A corps perdus

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A corps perdus

Message par Tobermory le Jeu 27 Juil 2017 - 21:36

A corps perdus

Le bar de Fred traine une réputation sulfureuse. Le maitre des lieux s’est fait une spécialité des cocktails à l’aspect douteux et aux noms inquiétants : Cthulhu on the rock, Double Horla, Glass darkly, Carmilla touch, Irish coffin, bloody lips etc. Trop long de les citer tous car il en sort chaque jour un nouveau, concocté dans l’arrière salle de son établissement afin de garder secrets les ingrédients. Probable que lui-même en ignore les effets. Certains prétendent avoir vécu d’étranges expériences à la suite de leur ingestion, mais ce ne sont peut-être que fabulations d’ivrognes.
Si la clientèle accepte ces mixtures, c’est grâce à Julie, la serveuse et fille du patron, physique canon et allures de petite fille sage, cocktail explosif ça aussi. On est tous amoureux  d’elle, et comme on ne lui connait pas de petit ami, chacun pense avoir sa chance.

Fred vient d’apporter un truc baptisé Black cat, un breuvage noir de noir, où surnagent deux feuilles en amande – mandragore, belladone, ou pire ? – qui vous fixent comme des yeux cruels. Un frisson de superstition parcourt la pièce. Crânement j’accepte le verre dont je vide le contenu d’un trait, en m’assurant que Julie me voit. Deux heures plus tard   je me sens tellement mal que je file aux toilettes pour vomir. Au lieu de ça, je suis secoué d’atroces spasmes, crampes et contractions, comme une crise de tétanos. Tout mon corps s’affaisse, se tasse et s’amenuise. Je perds connaissance.

Je reprends mes esprits, agressé par les remugles d’urine ou plutôt d’ urines car bizarrement j’en distingue plusieurs sortes et ça me hérisse le poil. A part ça, je me sens en pleine forme. Le lavabo surmonté d’une glace est suspendu là-haut, loin au dessus de moi. Voyons la gueule que j’ai. Mais au lieu de me lever, je saute et d’un bond et j’atterris sur le bord de la cuvette, face au miroir. Là, incrédule, je découvre que suis un chat ! Un élégant matou noir, pelage luisant, corps souple, muscles puissants. Je dois reconnaitre que je suis beaucoup plus beau ainsi que dans ma défroque humaine.
Par cette exquise nuit d’été, je ne vais pas rester dans les toilettes. Je sors par la porte entrouverte, non sans avoir aspergé les murs d’un jet d’urine, histoire de marquer moi aussi le territoire. Dehors, je longe le pâté de maisons, je m’introduis dans les jardins, je flâne nez au vent, m’enivrant de sensations nouvelles. Je me grise des fragrances nocturnes : suave des fleurs, âcre des insectes, délicieusement excitantes des oiseaux et des rongeurs. L’image de Julie vient s’immiscer dans mon cerveau de félin et je constate qu’elle me trouble toujours autant. Dans ce corps de chat, mon esprit est encore largement celui d’un homme.

Je reviens vers le bar. Je sais que la chambre de Julie donne à l’arrière, sur une cour. Il fait chaud, sa fenêtre est ouverte, Je saute sur le rebord. Dans un rayon de lune j’aperçois, divine vision, soutien-gorge, corsage et autres vêtements posés sur une chaise. Et encore plus bouleversant, le lit où s’offre dans une innocente impudeur la forme, les formes de la belle. combien de fois, Julie,  j’ai rêvé que je te sauvais d’un incendie, que je te tirais des griffes de voyous, et que tu tombais dans mes bras. Des fantasmes tout ça. Mais cette fois…

Cette fois, je serai ton héros pour de bon. Je pars en chasse dans les appentis qui bordent la cour et un moment plus tard, je remonte sur l’appui de la fenêtre, tenant entre mes mâchoires une souris affolée que je lâche toute couinante dans la chambre. Julie se lève, hurle, terrorisée. Alors d’un bond fulgurant de  Super héros félin, je tombe sur la bestiole, que j’achève d’un coup de dent et que je dépose aux pieds de Julie. Elle reprend haleine. Qu’elle est belle ! Je cligne des yeux. Les siens brillent d’admiration. Elle me sourit, je lance un miaou énamouré. Je fonds, elle fond. Assise sur le lit elle me caresse la tête de ses mains délicates. Je saute à ses côtés, me frotte contre sa peau satinée. Un sein pointe sa tête ronde et son nez brun, je l’effleure du  bout du museau. Elle s’allonge. Je me colle contre son ventre, je ronronne, ma fourrure crépite d’étincelles. Je parcours son corps à pattes de velours câlines, velours contre velours. Mes griffes en éventail d’extase lacèrent les draps. Sensualité humaine et féline cumulées, quel bonheur ! Nous nous endormons emboîtés en petites cuillères, repus de caresses.

Je suis réveillé par un maelstrom dans le lit. Mon corps explose ! Finis les délices félins, le breuvage ne fait plus effet,  je suis redevenu humain. Julie découvre avec horreur cette présence à ses côtés. Elle hurle, elle crie «au secours !» Un homme l’entend, enjambe la fenêtre, m’empoigne et me jette dehors. J’ai quand même le temps de voir le regard de reconnaissance éperdue que lui lance Julie. Elle a trouvé son nouveau héros. Et moi, je m’éloigne, nu, honteux, meurtri, carcasse sans grâce, tandis que mon reste de nature féline crache avec rage : «La chienne !»
4980 SEC
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 121
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 66
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Catherine Robert le Jeu 27 Juil 2017 - 23:01

Intéressant et même assez amusant. Quelques maladresses, pas grand chose, peut-être un peu la syntaxe (ou la sémantique, je mélange toujours) dans le début. J'aime bien la toute dernière phrase et les noms des cocktails au début.
L'histoire s'écoule de façon logique sans donner l'impression d'aller trop vite ou trop lentement, ce qui est toujours difficile dans un texte limité à 5000 sec.
Donc, un bon texte, léger et agréable, peut-être un peu trop léger pour moi, mais ce n'est qu'une question de goût personnel.
Je suis dubitative sur le respect du thème. Je dois y réfléchir encore un peu.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8805
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Blahom le Jeu 27 Juil 2017 - 23:42

Le thème me semble respecté : en effet, le corps est omniprésent dans cette histoire, corps disgracieux du narrateur, corps parfait de Julie, corps du félin, corps du sauveur.
Un texte admirablement écrit et empreint de légèreté, sorte de "Dr. Jekyll chez les chats".
Et puis, la carte des cocktails du troquet fait sacrément envie... Laughing
Pour moi, ce sera un Cthulhu on the rock.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Cancereugène le Dim 30 Juil 2017 - 15:50

J'aurais pris le même cocktail...
Toutefois, après réflexion, l'idée de passer une nuit sous forme de poulpe ne serait peut-être pas si intéressante que ça !

L'histoire est très légère, c'est amusant, un peu cliché sur la partie chat, mais cela ne me dérange pas plus que cela.
Histoire:
J'avoue avoir un peu deviné le dénouement ; cependant côté réalisme, que la femme prenne un chat errant, lui offrant le cadavre d'une souris, avec elle dans son lit, cela me laisse dubitatif. Pour le côté insolite, par contre, je comprends tout à fait ce choix.

Au final, c'est sympa à lire, ça ne mange pas de pain !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1728
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Amaranth le Mer 2 Aoû 2017 - 21:10

Je suis un peu dubitative. Il y a certains passages où j'ai vraiment apprécié le style (j'aime bien le rythme et les sons de ces phrases notamment : "Tout mon corps s’affaisse, se tasse et s’amenuise". et "Et moi, je m’éloigne, nu, honteux, meurtri, carcasse sans grâce, tandis que mon reste de nature féline crache avec rage : «La chienne !»") et d'autres où j'ai trouvé celui-ci un peu maladroit. Il y a un mélange de langage parlé et de passages écrits, et je ne sais pas trop quoi en penser, ça me laisse une impression un peu étrange.
Pour le thème, je mets le texte dedans, mais ça m'a quand même posé un peu question.
Et pour l'histoire, c'est sympathique mais un poil trop léger à mon goût.
Désolée pour ce commentaire qui peut paraître pas très enthousiaste, il y a plein de bonnes choses dans ton texte (comme je disais, des passages bien écrits, j'ai aussi beaucoup aimé le nom des cocktails), c'est plutôt imaginatif. Mais je n'ai pas été totalement emballée.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Paladin le Mer 2 Aoû 2017 - 22:28

C'est une petite histoire sympa, bien écrite, mais j'aurais moi aussi les deux réserves déjà faites par d'autres :

- C'est sans surprise, parce que on comprend très bien ce qui va se passer à mesure que se déroule l'histoire. Sauf peut-être, à la fin, la chute où l'homme intervient et prend auprès de Julie le rôle du "héros" que le narrateur rêvait d'avoir. Ça, c'est bien trouvé.

- J'ai moi aussi un doute sur le respect du thème. C'est vrai qu'on y est un peu, puisque'il y a une histoire de corps transformé. Et tu précise que le narrateur, changé en chat, perçoit de nouvelles odeurs. Et c'est là que tu aurais pu amener plus le thème du corps : en effet, être changé en une autre espèce doit changer complètement sa conception du monde, alors que toi tu dis que "dans ce corps de chat, mon esprit est encore largement celui d’un homme". Tu aurais pu exploiter plus la piste des perceptions, et par exemple, à travers ses yeux de chat, Julie aurait pu lui paraître sans intérêt alors qu'il se serait senti irrésistiblement attiré par une chatte qui se montre à la fenêtre (Non, Catherine, n'insiste pas, je ne ferai pas de jeux sur le mot "chatte", non mais pour qui tu me prends ? Rolling Eyes ) Mais là, le rapport au corps, s'il n'est pas absent, est léger.

Ce qui n'enlève rien au coté agréable de la lecture de cette histoire.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Perroccina le Mer 2 Aoû 2017 - 22:30

C'est une histoire plutôt plaisante, légère par rapport aux autres que j'ai lues ce soir. L'idée me rappelle néanmoins la potion de polynectar d'Harry Potter.
En revanche je ne comprends pas bien au début quand tu énumères les cocktails, malgré les noms pourtant évocateurs, le personnage et ses accolytes ne semblent pas avoir indentifié d'effets secondaires hormis de vagues rumeurs attribuées à l'alcool. Par ailleurs, si Fred fréquente les lieux depuis un moment comme il semble l'exprimer, il aurait déjà dû goûter à l'un des cocktails.
Ce détail mis à part, cela reste une bonne participation.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par FRançoise GRDR le Jeu 3 Aoû 2017 - 1:14

Texte vraiment étrange, mais j'ai bien aimé ce côté décalé et invraisemblable.
Certains passages paraissent moins bien travaillés, mélangeant deux niveaux de langue, familier et plus poétique.
Par ex : "Fred vient d’apporter un truc baptisé Black cat..." et plus loin "Je me grise des fragrances nocturnes : suave des fleurs, âcre des insectes, délicieusement excitantes des oiseaux et des rongeurs..."
Sinon le rapport au corps est assez flou, du fait que ce soit construit autour d'une transformation instantanée, presque, ressentant juste une envie de vomir et un "affaissement" de son corps, de l'ordre d'une perte de ses repères habituels, enfin pas tous... puisque son esprit demeure. Donc un peu à côté de ce que je voyais pour ce thème.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7666
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Purple-fan le Ven 4 Aoû 2017 - 21:05

Pareil que pour Perroccinna, la potion m'a aussi fait penser au polynectar.

Après, je trouve que ca reste comme dans le thème, du moins, la scène entre le chat et la femme.

Sinon, j'ai bien aimé, l'histoire est agréable à lire. Et je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il a été piégé par le patron, ou alors par le patron ET la fille. Comme pour lui donner une leçon et qu'il arrête de vouloir séduire la fille.


avatar
Purple-fan
— — Impératrice pourpre — — Disciple de Square Enix
— — Impératrice pourpre — —  Disciple de Square Enix

Messages : 2780
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 20
Localisation : Gironde

http://kylie-darkworld.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Zaroff le Sam 5 Aoû 2017 - 11:14

Pour le respect du thème, ça ne m'a pas choqué. Lecture très agréable, j'ai pris du plaisir. C'est simple et bien amené. Bref, j'ai aimé.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12422
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par paulux le Mar 8 Aoû 2017 - 11:07

Un texte fantastique, plutôt bien écrit... Certaines transitions sont assez rapides, mais c'est dû sûrement au manque de caractères. J'aime bien l'histoire, que je verrais plus comme un fantasme d’alcoolo. Un résultat sympa Tobermory !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 578
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 39
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Tak le Mer 9 Aoû 2017 - 23:21

Un texte plutôt léger et rafraîchissant, en effet.
Comme les autres, je n'ai pas pu m'empêcher de noter un certain écart au niveau des registres de langage employés et cela peut créer aussi un déséquilibre dans la cohérence du ton général. Mais cela donne également un aspect surréaliste et fun qui n'est pas désagréable. Tu empruntes des chemins légèrement détournés, mais au final on reste quand même dans le thème et j'ai pris du plaisir à te lire.
Quelques petites maladresses sur la forme mais j'ai bien aimé le coté improbable de certaines "péripéties" et j'ai noté aussi une belle musicalité dans certaines tournures. On est presque dans une veine surréaliste fantastique et poétique (avec une jolie pointe d'humour), qui m'aurait presque fait penser à du Queneau, du Marcel Aymé ou voire même du Boris Vian. Et juste pour ça, je salue cette participation, qui apporte de jolies couleurs à ce concours.

Beaucoup de belles choses à prendre, donc, même si tout n'est pas parfait (à l'image de ce dernier acte, un peu vite expédié, mais plutôt raccord avec le ton, finalement).
Merci donc pour ce texte perfectible certes, mais haut en couleurs Tobermory ! Smile


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2595
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par mormir le Ven 11 Aoû 2017 - 23:11

Un texte sympa, original, auquel il ne manque qu'un peu de piment. J'ai moyennement accroché sans pouvoir dire pourquoi. Merci à toi !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2232
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Murphy Myers le Mer 16 Aoû 2017 - 13:43

Mon avis rejoint totalement celui d'Amaranth.

J'ai particulièrement aimé l'introduction du texte. Le bar, les cocktails, la présentation des personnages. Un sans faute pour moi. Il y aurait limite matière à décliner ça sur d'autres textes.

J'ai commencé à être mitigé après la transformation. Le personnage s'y fait en quelques secondes, aucune panique. Ce qui s'explique facilement dans le sens où on est dans un texte comique. Mais je sais pas, pour moi il y a eu comme un décalage. Le comique reste "réaliste", dans la mesure du possible évidemment. Dans un texte totalement abracadabrant, genre fable parodique, ça ne m'aurait posé aucun problème mais là, dans ce contexte, j'aurais trouvé logique qu'il y ait quand même quelques instants de panique (je veux bien être un chat, ils ont la belle vie, mais de là à accepter d'en être un du jour au lendemain sans broncher... Laughing ). C'est aussi dans ce passage qu'il y a quelques phrases que j'ai trouvées maladroites (la partie avant le Super héros chat), d'autant plus voyantes que jusque-là la narration était parfaite en tout point. La suite revient vite à ce sans faute d'ailleurs, rien à relever sur la forme dans la fin du texte.  

La dernière phrase est superbe d'ailleurs. Rien de tel qu'un joli jeu de mot bien placé pour achever cette lecture.

Pour le thème, pas de problème pour moi. Entre le corps du héros qui se transforme et celui de l'héroïne qui représente finalement le but ultime du héros, on y est bien.


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2968
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Kaliom Ludo le Mer 16 Aoû 2017 - 13:48

Pour ma part, j'ai trouvé le texte agréable à lire et j'ai trouvé globalement le cheminement logique. La chute est peut-être un peu prévisible, mais comme j'ai bien aimé le reste, je n'arrive pas à trouver que ce soit un gros défaut.

Le texte étant dans la dernière limite de caractères, c'était difficile d'explorer davantage les possibilités du récit. J'aurais peut-être poussé le moment de la transformation, peut-être en faisant référence aux vêtements, avoir un visuel de l’avant et de l'après.
J'aurais peut-être aussi poussé davantage la découverte de ce nouveau corps, de ces nouvelles capacités... Mais il aurait fallu plus de place.

Reste que j'ai lu facilement le texte et que j'ai passé un bon moment de lecture !

avatar
Kaliom Ludo
Apprenti égorgeur

Messages : 8
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 37

http://motsetlegendes.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A corps perdus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum