Bangungot

Aller en bas

Bangungot

Message par lester l gore le Lun 30 Avr 2018 - 11:31

Voici donc ma participation au concours : pas vraiment un inédit, puisque publié ce mois-ci par l'excellent André Lejeune dans le fanzine québécois "Horrifique", consacré à Lovecraft et intitulé "Secrets de Cthulhu".
Ça pèse 17723 sec.

https://www.fichier-pdf.fr/2018/04/30/bangungot-2/

Bonne lecture !
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2071
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Blahom le Mar 8 Mai 2018 - 15:05

J'ai lu avec plaisir cette nouvelle lovecraftienne, même si l'ensemble, quoique réjouissant, s'avère très "classique". Pour le lecteur féru de Lovecraft, il n'y a que peu d'éléments surprenants : la mécanique enclenchée nous mène logiquement du point A au point B.
C'est là le seul point "négatif" (il ne s'agit d'ailleurs pas forcément du terme adéquat) : Bangungot est l'équivalent littéraire d'un album d'AC/DC : à la fois jouissif et prévisible.
J'ai cependant adoré cette histoire.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1453
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Raven le Mar 8 Mai 2018 - 17:47

Très sympathique texte ! J'ai pris plaisir à retrouver le DeSoto, il a désormais une aura familière qui me permet de rentrer facilement dans le texte car je sais plus ou moins à quoi m'attendre, sans parler du plaisir de retrouver les thèmes lovecraftiens, évidemment.
J'ai en plus été forcée de faire des recherches sur le bangungot, ça m'a appris un tas de trucs (et c'est un point que j'aime quand je lis : découvrir des sujets que je ne connais pas pour ensuite les approfondir par moi-même).

Je n'ai rien à reprocher à ce texte, un peu prévisible, comme dit Blahom, mais c'est contrebalancé par l'exotisme ambiant, au final très agréable.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai enfin une page FB. Enfin, pas moi, juste Cornelia.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4127
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Perroccina le Sam 12 Mai 2018 - 17:05

Une très bon texte, prenant et bien écrit. Le récit génère une ambiance plutôt anxiogène par petites touches ce qui donne un effet réussi d'immersion progressive.
La chute d'abord sans surprise amène finalement à l'inattendu. Là encore une excellente lecture.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2971
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Cancereugène le Sam 12 Mai 2018 - 20:55

L'idée d'un entretien entre en patient et son psy n'est pas nouvelle, donc pas d'originalité particulière dans le début du récit. N'en reste pas moins que les révélations du patient finiront par s'avérer beaucoup plus originales.
Ce récit est ancré dans l'univers de Lovecraft. Il propose cependant une vision très "ethnique" d'un récit lovecraftien...
Les révélations du patient conduiront le psy à reconnaître la véracité de certains aspect du discours. Ce qui conduira à sa perte, bien entendu !
Le récit est solide, charpenté, construit. Rien à dire. Pourtant, il ne diffuse pas d'aura particulière, pas d'ambiance à couper au couteau. C'est un récit agréable à lire, mais peu mémorable.
Je n'ai pas d'amples critiques à formuler, si ce n'est que l'ensemble manque de vivacité, d'originalité, de liant, d'humanité. Difficile d'évaluer un texte aussi parfait dans sa forme.
Et puis le peuple "Tcho-tcho", pourquoi un nom aussi horrible ?
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1987
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par FRançoise GRDR le Sam 12 Mai 2018 - 23:00

Un teste efficace que j'ai pris plaisir à lire. Même si c'est classique, je me suis laissée surprendre. Les passages exotiques du point de vue du patient sont très bien intégrés et amenés
Bravo et merci pour ce partage !


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7986
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par lester l gore le Dim 13 Mai 2018 - 11:17

Merci de vos lectures. Texte assez ancien, réécrit en partie pour l'appel à textes de "Horrifique", c'est volontairement un récit "lovecraftien classique", voire "derlethien", qui ne recherche pas l'originalité à tout prix.
Cancereugène :
Et puis le peuple "Tcho-tcho", pourquoi un nom aussi horrible ?
Parce que ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tcho-Tcho
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2071
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Cancereugène le Dim 13 Mai 2018 - 11:33

Tout s'explique !
Ça ne me disait rien, pourtant j'ai lu pas mal de nouvelles de Derleth...
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1987
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par lester l gore le Dim 13 Mai 2018 - 11:38

Le peuple Tcho-tcho apparait dans beaucoup de récits, par des allusions mais aussi dans l'univers des jeux de rôle.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2071
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Paladin le Jeu 17 Mai 2018 - 19:47

Rien à dire sur l'écriture, comme d'habitude chez toi Lester... Pour le reste, c'est une bonne histoire Lovecraftienne/Derlethienne, avec les limites de ces auteurs : plusieurs ont parlé du côté prévisible, bien sûr, chez Derleth et dans les textes courts de Lovecraft (c'est un peu plus complexe dans les longs) on sait au début que ça va mal se terminer pour le personnage, et sans doute aussi pour le médecin, les personnages ne peuvent échapper à leur destin, mais ce sont les codes du genre !

Je voudrais faire une petite précision technique : tu parles de "neuroleptiques" : un neuroleptique est un médicament qui agit sur le cerveau et soigne les symptômes psychotiques comme les délires, hallucinations et angoisses typiques de la psychose. C'est  une classe  de médicaments bien différente des hypnotiques qui servent juste à s'endormir  !


Dernière édition par Paladin le Ven 18 Mai 2018 - 9:56, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10280
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par lester l gore le Ven 18 Mai 2018 - 9:18

Je prends bonne note de la précision technique, merci, c'est toujours une bonne chose et apporte à la vraisemblance d'employer les bons termes.

Le côté inéluctable de la mécanique de ce genre d'histoire, c'est ce qui me plait : le lecteur sait comment ça va se terminer (mal !), alors tout l'enjeu d'écriture consiste à narrer la chose au mieux, en continuant à capter l'attention.
Après tout, c'est aussi le ressort de la tragédie classique : on sait que la pièce se conclura par un bain de sang, mais on reste assis jusqu'au dernier acte.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2071
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par mémoiredutemps le Ven 18 Mai 2018 - 20:53

J’ai beaucoup aimé cette phrase : "les élucubrations des auteurs populaires de mysticisme prédigéré."
Je n’ai pas lu beaucoup de Lovecraft mais c’est tout à fait lisible par une "non adepte". J’ai été un peu étonnée que tout le long de la nouvelle le chercheur insomniaque parle de morts dans le sommeil, mais à la fin c’est nettement plus qu’une simple mort nocturne (ce qui est un phénomène réel, il n’y a pas que les nourrissons qui décèdent de morts subites ainsi) puisqu’il est littéralement dévoré par le monstre qui en plus apparaît aux yeux du médecin, c’est très "griffes de la nuit" (le premier bien sûr) avec le mysticisme en plus. Peut-être une fin plus imagée, moins gore aurait suffi.
À part ça, l’écriture est agréable, facile à lire.


Auteure de "La Verge Noire" chez ÉLP Éditeur http://www.elpediteur.com/auteurs/memtemps/2015_vergenoire.html
Parce que moi je rêve, moi je ne le suis pas. ("Léolo" - Jean-Claude Lauzon).
Administratrice du forum de bêta-lecture http://imperialdreamer.forumsline.com/
avatar
mémoiredutemps
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 139
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 47
Localisation : À l'est, là où les lérots vont boire

https://www.facebook.com/Memoria-Temporis-La-Verge-Noire-6290503

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par mormir le Sam 19 Mai 2018 - 15:29

Pour l'amateur de Lovecraft que je suis, ce texte est effectivement tout à fait dans le ton. Et il est bon ! Seule la fin apporte une originalité qui, à mes yeux, est à double tranchant :

- le charcutage physique de Colman diffère des folies finales lovecraftiennes, plus habituelles. Ce change et ça fait du bien.
- certains détails de la fin m'ont perturbé : le regard "goguenard" d'une horreur abyssale me semble peu crédible ; et puis non seulement goguenard, mais contenant un avertissement ? Dur à imaginer un tel mélange dans un seul regard. Et en fait avertissement de quoi ? Le monstre lui, il n'a qu'envie de tout bouffer si j'ai bien compris, alors de quoi il avertirait ? Bref ce regard final me perturbe un brin. Bon, pas au point de ne plus dormir, mais quand même mon intellect n'est pas au repos !!! Very Happy

Merci pour cette lecture en tous cas : une valeur sure dans un contexte classique.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2334
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Tobermory le Mar 22 Mai 2018 - 19:07

J’ai pris à ce texte tout le plaisir de me retrouver en terrain lovecraftien :
Spoiler:
entités cruelles qui se manifestent dans les rêves, personnages rationnels et sceptiques au début et qui finissent dans l’horreur ou la folie. Un passage où j’ai vu une pointe d’humour noir et qui m’a fait sourire : lorsque ce brave psy en bon disciple de Freud  s’imagine qu’il va éradiquer les terreurs de Coleman en lui faisant prendre conscience de quelque traumatisme dans l’enfance.
La fin est impressionnante. Dans l’essentiel du texte on ne ressent guère la terreur du personnage, l’objectif étant avant tout de nous informer sur l’Angut. Par contre la chute même si elle est attendue est impressionnante et clôt le texte sur une note de pure horreur lovecraftienne ;
Avec la peur de s’endormir, j’ai pensé aux ados du film de Wes Craven « les griffes de la nuit ».
J’ai trouvé curieuse la façon dont Coleman reprend le récit après s’être absorbé dans ses pensées :
— L'Angut consiste en une religion et un style de vie…
Il parle de l’Angut comme si le psy connaissait le terme, ce qui n’est pas le cas, contrairement au lecteur. Du moins c’est l’impression que j’ai eue. J’aurais plutôt vu une formulation comme « il faut que je vous parle de l’Angut ».
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 148
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 66
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bangungot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum