Notre-Dame des Etoiles

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Notre-Dame des Etoiles

Message par Paladin le Mer 15 Nov 2017 - 20:29

Bon, voila ma participation. Mais j'ai été atteint à la fin du "syndrome de l'auteur du Fleuve Noir"  : hier soir, alors que je n'en étais encore qu'à amener progressivement mon histoire à sa conclusion, je me suis tout d'un coup rendu compte que j'avais déjà dépassé les 30 000 signes ! donc j'ai supprimé pas mal de phrases du dernier chapitre, et peut-être que j'ai expédié un peu vite la fin...

L'ensemble fait donc 29 823 signes.

Et j'ai eu cette petite chanson en tête pendant cette écriture, donc c'est normal que je vous la colle aussi !

J'ai quand même beaucoup simplifié l'histoire originale, supprimé pas mal de personnages : pas de Gringoire, pas de recluse nommée Gudule (Et qui n'est même pas une autrice belge!), pas de Fleur-de-Lys fiancée de Phoebus, même pas de chèvre !




Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par FRançoise GRDR le Mer 15 Nov 2017 - 23:47

Quel texte ! Tu fais fort car on reconnaît bien le classique et en même temps tu inventes un univers steampunk, des entités "les Chaotiques", les "Stellaires", les "Gips", des demi-humains réunissant les mêmes soucis de mémoire ne sachant plus comment faire fonctionner l'ancienne technologie et tu justifies le cadre "moyenâgeux" par des mutations, et une dégénérescence due à des guerres antérieures.
Je suis éblouie par ta façon de détourner ce roman de Victor Hugo. La cathédrale devenant autre chose grâce aux chants de Zralda...
Il y a des trouvailles à chaque chapitre !  
Je dirais que ça sent la médaille !


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8008
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Catherine Robert le Jeu 16 Nov 2017 - 9:42

C'est vrai que c'est un très bon texte, peut-être un peu trop touffu pour le signage, ce qui fait qu'il m'a manqué un peu d'émotion. Mais une vraie originalité dans le détournement de l'histoire originale (au moins celle-là, je la connais). C'est juste aussi que ça finit un peu rapidement.
Je te dirais bien de la reprendre hors concours pour l'étoffer. Pour en faire quoi ensuite ? Je sais pas trop, mais elle est vraiment chouette.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9530
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Nao76 le Jeu 16 Nov 2017 - 10:45

Je suis époustoufflée par ce texte ! Et comme Françoise, je te prédis la victoire !

C'est juste fantastique de lire un univers si différent de l'original tout en ayant en tête les personnages initiaux, mais pas tout à fait les même... (ca veut rien dire... ? et alors ? )
Je n'ai eu aucun mal a plonger dans l'histoire, à visualiser Kazim et Zralda, j'ai vu Frollo en haut de sa tour... (bon ok, il avait le visage de Richard Berry... désolée !)

Félicitations Paladin ! Vraiment !!

Oh et... si un jour te prenait l'envie de nous en donner une version longue, je prends ! Smile


"Quand la main abandonna les caresses et commença à tordre, à forcer et à tirer, ça ne la surprit pas. D'une étrange façon, elle accueillit la douleur avec gratitude. Une douleur concrète était plus facile à gérer que la terreur dans l'attente de l'inconnu."
Le prédicateur, Camilla Läckberg
avatar
Nao76
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 201
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 30
Localisation : sous la pluie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Paladin le Jeu 16 Nov 2017 - 11:13

Merci à vous !

Mon problème  a, en effet été

1- Le temps : l'écriture de ce texte a été un peu un marathon, parce que je l'ai commencé tardivement et que je voulais finir cette semaine. En plus j'avais prévu tout à fait autre chose : une version lovecraftienne de Germinal, mais je me suis rendu compte au dernier moment que c'était trop complexe, j'ai pensé alors un instant au passage des Misérables avec Cosette qui serait devenue possédée ou diabolique, mais j'ai pas bien cerné, alors je me suis rabattu sur un autre grand classique de Victor Hugo.

2- La limite de signage : en étudiant le roman de Hugo, dont je ne connaissais pas tous les détails, j'ai vu aussi qu'il était très complexe, et même en simplifiant, je me suis heurté aux limites de longueur. C'est pour ça aussi que, (Catherine, tu as tout à fait raison)  je n'ai pu développer les aspects émotionnels, et comme je l'ai dit en le présentant, alors que je n'avais pas encore fini, je  me suis aperçut que les 30 000 signes étaient dépassés, et j'ai abrégé le chapitre final qui devait être beaucoup plus complexe et développé.



Enfin, je voulais vous révéler l'idée de départ de cette histoire qui est très ancienne, elle doit dater de mes 13 ou 14 ans !!!! Elle m'était venue en voyant un dessin de Philippe Druillet par à l'époque dans le journal Pilote, il s'agit de celle-ci (enfin, presque, celui-ci est une sérigraphie tirée du dessin original ) :


Spoiler:

J'avais imaginé à l'époque que je pourrais écrire une histoire à partir de ce dessin, environ 45 ans après, voila qui est fait, et j'espère que du même coup cette fois j'ai pour de bon réglé leur compte aux deux/trois premières années de mon adolescence, qui ont été épouvantables.


Dernière édition par Paladin le Mar 19 Déc 2017 - 22:55, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par ManiaxSkell le Jeu 16 Nov 2017 - 19:11

Voilà, je viens de lire ce (très agréable) texte et, tant que je suis encore frais, je me permets de donner mon avis. Tout d'abord, j'aime beaucoup la petite anecdote que tu nous donnes par rapport à ce dessin de Druillet (dessinateur que j'aime beaucoup) qui me permet également de cerner un petit peu mieux l'esthétique de l'univers.

En effet, je me suis interrogé d'emblée sur la manière dont tu allais te réapproprier ce classique. La trame principale est assez fidèle au souvenir que j'ai du récit original. Les références qui y sont établies, d'ailleurs, ne laissent aucunement à penser qu'il s'agirait d'un récit indépendant ou tout à fait original. Il s'agit bel et bien d'un "remake SF" de Notre-Dame de Paris.
Tu évites cependant de verser dans le cliché ou dans les pièges du genre et je me suis pris de plaisir à découvrir, au fil des pages, l'univers et la mythologie que tu mets en place. Riche et ambitieux malgré le format restreint, il fonctionne par lui-même et dispose de mécaniques qui rendent l'intrigue moins prévisible, la détournant un peu de la trame du roman dont elle est inspirée.
J'ai également beaucoup aimé ce nouveau traitement de Frollo qui amène à une nouvelle conception de la foi religieuse. Alors que le moine s'inscrit dans un rapport de confiance avec le divin, c'est l'incertitude qui marque le chercheur. L'original croit en l'existence d'un être dont l'existence ne lui est matériellement prouvée, le nouveau est en quête d'atteindre des êtres qu'il craint ne pouvoir jamais rencontrer mais dont l'existence est marquée de preuves. La nature de Zrlada et la place de son peuple dans la mythologie de ton univers justifie davantage sa fascination pour elle.
Transformer Quasimodo en cyborg est également une bonne touche. Même si l'arc narratif de Kazim s'avère en toute somme classique, elle concorde avec le sous-texte sur l'éveil et l'ascendance, ce à quoi les trois personnages principaux semblent vouloir tendre.
Malgré un déroulement un peu expéditif, je trouve qu'il y a un bon équilibre entre les péripéties et l'immersion dans le décor. Tu ne te perds pas à faire des descriptions trop longues qui nuiraient à la fluidité de la lecture...

Le seul point noir que je soulignerais, mais je ne peux pas vraiment t'en vouloir compte tenu que cela est dû au thème, c'est à quel point les références au texte original son évidentes.
Si le texte m'a permis de m'immerger dans l'histoire, la mythologie et le mental des personnages, j'ai eu du mal à me faire une représentation visuelle solide de Par-Iz. Dans les premières lignes, j'ai eu l'impression que tu voulais dépeindre une ville futuriste sinistre dont l'horizon est étouffé par d'immenses bâtisses de fer rouillé, à la configuration labyrinthique façon Dark City. Pourtant, et cela est sans doute dû au fait que le nom de la ville ressemble tant à Paris et qu'elle soit peuplée de bouffons ou de gardes faisant usage d'armes archaïques, je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer une ville jonchée de pavés et décorée façon Renaissance.
Mais je suppose que c'est en quelque sorte volontaire et bien que je souligne comme quelque chose qui m'a posé problème, au final cela m'a amené à imaginer une esthétique futuriste basée sur cette époque de la même façon que le steampunk est basé sur une vision futuriste de l'époque de la machine à vapeur. En tous cas c'est une idée qui gagnerait à être explorée dans des récits plus longs !

En bref, un excellent exercice et une nouvelle très agréable à lire qui évoque de belles images. Merci pour cet effort Paladin !
avatar
ManiaxSkell
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 100
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 22
Localisation : Terres glaciales de Belgique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Paladin le Jeu 16 Nov 2017 - 20:11

Merci ManiaxSkell !

En effet, l'histoire suit assez fidèlement le roman de Victor Hugo (Sauf la fin, bien sûr!), le challenge étant de ne pas raconter exactement la même histoire, ce qui n'aurait aucun intérêt, ni une histoire complètement différente, ce qui serait alors hors-sujet. Et je dois dire que je ne connaissais que très partiellement le roman jusqu'à ces derniers temps, j'ai consulté pour écrire cette nouvelle des résumés sur internet, et j'ai parcouru le roman en diagonale, ce qui m'a permis d'apprécier, si besoin était encore, la belle écriture d'Hugo et ses talents pour décrire des ambiances (Ce, malgré le coté manichéen de ses personnages et les coïncidences extravagantes de ses intrigues, mais bon, c'est le style d'une époque).

Pour ce qui est du décor, j'ai voulu suggérer une ville qui a été autrefois celle d'une civilisation avancée, à la technique très développée. Mais les fondateurs de cette civilisation, les Stellaires, sont partis (Ou repartis, peut-être venaient-ils déjà d'ailleurs) vers d'autres planètes et les habitants restants, privés de leurs connaissances, sont retombés dans une sorte de moyen-âge avec quelques miettes de techniques qu'il maîtrisent mal, et une ignorance des connaissances scientifiques des Stellaires, qu'ils ont divinisés (Je m'empare un peu de la "théorie des anciens astronautes" à la Erich von Däniken selon laquelle les mythologies et religions qui seraient en fait des témoignages de contacts avec des civilisations extra-terrestres).

La ville de Par-Iz est donc une ville autrefois moderne mais en ruine, où traînent des appareils hors d'usage. Je ne sais pas si tu as compris que les tour de métal rouillées étaient
Spoiler:
les épaves d'autres vaisseaux spatiaux abandonnés. Seule Notre-Dame, entretenue par Kazim et le clergé, est restée en état de marche.

Pour le genre, je me suis amusé à mêler des éléments de Science-fiction, de post-apocalyptique, de steampunk et de fantasy, en tentant d'en faire un univers cohérent.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Blahom le Sam 18 Nov 2017 - 18:27

Très belle et évocatrice création de Druillet, totalement en phase avec l'histoire. En revanche, je ne supporte pas la chanson. Suspect

Quant à l'histoire, je l'ai trouvée très divertissante, et certainement plus que le pavé du père Hugo dont j'apprécie surtout les poèmes. Du roman, je retiens surtout des longueurs et le relire serait au-dessus de mes forces.
Un excellent récit, donc, reprenant avec habileté les épisodes clés du texte original, sans les longues descriptions. Tu as su ne conserver du roman que la substantifique moelle, jusqu'à cette conclusion habile.
Une participation de qualité, comme d'habitude.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Paladin le Sam 18 Nov 2017 - 20:00

Merci Blahom.

Il est sûr que moi non plus je ne me sens pas de lire les romans-fleuve d'Hugo, j'ai déjà du mal en général avec les gros pavés, même quand c'est de Clive Barker. Mais en parcourant Notre-Dame de Paris, je dois dire que j'ai aimé sa force d'évocation. Je ne sais pas si Hugo faisait partie des auteurs payés à la ligne, je ne crois pas, c'était plutôt le cas des auteurs de romans-feuilletons comme Dumas ou Eugène Sue. Mais c'est sûr qu'au XIXeme siècle, les romans étaient généralement volumineux et les auteurs, comme Balzac ou Zola, aimaient les longues descriptions !


Dernière édition par Paladin le Sam 18 Nov 2017 - 20:34, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Blahom le Sam 18 Nov 2017 - 20:13

La démarche naturaliste de Zola ne m'a jamais captivé. En revanche, j'aime énormément les romans de Balzac, bien plus que ceux de Hugo, dont je n'apprécie vraiment que la poésie.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par paulux le Sam 18 Nov 2017 - 22:44

Vraiment un très bon texte, bravo Henry... Il s'agit d'une oeuvre parmi mes préférées, lisant très vite, les gros pavés ne me dérangent que quand ils n'ont aucun intérêt, ce qui n'est pas le cas avec Hugo, ni ici d'ailleurs.

L'idée est très bonne de mêler au-delà du sentiment amoureux une quête complémentaire et presque plus importante. Chaque personnage dispose ainsi d'une personnalité propre et d'un rôle à part à jouer dans ce drame (qui n'en est pas un au final). On est donc surpris, ravi de découvrir tous ces éléments. C'est une très belle réussite !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 673
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Paladin le Dim 19 Nov 2017 - 0:58

Merci Paulux !


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par ManiaxSkell le Lun 20 Nov 2017 - 0:40

Je m'y retrouve un peu plus alors avec ton explication du "background", Paladin ! Effectivement, certains petits détails comme celui que tu mets en spoiler, m'ont quelque peu échappé à ma première lecture. Sous la lumière de tes précision, ça me paraît plus limpide...
avatar
ManiaxSkell
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 100
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 22
Localisation : Terres glaciales de Belgique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Cancereugène le Lun 27 Nov 2017 - 14:56

Super réécriture du classique de Hugo. On voit que tu as bien pensé ton intrigue, et l'univers dans lequel elle se déroule. Niveau écriture, tu proposes quelque chose de solide, sans être dans l'humour, la parodie, ou la facilité. On sent parfois, par l'accumulation de phrases assez lapidaires, que tu es allé très vite pour faire avancer ton intrigue, peut-être à la suite de coupes, mais franchement, je me suis laissé porter par ton univers de stellaires, et de chaotiques. On comprend bien ce que sont les uns et les autres, même si un mystère les entourent.
Bien sûr, les personnages sont parfois dessinés rapidement. Je pense notamment à Kazim, qui inspire assez peu d'empathie, au final. Pas simple de rendre une machine sympathique, sans une ligne de dialogue et sans une vraie "scène" avec la belle femme-chat !
D'ailleurs, cela a été souligné dans les commentaires, ton texte se focalise davantage sur les stellaires que sur les rivalités amoureuses, et j'avoue, ça me plaît bien.
Vraiment un bon texte, bravo Paladin !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2006
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Purple-fan le Jeu 7 Déc 2017 - 16:32

Un vrai plaisir à lire ce texte. Les codes steampunk et science fiction que tu a inséré s'intègre parfaitement à l'histoire de Victor Hugo.
Bravo. Smile



La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
Albert Einstein 
avatar
Purple-fan
— — Impératrice pourpre — — Disciple de Square Enix
— — Impératrice pourpre — —  Disciple de Square Enix

Messages : 3019
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 21
Localisation : Gironde

http://kylie-darkworld.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre-Dame des Etoiles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum