L'ENVERS DU DÉCOR

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Ven 14 Déc 2018 - 14:56

Je n'en peux plus, j'arrête, il faut que je passe à autre chose. Le thème n'était pas facile (merci qui ?), du coup j'espère que cela vous ira. Je n'espère pas le podium, mais simplement avoir pondu une bonne histoire. Prions pour que le lien fonctionne :

https://drive.google.com/file/d/1wnt0HwAMNN7toDMXREnTJ376Nq5raJKT/view?usp=sharing

NB : Il semble que Google Drive ne reconnaisse pas mes tirets cadratins, du coup voici également un lien via fichier PDF. Là pour le coup, et après vérification, les tirets sont bien présents :

https://www.fichier-pdf.fr/2018/12/15/lenvers-du-decor/

L'histoire fait 9 pages, soit 27617 sec, selon mon compteur word.


Dernière édition par SILENCE le Sam 15 Déc 2018 - 10:13, édité 1 fois
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Murphy Myers le Ven 14 Déc 2018 - 15:05

Le lien marche par ici ! Smile
Je lis ça au plus vite !


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3377
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Mélodie Or le Ven 14 Déc 2018 - 17:33

Bon bon bon, je l'ai lu deux fois histoire de bien comprendre le tout et aussi surtout, je dois l'avouer, l'absence de tiret cadratins m'a un peu perdue dans les dialogues... Tu n'en mets jamais?

Pour le coup ton histoire m'a fait rire, j'ai bien aimé.
Spoiler:
Juste, je trouve que le docteur Ira parle drôlement bien pour un drogué zombifié ^^ . Ah la fameuse substance noire et vivante, sur le coup je me suis revue regarder un épisode de X files mais comme j'adorais, ça m'a fait sourire. Le sujet est vu et revu mais tu l'amènes bien avec cette femme.

Niveau écriture, niquel, j'apprécie ton style! Que dire d'autres?
Spoiler:

Ils vont éliminer ce pauvre doc? affraid


Dans mon laboratoire à rêves...
avatar
Mélodie Or
Apprenti égorgeur

Messages : 61
Date d'inscription : 07/12/2018
Age : 32
Localisation : Dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Ven 14 Déc 2018 - 17:52

Salut Mélodie,
Merci pour ta lecture ! Pour ce qui est des tirets quadratins, si il y en a en principe. Pourquoi ? Ils ne s'affichent pas ? Ceci dit je n'en mets pas partout, dans la mesure où lorsqu'une personne prend la parole pour un monologue - ce qui est le cas - il ne me paraît pas nécessaire de mettre des tirets à chaque paragraphe.
Sur le fond, j'ai voulu surtout écrire une histoire plaisante à lire et pas plus prise de tête que cela, du coup oui, la substance noire était voulue. Et pour tout te dire, au départ, je partais sur une ambiance Contes de la Crypte. Mais je me suis laissé avoir par mon personnage de Toubib que je trouvais aussi désagréable qu'intéressante.
Pour le toubib, l'autre, il a été drogué, c'est vrai, mais il fallait aussi que l'histoire soit intéressante à lire - j'espère d'ailleurs que c'est le cas - du coup, il fallait quand même qu'il parle correctement. Raison aussi pour laquelle il est précisé qu'il est réveillé depuis un moment. J'ai sans doute forcé le trait sur le cocktail, mais je n'y connais rien en médecine et je me suis dit que le nom des médicaments sonnaient pas mal, du coup j'ai gardé le truc, mais ta réflexion et justifiée et me fait bien gamberger.
Quant au pauvre docteur. Oui. Tu as raison. Pas de bol hein. Mais lui, je l'aimais pas trop de toute manière.
En tout cas, je suis content de savoir que tu as pu rire avec mon histoire, après avoir pleuré sur celle de Murphy !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Mélodie Or le Ven 14 Déc 2018 - 18:00

Ah ah ah les joies de la lecture Wink

Non aucun tirets n'apparaît, sur mon ordinateur en tout cas. J'ai trouvé l'histoire sympa et bien racontée donc de ce point vue ,oui c'est intéressant ! Ça donne presque envie de suivre les aventures du docteur Wilcox en Arkansas, parce que j'aimerai bien savoir ce qui s'est passé moi :p


Dans mon laboratoire à rêves...
avatar
Mélodie Or
Apprenti égorgeur

Messages : 61
Date d'inscription : 07/12/2018
Age : 32
Localisation : Dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Ven 14 Déc 2018 - 18:11

A voir pour les aventures de Wilcox en Arkansas ! Bonne idée, tiens ! Je ne suis qu'à moitié rassuré pour les tirets car ils apparaissent bien sur mon ordinateur ainsi que sur papier !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Petit-Carmin le Sam 15 Déc 2018 - 6:53

Salut SILENCE,

Spoiler:
Petit truc de rien du tout : à la page huit, il y a une faute je crois : le passage de la clef : La porte était fermée..., admettant (qu'elles) soient encore accessibles.

Sinon le début est très accrocheurs pour info :(180 QI c'est énorme) ! Je trouve aussi bien écrite ton histoire, que celle de Murphy, quoi qu'un peu plus difficile à lire en vocale..., A la lecture j'ai remarqué qu'il y a un rythme tout au long du texte du à l'histoire, mais que subitement il s'effondre à la fin de la page huit, ce qui a complètement cassé m'on élan..., c'est un détail, mais ça peut rejoindre l’idée que la chute/fin de l'histoire arrive trop vite/brutale. Bref ce n'est que mon avis subjectif.

Spoiler:
Sinon, ouais, j'aime ton histoire bien barrée avec cette chose répugnante d’une autre galaxie, j'ai trouvé dans ton récit quelques répliques bien rigolotes. Merci.


Ravagé du système neuronal... Mais n'est-ce pas là l'atout de ma lumière créative.
avatar
Petit-Carmin
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 205
Date d'inscription : 17/08/2018
Age : 31
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Petit-Carmin le Sam 15 Déc 2018 - 7:13

Pareil pour les tirets également... --'


Ravagé du système neuronal... Mais n'est-ce pas là l'atout de ma lumière créative.
avatar
Petit-Carmin
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 205
Date d'inscription : 17/08/2018
Age : 31
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Sam 15 Déc 2018 - 8:28

Salut à toi Petit-Carmin et merci pour ta lecture,
Pour les tirets cadratins marquant les dialogues, je viens de vérifier. Ils sont bien sur mon pdf, mais manifestement Google Drive les a supprimés et ça me gonfle gravement ! Comme je l'ai expliqué à Mélodie, je n'imagine pas ne pas mettre ces tirets. Je vais voir s'il m'est possible d'y remédier avec l'accord de nos administrateurs, bien sûr.
Je suis content de savoir que l'histoire t'a plu en dépit de ce problème. Et je te remercie de dire que tu l'as trouvée aussi bien écrite que celle de Murphy. D'abord parce que l'histoire de Murphy est vraiment bien écrite et surtout parce que je ne sais pas ce que vont pondre les autres, mais pour moi il va être très difficile d'aller lui quereller la première place ! En ce qui me concerne, j'ai cherché à écrire une bonne histoire, ce qui signifie dans ma bouche, une histoire sympa et divertissante. Rien de plus. Et même si je ne pouvais plus encadrer mon texte au moment où je l'ai posté, j'ai pris plaisir à l'écrire. Vraiment. Mélodie parle dans son commentaire de la matière noire qui l'a ramenée à un épisode d'X Files. C'est assez cool de lire ça je trouve même si en réalité, après avoir abandonné mon ambition de produire un truc du genre contes de la Crypte, j'ai commencé à lorgner du côté de Fringe, une autre de mes séries cultes (avec Code Quantum !). Du coup, je suis content de savoir que je ne me suis pas totalement loupé de ce côté-là !
Oui, tu as raison 180 de QI c'est énorme. Mais note bien que je le sais ! Ceci étant dit, on parle quand même d'une femme qui cumule deux doctorats et qui a quitté un poste dans l'une des universités de l'Ivy League pour un job au Pentagone. On ne peut pas dire que ce soit une quiche. Du reste, si tu regarde bien, dans une série comme Fringe justement, Peter Bishop est crédité d'un QI de 190 et son père, Walter (incroyable John Noble, je kiffe ce mec et son personnage dans Fringe) a un QI encore plus élevé. Et je ne parle même pas de la série TV Scorpion (une bouse à mon avis, mais passons)...
En revanche, j'ai du mal à comprendre le truc avec la clef. Oui la porte du commissariat, celle qui donne sur l'extérieur et donc sur la liberté, est fermée. Et c'est là que je ne comprends pas ce que tu essaies de me dire. Horowitz ne veut pas aller chercher les clefs sur les corps de Bozeman et de Kraüs. C'est tout.
Sur la baisse de rythme à la page 8. C'est-à-dire que c'est pratiquement la fin du récit. Wilcox a fait son job, elle va prendre l'air et retrouve son collègue. Ils discutent ensemble de l'affaire qu'ils ont eue à traiter, se remémorent quelques souvenirs, ... Je ne suis pas un adepte des histoire à chute ou à twist final en ce qui me concerne. Sauf sur les textes courts, parce qu'il faut quelque chose de fort dans ce cas. Mais sur les textes plus longs, je ne trouve pas cela nécessaire. Pour moi, la fin d'une nouvelle ne signifie pas retournement de situation, mais aboutissement de l'histoire autrement dit les personnages ont vécu telle ou telle expérience, ils passent à autre chose ; ce que font Wilcox et Oz en l'occurrence. Je sais que certains auteurs ne sont pas de cet avis, mais que veux-tu ?, c'est simplement une autre manière de faire.
Je te remercie encore d'avoir pris le temps de lire et de commenter mon texte. J'espère que tu auras passé un bon moment en lisant mon texte.
Bien à toi,
S.


Dernière édition par SILENCE le Sam 15 Déc 2018 - 13:24, édité 2 fois
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Petit-Carmin le Sam 15 Déc 2018 - 12:53

Salut SILENCE,

Merci à toi surtout de nous faire partager ton expérience, c'est top ! Wink j'ai pensé à Venome pour ta bébête noire ou du moins c'est comme ça que je me la suis représenté. C'est bon à savoir pour la fin, ça fait partie de ta patte d'écrivain alors Smile Ca fait longtemps que je n'ai pas vu de série TV arf..., Du coup, je rame grave --', mais je te crois.

Pour la clef c'était une faute, mais je suis pas certain, enfin c'est pas important.

A très vite Smile



Ravagé du système neuronal... Mais n'est-ce pas là l'atout de ma lumière créative.
avatar
Petit-Carmin
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 205
Date d'inscription : 17/08/2018
Age : 31
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Murphy Myers le Sam 15 Déc 2018 - 17:52

Pour les tirets, moi je les avais comme il faut sur la version Drive ; par contre, la police d'écriture m'a tué les yeux en 2 pages (les lettres semblent effacées à moitié, c'est bizarre) et j'ai fini ma lecture via fichier-pdf.
Spoiler:

Bref. J'ai vraiment bien aimé cette histoire qui a effectivement des airs de Fringe/X-files, mais aussi, j'ai trouvé, des airs Lovecraftiens (avec l'idée de raconter l'histoire via un témoignage, et cette créature indescriptible ; mention spéciale à la scène de la "fleur carnivore" que j'ai adoré! et qui ajoute un petit côté "poésie noire" le temps de quelques lignes, sans pour autant dénaturer l'ambiance générale). Bref, une superbe mise en scène.
J'admire aussi ta façon d'allier dans ton texte les 3 définitions du black-out : l'amnésie, la "panne de courant" (ou plutôt, le fait de tout éteindre volontairement pour survivre) et l'idée d'étouffer une affaire aux yeux du grand public. Ajouté à ça cette bête obscure, black-out incarnée, qui peut faire penser à Venom en effet (j'ai vu le film hier justement) et à l'excellent film Splinter (que je conseille d'ailleurs).

J'aurais en revanche bien aimé une chute finale, pour ma part. Je veux dire, on a un petit twist avec la psy qui s'avère bien moins bienveillante qu'on pourrait le penser au départ, mais c'est plus un léger retournement de situation qu'une chute majeure. Après, je comprends ton point de vue sur la question : certaines nouvelles se passent très bien de chute, et celle-ci se lit avec plaisir en l'état. Pour moi, ç'aurait juste été la cerise sur le gâteau, en gros.

Sinon, 2-3 coquilles survivantes (j'ai un doute sur certaines, mais je les liste quand même) :
- il lui arrivait même de penser Rory / à Rory
- quand vous pénètrerait dans la ville, éteignez vos feux / pénétrerez
- ce mec là a dû en voir des vertes et des pas murs du temps où il était en poste à El Paso / ce mec-là + des pas mûres
- Cinquante minutes s’étaient donc écoulées depuis qu’Horowitz ne pénètre dans la salle et ne commence à vider son sac / problème de temps (en tout cas, le temps utilisé me parait étrange) : depuis qu'il avait pénétré dans la salle et commencé

Bref, une lecture divertissante comme je les adore, donc objectif atteint (et plutôt deux fois qu'une). Pour moi, c'est le haut de mon classement actuel direct !


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3377
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Sam 15 Déc 2018 - 18:38

Salut Murphy,
Merci pour ton commentaire qui, vraiment, me fait super plaisir. Que dire ? Plusieurs choses. D'abord, je suis heureux de voir que tu as remarqué l'un des éléments centraux de mon cahier des charges : à savoir raconter l'histoire par le biais d'un témoignage. Je sais que ça fait très exercice de style comme ça, mais je voulais réellement m'y essayer. Et puis si on n'essaie pas, on ne s'améliore pas, pas vrai ? Du coup, ton commentaire sur ce point m'est réellement précieux !
Oui, étant donné que l'on me reproche souvent de flirter avec le hors sujet, je me suis dit : OK, banco, on va utiliser deux voire trois définition du black-out, comme ça je vais parer à toute éventualité de ce côté.
Je suis également touché par ce que tu me dis sur l'épisode de la plante. Je le suis parce que c'est aussi un passage que j'ai pris plaisir à écrire. C'est aussi l'un des plus retravaillés avec la première page. Mais je dois admettre que certains points, ailleurs dans mon récit, auraient mérité davantage d'attention de ma part. Mais c'est toujours comme ça : on aime travailler certains passages qui nous bottent et on en laisse d'autres parce qu'ils nous parlent moins.
Merci également d'avoir souligné certaines coquilles ou fautes. Je dois avouer que je passe parfois tellement de temps sur le fond d'un texte que je ne parviens plus à distinguer les fautes d'orthographe ou autres. C'est aussi pour cela que j'ai posté mon texte d'ailleurs. Au bout d'un moment je le connaissais presque par coeur. Du coup, je ne faisais plus attention aux tournures de phrases ou plutôt je ne voyais plus les erreurs dans ces tournures. C'est un gros défaut chez moi. Ma directrice de thèse m'avait donné un truc pour empêcher ça : lire son texte à l'envers, c'est-à-dire de la dernière ligne à la première. J'ai essayé, mais c'est tellement chiant...
Merci Murphy. Je suis content de savoir que tu as passé un bon moment. Perso, c'est mon seul objectif quand j'écris.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Murphy Myers le Sam 15 Déc 2018 - 18:54

Je te rejoins totalement sur les passages qu'on aime/aime pas retravailler, ou même écrire, en ce qui me concerne. :mrgreen:
Pour les coquilles, c'est le lot de tout le monde : je serais bien incapable de les repérer dans mes propres écrits, quand bien même je sais que j'en fais, et sûrement bien plus que toi d'ailleurs !

Je ne connaissais pas cette méthode de relecture (celle de ta directrice de thèse). Pour ma part, je change juste la taille d'écriture (je la grossis le temps de relire). D'une part, des mots plus gros affichent des coquilles bien plus voyantes. D'autre part, et c'est surtout ce point qui importe, changer la taille du texte en change son agencement sur la page. Avec un texte inchangé sur une page, le cerveau s'habitue, repère où est quel mot, et après 5 relectures, on se "souvient" plus qu'on ne lit vraiment ; ce qui explique les coquilles survivantes à 5 relectures d'affilée. En changeant la taille, et donc l'agencement, on trompe le cerveau en lui faisant perdre ses repères ; de là, il recommence à lire réellement, comme un texte inédit ou presque. C'est d'ailleurs pour ça, j'en suis certain, qu'on repère toujours des coquilles sur un texte imprimé, alors qu'elles nous échappaient sur PC : le passage papier induit un nouvel angle de lecture pour le cerveau.

En tout cas, je confirme que tous tes objectifs sont atteints en ce qui me concerne ! Smile


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3377
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par FRançoise GRDR le Sam 15 Déc 2018 - 19:27

Bonjour Silence,

J'ai passé un excellent moment de lecture. Tout s'enchaîne à merveilles.

Un seul bémol, le médecin qui à peine sorti d'un sommeil forcé réussit le tour de force de se souvenir de l'événement traumatisant…

Et quelques "fautes".

La dernière partie est un peu moins accrocheuse que le reste.

Ah, j'oubliais : j'ai les tirets de dialogue sur le document Drive. Et le thème du Black Out est bien traité.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8238
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par SILENCE le Sam 15 Déc 2018 - 21:01

Salut Françoise,
Merci pour ta lecture. Cette histoire de tirets cadratins, c'est à n'y rien comprendre ! Je pense que je vais rendre les armes sur ce point.
Ah !, cette fameuse question de l'élocution de mon personnage. Je reçois la critique, je retravaillerai ce point. Ceci dit, j'ai précisé aussi que le cocktail était microdosé et que le bonhomme était réveillé depuis plusieurs heures. Mais il est sans doute préférable de retravailler le passage en question.
Pour ce qui est de la dernière partie, autrement dit la fin de ma nouvelle, bah moi, je l'aime bien. Oui je sais, c'est con de dire cela, mais vraiment je préfère cette fin à la première que j'avais écrite
Spoiler:
Oz et Rebecca font l'amour sur le canapé de la pièce attenante à la salle d'interrogatoire tandis qu'un garde exécute Horowitz d'une balle dans la tête alors que ce dernier est encore en train de pleurer la mort de ses amis
.
Désolé pour les fautes. Je viens de relire mon texte et maintenant, elles me sautent à la figure. Mais comme je l'ai dit plus haut, je ne pouvais vraiment plus le voir en peinture et le relire une énième fois m'était presque physiquement douloureux. J'étais arrivé à saturation.
Bref, encore merci et je suis content de savoir que tu as passé un bon moment !
Bonne soirée à toi Françoise.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2924
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ENVERS DU DÉCOR

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum