vacillement du réel au possible, au peut-être, et finalement au réel à nouveau est très bien mené, et tu as bien souligné le rôle du livre dedans. J'ai aussi bien aimé les passages plus crus, que je trouve bien intégrés. Un parti-pris intéressant, aussi, de situer tout ça dans un contexte hyper actuel. Bien vu aussi, le début, le précédent écrivain, on est tout de suite dedans.

Néanmoins, je n'ai pas accroché car c'est trop réaliste pour moi, décidément pas mon truc. Mais ça n'est pas de ta faute^^

Sinon, pour ce qui est du respect du thème, là je dis aïe : je ne suis pas sûre que ton livre soit maudit. Il est ce qu'il est, ce qu'on décide d'en faire, il est la personne qui l'aura entre les mains, bonne ou mauvaise. Je ne suis pas convaincue par le fait que ce soit vraiment le livre qui décide. Et si tel était le cas, ça signifierait qu'il a toujours tout décidé, donc le bien comme le mal, selon les époques, les circonstances et les points de vue. Il n'est pas maudit, il est juste LE livre.

Enfin, ceci est mon interprétation. Et mdr pour l'éditeur maléfique. Ça aurait pu être une idée à traiter, derrière tout livre maudit il y a un éditeur pourri  :mrgreen:


Quiconque lit la présente ligne s'engage à manger 5 fruits et légumes par jour (rappel : les chips et les fraises tagada n'appartiennent à aucune de ces catégories).
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3514
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Ven 6 Nov 2015 - 14:56

Merci Raven pour cette analyse hyper pointue... et détaillée. Vraiment très sympa !

J'avais proposé le thème "la bête en chacun de nous" pour ce concours, et j'ai voulu le traiter en même temps que le thème lui-même. Aussi, je voyais le livre comme un révélateur de la bête, un abandon de sa conscience quelque part dans les actions qu'il nous entraîne à faire, et dans les "savoirs" qu'il nous abreuve pour transgresser.

Plus que LE livre, j'aurais vu un parasite qui survit et existe en parallèle de ce que vit le commun. J'aime bien le film Jumanji, et on pourrait imaginer que le livre tente de multiples résurrections à travers les âges, jusqu'à peut-être un jour amener l'apocalypse.

Mais c'est pousser un peu loin, sûrement ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par  le Mer 18 Nov 2015 - 15:00

Salut Paulux,

Tant sur la forme que sur le fond, mon avis rejoint celui de Raven.

J'insisterais cependant sur le flou du début. Je t'ai trouvé plutôt décousu, tes trois premiers passages sont courts et ne semblent pas s'enchaîner de façon logique. Ensuite, quelques maladresses d'écriture viennent perturber l'action.
Pour la mandragore, j'ai du mal à comprendre comment un hallucinogène peut ramener à la réalité (traiter le mal par le mal, sans-doute), et j'aurais aimé savoir comment Camille pouvait avoir prévu le coup et conservé ce machin dans son frigo, vu que ce n'est pas une invasion du livre dans la réalité.

Pour ce qui est du livre, il est indubitablement magique et manipule ses lecteurs, mais la malveillance ou la malfaisante ne sont pas assez visibles, en particulier pour le personnage de Camille. Je m'attendais un peu à ce qu'à la fin on révèle qu'en fait elle avait buté des gentils et sauvé un méchant, mais du coup, là j'ai l'impression qu'elle pourrait faire une sorte de bien en se servant du livre ou basculer du côté obscur. Dans le thème du concours, je ne trouve pas ça assez franc... (bien que l'ambiguïté me plaise)

Sinon, le concept était bon, et il ne te manque pas grand-chose pour en développer le potentiel.


Je passe tellement de temps à me dire que je suis capable d'écrire un truc bien, que je n'ai plus de temps pour le faire. Puis j'ai la flemme, aussi.
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1261
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Cancereugène le Jeu 19 Nov 2015 - 8:14

Ce récit m'apparaît comme un labyrinthe où plusieurs issues se profilent, menant pratiquement toutes à une impasse. Je n'ai pas réussi à trouver la sortie. Pour tout dire, même si je pense avoir compris ton propos (le livre comme révélateur d'une nature profonde, si je ne m'abuse), Paulux, je reste un peu perdu, avec l'impression que tout n'est pas totalement finalisé.
Camille vit sa petite vie tranquille, et voit son quotidien perturbé par un livre. C'est elle qui l'écrit ou quelqu'un d'autre, ce foutu livre ? Ce n'est pas clair. Il y a une scène où elle écrit dessus avec son sang, et un autre passage qui pose la question "Y avait-il un écrivain derrière... voire un éditeur ?" Bien sûr, il y a plusieurs auteurs, admettons, mais sa partie à elle, elle devrait pouvoir la maîtriser un peu.
De plus, les événements décrits, comme les explosions, notamment au début du texte,  semblent se situer uniquement dans l'imaginaire de Camille ? Parce que si c'est réel, à sa place je partirai en courant et j'irai voir la police !
Cette réalité semble alternative à certains moments, et bien concrète à d'autres. La mandragore serait-elle un moyen d'y voir plus clair dans le monde du livre ? Ce n'est pas très explicite, même si tu parles bien de transe au fond du canapé, je n'ai pas eu le sentiment qu'elle reprenait un quelconque contrôle.
Pour l'intrigue dans le camp de réfugiés, j'avoue ne pas avoir bien saisi le fil conducteur. Plusieurs personnages s'affrontent, dont on ne connaît les identités qu'à la toute fin (alors qu'après tout, leur nom est sans importance vu qu'ils meurent très vite) ; le tueur mystérieux est animé d'intentions très floues. Il veut faire vivre le livre, donc ce serait un personnage réel conscient de provenir d'une oeuvre de fiction. Pourquoi pas. Pourtant, il meurt...

En dehors de la compréhension brute des événements, je retire de ce texte un sentiment de violence urbaine exacerbée et une scène un peu crados (tu sais à quel public tu t'adresses !) - ce qui est déjà une bonne chose.

Certains détails m'ont gêné à la lecture :
- Ton insistance à évoquer la vie de famille de Camille, jusque dans sa description physique, altérée par la maternité. J'en suis venu à penser que le fait d'être mère de famille aurait une importance quelconque dans l'intrigue. Et puis j'ai eu l'impression, par moments, que cette situation de "simple" mère de famille était un raccourci pour exprimer la banalité de ton personnage. Une mère de famille serait forcément un personnage fade, vivant pour ses "petits bouts", effacé, n'ayant aucune raison de briser son quotidien, fait de repas, de ménage, de layettes... Ça devient péjoratif, à force.
- Le camp de réfugiés : sujet casse-gueule. Tu cherches à caser une idée sur la "résistance" face à la saleté du monde, mais tu frôles la caricature et flirte avec des thèses raciales, que tu cherches bien entendu à contourner, mais maladroitement. Bref, il y a un petit arrière-goût de jugement sur la situation de ces personnes. Pour aborder ce sujet, mieux vaudrait avoir une connaissance précise du sujet (c'est peut-être ton cas, mais je n'ai pas eu cette impression en te lisant.) En plus dans ton récit, je ne trouve pas cette évocation pertinente. En effet, tu parles d'un livre qui s'écrit peu à peu, d'une oeuvre de fiction riche en fusillades, explosions, meurtres, alors pourquoi t'embarrasser de cette actualité brûlante, qui nous rattache à cette triste réalité qu'est la condition des migrants dans les camps ? C'est ton choix, d'accord, mais c'est une vraie planche savonneuse, à mon avis.

Bon, au final, tu as compris, je ressors de ma lecture avec des images fortes de fusillades, explosions, ainsi qu'avec la scène dégueu, mais l'esprit un peu dans le brouillard pour le reste.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1790
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par paulux le Jeu 19 Nov 2015 - 8:41

Merci K2 et Cancereugène pour votre lecture et vos commentaires ! Je reprendrai le texte après l'avoir bien fait reposé, et en me servant de vos remarques.

J'ai beaucoup d'admiration pour mon épouse, et je voulais partager ces choses dont on ne parle peut-être pas : les changements que la maternité a apporté à son corps. Il n'y a pas de jugement, c'est plus un témoignage.

Je souhaitais, entre autres, parler de choses dont il me semble qu'on ne parle pas beaucoup, ou qu'on préfère ignorer. Le côté répétitif, anodin presque de notre vie quotidienne, qui se heurte à des choses/événements/drames qui se situent à quelques centaines de mètres de chez nous, voire dans nos rues, et qu'on ignore un peu, ou face auxquels on est démuni, ou pour lesquels on est impuissant. Au choix.

Le propos maléfique du livre est quelque part de faire se rencontrer ces deux facettes très opposées, en posant aussi la question : et si nous nous retrouvions confrontés à tout ça ?

Ce sont évidemment des sujets casse-gueule, mais ce serait dommage de s'arrêter à ça pour ne pas en parler.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à la lie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum