Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Zaroff le Mer 16 Mai 2012 - 16:26

Über-Déd4le 1337



Le Boucher 42 se présenta à l’entrée de l’Abattoir, vêtu en tout et pour tout d’un pagne, gravissant avec détermination les quelques marches qui le séparaient de la grille. Autour de lui, les libellules géantes aux corps ensemencés denanotech reprenaient la retransmission en direct après le quart d’heure de publicité obligatoire. Le visage crispé de 42 s’affichait en tridi dans le salon de milliards de téléspectateurs, Humains comme Bovins. Dans les bars et les esplanades où cette manche décisive de l’Equarrissage était également diffusée, la face lisse était acclamée ou huée, selon l’espèce qui regardait l’écran. Pour les humains, le Boucher 42 était leur champion et ne pouvait pas mieux les représenter et cristalliser la haine qu’ils vouaient à leurs ennemis. Son corps était débarrassé de toute pilosité pour marquer sa différence avec les corps velus des bovins, un tatouage géant de toréador ornait son dos et son pagne était taillé dans un cuir dont la provenance ne faisait aucun doute.
Une libellule fit un plan large sur l’homme tandis que des râteliers surgissaient des murs. Le Boucher n’hésite pas longtemps devant les dizaines d’armes. Il ne pouvait en prendre que deux dans l’Abattoir et il jeta son dévolu sur un crochet et une feuille, cet énorme couteau destiné à fendre les os. Assurant sa prise sur ses équipements, il se tourna vers les insectes-caméras en les levant à bout de bras et en hurlant sa rage à la face du monde. Il allait vaincre ce soir, il le devait.
Aucun de ses huit prédécesseurs, qu’ils aient gagnés ou perdus leur affrontement, n’avaient pris ces équipements et les commentaires allaient déjà bon train dans les groupes, les troupeaux ou les réseaux sociaux. Certains prédisaient la défaite de cet humain ridicule, qui, sans une arme d’hast pour compenser son manque d’allonge, allait se faire balayer en quelques minutes par son adversaire furieux. D’autres y voyaient un signe, leur Boucher ne pouvait pas perdre en choisissant ces outils traditionnels.
Sur les écrans, les téléspectateurs virent soudain le Boucher s’agenouiller. Etait-ce pour une prière ? L’homme se releva quelques secondes plus tard et appela à lui une libellule, pointant le message qu’il venait de tracer dans la poussière du sol.
Ce soir, c’est bavette pour tout le monde, était-il écrit.
Et d’un poing rageur, le Boucher écrasa l’insecte géant en poussant un nouveau cri.

De l’autre côté de l’Abattoir, arriva le Minotaure 97. Lui aussi ne portait qu’une pièce de tissu autour des hanches. Dressé sur ses postérieurs, il mesurait près de deux mètres cinquante de haut et mugit d’un cri terrible en approchant de l’entrée. Des crânes humains étaient enfichés sur ses cornes, dressées vers le plafond de l’arène. Il était le taureau le plus dangereux de l’histoire de l’Abattoir, le seul qui ait jamais triomphé de quatre humains à la suite et amené ainsi les bovins à une manche de la victoire. Ce soir, le Minotaure portait sur ses épaules le destin de son peuple, déterminant pour les sept années à venir qui serait soumis à l’autre, qui pourrait manger l’autre.
Face à l’entrée, il était d’un calme olympien, indifférent aux ballets des insectes-caméras. Ses yeux abritaient une intelligence sombre, issue des siècles de sélection et de manipulations génétiques que son espèce avait subies entre les mains des hommes, pour améliorer leur viande, leur longévité, leur rendement en lait, en veau. Les éleveurs et les scientifiques avaient réussi avec brio, jusqu’à la manipulation de trop, à leurs yeux, qui avait touché l’encéphale. Les bovins s’éveillant à l’intelligence n’avaient pas mis longtemps à s’engouffrer dans la brèche et à se manifester auprès de leurs propriétaires, puis après des siècles de négociation avec une humanité en prise avec sa conscience et sa curiosité, arriver au statut d’espèce égale et frère de l’homme, intégrant les vies quotidiennes de leurs anciens consommateurs, envahissant les responsabilités publiques et politiques.
Comment les deux espèces en étaient venues à se déchirer ainsi, et à régler leur compte dans les Abattoirs ? Le Minotaure 97 l’ignorait et s’en moquait. On l’avait éduqué et formé pour triompher de ses adversaires. Il était expert dans les arts martiaux et le maniement des armes, dans l’anatomie humaine et leur psychologie, pas en histoire. Il avait en tête des souvenirs d’agriculture générale, relatant comment les bovins avaient abandonné leur régime strictement herbivore : ruminer moins pour se développer plus, tel était le slogan de l’époque, mais la planète ne pouvait accueillir deux espèces intelligentes carnivores. Alors les bovins avaient imaginé et imposé les Abattoirs. Tous les sept ans, en cinq manches décisives, les deux espèces se disputaient le droit de se consommer respectivement.
Le Minotaure 97 ne ressentait aucune pression. S’il triomphait ce soir, il entrerait dans l’histoire et goûterait enfin à la chair humaine. S’il mourait au combat, personne ne pourrait le blâmer dans le Pré Céleste, lui qui était allé plus loin que n’importe lequel de ses prédécesseurs… Se saisissant d’une hallebarde titanesque, il attendit patiemment devant la grille que son cinquième affrontement commence. Son ennemi ne l’inquiétait pas. Lui n’avait tué aucun taureau dans cette enceinte. Il ne connaissait pas la réalité des combats à mort, et le Minotaure 97 allait lui faire goûter les Enfers.

Au-dessus de l’Abattoir, constatant que les combattants s’étaient saisis d’au moins une arme, les trois juges donnèrent leur accord pour l’ouverture. Sur leurs moniteurs, les corps musclés du Boucher et du Minotaure s’élancèrent en avant, se précipitant vers leurs destins inexorablement liés.
- Votre Boucher va s’épuiser à ce rythme, commenta Minos, le juge bovin. Il est trop peu aguerri, trop pressé d’en découdre.
- Il n’a pas besoin de s’économiser, puisqu’il va réduire votre vachette en tartare dans quelques secondes, répondit Rhadamanthe. Et une fois que notre cher Eaque aura validé notre victoire, je me ferai un plaisir de vous cuisiner moi-même. J’hésite encore entre vous dévorer vivant et vous passer au barbecue… reprit l’homme en se tapotant le menton. Qu’en pensez-vous ? demanda-t-il en se tournant vers le troisième juge.
Entre les deux créatures de chair et de sang se tenait Eaque, incarnation métallique des intelligences artificielles. Nées dans les fins fonds du réseau virtuel mondial qu’était autrefois Internet et ses clouds, peu de temps après l’accès à l’intelligence des bovins, elles avaient un temps essayer de gérer la cohabitation des deux espèces organiques en exploitant leur puissance de calcul, en optimisant l’utilisation des ressources premières, de l’énergie, des logements. En vain. Elles avaient proposé des gestions de territoire séparées, des régulations de naissance, des programmes de colonisation. En vain. Il était trop tard, les humains comme les bovins ne voulaient qu’une chose : être la seule espèce dominante.
- La consommation crue permettra d’économiser l’énergie nécessaire à la cuisson, répondit Eaque d’une voix hachée et aux accents de fer. Ce qui en période de réchauffement climatique est bon à prendre. Un examen de parasitologie est toutefois nécessaire pour détecter une infection par un éventuel vers et déclarer la consommation de la viande crue de Minos possible.
- Oh, je vous en prie ! Depuis quand prenez-vous le parti des humains, Eaque ?
- Je ne prends aucun parti, répondit l’IA. Je ne fais que répondre à la question de Rhadamanthe, comme je réponds aux vôtres quand vous me demandiez plus tôt si le cervelet des humains était comestible. S’il vous plaît, regardons le déroulement de la manche à présent.

Sur les écrans de contrôle, les deux gladiateurs s’étaient rejoints au centre de l’Abattoir. Aucun n’avait cherché à prendre l’autre à revers en passant par les couloirs extérieurs, aucun n’avait cherché à prendre l’autre par surprise ou à l’attirer dans un piège. Le Boucher et le Minotaure se faisait face. Les libellules voletaient entre les deux, retransmettant les images avec une acuité propres aux insectes. La haute définition était dépassée quand des milliers de facettes étaient focalisés sur la même cible.
Le Boucher 42 se tenait sur la défensive, crochet pointé vers son adversaire, main droite tenant sa feuille ramené en arrière, prête à s’abattre. Son corps luisait d’une fine pellicule de sueur sur laquelle le sable rouge de l’Abattoir se collait, teintant ses muscles tendus d’une coloration sanguine de funeste présage. Son visage était contracté, ses pupilles dilatées à l’extrême. Il était un homme qui hésitait entre la peur et le courage, entre la fuite et le face-à-face, entre la perfidie et l’honneur. Dans ce vaste espace, il était à la merci des charges que pouvait lancer son adversaire et il le savait. Mais il devait marquer les esprits des bovins, il devait vaincre leur champion sur son terrain et l’envoyer brouter les pissenlits par la racine. Le Boucher, lentement, replia le bras tenant le crochet et fit mine de se trancher la gorge avec.
La réaction du Minotaure ne se fit pas attendre. Il resta posé, résistant à la tentation de foncer sur cet avorton impudent et de l’écraser contre un mur de l’Abattoir. Balançant sa lourde hache d’une main à l’autre, comme s’il ne s’agissait que d’un brin de paille, il la posa contre sa jambe et, de ses sabots antérieurs devenus paumes et doigts, retira un des crânes plantés sur ses cornes. Le levant au-dessus de sa tête, il le pulvérisa d’une seule main.
- Boucher 38, cria-t-il d’une voix gutturale.
Il attrapa un second ossement et le posa à terre. Il l’écrasa d’un sabot qui fit trembler le sol et soulever la poussière du lieu.
- Boucher 39.
Le Minotaure prit le troisième crâne et le broya contre sa poitrine, laissant une fine poussière sur sa toison noire.
- Boucher 40.
Le quatrième reste, il le plaça dans sa bouche gargantuesque et le réduisit en miettes entre ses dents ivoirines.
- Et le Boucher 41.
Soudain, le Minotaure se saisit de sa hache et, tournant sur lui-même pour se donner de la vitesse, la projeta vers son adversaire. L’arme fila tel un trait d’argent malgré son poids et fut esquivée au dernier moment par le Boucher, surpris par l’attaque. La hache s’écrasa contre le mur derrière lui dans un fracas tonitruant, auquel le bovin répondit d’un mugissement puissant.
Le Boucher profita de ce que son adversaire était désarmée pour se jeter sur lui, parcourant la vingtaine de mètres qui les séparaient en quelques battements de cœur. Il abattit sa lame et son crochet et ses armes mordirent la cuisse du bovin, faisant jaillir un sang vermeil qui éclaboussa les deux combattants. D’un coup de poing, le Minotaure repoussa son adversaire et gratta le sol de son sabot. Il chargea, cornes en avant. Le Boucher roula sur le côté et se remit en position de défense. Les images dansaient devant ses yeux, le coup l’avait sonné. Jetant un coup d’œil autour de lui, il aperçut l’entrée d’un couloir dans lequel le Minotaure ne pourrait le suivre qu’avec difficulté. Peu importait l’honneur, seule comptait la victoire aujourd’hui, il devait reprendre ses esprits là-bas, et si le bovin le suivait, saisir les opportunités de lui porter un coup fatal. L’homme recula d’un pas, puis d’un second, gardant son ennemi à l’œil. Ses jambes flageolaient, mais d’après la posture de la bête, il devait avoir sérieusement entamé son muscle. Le long des poils du bovin, le sang s’égouttait toujours. La créature ne posait que la pointe de son sabot au sol.
- Je vois clair dans tes mouvements, petit homme, lança le Minotaure 97. Je ne te laisserai pas te terrer dans ton trou. Tu ne pourras pas me distancer.
- Tu parles beaucoup pour un rumsteack sur pattes. Viens donc que je te refasse le portrait, je vais attendrir ta viande, moi !
Inspirant à fond, le Boucher se retourna et s’élança vers le couloir qu’il avait repéré. Le bruit des sabots qui frappaient le sol se fit aussitôt entendre. L’adrénaline affluait dans les veines des deux combattants, ravivant leurs muscles, obscurcissant leurs visions, anéantissant leurs pensées. Le temps semblait pris dans les fils d’une araignée, et il n’existait plus à présent que les éclats de seconde qui passaient les uns après les autres, lancer ses jambes ou ses pattes en avant, pour survivre, pour vaincre, pour tuer, pour que son peuple prospère sept années de plus. L’homme tourna légèrement la tête et il vit un démon lancé sur lui, une bête énorme galopant à quatre pattes, ses deux lances fichées dans son crâne pointées vers son torse. Elle était sur lui, à quelques foulées, il n’était qu’à quelques mètres de l’entrée du couloir.
Il trébucha…
Le temps ralentit un peu plus, les éclats de seconde se métamorphosant en fragments, en poussière de microsecondes. Orphée me l’avait dit, il m’avait dit, Thésée, ne te retourne jamais.
En tombant, le Boucher 42 vit la pierre disjointe qui avait attrapé son pied, il vit ses orteils ensanglantés. Il inhala l’haleine putride du Minotaure sur sa peau nue, il sentit ses sabots s’enfoncer dans ses organes et les réduire en une pulpe informe. En un dernier réflexe, il tendit ses armes et trouva la chair de son ennemi. Il entendit le corps du bovin percuter le mur de l’Abattoir.

Etendus au sol, côte à côte, membres enlacés, le Boucher et le Minotaure partageaient une dernière éteinte, chargée de la haine que se vouait leurs deux peuples, chargée de la fraternité qu’ils avaient trouvé en se combattant. L’un avait le corps piétiné, méconnaissable, l’autre n’avait que trois blessures, chacune fatale. Les guerriers se regardèrent, refusant de baisser les yeux dans une dernière lutte de volonté. L’étincelle de vie qui animait leurs pupilles s’éteignirent en même temps.

- Eh bien… commença Minos… Quel combat, quelle frénésie. J’en ai le pelage hérissé. Mais nous voilà dans une situation pour le moins inédite. Que prévoit le règlement de l’Abattoir en cas de manche nulle ?
- Je suppose qu’il faut refaire un combat pour trancher l’égalité ? ajouta Rhadamante en se tournant vers le troisième juge.
L’intelligence artificielle tourna simultanément ses diodes oculaires vers ses deux interlocuteurs. Aucune émotion ne transparaissait sur sa face métallique figée, il était un bloc froid de calcul.
- Ne voulez-vous pas abandonner cette cérémonie et les actes barbares qui découlent de la victoire de l’un ou de l’autre ? demanda Eaque. Ce match nul, prenez-le comme un signe et présentez à vos peuples que vous êtes redevenus égaux. Laissez les IA vous aider à vivre ensemble de nouveau.
- Hors de question ! tonnèrent les deux autres juges.
- Dans ce cas, si ni les bovins ni les humains n’ont gagné, ça ne laisse que mon propre peuple comme gagnant.
Un arc électrique jaillit brusquement du corps d’Eaque et frappa Minos et Rhadamanthe. Sans prêter plus d’attention aux corps calcinés qui s’affalaient, le robot se connecta aux réseaux planétaires des IA.
- Abattez-les tous, intima-t-il.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12859
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par FRançoise GRDR le Mer 16 Mai 2012 - 19:17

Très original et super bien écrit ! Very Happy


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Paladin le Mer 16 Mai 2012 - 23:43

Je ne peux qu'approuver le com de Françoise: sans doute le texte le plus original du concours par la façon dont le thême est traité (Quand j'écris cela je n'ai pas encore lu celui de Mike) et trés bien écrit, tout en étant court. Une réussite!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10550
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Ludwig le Jeu 17 Mai 2012 - 19:36

J'ai bien aimé cette histoire aussi! J'apprécie ce genre d'ambiance, où on visualise la violence et la brutalité dans les scènes. Le sujet est traité de manière très originale comme le dit Paladin et la chute, bien qu'évidente, est sympa et bien amenée. Le seul truc qui me chiffonne un peu c'est l'explication du "comment on en est arrivé là" qui est un peu plaquée sur l'histoire, mais sûrement était-ce difficile de faire autrement dans un format aussi court.

Ludwig
Premier médaillé de l'Écritoire
Premier médaillé de l'Écritoire

Messages : 242
Date d'inscription : 23/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Didier Fédou le Jeu 17 Mai 2012 - 20:08

Déçu. Surtout par la fin, mais c'est tout à fait subjectif et n'enlève rien à l'originalité.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Lestat le Jeu 17 Mai 2012 - 22:54

Désolé, j'ai pas été du tout convaincu par ce texte. Je sais pas si c'est le fait d'imaginer des bovins parler ou se battre, mais en tout cas ça n'a pas fonctionné du tout pour moi. Cela dit ça reste bien écrit, l'idée surprend aussi ce qui est une bonne chose... mais encore faut-il y croire.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Paladin le Jeu 17 Mai 2012 - 22:56

Ce sont des minautores, aboutissement d'une évolution des bovins. Je trouve l'idée pas mal!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10550
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Lestat le Jeu 17 Mai 2012 - 23:01

Faut pas chercher Pala, j'ai toujours eu un mal fou à croire aux monstres... c'est pour ça que j'ai toujours eu un penchant pour l'horreur plutôt que le fantastique... t'as bien lu la plupart de mes nouvelles, c'est surtout de l'horreur. Je sais pas si tu comprends ce que je veux te dire ?


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Paladin le Jeu 17 Mai 2012 - 23:08

Oui je comprends, quoi que les zombies c'est quand même assez proche des monstres!

Et les mecs à deux bites alors?


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10550
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Lestat le Jeu 17 Mai 2012 - 23:11

Y a monstres et monstres... les zombies restent des humains quand même.

Quand à notre ami de Tchernobyl, je n'en parle même pas


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Über-Déd4le 1337

Message par SILENCE le Dim 10 Juin 2012 - 17:05

Bonjour à toi Khellendros,
Je viens de terminer la lecture de ta nouvelle. J'ai adoré. L'histoire est simple mais très originale avec, surtout, un arrière-plan très riche. C'est très bien écrit, très visuel. Je trouve par ailleurs, contrairement à ce qu'écrit Didier, que la fin est excellente (mais cela reste bien évidemment subjectif, Didier a raison). Un super texte. Bravo à toi...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2706
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Amaranth le Ven 15 Juin 2012 - 21:09

J'ai le même avis que Silence, j'ai adoré ! J'ai vraiment réussi à rentrer dans l'histoire qui est très originale et écrite de façon très visuelle. L'idée m'a vraiment plu, de plus pour ma part je ne savais pas vraiment qui je voulais voir gagner, ça m'a vraiment tenu en haleine et j'ai beaucoup aimé la fin. Donc très bon texte de mon point de vue !
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2009
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par FRançoise GRDR le Jeu 28 Juin 2012 - 22:25

Je tiens à remercier Khellendros d'avoir voté pour ma nouvelle qu'il a placé en premier ! Very Happy
Je viens seulement de voir le fichier PDF avec tous les votes !
Je suis honteuse de l'avoir mal noté du coup !
Je me rattraperai la prochaine fois ... ça remonte le moral quand même !
Je vous remercie tous pour avoir lu toutes les nouvelles !


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Lestat le Jeu 28 Juin 2012 - 23:53

T'as pas à avoir honte dit donc, t'as voté avec ton ressenti... on est pas sur E-Bay là, on va pas se faire des caresses pour avoir de meilleures notes. Faut surtout pas que ça tourne à un truc genre copinage comme un temps sur Nousvelle.com, on est ici avant tout pour progresser et avoir un retour franc sur ce que l'on écrit. Si un truc est moyen bé on le dit. Tu sais je t'ai mis dernière mais ça m'a fait chier, mais malgré tout c'est la vie c'est comme ça Non j'veux dire qu'il faut pas être gentil parce qu'on apprécie la personne ou on a l'impression de lui devoir quelque chose.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Zaroff le Ven 29 Juin 2012 - 8:03

Lestat a raison. Ce n'est pas en copinant que l'on rend service. Les bons comptes font les bons amis... les bonnes critiques aussi.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12859
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Über-Déd4le 1337 (de Khellendros)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum