La maison, le miroir et la petite fille

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Mer 1 Juil 2015 - 21:55

Un des trois autres textes que j'ai écrit sur le thème de l'enfer.
Spoiler:

J'ai mis la main sur le miroir et depuis je suis ici. Je ne me rappelle pas bien, mais je rêvais à un autre monde. Le monde du miroir. Un monde inversé et parfait, à l'opposé du mien, un peu comme dans Alice au pays des merveilles, mais en mieux. J'avais fermé les yeux je crois. J'ai senti un fourmillement, c'est tout. J'ai oublié plein de choses en passant. Les bons souvenirs surtout. Je sais que j'ai des bons souvenirs, mais impossible de me les remémorer. N'ont survécu que les mauvais.

Je n'ai pas compris tout de suite parce que je me trouvais toujours au grenier. Je pensais être en retard pour le dîner, alors je me suis dépêchée de redescendre, je ne voulais pas être punie encore une fois. Mais il n'y avait personne. Dans aucune pièce. Tout était vide. Après quelques appels vers maman, je me suis décidée à sortir.

Le jardin ne ressemblait plus à rien, transformé en un paysage calciné d'arbres et de plantes noircis et tordus, sur des terres grisâtres et sèches. Partout, il y avait des tombes, avec des croix, parfois cassées. J'ai eu peur et j'ai voulu rentrer, mais la porte était verrouillée. Alors j'ai attendu mes parents. Ils ne sont pas venus.

C'est pour ça que je me suis éloignée, j'en avais marre d'attendre. Et j'avais peur. J'espérais rencontrer quelqu'un qui m'aiderait, mais je me suis perdue, et je n'ai plus jamais recouvré le chemin de ma maison.

Alors, depuis, j'avance. Je n'ose pas m'arrêter. Quand j'essaie, il y a des voix qui me harcèlent, qui me traitent de folle, me crient que je suis un monstre. Elles cherchent à ce que je me rappelle, mais je n'ai pas envie. Par moments, elles sont lointaines et inaudibles, à d'autres, presque collées à moi.

Tout autour, il n'y a que les ténèbres. Et pourtant, j'aperçois ce qui se trame le long de ma route. Des créatures effrayantes gigotent dans les ombres, des cadavres sortent de terre, et des plaintes me viennent de tous côtés. Ce sont des gens qui souffrent, je le sais, et je ne veux surtout pas les voir. Je ferme les yeux et je compte jusque dix, puis je les ouvre, mais tout reste pareil, désolé, lugubre, et froid.

Je voudrais être dans ma chambre, sous mes couvertures. Le monde du miroir n'est pas mieux que chez moi, juste un reflet identique et grossi, le palais des glaces version cauchemar. Ce sont les morts qui me terrorisent le plus. Ils tendent leurs bras vers moi. Des membres en lambeaux où les chairs pendent comme des rubans mal ajustés. Ils tentent de me saisir, et parfois, je dois courir pour leur échapper. Certains macchabées n'ont plus d'yeux, juste des trous vides et noirs, mais d'autres me regardent de leurs pupilles éteintes, et je sens bien qu'ils me condamnent. Alors je pense à avant. Je cherche un beau souvenir, mais impossible, ça ne vient pas.

Quand j'essaie, je vois maman, pleine de sang. Et moi aussi. Je ne comprends pas bien le sens de ces images. Mais il y en a d'autres, où j'ai mal. On m'a frappée, je ne sais pas qui. Je ne veux pas savoir et j'arrête de réfléchir.

Mes jambes tirent à force de marcher. Tous mes muscles sont raides, et mes pieds sont en charpie. C'est parce que je progresse sur des pavés incandescents. Les brûlures me remontent le long des mollets et des cuisses, et la douleur explose dans mon bas-ventre. Mais cet endroit de mon corps a l'habitude de souffrir. Des réminiscences agitent mon cerveau. Je leur interdis de s'affiner. Je n'ai pas envie.

Et les voix continuent à me poursuivre en me houspillant. C'est normal, je crois que je mérite d'être là. J'ai fait quelque chose de très mal, elles n'arrêtent pas de me le glisser à l'oreille.

C'est à cause du sang. Sur maman. Quand j'y songe, je le sens sur moi, poisseux et puant. Son odeur couvre celle de souffre et de décomposition des alentours. J'arrête de respirer, mais je ne tiens pas, je suis obligée d'inhaler une énorme goulée d'air au bout d'un moment. C'est pire, parce que les effluves pénètrent profondément en moi. Ensuite, elles me dévorent de l'intérieur. Mon foie, mes intestins, mon estomac, elles terminent par mon cœur. Et puis tout repousse. C'est étonnant. Et horrible. J'ai l'esprit cotonneux après. Ça doit être la douleur qui l'engourdit. Comme parfois quand j'étais malade.

Je crois que tous ces démons veulent mon repentir et mes aveux. Mais pas question. Il faut que je sois forte. Je vais bien finir par découvrir un nouveau miroir, et je pourrai rentrer. Pour l'instant, je n'ai ni longé d'habitations, ni rencontré personne. A part toutes ces créatures difformes bien sûr, fantômes blanchâtres dont le seul but est de me torturer de leurs instruments coupants ou pointus. Mais il est impossible que ce soit partout comme ça.

J'ai trébuché et me suis ébouillanté les mains et les genoux. De nouveau tout ce rouge.  Je sais maintenant. C'est celui de papa. Et maman pleure en m'accusant. Mais j'avais raison, il m'a fait du mal. Il nous a fait du mal. Je me souviens de tout.

Je dois sortir d'ici. Je dois retrouver maman. C'est elle qui devrait être ici.

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Eimelle le Mer 1 Juil 2015 - 22:49

Très beau texte ! Un brin trop bavard, mais qui n'en reste pas moins beau. J'aime bien. Il prend aux tripes.

Après, je pense que tu aurais pu en rajouter dans le caractère enfantin du personnage. Par exemple, quand elle dit qu'elle ne veut pas se rappeler, je pense qu'un enfant n'en est pas capable. Il met de côté les éléments qui le gênent, sans le faire consciemment, c'est tout. Et ceux-ci lui ressurgissent en pleine gueule... Je la trouve un peu trop "consciente" et "raisonnée" pour une enfant. Je crois que tu pourrais peut-être encore un peu plus pousser le style dans l'infantile tout en restait très littéraire (Goscinny, avec son petit Nicolas, était passé maître dans cet art).

Mais sinon, j'ai bien aimé. Je crois qu'il m'a même encore un peu plus touché que l'autre du concours...

Bref, c'est vraiment cool ce que tu arrives à faire !
Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Mer 1 Juil 2015 - 23:14

Merci de ta lecture Eimelle Pour le caractère, je l'ai faite consciente et raisonnée exprès. Ça a ses raisons, mais je ne suis pas sûre que mes indices soient suffisants pour qu'on comprenne bien l'histoire.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Eimelle le Mer 1 Juil 2015 - 23:20

SPOILER:
Une petite fille victime d'inceste par son père qui tombe enceinte et se fait arracher son bébé ?


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Mer 1 Juil 2015 - 23:36

Spoiler:
En fait, la petite fille a bien été martyrisée, mais il n'y a pas de grossesse. Par contre, la gamine a tué son père, et sa mère le lui reproche. Elle espère rentrer pour pouvoir "s'occuper" de sa mère.
Et pour finir, rien ne dit qu'elle soit réellement en enfer, peut-être n'est-ce que cauchemar/hallucinations.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Eimelle le Jeu 2 Juil 2015 - 0:05

Spoiler:
J'avais compris qu'elle avait tué son père, mais pas qu'elle voulait tuer sa mère ! Smile J'avais compris aussi que ça pouvait être un cauchemar...


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Jeu 2 Juil 2015 - 0:20

Bon, c'est pas trop mal.
Spoiler:
Pour la mère, c'est la dernière phrase qui est censée indiquer les intentions.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Cancereugène le Jeu 2 Juil 2015 - 6:39

C'est toujours très bon.
Dans le ton, j'ai eu l'impression que la gamine était ado, environ 15 ans. Ce se joue à quelques détails "j'en ai eu marre" "en me houspillant" elle connait l'odeur du soufre. Pourquoi pas, mais l'ensemble de la tonalité semble indiquer qu'elle est plus jeune.
Quelques phrases m'ont paru un peu moyennes comparées aux autres "Je sais que j'ai des bons souvenirs..." ou " Quand j'essaie, il y a des voix qui me harcèlent, qui me traitent de folle, me crient que je suis un monstre."
Pas grand chose en somme.
L'histoire m'a paru claire.
Un bon petit texte. J'ai quand même préféré celui du concours.

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1403
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Jeu 2 Juil 2015 - 8:09

Merci de ta lecture. Oui, pour le ton, il est parfois un peu trop poussé pour une gamine (car pour moi, je l'imagine un peu plus jeune). Certains mots sont normalement inconnus à cet âge-là. Mais c'est possible même si pour le texte, il serait mieux que je les remplace ou que j'explique pourquoi elle a un vocabulaire étendu.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Paladin le Jeu 2 Juil 2015 - 10:38

J'avais compris les mêmes choses qu'Eimelle, et comme elle je n'avais pas saisi l'allusion à la fin.

C'est un texte riche, plus riche que celui du concours mais plus complexe aussi. J'en aime l’ambiguïté (Est-elle vraiment en enfer ou pas?) J'aime ta façon de laisser des indices , peut-être faudrait-il qu'ils soient plus clairs, enfin un peu plus clairs tout en étant suggérés!
Toutes ces images de morts qui sortent de leur tombe, ont-il un sens particulier? Sinon, comme pour le texte du concours, il serait bon de recentrer les images plutôt que de les laisser partir dans diverses directions...
En tout cas, c'est pas mal du tout. J'aime aussi bien ce passage à travers le miroir vers un enfer qui ressemble au monde connu, version cauchemardesque. Une histoire à développer.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8948
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Ven 3 Juil 2015 - 1:03

Merci de ta lecture Paladin. Oui, je pourrais peut-être développer un peu et recentrer un peu plus l'histoire.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Raven le Dim 5 Juil 2015 - 11:25

Un texte que j'apprécie énormément. J'ai vraiment aimé la chute, à mon sens les indices sont bien semés et il n'y a pas d'ambiguïté pour comprendre la fin. Juste, comme ça a déjà été dit, le niveau de langage qui laisse penser que la fille est plus âgée: en vrac, quelques termes qui ne sonnent pas de son âge comme "macchabées", "recouvrer" (d'ailleurs là il vaudrait mieux utiliser "retrouver", pas le même sens du tout, idem plus loin avec "se tramer", à remplacer par "se passer", pas le même sens et plus approprié à son langage), "incandescence", "charpie", "réminiscence", etc... Je vois mal tous ces mots dans la bouche d'une enfant, surtout compte tenu des circonstances, mais je reconnais que ça enlèverait beaucoup à la beauté du texte.

+ 1 beau belgicisme : "*jusque dix" ^^ (jusqu'à dix)

J'aime beaucoup l'ambiance du jardin, cette version à l'envers et sombre du monde réel. J'aurais préféré plus de désolation et moins de morts-vivants, ou alors d'autres coupables perdus qui errent comme elle, qui cherchent à communiquer ou à appeler à l'aide en silence. Un texte qui m'a vraiment plu !


Quiconque lit la présente ligne sait que je ne suis pas réellement un corbeau dans la vraie vie. Hein, vous le saviez quand même ?

Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 2574
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Dim 5 Juil 2015 - 15:19

Merci de ta lecture, ravie si le texte t'a plu. Plus qu'à réfléchir à la simplification du langage.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Murphy Myers le Mer 22 Juil 2015 - 11:26

Je rejoins l'avis général, c'est un super texte, les indices sont bien semés. Pour ma part, j'ai tout compris au moment où il le fallait je pense, à l'exception peut-être de la dernière phrase :
Spoiler:
Je l'ai vu dans le sens où la gamine, se souvenant enfin du pourquoi du comment, réalise que ce n'est pas elle qui devrait être en enfer pour ce qui s'est passé, mais sa mère qui n'a jamais rien dit ou fait pour l'aider, voire qui la blâme pour ce qui est arrivé.
Ce qui, remarque, n'empêche pas la véritable signification de cette phrase. Je l'ai juste lu dans le sens d'une profonde injustice, sans y voir le côté "désir de vengeance" qui va pourtant très bien avec.

C'est vrai que le langage ne fait pas très enfantin par moment, mais on peut aussi se dire que certains gamins "grandissent" bien plus vite que la moyenne. En particulier ceux qui n'ont pas une enfance dorée (et là, c'est un euphémisme pour le coup). Et puis, on ignore depuis combien de temps elle est là. Elle a peut-être garder l'aspect qu'elle avait quand elle est "entrée dans le miroir", mais elle peut bien errer là dedans depuis des décennies déjà.

Bref, j'avoue que ça a du être dur de départager ce texte de celui du concours, les deux sont excellents et ont une ambiance tout à fait différente, malgré leurs thèmes similaires, ce qui rend toute comparaison quasi impossible pour moi.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Mer 22 Juil 2015 - 17:39

Merci de ta lecture Murphy.
Tu as tout compris sur la signification de la dernière phrase qui englobe ta première vision et la deuxième.
Pour le langage enfantin, c'est un peu comme ça que je le vois aussi, certains gamins grandissent bien vite, pour des tas de raisons.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum