Coupure

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Coupure

Message par mémoiredutemps le Lun 10 Déc 2018 - 1:13

Spoiler:
" Par contre, vivres, c'est bien masculin pluriel…"
    mea culpa je n'ai pas vérifié… ça peut-être féminin ou masculin, mais dans ce sens c'est masculin effectivement


Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon).
Auteure de "La Verge Noire" chez ÉLP Éditeur http://www.elpediteur.com/auteurs/memtemps/2015_vergenoire.html
Administratrice du forum de bêta-lecture http://imperialdreamer.1fr1.net/
Membre du comité de sélection du tournoi annuel des nouvellistes http://www.unmondedemots.com/pages/tournoi-des-nouvellistes/
avatar
mémoiredutemps
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 256
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire

https://www.facebook.com/Memoria-Temporis-La-Verge-Noire-6290503

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Murphy Myers le Lun 10 Déc 2018 - 12:00

Comme toujours, tu sais nous entrainer dans tes histoires en quelques lignes. C'est ici d'autant plus fort que le postulat de base est du genre très casse-gueule car déjà utilisé de nombreuses fois en fiction.

Le style est fluide et direct, comme toujours. Les fautes, j'en ai repérées une ou deux (comme le "Laisse là" cité par Mémoire) mais rien qui n'ait vraiment gêné ma lecture (je ne suis pas expert en correction non plus, ça aide sans doute Razz ).

J'aurais par contre les mêmes réserves que Mémoire sur la fin.
Spoiler:
L'aspect dérangeant n'a pas trop pris avec moi.
D'un côté (mais là, tu n'y peux rien), parce que je suis habitué à lire ce genre de revirements (si bien que si, dans la réalité, je trouve ça abject et gerbant pour faire dans l'euphémisme, en fiction ça ne m'atteint plus trop).
D'un autre côté parce que je n'ai pas réussi à y "croire". Je veux dire par là que ce revirement me parait trop brutal : on a un mec parano (depuis bien avant le blackout en toute logique), qui flippe de tout et tout le monde ; on suppose qu'il ne mange pas très bien ni ne dort depuis le début du phénomène (voire avant car les gens anxieux sont de nature insomniaque en général, ou même dépressive). De là, je l'imaginais dans un état qui ne lui permet pas forcément de commettre un viol, d'abord du point de vue physique et ensuite du point de vue mental : dans les pages précédentes, pas une seule mention au sexe, on croirait suivre la vie d'un abstinent assumé (trop peur pour faire autrement, et qui s'en contente très bien vu l'absence de plainte en la matière). Deux éléments qui m'ont sorti de l'histoire au moment du revirement pour ma part.
Cela dit, et tu le dis toi-même, ton texte est dans la limite haute de signes, donc je comprends parfaitement que tu aies dû "tailler dans le tas" pour que ça rentre dans les limitations. Sans ça, je suis sûr que tu aurais su faire un glissement progressif plus vrai que nature. Je suis curieux de connaître la fin "alternative" que tu avais prévu d'ailleurs.

En bref, pas convaincu à 100% à cause de la fin, mais toujours admiratif de tes ambiances, personnages et façons d'écrire.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3377
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Cancereugène le Lun 10 Déc 2018 - 20:15

Merci Murphy pour ce retour.
Mémoire n'a pas trop aimé les 2 dernières pages pour leur côté trop... bref !
Toi, tu ne les aimes pas car tu n'y crois pas. Voilà une remarque très importante pour moi. Je me suis efforcé de crédibiliser la situation, en creusant cette société favorisant la solitude, l'autarcie, c'est un univers à peine plus sombre qu'aujourd'hui, pourtant, dès que cela vire au vinaigre, tu n'y crois pas. C'est dur, mais je dois l'admettre.
Sans doute n'ai-je pas pensé mon texte dès le début avec ce dénouement terrible. Car au début, en effet, ce dénouement n'était pas si sombre. Mais j'étais persuadé d'avoir correctement rebâti mon début. Ce n'est pas probant.
Ton commentaire remet en question les fondamentaux de mon récit, je ne suis sûr de pouvoir les revoir intégralement. Je te remercie cependant de ton opinion.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2151
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Murphy Myers le Mar 11 Déc 2018 - 12:55

Spoiler:
Je ne pense pas du tout qu'il faille revoir les bases de l'histoire, pour deux raisons :

1. Je suis le seul sur 5-6 lecteurs à avoir cet avis ; c'est donc bien que le revirement a fonctionné pour la majorité (et il y aura toujours, pour tout, une minorité qui dévie, quoi qu'on fasse). Et même avec ça, je considère ce texte comme très bon !

2. Même si tout le monde était de mon avis, inutile de changer en profondeur le texte pour autant.
Je ne sais plus où j'avais entendu/lu ça mais j'approuve totalement : "la meilleure fin est celle qui est aussi surprenante qu'évidente". Un peu comme des indices cachés dans un whodunit, il suffirait donc de quelques infos bien placées pour qu'on puisse se dire, avec du recul, "ça ne m'étonne pas de ce personnage" quand bien même on a malgré tout été surpris sur le coup.
Par exemple, montrer le temps d'une ligne qu'il est sujet à des crises de rage, pour le sortir de la case "parano qui flippe dans son coin sans jamais rien oser faire" (en termes de peurs pathologiques, on a bien ceux qui réagissent violemment, c'est juste que je n'ai pas vu le personnage parmi ceux-là pendant ma lecture, mais une simple phrase aurait pu tout renverser).
Ou, quand il rencontre sa victime en devenir, on peut glisser une phrase où il se dit que l'aspect chétive de la femme lui donne comme une bouffée de puissance en comparaison, sans qu'il ne sache expliquer cette pensée lui-même. De cette façon, de craintif qui panique dès qu'il croise une ombre, ça dessinerait déjà une autre facette qui se sent fort devant un plus faible que lui, facette qui semblerait logique (il passe tellement de temps à tout craindre qu'il savoure cette seconde de puissance inespérée) et qu'on ne calculerait pas sur le moment, pris dans la tension de la scène, mais à laquelle se raccrocherait parfaitement le final.
Bref, ce genre de détails qui ne spoilerait pas la fin, mais l'inscrirait dans la suite logique d'une tendance déjà pré-existante.
=> A noter que ce point 2 n'est qu'un détail de mon point de vue ; le point 1 l'emporte dans tous les cas : étant le seul à avoir cet avis, tu peux sans remords oublier tout ce que j'ai écrit ici.

Je précise d'ailleurs que c'est juste le viol qui m'a fait cet effet. Pour ce qui est de l'ambiance de tension, de terreur même, de paranoïa, de "chacun pour soi", bref, toutes les pages précédant le final ne pourraient être mieux faites et plus entraînantes. Et je ne doute pas qu'en temps de blackout de ce genre, les gens pètent les plombs (beaucoup ne s'en privent déjà pas en pleine lumière). Tout ça est donc réussi et flippant de réalisme, et je serai incapable d'obtenir un rendu si excellent d'une telle ambiance.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3377
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Cancereugène le Mar 11 Déc 2018 - 20:29

Murphy:

Je vois très bien ce que tu veux dire. Tu me donnes même de bonnes pistes. Je ne sais pas si je serais en mesure de vraiment les exploiter, mais oui, en effet, mon personnage peut paraître un peu trop "gentil"... Son manque d'empathie n'est jamais vraiment expliqué. Je me suis focalisé sur sa dépression et sa frustration, possible que cela ne suffise pas à justifier la violence.
Je te renouvelle mes remerciements. Si je dois la proposer à un A.T en dehors de ce concours, je me souviendrai de ton commentaire. Wink
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2151
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par FRançoise GRDR le Jeu 13 Déc 2018 - 20:12

Bonjour Cancer,
Alors, ouch ! Te connaissant, je me doutais que tu n'irais pas dans la dentelle et me voilà satisfaite de mon pronostic Wink Je m'imaginais plus qu'il opterait pour le costume du serial killer. Un gars plongé à 90 % dans le virtuel ou les paradis artificiels (l'alcool) n'a plus pied dans la réalité, mais dommage, il ne sort pas de son bâtiment et là, j'ai un bug : pourquoi ? À part qu'il a entendu les sirènes des infos et du lavage de cerveau affirmer que le monde réel est empli de psychopathes…
Quand même, il faudrait un passage plus convainquant de cet état de fait. Il pourrait être agoraphobe… Du coup, je me suis focalisée là-dessus tout au long de ma lecture. Quand va-t-il se frotter au dehors ? Avoir une réponse à ses questions qui reviennent parfois; à savoir si le problème de coupure électrique arrive juste à sa résidence ou ailleurs. Et si la ville entière en est affectée. Je pense qu'il faudrait qu'à un moment, il sorte dans la rue. Ce n'est que mon avis.
Sinon, c'est bien écrit, j'ai suivi jusqu'au bout et le black out est traité.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8238
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Martin- le Ven 14 Déc 2018 - 6:22

Bordel j'ai bien aimé !
Je n'ai pas remarqué de fautes autres que celles qui ont déjà été citées. J'aime beaucoup ta façon d'écrire et le manière dont tu as fait évoluer l'état du pétage de plombs de ton personnage.

Bon, la fin est terrible et toute cette violence, ça a tendance à me mettre mal à l'aise, mais reste que je trouve que c'est amené de manière pertinente, les pulsions primaires qui re-surgissent, l'instinct de survie du personnage central, cette espèce de dégringolade le long de la pyramide de Maslow... Vraiment une chouette lecture !

PS : Je viens de lire le commentaire de Murphy, si jamais tu venais à produire une version plus touffue de ce texte, je serais très curieux de la lire !


Whatever happens, happens...
avatar
Martin-
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 180
Date d'inscription : 12/11/2015
Age : 22
Localisation : Dépend des tarifs Flixbus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Blahom le Mer 19 Déc 2018 - 16:25

Une thématique intéressante qui rejoint un peu l'idée de départ du texte de Françoise : le citoyen post-moderne voit son monde s'effondrer au moindre bug informatique ou à la moindre panne de courant. Cette dépendance à l'électricité et à la technologie nous concerne tous. Plus inquiétant, la disparition de tout cela entraîne un retour à la barbarie et révèle la fragilité de l'édifice de notre société.
J'ai apprécié ce texte. La fin est réussie.


Pray for Rosemary's baby...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1585
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 51
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Paladin le Jeu 20 Déc 2018 - 18:52

Encore une fois, j’ai aimé !
Au début, j’ai pensé à « Ravages » de Barjavel, où la disparition de l’électricité provoque la fin de la civilisation. Mais avec la différence que le perso est seul dans sa paranoïa. Le reste est un crescendo glaçant...
(Tu m’excusera, je suis sur mon smartphone, c’ est galère pour naviguer, je ne ferai pas de longue analyse. Je dirais que le viol à la fin me semble logique, tout interdit levé.
Je ne suis pas sûr du tout par contre que les lentilles protègent des gaz lacrymogènes : il y a quelques semaines, quand je suis allé à la manif pour des logements dignes à Marseille, j’ai mis mes lunettes plutôt que mes lentilles justement en cas de lacrymos.... justement on en a pris plein la tronche !


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10872
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Cancereugène le Dim 23 Déc 2018 - 20:43

Merci pour ces derniers commentaires.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2151
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Hellaz le Dim 23 Déc 2018 - 22:22

J'ai beaucoup aimé également et apprécié le sentiment de malaise qui se dégage d'être dans la tête d'un sociopathe. Sur la forme, j'ai tout particulièrement apprécié la minutie dans la description du mode de vie d'alex.
avatar
Hellaz
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 162
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 43
Localisation : Bzh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Jack-the-rimeur le Lun 31 Déc 2018 - 18:30

Désolé, mais ton récit ne m'a pas particulièrement accroché. Ce n'est pas une question d'écriture, tu as un talent à fourguer des masques à oxygène aux poissons. Non, mon problème c'est qu'au fond, ton histoire ne décolle jamais du fait divers et se plaît même à s'y enfoncer. Un huis-clos sordide dans un immeuble minable où, à cause d'une panne de courant prolongée, un sociophobe se découvre soudain une vocation de psychopathe. La plupart des lecteurs (et c'est leur droit) semblent y voir un tour de force, mais ce que je retiens pour ma part, c'est plutôt l'intrigue minimaliste et la portion congrue dévolue à l'imaginaire. Au point que je me suis demandé si le véritable black-out dans ton récit n'était pas chez ton personnage dans son refus obstiné de tout contact humain par crainte d'éveiller des fantasmes incontrôlables. Un étouffoir à pulsions en quelque sorte. Mais comme il semble le premier surpris d'en éprouver...
Bref, une lecture qui me laisse très perplexe.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2257
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Perroccina le Jeu 3 Jan 2019 - 20:43

Hello Cancereugene
Une histoire qui tient bien la route, on est bien dans le thème dans cette société post-apo, même s’il est difficile de se figurer cette société où la seule sécurité se trouve au sein des appartements et des immeubles. Pendant un moment, j’ai pensé à une sorte de mixte entre « les cavernes d’acier » où les terriens ont une phobie de l’extérieur à force de vivre dans des mégalopoles totalement closes et « Face aux feux du soleil » qui décrit Solaria, une planète où les individus sont incapables de vivre les uns avec les autres hormis via les réseaux sociaux. ( deux romans d’Isaac Asimov) mais non, c’est encore autre chose mais le format de la nouvelle ne permettait pas de développer ce monde plus avant et c’est dommage. Pour en revenir à l’histoire, j’ai trouvé la chute décevante, on ne comprend pas à la fin ce que va devenir Alex (alors qu’apparemment c’est clair pour lui) ni ce qui est à l’origine du black-out. Bref, je reste un peu sur ma faim. Le style est adapté au récit, dans l’ensemble c’est plutôt un bon texte même s’il y a encore quelques détails à retravailler.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3096
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 54
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Tak le Dim 6 Jan 2019 - 23:02

Paladin a écrit:
Au début, j’ai pensé à « Ravages » de Barjavel, où la disparition de l’électricité provoque la fin de la civilisation.

Jolie référence, Pala' ! J'avoue que je n'y avais pas pensé sur le moment mais ça colle assez bien, en effet.

En ce qui me concerne, je me suis également régalé.
Que l'on m'accuse de complaisance si on veut, mais le fait est qu'à chaque fois que je tombe sur l'un de tes textes Cancer, je ne suis jamais déçu. Certains ont trouvé la première partie un peu "plan-plan", mais pour ma part j'ai adoré ce climat anxiogène qui nous plonge dans la solitude de ton personnage à la limite de la névrose. Tu n'esquisses le contexte général qu'en filigrane, mais j'ai trouvé que cette parcimonie donnait justement du caractère au texte (tout en nous donnant à réfléchir sur ce à quoi peut ressembler ce monde "à l'extérieur", douteusement semblable au notre).
Puis arrive la seconde partie et là on reconnait le Cancer brut de décoffrage qui éclabousse de partout en se foutant joyeusement des bonnes manières. C'est cruel et incisif, mais ça me plait, parce que terriblement humain aussi.
Spoiler:
Le protagoniste est peut-être un abject sociopathe qui se découvre, mais il ne fait que répondre aux instincts de cette mère, elle aussi conduite à certaines extrémités pour survivre. L'un va peut-être plus loin que l'autre, certes, mais dans les deux cas, ce sont deux comportements dictés par la nécessité et la folie environnante d'un monde terriblement inhumain. Dans ce cas, le black-out est juste l'étincelle qui aura mis le feu aux poudres...
Psychologiquement parlant, j'ai trouvé cette partie assez forte, là où certains ne restent que sur ce revirement, maintes fois vues dans ce genre de textes. Oui, dans les faits, ce basculement n'a rien d'inédit, mais dans ce contexte précis je l'ai trouvé tout à fait approprié et fort bien traité.

Comme d'hab', la plume est au poil, le rythme est toujours aussi fluide et "punchy" (pourquoi "punchy" ? j'en sais rien, demande à mon générateur personnel d'expressions à la con), que ce soit dans l'introspection ou l'action pure. Mais de la prose comme celle-ci, je sais que je pourrais m'en bouffer en kilomètre sans me lasser.
Ainsi que ce mélange de noirceur et de trivialité dans certains détails qui me plait toujours autant.
Bref, sur la forme c'est du tout bon !

En ce qui concerne le thème, tu tapes dans le mille et à la limite, tu aurais pu même simplement intituler ton texte "black-out", car celui-ci fait aussi bien écho à la situation extérieure qu'au pétage de plomb intérieur de ton protagoniste. De ce côté-là, donc, difficile de mieux coller au thème.
Bon, je vais m'arrêter là parce que même en pinaillant je trouve pas beaucoup d'éléments négatifs et j'aime pas m'étaler en louanges sur des pages lol

Saches en tous cas que je me suis éclaté en lisant ton texte, Cancer ! Merci pour cette délicieuse proposition Smile


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3853
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Catherine Robert le Lun 14 Jan 2019 - 13:05

Texte qui m'a emportée. Vraiment beaucoup aimé cette idée légèrement futuriste qui montre une société pas loin de celle qu'on connaît déjà, juste avec ses travers un peu plus marqués : la déshumanisation, le repli, la solitude, la paranoïa encouragée. Ton héros calfeutré chez lui, qui ne sort jamais, et ne communique que via le web, je lui trouve un côté très actuel.
Les premières pages posent très bien le contexte et le point de départ de l'histoire (le black-out soudain) est la pierre angulaire des événements qui vont suivre.
Le retournement du héros après la "trahison" de la femme, j'y adhère sans problème. Je le trouve psychologiquement crédible. Un homme complètement refermé sur lui-même, un véritable ermite qui soudain découvre qu'il y a autre chose. Et cette révélation, quasi traumatique, fait exploser tout un tas de trucs en lui. Pour moi, il n'était pas utile de parler de la sexualité avant l'irruption de la femme. La sexualité pour lui n'existe pas, elle est complètement refoulée par son mode de vie. Logique qu'il n'y songe pas et que le narrateur n'en parle pas non plus. Tu l'ébauches au bon moment, quand la femme apparaît. A cet instant, il ressent des choses quasiment inconnues pour lui et la "trahison" font exploser ces choses.
Bref, moi, j'ai rien à redire, j'ai pris mon pied en lisant.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10268
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coupure

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum