De glace et d'acier

Aller en bas

De glace et d'acier

Message par Amaranth le Mar 1 Mai 2018 - 18:06

Coucou tout le monde ! Certains d'entre vous l'ont déjà lu, mais il a été pas mal remanié entre temps. Razz

Nombre de signes : 18 544

Bonne lecture et bonne soirée !

De glace et d'acier


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2000
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par paulux le Mer 2 Mai 2018 - 21:05

Je suis désolé Amaranth mais je n'ai pas apprécié ce texte. L'idée pourrait ne pas être trop mauvaise : on se pose beaucoup de questions, on est environné par des situations étonnantes et intrigantes... mais le manque de qualité de certaines descriptions déstabilise, certains dialogues et réactions sont approximatifs.

Au final, ça fait plus penser à un premier jet pour moi (même si tu expliques qu'il a déjà été travaillé). Donc je ne sais pas trop quoi en dire au final. Peut-être que les autres écritoriens trouveront à te conseiller pour l'améliorer encore !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 691
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Amaranth le Mer 2 Mai 2018 - 21:15

Pas de souci, Paulux ! Merci de ta lecture et de ton commentaire.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2000
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Paladin le Mar 8 Mai 2018 - 11:47

Je me souviens bien du texte originel, tu l'a beaucoup simplifié, ce qui est bien, mais peut-être trop sur certains points. Cette histoire possède toujours du potentiel, mais, tu vas peut-être être dégoûtée,  elle aurait besoin d'être encore reprise, cette fois en l'étoffant !

Spoiler:
Ce n'est qu'à la fin que tu parles de "ce qui c'est passé il y a dix ans", et ça arrive un peu trop brutalement, vers la fin. Il aurait fallu amener ça doucement dés le début, par des flash-backs qui exposerait progressivement ce qui s'est passé il y a 10 ans, et qu'on découvrirait petit à petit au long de l'histoire actuelle.

De plus, j'ai en tête l'ancienne version, et le pouvoir de diriger les gens à distance qu'avait un personnage (Peut-être pas Ophélie, à l'époque), et donc j'ai bien compris, mais je ne suis pas sûr que, sans ça, ça aurait été si clair... Le pouvoir d'Ophélie devrait être plus explicité !

A certains moment de la narration, tu devrais faire attention à rappeler le sujet de l'action (Moi, maintenant, je fais bien attention, pour m'être fait taper sur ls doigts par des correcteurs-trices impitoyables :sm: ) Par exemple, à la fin, quand tu écris :

Ophélie effleura ses épais cheveux bruns.
— Au revoir, Lisa.
Les jambes de la jeune femme l’emportèrent

Je présume qu'il s'agit de Lisa qui est emportée par ses jambes contrôlées par Ophélie : mais à lire, ce n'est pas clair, on ne sait pas trop qui est "la jeune femme" : Lisa ? Ophélie ?

Et je dois dire aussi que j'ai un doute sur le chassé-croisé amoureux : Lisa a eu un enfant avec le mari d'Anne, Ophélie est amoureuse d'Anne, et Lisa où se situe-t-elle ? Tu écris :

Lisa se força à demeurer de marbre bien que la tension vrillait ses nerfs. Le souvenir de leur dernière nuit ensemble émergeait dans son esprit comme l’épave d’un navire fantôme remontant des profondeurs d’un océan.

Lisa aurait donc eu une liaison avec Anne ? Ce n'est pas clair !

Tu vois, je trouve toujours que ce texte contient de très bonnes choses, à développer. Et je vais finir par te dire ce que j'ai beuacoup aimé : le décors steampunk, ce palais immense et blanc, et surtout cet escalier en colimaçon qui tourne comme une vis ... Si j'écris un roman steampunk, je te demanderai l'autorisation de t'emprunter l'idée !


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10470
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par FRançoise GRDR le Mar 8 Mai 2018 - 12:35

Je connaissais aussi l'histoire et j'ai eu la même impression confuse de ne pas trop savoir quel lien unissait ces filles et quel était leur passé...
Un bon point pour le décor Steampunk et un mauvais pour les zones d'ombre autour des personnages qui restent malgré ton effort de réécriture.
Trop de questions et pas assez de réponses.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8061
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Perroccina le Sam 12 Mai 2018 - 17:31

Je ne me souviens pas d'avoir déjà lu cette histoire. Le début est connoté steampunk est dépaysant de façon plutôt agréable. La trame de l'histoire est interessante et plutôt bien trouvée. J'ai bien apprécié la chute, innatendue.
En revanche le texte aurait mérité quelques relectures. Il y a par exemple des répétitions de "Lisa" dans la première page.
Par moment tu passes d'une situation à l'autre un peu rapidement ce qui nuit au déroulé de l'histoire. (Page 5 je n'ai pas compris le &1)
Tu fais aussi une première fois allusion à un évènement du passé mais sans rien en dévoiler (au moins commencer pour revenir au présent juste quand ça devient intéressant pour finir par les mots d'Ophélie juste à la fin.) Cela pourrait expliquer les liens entre les dons d'Anne et Ophélie et la création des automates.
J'ai aussi trouvé la description de l'interieur du palais un peu too much et ça n'amène rien de plus à l'histoire.
En résumé c'est un texte avec un très bon potentiel mais qui mérite d'être retravaillé.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3019
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Cancereugène le Dim 13 Mai 2018 - 12:08

Cette nouvelle présente de nombreuses qualités, et quelques défauts qui ont déjà été soulevés, sur lequel je vais brièvement revenir. Les qualités sont toutefois bien supérieures à ces défauts, à mon avis.
Niveau style, j'ai eu l'impression que tu peaufinais à l'extrême certaines descriptions, parfois avec force détails, ce qui grippe un peu le rythme. J'ai eu une sensation de style "coincé", avec toutes ces descriptions, mais ce n'est pas si gênant.
J'ai beaucoup apprécié l'univers proposé. On voyage dans des fiacres, et on se fait servir par des robots ? Tu installes une atmosphère très "cup of tea", du moins je l'ai ressenti de cette façon, je me suis retrouvé dans une ambiance à l'anglaise où tout se joue dans le non-dit. Une menace plane dès le départ, et la tension monte crescendo jusqu'à ce final très particulier. Je me pose encore des questions sur certains aspects de l'intrigue, mais au final, j'en ressort avec une très bonne impression.

Plus de détail:
Arrivé au bout de cette histoire, je comprends les motivations d'Ophélie, puisque c'est bien expliqué. Je me demande encore ce qui pousse Lisa à rendre visite à ses "amies" sachant qu'elles ne sont pas si amies que ça... et Anne, je ne vois pas pourquoi elle invite Lisa non plus. De même, je me suis demandé quel était le talent d'Ophélie. C'est de la magie ? Elle prend le contrôle de Lisa ? Ou bien, elle a installé un système d'automate dans le crâne de son amie (mais ce n'est pas explicite.)
Cependant, je l'ai dit, c'est zones d'ombre ne m'empêchent pas d'avoir apprécié ce récit.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2037
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par lester l gore le Mar 15 Mai 2018 - 17:36

Je ne sais pas trop que penser de ce texte. A priori, je n’ai pas été séduit, ni par le thème ni par les personnages. Mais tu possèdes un style personnel, une façon de créer une atmosphère qui séduisent et qui obligent à lire la ligne suivante, même si le sujet ne passionne pas à la base. Un texte très bien écrit, donc, à l’ambiance glaciale et prenante, qui donne envie de lire d’autres histoires de ta plume.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2094
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par mormir le Jeu 17 Mai 2018 - 21:07

Moi non plus je n'ai pas été vraiment emballé par ce texte, alors qu'il présente des originalités très prometteuses. Le monde en lui-même est super intéressant et mériterait plus qu'une simple nouvelle avec cette histoire jalousie-manipulation. Ces aspects pourraient n'être que des éléments secondaires d'une intrigue bien plus vaste à mon sens.

Et puis le lien entre les personnages, les maris, la création d’androïdes, etc. ne m'a pas convaincu. Ou alors je n'ai pas tout compris.

Reste que ton style est fluide et agréable comme d'habitude.

Mais à mes yeux, ce texte est d'un niveau moindre que les précédents de toi que j'ai lus.

Merci pour ce moment de lecture !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2448
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Blahom le Ven 18 Mai 2018 - 19:37

J'ai été sensible à la qualité de l'écriture et à la description de cet univers "steampunk", courant littéraire qui m'est, il faut l'avouer, pratiquement inconnu.
Ce qui me gêne, c'est que l'univers dont tu nous ouvres les portes m'a davantage intéressé que l'intrigue proprement dite. L'arrière-plan de ce récit a un aspect fascinant que je ne retrouve pas dans son premier plan. Pour tout dire, j'ai eu envie de fausser compagnie à ces personnages auxquels j'ai eu du mal à m'identifier et dont les motivations m'ont semblé sibyllines, afin d'aller explorer le reste de la ville...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1503
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Tobermory le Mar 29 Mai 2018 - 10:00

Le début est prometteur
Spoiler:
avec ce fiacre à vapeur évocateur d’un récit steampunk, le mystère qui plane sur le rendez-vous auquel se rend Lisa, la description du palais ( qui rappelle l’importance des lieux et en particulier des châteaux et autres demeures dans les romans gothiques). Réussie aussi l’ambiance glaciale à la fois réelle et symbolique, qui associe dès le titre l’atmosphère hivernale à la froideur des automates. J’ai bien aimé aussi le côté excessif, parfois proche du mélodrame et la tension palpable entre ces femmes. Par contre j’ai eu beaucoup de mal à suivre l’histoire et les motivations des personnages. Bien écrit ; quelques rares maladresses et quelques problèmes de gestion des noms et des pronoms, en particulier au début, où « Lisa » ou « la jeune femme » pourraient être souvent remplacés par « elle ». Donc un texte avec des aspects très positifs mais auquel je n’ai pas vraiment accroché passé le début.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Tak le Mar 29 Mai 2018 - 22:21

Un texte plus que sympathique !
Le "plus", forcément, c'est ta plume : tu as une belle aisance avec le verbe, si bien que même si on ne comprend pas forcément de quoi il est question (je ne parle pas de ce texte-ci en particulier) ou que l'on n'adhère pas forcément à 100% aux personnages ou au fond du récit, on reste tout de même accroché jusqu'au bout pour connaitre le fin mot. Pour celui-ci en particulier, j'avoue m'être perdu à un certain moment entre les différents personnages, alors que l'héroïne n'est pas tant si caractérisée que ça au début de l'histoire. Pourtant, je me suis vite laissé prendre par l'atmosphère et le cadre, porteurs en effet d'une certaine fibre steampunk qui les démarquent d'emblée. Et puis encore une fois, cette "facilité" apparente, comme si le texte s'était écrit de lui-même, sans forcer.
C'est une chose à laquelle je suis assez sensible, car j'en suis toujours à chercher la recette miracle pour que le texte s'écrive de lui-même sans efforts (  Laughing ). Alors qu'on le sait tous : un texte qui semble couler de source demande en amont un travail considérable. Et toi tu y arrives "tranquillement", avec cet univers chargé de codes et ces histoires de femmes qui se crêpent le chignon sur fond de rapports de castes et de trucs robotoïdes bizarres : honnêtement, j'adore !

Alors après, oui, je pourrais dire que certains passages sont un peu confus, que le rapport entre les différentes intervenantes sont parfois un peu flous et que dans certains passages on pourrait même avoir tendance à les mélanger (pour ma part ça a été le cas, surtout dans les premières pages), mais au final j'ai quand même passé un très bon moment. Et je dois ajouter que ton décor est très réussi : non seulement je trouve qu'il colle très bien aux thématiques développées dans ton récit, mais il permet en outre un petit aspect huis-clos sympa - qui n'aurait rien perdu à tourner en règlement de compte viscéral.
Une petite réserve de pas grand-chose, donc, qui ne m'aura nullement empêché de passer un très bon moment de lecture.
Joli concept, jolis développpements et la belle plume qui va avec : bien joué, la baroudeuse !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3388
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Raven le Jeu 31 Mai 2018 - 18:16

J'ai un peu traîné à le lire car je me souvenais dans les grandes lignes de la 1ère version.

Je me souvenais surtout qu'il y avait 4 femmes et qu'il était assez compliqué de les distinguer et de comprendre leurs rapports. En lisant cette version, je vois bien que tu as simplifié les choses : déjà, avec 3 au lieu de 4, je m'attendais à ce que ça coule tout seul. Bon, j'arrive mieux à suivre mais il reste tout de même quelques enchaînements où on ne sait pas trop qui est qui et quels sont leurs rapports. Notamment cette phrase où j'ai rien compris : "Lorsqu’Anne pénétra dans le salon, ses amies dernières interrompirent leur discussion." (déjà le "dernières" qui doit être une erreur, mais il doit y avoir confusion sur les protagonistes car je ne comprends pas du tout pourquoi Lisa et Ophélie interrompraient leur discussion alors que c'est précisément Lisa qui est censée être à l'écart).
J'ai la vague impression que tu ne visualises pas super bien tes persos (tu les "sens" ou pas ?), c'est comme si tu n'y étais pas plus attachée que ça et, par ricochet, on se sent aussi un peu extérieurs à leurs rapports. Est-ce que, dans ta tête, tu sais exactement qui est qui, qui a fait quoi, etc. ?

Quant à l'histoire en elle-même, tu as tellement simplifié qu'on ne saisit plus vraiment les enjeux : notamment la partie où Ophélie contrôle Lisa, c'est très succinct, très flou. Elle contrôle comment ? Quel rapport avec les automates ? Est-ce que Lisa est en partie automate ? Ou totalement, même ? (et Ophélie aurait réussi à recréer la vie et la gestation). Il faudrait peut-être rajouter une ou deux scènes pour laisser entrevoir sa capacité de contrôle (genre au moment de servir le thé, la main de Lisa qui dérape et elle se verse tout sur sa jolie robe de riche, bref un truc un peu mesquin pour montrer la rivalité entre elles, et Lisa qui mettrait ça sur le compte de la fatigue du voyage).
En ce qui concerne la création des automates : le mari est considéré comme le seul fabricant. En fait, c'est sa femme qui fait tout (Anne). Puis on apprend qu'en fait, c'est Ophélie qui est à l'origine de tout. Un peu compliqué ce système où c'est le mari qui profite des retombées niveau réputation. Je comprend qu'Ophélie et Anne collaborent, mais que c'est Ophélie qui fait le plus gros. Ceci dit, pourquoi s'est-elle laissée embringuer là-dedans si elle n'en retire rien ? À la limite qu'une épouse laisse le crédit à son mari, ok, mais l'autre ? Si elle était amoureuse du mari, ça me semblerait plus logique que d'aimer sa copine mais la laisser se marier en espérant qu'elle l'aimera un jour. Cette histoire est un peu trop artificielle, ça se pose comme une explication qui tombe de nulle part et n'a pas beaucoup d'écho avec le reste. Et puis, franchement, si elle peut contrôler les humains par la pensée, qu'est-ce qu'elle se fait chier à faire tout ça ? Elle n'a qu'à contrôler le mari et lui faire tuer Anne, hop crime passionnel. Ou, contrôler le mari et simuler son suicide ou un accident dans la montagne pour être enfin seule avec la femme qu'elle aime. Dans tous les cas, elle pouvait bien laisser Lisa là où elle était.

L'action est un peu trop rapide, surtout après ce début qui se met en place posément, pièce après pièce. J'ai eu l'impression d'assister à une pièce de théâtre en huis-clos dont j'aurais manqué le début. Prenante, mais partiellement compréhensible.

En revanche, l'univers et l'ambiance sont hyper bien travaillés, j'ai adoré cet aspect très visuel, le froid, le blanc, la luminosité. Et la tension palpable entre les filles, les vieilles rancœurs et les non-dits, les silences assourdissants. Tu gères à fond ! Sans parler du côté steampunk/victorien très dépaysant car je n'en ai plus lu depuis des années et on n'en voit jamais sur le forum, et tu as peaufiné les détails.

Bref, un texte encore à retravailler, désolée (oui, rien de plus chiant que de revenir sur un texte) : il faudrait un juste milieu entre le trop dense de la V1 et le trop dépouillé de la V2 Laughing


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4388
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: De glace et d'acier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum