Mortel éclat de rire

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mortel éclat de rire

Message par Perroccina le Mar 13 Jan 2015 - 22:43

Bon comme je suis dans ma période policier, je vous en livre un autre (je préfère préciser, j'ai eu l'idée de cette histoire en redescendant du col d'Ibardin et j'avais mal à la tête) Soyez indulgents.

http://www.fichier-pdf.fr/2015/01/13/clat-31-12-perrocina/


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Catherine Robert le Mer 14 Jan 2015 - 20:04

Étonnante fin. Au moins, elle surprend. Mais je ne peux pas dire que j'aie spécialement accroché. Je me demande toujours si le fait que je n'accroche à aucune histoires d'enquête vient du fait que je n'aime pas ce genre.
Mon commentaire ne t'est guère d'une grande utilité, je dois dire.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8957
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Perroccina le Mer 14 Jan 2015 - 21:26

Ce qui m'étonne avec toi Catherine c'est que tu estimes la plupart de tes commentaires inutiles mais que tu continues quand même a en faire. Arrete l'autoflagellation un peu et merci pour ta lecture.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Catherine Robert le Mer 14 Jan 2015 - 21:34

Ce n'est pas de l'autoflagellation, quand on regarde mon comm, ça n'aide en rien l'auteur. Je ne pointe rien, je ne propose rien.
Cela-dit, même si j'estime que souvent je n'arrive pas à pondre un commentaire intéressant pour l'auteur, j'aime à lire les textes et laisser une trace de ma lecture.
Et puis, je ne désespère pas d'améliorer mes commentaires avec le temps. Twisted Evil


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8957
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Naëlle le Mer 14 Jan 2015 - 22:43

Étrange texte, Perro.

C'est sympa à lire, on avale les 7 pages sans problème. Mais j'ai plusieurs objections, votre Honneur.

1) Je doute très fortement qu'on autorise un enquêteur à... enquêter sur une personne que l'une de ses relations connaît. D'autant plus quand l'enquêteur a rencontré la victime la veille. Ça fait tout de suite de lui un suspect.

2) Ce jeu de mots Laughing En soi, je trouve que c'est excellent, mais c'est vraiment casse-gueule, comme truc. On sent bien l'humour dans ton texte, mais je dirais qu'il est pas poussé à son paroxysme. Il est pas toujours perceptible, en fait, et parfois on peut le confondre avec des maladresses d'écriture.

3) Et en parlant de maladresses d'écriture, tu as encore ce problème de virgules et de rythme! Je prends un exemple:
"Il m'adresse néanmoins un signe de tête, une sorte de courant passe entre nous, il a compris mon message, je n'en demande pas plus, cette jeune femme m'a ému, hors de question de l'abandonner comme un rustre."
Tu balances trop d'infos en une seule phrase, là! Même en remplaçant quelques virgules par d'autres signes de ponctuation, je trouve le tout bancal.
Et y en a pas mal, des phrases de ce genre. C'est rien de grave, on lit sans déplaisir, mais c'est des phrases de ce type qui font que ton texte n'a pas toute la force qu'il pourrait avoir, je trouve.

Un détail: tu nous précises pas que le type bosse dans la police. Donc quand son collègue lui téléphone et lui dit qu'Antoine de Saint Arougnet est mort, on a le choix entre deux hypothèses: 1) le type est enquêteur 2) le type a un copain qui connaissait aussi la victime. Bref, juste une petite phrase faisant référence à son activité professionnelle ferait l'affaire. Tu pourrais le caser là: "Elle avait insisté pour qu'on sorte. Je n'en avais pas trop envie - j'avais passé ma journée sur une affaire compliquée de trafiquant de drogue -
mais je ne voulais pas lui déplaire." (C'est grossier, mais c'est pour donner un exemple.)


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Murphy Myers le Jeu 15 Jan 2015 - 12:08

Les 7 pages se lisent très vite, on est entrainé dans l'histoire, et l'idée est très bonne.
Spoiler:
Mais je la trouve étrangement tournée, principalement parce que, dans l'absolu, je n'aime pas du tout les histoires "normales" qui se révèlent être fantastiques soudain. C'est comme si on me mentait sur la marchandise en quelques sortes.

Du coup, le pouvoir du héros est sympa, mais pourquoi l'avoir caché jusqu'à la fin ? On aurait pu en parler dès le début, je doute que le lecteur aurait fait le lien avec l'éclat brillant. Au contraire, tellement focalisé sur l'étrangeté de ce pouvoir, je pense qu'on ne s'occuperait même pas d'Antoine durant cette scène. A la limite, le héros peut même croire que cet éclat représente la tristesse d'Antoine, et non pas une attaque de Carine.
A la fin, la "chute" serait que Félix peut matérialiser ce qu'il voit, ce qui expliquerait le meurtre par le surnaturel, sans que le surnaturel semble sorti de nulle part. Ça serait juste une évolution ou une face cachée à un pouvoir dont on pensait tout connaître depuis le début de l'histoire. Presque la même chute, mais sans cette impression de "tromperie" qu'on peut avoir quand le surnaturel débarque sans crier gare.

En l'état, ça m'a amené plusieurs questions aussi : pourquoi et comment lui-même, Félix, n'a jamais réalisé qu'il avait ce pouvoir ? Ça parait assez gros pour s'en rendre compte après plusieurs années. D'autant plus que Carine a l'air tout à fait au courant ; comment peut-elle savoir ce que lui-même ignore ?

On peut voir cette histoire un peu comme un conte de Poe sinon, qui frôle la fable ; ça évincerait toutes mes questions, l'idée primant sur le réalisme. De ce point de vue, c'est parfait. Mais faut bien faire comprendre au lecteur dans quoi il s'embarque, là ça me parait trop abrupt comme revirement.

Voilà pour mes bémols/suggestions. Ça n'empêche pas que j'aime beaucoup l'idée et que j'ai pris plaisir à lire ce texte.


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe
NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3060
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 15 Jan 2015 - 20:01

L'extrême originalité du concept de base te vaudra bien des indulgences. Le basculement du terre-à-terre au surréel est des plus réjouissants. Un bon exemple pour ceux qui s'interrogent sur la différence entre un conte et une nouvelle...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2214
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Perroccina le Ven 16 Jan 2015 - 13:28

Mon idée de base, mais il vrai que j'aurais dû l'énoncer clairement, était que ce pouvoir est naissant. Félix ne s'en est pas encore rendu compte, le pouvoir est encore erratique. Il était tout accaparé par son histoire avec Carine. En revanche elle s'est rendue compte par hasard de ces capacités (Un feu d'artifice en technicolor lors d'une partie de jambes en l'air par exemple) et a décidé de les utiliser à son compte.
Pour être tout à fait franche j'avais juste envie de décrire les sentiments comme s'il étaient des choses, j'ai juste écrit une histoire autour.

Je reprends vos remarques : l'arme du crime inattendue, ça c'est plutôt un bon point. Trop inattendue ? Moi j'avais l'impression que c'était évident, sans doute parce que je tenais les ficelles de l'histoire.

L'enquêteur qui se retrouve à enquêter sur le meurtre d'une personne qui a une connaissance commune. Encore faut-il le savoir, cela ne fait même pas un mois qu'il sort avec Carine et je doute fort qu'il annonce chacune de ses nouvelles conquêtes au boulot.

Tu peux me donner un exemple Naëlle ? "2) On sent bien l'humour dans ton texte, mais je dirais qu'il est pas poussé à son paroxysme. Il est pas toujours perceptible, en fait, et parfois on peut le confondre avec des maladresses d'écriture."

Les virgules, mes meilleures ennemies. Pourtant j'ai fait la chasse avant de le poster. Quant à la phrase bancale, Ah oui quelle horreur.

Murphy : "
Spoiler:
Mais je la trouve étrangement tournée, principalement parce que, dans l'absolu, je n'aime pas du tout les histoires "normales" qui se révèlent être fantastiques soudain. C'est comme si on me mentait sur la marchandise en quelques sortes.
"
Désolée si tu n'aimes pas ça car c'est exactement l'effet que je voulais produire (pas que tu n'aimes pas s'entend mais la tromperie sur la marchandise)

Merci beaucoup pour vos lectures et vos retours.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Perroccina le Ven 16 Jan 2015 - 13:50

Je viens d'aller faire un tour sur épopées fictives et je suis tombée sur "fantasmagories éditions" quelqu'un connait ? car je tenterai bien ce texte après un petit gros relooking.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Catherine Robert le Ven 16 Jan 2015 - 13:57

Connais pas. Mais bon, pas grave, tente ta chance.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8957
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Naëlle le Ven 16 Jan 2015 - 14:45

Fantasmagories éditions ont été créées en novembre 2014 et n'ont encore publié aucun bouquin. Elles se lancent, en gros. Donc pas étonnant qu'on connaisse pas. Si j'ai bien compris, c'est une maison d'édition uniquement numérique. L'appel à textes demande des nouvelles ou novellas entre 30000 et 250000 signes. Ton texte fait pas 30000 signes, si?

Perroccina a écrit:Tu peux me donner un exemple Naëlle ? "2) On sent bien l'humour dans ton texte, mais je dirais qu'il est pas poussé à son paroxysme. Il est pas toujours perceptible, en fait, et parfois on peut le confondre avec des maladresses d'écriture."
Voici:
"Ils me répondent qu'il y a d'autres enquêtes en cours, toutes aussi importantes. Je leur donne le choix entre ma requête polie ou les admonestations acerbes de notre chef bien-aimé quand une huile lui aura rappelé qu'on ne fait pas attendre la famille Saint Arougnet. Finalement, ils vont s’arranger, j'aurai les premiers résultats en fin de matinée."
Tu vois, là, on sent l'humour. Mais je trouve qu'il aurait été plus visible encore si, je sais pas, t'avais tourné ça en dialogue.
En fait, je pense que le problème de ce texte, c'est qu'il a pas assez de dialogues. Je trouve qu'un dialogue est souvent mille fois plus efficace que des pages et des pages de description.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Zaroff le Ven 16 Jan 2015 - 17:07

Naëlle a écrit: Je trouve qu'un dialogue est souvent mille fois plus efficace que des pages et des pages de description.
C'est tout à fait vrai.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12479
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Perroccina le Ven 16 Jan 2015 - 18:48

J'ai effectivement hésité a transformer ce passage en dialogue, j'aurais dû. Je vais reprendre tout le texte selon cet éclairage, on verra bien.
16000 caractères ca va effectivement faire un peu juste, sauf à decrire un joli feu d'artifice...


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Cancereugène le Sam 17 Jan 2015 - 7:43

L'idée est surprenante, j'avoue que j'étais loin d'imaginer cela !
Cependant, le récit me laisse un peu sur ma faim. Dès le début, le chevauchement de temps (passé composé, plus-que-parfait, parfois passé simple) m'a un peu rebuté. Ensuite, ça coule davantage mais l'intrigue me laisse malgré tout un peu perplexe. Quelques détails également m'ont sorti de ma lecture, comme "Carine m'a montré son véritable visage" - honnêtement, c'est un peu désuet, mais surtout, je serais l'interlocuteur, je chercherais à en savoir plus.
Pour tout dire, j'ai l'impression que le texte a été écrit trop vite, sans "mûrissement" de l'idée, qui mériterait, je le pense, d'être mieux organisée.
Peut-être que la forme d'une enquête officielle de police n'est pas pertinente pour cette intrigue. L'arme du crime échappe en effet au rationnel, difficile de plaider en justice avec un tel élément.
Remarques sur l'intrigue:

Si je comprends bien le concept, le narrateur peut matérialiser des émotions. Dans ce cas, pourquoi ce qui fonctionne avec le rire ne fonctionne-t-il pas avec la haine ressentie par Carine vis-à-vis de son ex ?
Et pourquoi l'éclat de rire ne pourfend-il pas immédiatement le cœur d'Antoine, dans le restaurant ?
Comment Carine a-t-elle pu comprendre que le narrateur possédait un tel pouvoir, alors que lui-même ne le savait pas ?
Je pense néanmoins que c'est une excellente idée.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1765
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Stanis le Sam 24 Jan 2015 - 19:42

Bonjour,

Je viens de terminer ce texte, qui se lit vite et sans trop de soucis.


J'aime beaucoup l'idée que l'enquêteur puisse discerner les émotions par des halos de couleur ou autres représentations. Cela rajoute une corde à l'arc d'un policier avec un petit côté surnaturel qui me plait bien, même si dans ce récit, c'est la phase découverte de ses pouvoirs. Ce côté surnaturel m'a totalement surpris, car lors des premières manifestations, je n'avais pas du tout compris ce qui se passait. L'arme du crime, jusqu'à l'explication, j'étais toujours incapable de la trouver.

Par contre, une question me taraude,si j'ai bien compris, les manifestations sont vraiment physique et Félix est le seul à les percevoir ? Mais pourquoi personne ne s'inquiète que ça "sente le roussi" ou que "ces cheveux roussissent" dans le bureau du chef ? Car il s'approche de Ronald après avoir été frappé par les éclairs ? Même si je suppose que la phase de compréhension décrite va vite avant qu'il ne sorte en trombe.




Comme dit sur des avis précédent, je suis surpris que Carine puisse manipuler le pouvoir de Félix au point de tuer un homme alors qu'il sont ensemble depuis peu. L'idée est très intéressante, et pour moi, qu'il prenne conscience de son pouvoir après elle n'est pas un soucis. C'est même mieux pour le suspens. Mais, le récit tel qu'il est me laisse plein d'interrogations sur la manière dont elle a découvert ce pouvoir et a appris à l'utiliser au dépend de son amant sans qu'il s'en rende compte. Car pour réussir, je cite : "un meurtre avec préméditation", elle ne peut pas en être à son coups d'essai ? Un mois (si j'ai bien compris) pour s’apercevoir de ce pouvoir, comprendre son fonctionnement et pouvoir l'utiliser pour un meurtre, elle a carburé notre assassin à l'éclat de rire Wink.


Et pourquoi Carine aurait remarqué le feu d'artifice lors d'ébat et Ronald n'aurait pas vu le nuage et les éclairs ?




Spoiler:
Ca dénaturerait complément cette nouvelle de rentrer dans le détails, mais si tu aimes ces personnages la partie avant ce meurtre pourrait être très amusante à écrire (avis très personnel Wink ) : la première manifestation qu'elle perçoit (la partie de jambes en l'air est un bon moyen, mais cf ma remarque hors spoil : pourquoi elle le verrait et pas d'autres ?) et pourquoi pas, quelques premières tentatives de manipulation de Carine pour tester son influence sur le pouvoir de Félix. Mais là, je m'égare.



Comme Naëlle, j'ai trouvé que certaines phrases peuvent être coupées différemment pour rajouter du rythme.

Sur cette phrase : "Je rencontre le médecin légiste qui a pratiqué l'autopsie, elle, c'est une femme, est en train de terminer son
rapport et me dit qu'en ce qui la concerne cette mort est incompréhensible
"" Pourquoi préciser "c'est une femme" après elle ? Si ajout d'un signe descriptif alors faire sauter le "elle" et garder par exemple "belle femme brune". Surtout qu'elle ne semble pas indifférente au charme de Félix d'après "la douce chaleur dorée qui émane d'elle" à la fin du récit Embarassed.



Par exemple : "Je rencontre le médecin légiste qui a pratiqué l'autopsie. Cette belle femme brune termine son rapport et m'informe que cette mort est incompréhensible."



Je reviens sur la douce chaleur dorée à la fin du texte : "Elle soigne mes doigts avec beaucoup de douceur. La douce chaleur dorée" Peut être modifier un des termes pour éviter une répétition ?


Une petite précision sur la forme, mais là, je pinaille : "Je lui transmettrai le message. Elle hésite quelques secondes avant de reprendre et me confier. Vous savez, nous avons été fiancés jeunes..." 

Je reviens toujours au fait que je ne suis pas un lecteur assidu (je sais, je suis un hérétique  Wink, mais je me soigne ) : "elle hésite quelques secondes avant de reprendre et me confier" quand je lis un dialogue, si de la narration s'y insère sans signe de ponctuation (les guillemets par exemple) ou graphique (changement d'écriture droite à italique par exemple), je mets quelques secondes à comprendre .... je suis un peu blond. Mais je le disais, je pinaille, et pour moi, c'est juste du confort de lecture cette distinction.



Merci pour le mot du jour : admonestations Wink. Je pense que je n'ai pas terminé d'utiliser l'internaute grâce à vous. Mais c'est sympa, vous me permettez d'enrichir mon vocabulaire.


Je pense avoir fait le tour... J'aime beaucoup le récit et j'ai passé un bon moment à te lire. Tu as un beau matériaux à polir avec ton histoire.
avatar
Stanis
Apprenti égorgeur

Messages : 41
Date d'inscription : 20/01/2015
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mortel éclat de rire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum