À la guerre comme à la guerre !

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Mar 24 Juil 2018 - 18:33

J'ai profité de mon dernier jour au boulot (on remballe demain) pour vous pondre ceci. Un peu expédié, désolée, mais après ça va être chaud de trouver du temps pour écrire.

À la guerre comme à la guerre !

5144 signes, j'ai profité de la marge.

La version en spoiler :
À la guerre comme à la guerre ! :
À LA GUERRE COMME À LA GUERRE !

La terre tremblait. L’intervalle entre les secousses ne cessait de diminuer. Et la température d’augmenter. Le dernier rapport datait de la veille. Depuis, plus aucune nouvelle des deux bases au nord. Elles avaient dû tomber dans la matinée. La situation devenait alarmante. Si on se fiait aux comptes rendus, cela signifiait que leur bastion n’allait pas tarder à être attaqué, lui aussi.
D’après les rumeurs qui circulaient parmi les réfugiés, le mode opératoire était toujours le même : dans un premier temps, le terrain était comme martelé de tous côtés à la fois, la terre retournée, une chaleur diffuse se répandait sur la surface, devenant peu à peu si forte qu’on ne pouvait plus fouler le sol. Puis les frappes tombaient du ciel. Foudroyantes. Ceux qui avaient le malheur de se trouver sous le cône de chaleur étaient aussitôt réduits en cendres. En cendres ! Non, il ne laisserait pas une telle chose arriver. Pas sans se battre. Jusqu’à son dernier souffle. Toute sa vie, il avait attendu sa grande bataille : il s’était vu mille fois mourir sur le terrain – non sans avoir d’abord infligé de terribles pertes à l’ennemi. Mais comment lutter contre un ennemi invisible ?
Le regard perdu au loin, il passait toutes les options en revue. Que faire qui n’avait pas encore été tenté ? Comment prévoir les attaques ? S’agissait-il seulement d’attaques ? Certains savants avaient envisagé l’hypothèse d’un dérèglement solaire. À croire que l’univers voulait les rayer définitivement de la surface.
— Mon Colonel…
Le soldat… Comment s’appelait-il déjà ? Peu importait, ils se ressemblaient tous. Tous les mêmes yeux effarés. Tous bien trop jeunes.
— Oui, soldat ?
— Les éclaireurs sont de retour, mon Colonel.
— Quelles sont les nouvelles ?
— Pas très bonnes. Euh… Pas très bonnes, mon Colonel.
Le gamin bredouillait, tremblant de tous ses membres. Le colonel soupira. Les meilleures recrues avaient été affectées au nord, en première ligne, quelques jours auparavant. Pour ce que ça avait servi… Il étouffait. L’air devenait épais, lui donnant l’impression de respirer du sable. Du sable brûlant qui piquait ses yeux et irritait sa gorge. D’un signe de tête, il encouragea l’autre à continuer :
— Le sergent est dans un état critique. Il transportait un blessé sur son dos. Il n’y a qu’eux. La troupe s’est fait surprendre par… un de ces rayons de la mort. Ils ont tous péri. Calcinés.
Le mot les fit grimacer tous deux. Ils savaient ce que ça signifiait. Le colonel avait déjà vu de sales blessures, il en avait même infligé un bon nombre, mais rien ne ressemblait à l’état dans lequel on retrouvait les victimes de cette guerre sans merci. Quand il en restait quelque chose. Des cadavres racornis, chauffés à blanc, secs comme des brindilles. Figés sur un dernier mouvement – en pleine course, la plupart du temps. Brûlés sur place. Ceux qui se trouvaient à l’épicentre du rayon s’effondraient en tas de poussière.
Une secousse plus violente que les précédentes les jeta au sol. Gradé et troufion échangèrent un regard, unis par la même détresse.
— Merci. Vous pouvez disposer, soldat.
— Il y a quelqu’un qui demande un entretien. Mon Colonel.
— Qui encore ?
— Un professeur ou un chercheur, je n’ai pas très bien saisi.
Encore un de ces savants pleins de morgue ! Pendant que les élites tergiversaient, la piétaille se faisait décimer.
— Faites-le entrer.

*

— … donc, selon le second principe de la thermodynamique, il n’y a pas création d’énergie : seulement un déplacement d’un point A à un point B. Autrement dit, la température au sol, même focalisée, ne pourra jamais excéder celle du soleil. Vous comprenez ?
Non, il ne comprenait rien. Ou plutôt, si : des théories, encore des théories, mais pas de solution concrète !
— Si on peut inverser le processus, l’entropie est constante. Formidable, non ? Il suffirait de pouvoir placer quelque chose au point le plus chaud pour rediriger les rayons et…
— Et celui qui s’en chargera cramera en un superbe feu de joie. Non, je ne sacrifierai pas un soldat de plus dans une entreprise vouée à l’échec.
Le professeur avait le souffle court : trop d’embonpoint ne faisait pas bon ménage avec cette chaleur écrasante. Il reprit plusieurs fois sa respiration avant de conclure :
— Je ne faisais qu’exposer la manœuvre par courtoisie : nous avons déjà obtenu toutes les autorisations nécessaires en haut lieu. Votre ordre de mission est on ne peut plus clair, Colonel. Le matériel est prêt. Affectez autant d’unités que nécessaire et faites en sorte que la seule arme de riposte dont nous disposons soit en place lors de la prochaine frappe. C’est tout ce qu’on vous demande. Notre sort est entre vos mains.

*

Le colonel avançait, seul. Le poids de l’arme sur son dos ralentissait son pas. La marche du condamné. Un nuage de fumée masquait l'horizon. La terre était retournée, dévastée. Les cadavres desséchés qui la parsemaient dégageaient une odeur âcre, acide. La température devenait insoutenable.

*

— Allez, c’est mon tour, maintenant ! J'en ai marre de foutre des coups de pied dedans, passe-moi la loupe !
— Hé, regarde cette fourmi ! On dirait qu'elle transporte un bout de miroir...


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Blahom le Mar 24 Juil 2018 - 20:06

Un bon texte, classique mais efficace. Peut-être la conclusion aurait-elle pu être mieux amenée.
Spoiler:
En effet, au-delà de l'effet produit par la révélation finale, ma "suspension d'incrédulité" est un peu mise à mal lorsque je réalise que cette histoire met en scène deux différentes catégories d'humains, les uns de très grande taille, les autres aussi petits que des fourmis. Comment les uns et les autres auraient-ils pu s'ignorer alors qu'il s'agit de deux formes évoluées d'humanité ?
Lorsque j'étais gamin, je lisais (comme d'autres membres de ce forum) les bandes dessinées pour adultes publiées par Arédit/Artima. L'une d'entre elles m'avait marqué. L'histoire était très similaire à la tienne.
Spoiler:
Un monstre de taille gigantesque terrorise le monde et se voit déjà à la place de Dieu. Or, un cataclysme l'anéantit au moment où il s'y attend le moins. On réalise alors que cette créature était microscopique et que son univers a été détruit par un enfant qui s'amusait gentiment dans la nature. Bien sûr, le gosse ignore qu'il a commis de tels dégâts.

Mais cela n'ôte rien aux qualités de ton texte, vivant et divertissant, comme une bonne vieille série B des années 50.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par mormir le Mer 25 Juil 2018 - 0:53

Ben là encore je craque ! Je ne me suis pas attendu une seconde au twist final. Ton texte est vivant, dynamique, bien écrit et aguicheur. Que dire de plus ? Que j'ai adoré, comme d'ailleurs les 2 autres textes déja postés à c't'heure. Le classement sera rude une fois encore.

Merci à toi pour cette belle lecture


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2448
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Jeu 26 Juil 2018 - 14:06

Merci pour vos retours !
Blahom : en fait
Spoiler:
non, ce ne sont pas deux différentes catégories d'humains, ce sont juste des fourmis et des humains. Mais bon, j'ai encore dû merder (comme d'hab, quand je fais un texte à chute, la chute est merdouillasse une fois sur deux) sur les indices disséminés. Pourtant, j'étais plutôt fière de ma trouvaille : "ils se ressemblaient tous".
Ben désolée que ça n'ait pas pris, sinon oui le thème
Spoiler:
des humains de tailles différentes a déjà été très souvent traité, c'est un classique, je me demande même s'il n'y a pas un épisode de la 4e Dimension sur ce sujet.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Paladin le Dim 29 Juil 2018 - 13:57

C'est une histoire à chute, dans la veine de "La chute d'une étoile" : le procédé est classique, mais au final, on s'en fout, du moment que ça marche, c'est à dire qu'on est surpris par la fin, qu'on ne la voit pas arriver. Et là, je trouve que ça marche très bien, donc, c'est réussi !


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10470
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Lun 30 Juil 2018 - 12:27

Oui, je me suis pas foulée, j'avoue Laughing Tant mieux si la chute t'a surpris ! Merci pour ta lecture.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par FRançoise GRDR le Mar 31 Juil 2018 - 16:12

La fin m'a déstabilisée !
Spoiler:
J'étais bien sur mon petit nuage futuriste quand patatras ! J'ai chuté sur le plancher des vaches, méchante ! J'aurais préféré avoir affaire à des mutants qu'à des gamins joueurs
Texte sympathique malgré que je sois déçue Wink


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8061
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Mar 31 Juil 2018 - 19:31

Spoiler:


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Amaranth le Mer 1 Aoû 2018 - 17:53

Très bien écrit, comme d'habitude, et prenant ! Néanmoins, la chute est un peu brutale, je pense qu'il y aurait moyen de faire un peu plus subtil. Et je suis partagée sur la chute.
Spoiler:
D'un côté, je ne l'avais pas vue venir, donc je suis surprise : c'est réussi. D'un autre, ce monde s'effondrant, plongeant dans l'apocalypse était si réussi que j'ai été un peu déçue par ce retournement plus "banal".
Donc c'est réussi, et en même temps, je ne suis pas tout à fait emballée.
Toutefois, ton texte reste très bon et j'ai passé un très bon moment de lecture !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2000
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Cancereugène le Mer 1 Aoû 2018 - 21:33

J'ai vraiment dévoré ce récit, jusqu'aux dernières lignes où tu essaies de créer un "twist" de folie, revenant sur ce que tu avais raconté précédemment sous un autre angle et là, très honnêtement, je n'ai pas marché.
Ton récit se déroule d'une façon très militaire, très premier degré, avec une menace concrète, un univers post-apocalyptique crédible. Puis tu essaies de nous faire croire qu'il ne s'agit que d'insectes ? Non, je ne marche pas. Ou alors, je n'ai rien compris (ce qui est possible !)
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2037
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Ven 3 Aoû 2018 - 0:21

Hummm.... puis-je tenter de te convaincre ?
Spoiler:
Côté "menace concrète"/fin du monde : les gosses retournent la terre afin de faire sortir les fourmis de leur fourmilière pour pouvoir les faire brûler avec une loupe (au passage, j'ai dû me farcir des vidéos très cruelles pour voir la façon dont mouraient les fourmis qui subissaient ce traitement), donc du point de vue fourmi, ça donne le côté post-apo, tremblements de terre, chaleur, poussière etc.

Côté fourmi : certaines races de fourmis se comportent comme de vrais bataillons pour partir en guerre. Éclaireurs qui partent en reconnaissance et reviennent à la fourmilière, puis attaques en rangs (elles adaptent leur stratégie et leur formation en fonction de l'ennemi, de son nombre, de sa taille etc.), on ramène les blessés qui peuvent être soignés (en passant, elles pratiquent le triage, en abandonnant les blessés trop mal en point - je crois que c'est la seule espèce à part nous qui le fait), et soins (nettoyage des blessures, sécrétions antimicrobiennes). Il existe également des fourmis kamikazes qui se sacrifient quand elles identifient un danger pour la colonie. Du point de vue militaire, je pense donc être dans les clous et avoir respecté la réalité.

Pour ce qui est des indices, j'ai aussi joué le jeu : les nuées acides (=acide formique libéré en cas d'agression, les fourmis ne sont pas immunisées contre leur propre acide), la mention de la trachée (elles respirent par des trachées), le clin d'œil au fait qu'elles se ressemblent toutes, l'allusion à la Reine (=en haut lieu).
Je pense avoir rempli le contrat pour ce qui est de la vraisemblance et des indices, même si je reconnais que j'ai pris des libertés avec le scientifique  Laughing.

Maintenant, sans être une passionnée, c'est vrai que je me suis toujours beaucoup intéressée aux fourmis, leur mode de vie est fascinant, leurs interactions sociales aussi, sans parler de leur organisation (nurseries, élevage de pucerons, entraide...), donc il est probable que ce que je vois comme des évidences ne parle à personne d'autre que moi et quelques rares propriétaires d'antworks, je comprends donc que ça peine à vous convaincre en ce cas.

Bon, ben désolée. Mais je peux faire la même avec des envahisseurs intergalactiques la prochaine fois Laughing  

Raven, corbeau myrmécophile.

Et si je ne vous ai pas convaincus, ben c'est que vous comprenez rien à mon texte qu'il est trop génial :mrgreen:


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Tak le Mar 7 Aoû 2018 - 18:12

Voilà un récit plutôt sympa et original dans son genre, qui prend le contre-pied du lecteur en basant son effet sur la chute. Comme d'hab', ta plume est savoureuse Corbeau et on dévore les lignes sans s'en rendre compte.
Qui plus est, je trouve que ton texte est parfaitement calibré et auto-suffisant, là où beaucoup de récits de nos concours HS se prennent les pieds dans le tapis du format imposé. Ici, j'ai eu l'impression que tu avais raconté tout ce que tu avais à dire, sans en faire trop ni pas assez : c'est juste pile poil ce qu'il faut !
Ceci dit, ça m'aurait pas dérangé d'en avoir un peu plus Wink

Toujours un plaisir de te lire Raven, dans tous les cas !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3388
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Tobermory le Mer 8 Aoû 2018 - 12:01

Spoiler:
L’histoire à "chute animale"  est un véritable sous-genre du texte de forum. Celle-là est vraiment bien fichue, bien racontée et à aucun moment je n’ai deviné la fin. Et quand on relit, tout colle parfaitement. Bien sûr il faut accepter l‘anthropomorphisme, mais difficile de faire autrement. Quant à l’histoire elle-même avant la révélation finale, tout au long du texte, la tension et l’intérêt sont maintenus par ce fléau inexplicable, dont on se demande s’il s’agit phénomène naturel, d’armes inédites ou d’une attaque extraterrestre. Les sales gamins risquent de se prendre un sacré choc dans l'oeil !
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Raven le Mer 8 Aoû 2018 - 17:21

Mdr Tobermory !
Spoiler:
Ben oui, j'aime pas les gamins, ça finit toujours par transparaître  Laughing

Merci à vous deux pour vos retours, ce texte n'est donc pas tout pourri. Oui, c'est vrai, Tak : c'était un petit texte qui n'avait pas besoin de plus d'espace, j'y ai dit tout ce que j'avais à dire,
Spoiler:
et je pense souvent que les textes à chute marquée ne doivent pas être trop longs, de façon à pouvoir revenir rapidement sur les indices en seconde lecture. Même si j'ai toujours le même problème avec mes textes à chute : je la loupe systématiquement car un lecteur sur deux la comprend de travers Sad


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Zaroff le Jeu 9 Aoû 2018 - 18:27

J'ai vraiment aimé... jusqu'à la chute dont je reste sceptique. Je m'attendais à autre chose. Comme Amaranth, je pense que ça manque de subtilité comparé à la force descriptive des 3/4 du texte.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12808
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: À la guerre comme à la guerre !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum