Instants 1-20

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Mar 11 Nov 2014 - 14:30

Salut Léo. Les deux micro-nouvelles en question sont déjà dans la collection. Quand à en faire un ebook bien séparé, ouais, mais serait-ce vendeur ?
Diable, voilà que je parle d'argent et de rentabilité maintenant...
Blague à part, je doute que ça se vende vraiment. Et puis je compte bien sortir un autre recueil quand j'aurais la matière, les Instants pas encore écrits y prendront place. Un petit bonus.
En tout cas, je te remercie d'y avoir pensé. Very Happy
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Mer 10 Déc 2014 - 5:38

32
Le vent, la nuit, la pluie. Les trois s'associaient pour faire du monde un lieu inhospitalier au possible. Parce que la sécheresse, on pouvait s'en éloigner, fuir les vents brûlants, se fabriquer de l'ombre.
Mais la tempête... quand les bourrasques faisaient tourbillonner les traits d'eau froide, transformés en lances de verre brillant dans le cône des lampadaires, un déluge horizontal qui s'insinuait jusque sous les tuiles, alors les refuges devenaient rares. On n’arrêtait pas l'eau. Le citadin pestait sur ses chaussures mouillées, sa chevelure aplatie, le hère condamné à la rue la craignait autant que la mort. La nuit était froidure, le vent lui arrachait les bâches déjà percées, la pluie ne lui accordait même pas un carton sec pour s'allonger.


33
Jamais je ne saurai croire en un Dieu si cruel.
On te prétend Amour et Lumière, alors pourquoi tant de colère et de folie autour de moi ? Bienveillance et Protection, alors pourquoi tant de batailles entre tes enfants, tant de plaies et de sang, de larmes, d'injustices, d'infections, de corruptions ? De morts ?
Tes prophètes te protègent : les péchés appartiennent à l'Homme ! Mais avant, ils nous disent fait à ton image... le Mal viendrait du diable, mais tu étais pourtant bien seul et unique au commencement ? N'aurais-tu pas créé ton propre ennemi pour t'y décharger de la responsabilité de tes erreurs et de tes négligences ?
Oh, Dieu, pardonne-moi, moi, le mécréant, l'impie, l'infidèle, l'hérétique. J'ai volé, menti, tué, trompé. J'ai aussi aimé et souffert, saigné, voulu mourir, perdu et crié. J'ai eu peur. J'ai eu froid. J'ai eu mal.
Il faut souffrir beaucoup pour gagner ton paradis. Il y a plus malheureux que moi, ceux-là, je leur souhaite tes prétendus bienfaits. Les riches, les bien-portants, les destines-tu à l'enfer ? Mais l'enfer n'existe pas, car tu nous regardes déjà nous y débattre. Nous sommes déjà en enfer, et toi, froid, distant, sourd à nos prières, à nos suppliques, tu examines, tu observes. La construction puis le déclin et la chute de nos civilisations bâties au prix de la chair et du sang, sont pour toi divertissement.
Oh mon Dieu, oublie-moi. Pour souffrir, je n'ai pas besoin de toi.


34
Descendre dans l'arène ou monter sur le ring, c'était pareil. Ça n'avait jamais changé : muscles frissonnants, la peau glissante de sueur, une boule de nervosité dans le ventre.
L'animal non plus n'avait jamais varié : toujours mille bouches mais pas de tête, grognant d'impatience, rugissant sa faim de sang et de violence, son désir de sensations extrêmes à vivre par procuration. C'était toujours affamé, toujours en quémande. Feulements de déception envers le vaincu, hurlements et clameurs primitives pour le survivant. L'Animal-Foule.


35
Le vent était froid. Je gelais sur place

Le ciel me figeait de son haleine de glace.

Les arbres avaient perdu toutes leurs feuilles, les fleurs décorant l'appui des fenêtres étaient mortes.

La saison des gelées ne laissait aux arbres que leurs squelettes d'écorce, dépouillés, rameaux tordus vers des nuées impitoyables. Des tiges noircies aux jardinières attestaient d'un été perdu, restes de géraniums et de bégonias riches de couleurs vives et vivantes. Maintenant régnait le camaïeux des gris, du plus clair de la neige piétinée au plus sombre des charbons sur lesquels on soufflait en espérant le miracle d'un feu.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Murphy Myers le Mer 10 Déc 2014 - 14:30

J'adore et j'adhère à chacun de ces 4 nouveaux instants. D'habitude, il y en a toujours un qui me parle un peu moins que les autres, mais pas cette fois.

Le 34 m'a rappelé la métaphore de la rumeur, une hydre qui a aussi mille bouches mais pas de visage et dont deux têtes repoussent pour une tranchée. J'adore ce genre d'images.

Le 34 est peut-être mon préféré avec le 32 d'ailleurs, mais ça se joue à peu de choses, les 2 autres sont puissants et évocateurs aussi.

Si je peux faire mon chieur, j'aurais juste trouvé le 32 plus percutant au présent. (En plus, ça serait plus logique, parce que le vent et la pluie qui font chier, c'est une vérité absolue et ça sera d'actualité jusqu'à la fin des temps. :mrgreen:)

Bref, pour moi tes instants sont de vrais poèmes en prose. Et, à part avec Baudelaire, je n'aime pas du tout la poésie en prose d'habitude.
Je pense qu'il y aurait matière à en faire un recueil un jour. Quand t'auras atteint les 100 instants par exemple. (On y est pas encore mais ça viendra bien un jour).


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Catherine Robert le Jeu 18 Déc 2014 - 12:50

Ouaip ! Tes instants, moi je les aime aussi et je trouve l'idée d'un recueil les rassemblant tous pas si mal.
Pour les quatre derniers, j'aime bien le 32 et le 34 et le 35 aussi. Il y a juste celui sur dieu dans lequel j'entre moins, mais là, c'est juste le sujet parce qu'il est bien écrit.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9541
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par FRançoise GRDR le Jeu 18 Déc 2014 - 22:41

Ces instants me ravissent toujours autant !!! Bravo !!!


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8009
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Ven 19 Déc 2014 - 3:58

Vous êtes bien aimables
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Mer 18 Fév 2015 - 4:05

36
On raconte qu'à la veille de certaines batailles qu'on savait d'avance aussi impitoyables que violentes, l'on apercevait parfois dans le reflet des lames la face blafarde et cruelle de démons, croisant comme dans un miroir leurs yeux noirs comme des billes de métal brûlé, et que ceux qui empoignaient ces épées entraient dans une fureur terrible, n'ayant plus au cœur que la volonté de faire couler le sang, trancher la chair jusqu'aux entrailles, tuer ennemis, alliées, innocents, indifféremment. Et eux-mêmes, lorsque la soif de sang de l'épée était épanchée, tombaient raides morts, vidés de toutes forces, jusqu'à celles, pourtant minimes, qui s'occupaient de faire battre le cœur, consumées dans cette colère corrosive.
On disait ça avant, bien sûr, à des époques où l'épée imposait sa loi sur les champs de batailles, quand le peuple craignait ses superstitions et les monstres païens qui ne sont plus que contes d’épouvante. Mais on raconte aussi à mots voilés que lors de certaines de nos guerres modernes, aux jours de Verdun, d'Omaha beach, et encore plus près Bagdad ou Mogadiscio, les balles rangées dans les cartouchières, les obus disposés à côté des mortiers, même le fût luisant de graisse noire des fusils d'assaut, brillaient parfois d'un reflet déformé, qu'on n'apercevait que du coin de l’œil et disparaissait aussitôt qu'on voulait regarder pour le confirmer, mais laissait un profond malaise qu'on mettait sur le compte de la peur, légitime, du soldat.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Catherine Robert le Mer 18 Fév 2015 - 9:24

Sympathique petite chose. Ça dit ce que ça a à dire. J'ai bien aimé.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9541
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Léonox le Mer 18 Fév 2015 - 9:52

Sympathique, oui. Mais perfectible, de mon point de vue. Comme toujours, bonne idée, bonne ambiance, belles images. Didier, tu excelles décidément à mettre en scène ces univers guerriers: le souffle épique et le sens du tragique, tu connais et tu maîtrises. Là, rien à dire, on ne peut qu'admirer l'inspiration. Pourtant, cette fois, j'ai été un peu moins séduit par la forme. Refais une lecture à voix haute en regardant le spoiler, tu vas tout de suite comprendre pourquoi. Je pense que la première et la dernière phrase sont trop longues. En les coupant en deux, tu donnerais plus de rythme, et tu pourrais régler le "problème" sans trop de peine.

Spoiler:

Didier Fédou a écrit:36
On raconte qu'à la veille de certaines batailles qu'on savait d'avance aussi impitoyables que violentes, l'on apercevait parfois dans le reflet des lames la face blafarde et cruelle de démons, croisant comme dans un miroir leurs yeux noirs comme des billes de métal brûlé, et que ceux qui empoignaient ces épées entraient dans une fureur terrible, n'ayant plus au cœur que la volonté de faire couler le sang, trancher la chair jusqu'aux entrailles, tuer ennemis, alliées (alliés), innocents, indifféremment. Et eux-mêmes, lorsque la soif de sang de l'épée était épanchée, tombaient raides morts, vidés de toutes forces, jusqu'à celles, pourtant minimes, qui s'occupaient de faire battre le cœur, consumées dans cette colère corrosive.
On disait ça avant, bien sûr, à des époques où l'épée imposait sa loi sur les champs de batailles, quand le peuple craignait ses superstitions et les monstres païens qui ne sont plus que contes d’épouvante. Mais on raconte aussi à mots voilés que lors de certaines de nos guerres modernes, aux jours de Verdun, d'Omaha beach, et encore plus près Bagdad ou Mogadiscio, les balles rangées dans les cartouchières, les obus disposés à côté des mortiers, même le fût luisant de graisse noire des fusils d'assaut, brillaient parfois d'un reflet déformé, qu'on n'apercevait que du coin de l’œil et disparaissait aussitôt qu'on voulait regarder pour le confirmer, mais laissait un profond malaise qu'on mettait sur le compte de la peur, légitime, du soldat.

Et je profite de l'occasion pour te répondre à ce sujet:
Didier Fédou a écrit:Salut Léo. Les deux micro-nouvelles en question sont déjà dans la collection. Quand à en faire un ebook bien séparé, ouais, mais serait-ce vendeur ?
Diable, voilà que je parle d'argent et de rentabilité maintenant...
Blague à part, je doute que ça se vende vraiment. Et puis je compte bien sortir un autre recueil quand j'aurais la matière, les Instants pas encore écrits y prendront place. Un petit bonus.
En tout cas, je te remercie d'y avoir pensé. Very Happy
Loin de moi l'idée de vouloir insister avec cette suggestion, d'autant qu'en effet l'argument des ventes se défend. Ceci dit, es-tu vraiment certain qu'un recueil de textes ultracourts, présenté comme tel, séduirait moins que des nouvelles isolées ? Moi je n'en suis pas sûr. D'une part, il me semble que la formule est peu répandue, et sa singularité pourrait être jugée attrayante. Ensuite, cet ensemble pourrait être considéré comme une vraie carte de visite, un apéritif, un CV ou un "teaser", au choix. En somme, ça te permettrait de dire, en proposant un prix "doux": "voilà de quoi je suis capable sur du court, mais pour ceux qui apprécient, j'ai du long aussi". Et puis, quarante textes, c'est quand même pas rien. Mais bon, à toi de voir.


Dernière édition par Léonox le Mer 18 Fév 2015 - 10:37, édité 1 fois
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2994
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://www.riviereblanche.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Max le Mer 18 Fév 2015 - 10:22

Salut Didier,

J'imagine que c'est un texte qui est sorti d'une traite, sur une seule impulsion. Forme brute, donc. J'ai trouvé ça puissant mais assez lourd et je rejoins complètement Léonox. Un petit joyaux à polir (raccourcir les phrases, concentrer les effets...). Un exemple : "qu'on savait d'avance aussi impitoyables que violentes" - "batailles impitoyables" suffirait, ça évoque déjà l'idée de violence. Mais bon, t'as pas besoin de moi pour voir ce genre de truc Wink
avatar
Max
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 779
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Murphy Myers le Mer 18 Fév 2015 - 10:42

Le début m'a été difficile pour une fois, surtout à cause de la longue première phrase. Ensuite, ça a coulé tout seul, les images s'enchainent et sont aspirantes.

J'aurais une petite proposition pour la première phrase, qui ne changerait pas grand chose dans les faits :
"On raconte qu'à la veille de certaines batailles qu'on savait d'avance aussi impitoyables que violentes, l'on apercevait parfois dans le reflet des lames la face blafarde et cruelle de démons, croisant comme dans un miroir leurs yeux aussi noirs que des billes de métal brûlé. On raconte que ceux qui empoignaient ces épées entraient dans une fureur terrible, n'ayant plus au cœur que la volonté de faire couler le sang, trancher la chair jusqu'aux entrailles, tuer ennemis, alliées, innocents, indifféremment."
La répétition de "on raconte" peut faire un effet de style, qui rejoint la répétition de "on disait/on raconte" dans le paragraphe suivant. Ca permet de couper la phrase en deux. On évite aussi une répétition de "comme" pour la comparaison aux billes de métal, sans rallonger le tout.
Il reste juste le "qu'à la veille... qu'on savait" qui m'a dérouté au début (j'ai d'abord cru à une erreur et que la phrase voulait dire "on raconte qu'à la veille des batailles, on savait d'avance qu'elles seraient féroces"). Mais là, j'avoue que je vois pas trop comment le tourner autrement.

Pour le fond, je trouve l'idée assez poétique en un sens. Même si j'apprécie moyennement les histoires où on met la connerie humaine sur le dos d'entités surnaturelles, le temps d'un petit texte de ce genre, ça ne me dérange pas trop.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Mer 18 Fév 2015 - 13:51

Merci les gens.
Oui, un texte "sorti" très vite, inspiré par Brussolo et Moorcock. Et sans doute sorti trop vite, mes relectures n'ont pas suffit, à chaud. Que de Q ! Léo a l'œil !
Je vais réfléchir pour sortir un micro-recueil. Je vais attendre d'en avoir un peu plus, ça me laissera aussi le temps de les polir.
Je me demande : ces imperfections sont-elles, à votre avis, plus visibles dans du récit court ou du récit long ? Je me demande si, à l'échelle novella/roman, on serait pas un peu moins exigeant ?

Et merci de votre soutien. Very Happy
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Murphy Myers le Mer 18 Fév 2015 - 14:39

Ca serait moins flagrant sur un texte long je pense, ou même sur un recueil de textes courts. Ce ne sont que quelques maladresses qu'on peut relativiser assez vite quand on lit la suite ou d'autres instants et qu'on voit qu'ils sont très bons.
Là, on se focalise dessus et le texte ayant pour but d'être court, on peut pas se raccrocher à autre chose par la suite. Une fois arrivé à la fin, on a encore en tête le début maladroit.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par FRançoise GRDR le Mer 18 Fév 2015 - 22:41

Moi j'aime bien, c'est quand même très fort. Je n'avais pas remarqué ces répétitions, emportée que j'étais par le texte et les visions suggérées. Bon, peut-être à revoir en supprimant quelques répétitions.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8009
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Didier Fédou le Mer 4 Mar 2015 - 16:53

(Imaginé l'autre soir en attendant le bus sous la pluie. Sans grande conviction quand à la qualité, mais c'est du vécu, en partie...)

37
Février, vendredi, dix-sept heures. Fin de semaine, fin de journée, bien fatigués, les gens, leur moral, le temps : d'un ciel gris non pas poétique mais maussade, une bête pluie, froide et lasse, même pas franche et battante, juste de l'eau qui tombe et trempe tout, dégouline dans les cols entrebâillés, imbibe les manteaux, mouille les pieds quand les flaques n'y ont pas réussi.
Il attendait le bus scolaire, le retour de son petit garçon. D'autres parents patientaient sous leurs parapluies, ou restaient au chaud dans leurs voitures. Lui, pas assez prévoyant, s'abritait contre un mur, frissonnant dans sa polaire trop fine, la pluie battant sa casquette.
Ploc. Ploc. Ploc. Il n'avait pas droit à la musique des gouttes sonnant sur les tuiles, les carreaux, les capots des voitures. Pas d'arpèges sur les grilles des portails, aucun rythme contre la tôle, la bâche ou la brique. Et de la grisaille partout, toutes les couleurs diluées. La zone.
Lorsque le rugissement résonna au-dessus, peut-être à vingt mètres de hauteur seulement, tout le monde sursauta et se tassa. Un trait étincelant fractura le ciel, auréolé de flammes ronflantes, aussi fort qu'un brasier de forge attisé par l'un de ces anciens dieux guerriers. Le projectile, météore ou missile, nul ne savait encore, vrombit par-dessus la place et s'écrasa dans la maison d'en face en perçant le toit. L'écho enroué de la chute se dissipa. Une traînée de fumée noire se dissolvait dans la pluie.
Il se redressa, à peine conscient qu'il oubliait de respirer, et la maison parut enfler. Toutes les fenêtres éclatèrent sous la poussée d'un vent ardent, la charpente se souleva et les tuiles déjointèrent, les murs se fendillèrent tout comme une coquille d’œuf sous les contractions de son locataire. La vacarme de l'explosion fut tel que toutes les vitres du quartier éclatèrent.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Instants 1-20

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum