Décors en corps

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décors en corps

Message par Catherine Robert le Mer 19 Juil 2017 - 20:05

Je me décide et choisis celui-ci. Pas plus satisfaite que pour les autres bien sûr, mais il faut bien se lancer. Et comme demain matin, je m'en vais pour un week-end boulot trois jours, je n'ai pas envie de passer mon temps à réfléchir à mes textes.

Décors en corps

Décors en corps:
Les corps s’amoncellent en tas dispersés, bien trop proches les uns des autres. Les fosses communes ne suffisent plus. A présent, l’impression de baigner dans les cadavres s’est infiltrée dans tous les esprits. Ça pue aussi. Rick, malgré le masque purificateur, en ressent des haut-le-cœur incessants. Il ne s’y habitue pas. Pas moyen. Pourtant, il ne peut stopper sa besogne, on ne le lui permettrait pas. Du moins le croit-il.

Alors, il ramasse, jette dans la benne motorisée, puis conduit celle-ci là où il reste de la place, et décharge sa macabre cargaison, avant de recommencer. Pourquoi doit-il encore accomplir tout cela ? Il n’en sait rien. La manœuvre lui semble vaine. Tellement vaine. Un labeur qui ne règle rien, et le temps passant, de plus en plus inutile, les morts augmentent, les vivants diminuent. Mais on ne lui laisse pas d’alternatives. Il doit poursuivre.

Tandis qu’il récupère un énième macchabée, une nausée plus violente l’assaille qui l’oblige à retirer son masque. Les effluves de pourriture se font plus forts, agressent ses poumons, le forcent à rendre un repas inexistant qui s’écrase sur les peaux violacées d’une jeune fille, peut-être belle, avant. Dans le regard qui croise le sien, Rick perçoit toute l’atrocité de cette extinction incompréhensible, les questions sans réponses qui ne s’effacent pas, malgré la souffrance endurée dans les derniers instants. Des prunelles dilatées dans des yeux grands ouverts. Pourquoi faut-il qu’ils meurent paupières relevées ? Tous, sans exception, comme un symptôme du fléau, qui reste apparent pour les rescapés, même quand tout est fini. Rappel incessant du drame. Plongée insoutenable dans l’âme des défunts.

Rick reprend sa protection, la fixe à nouveau sur son visage, respire une grande bouffée d’air à peine plus frais, puis reprend son travail. A-t-il le choix ?

Dans la ville, quelques volontaires désignés agissent comme lui, inlassables fourmis croque-mort à l’action absurde. Depuis combien de temps ? A peine quelques jours, et ces jours paraissent avoir débuté des mois auparavant. Relativité du temps, étirement de l’horreur. Il y en eut d’abord un premier, victime passée inaperçue. Comme les suivantes, dispersées sur tous les continents. Juste des malheureux ayant succombé à une cause inconnue, rien d’alarmant. Et puis, les décès se sont multipliés, pandémie galopante. Triple galop d’un cheval devenu fou.

Rick avait résisté, on l’avait enrôlé de force pour le ramassage. Le soulagement du survivant s’était mué en désespoir du dernier, de celui à qui incombe la mission d’enterrer tous les autres. Tant d’autres. Trop pour la poignée restante d’êtres humains. Et pourtant, tous s’astreignaient à l’accomplir cette mission. Et petit à petit, la poignée se réduisait, ses membres rejoignaient le charnier, s’agglomérant à l’ensemble, devenant masse indistincte aux tons de sang, d’os, et de putréfaction, rouges écarlates, blancs dénaturés, et verts immondes. Chairs avariées, sans plus d’entités définissables. Tous pour un, un pour tout.

Et Rick continue. Depuis l’avant-veille, il n’a plus vu âme qui vive. Combien sont-ils encore à se perdre dans ce sacerdoce sans fin ? Les nouvelles ne parviennent plus à l’ouvrier de la faucheuse. Gazettes, radios, télévisions, aussi muettes que les congénères du condamné aux travaux forcés. Ne reste que le silence, crevé du bruit permanent de la benne qui ronronne indifférente au spectacle. Rick ne coupe jamais le moteur, mélodie qui apaise, un peu, l’esprit tourmenté. Pourquoi tient-il ? Pourquoi lui ?

Peut-être est-il l’ultime homme sur cette terre, celui chargé d’ensevelir tous les autres. Besogne titanesque, impossible, dont il ne parvient pas à imaginer le terme. Cette entreprise peut-elle seulement arriver à son terme ? N’est-ce pas une chimère imposée par un destin farfelu et cruel ?

Alors, il abdique, se dévêt de l’uniforme aseptisé. Nu, il écarte les bras, s’offre à l’atmosphère pestilentielle, s’ouvre de tous ses pores, se laisse pénétrer, cherche à rejoindre les siens. L’air s’infiltre par chaque orifice, atteint les organes un par un, les corrompt, avant de les pourrir. Petit à petit, Rick sent le mal gagner du terrain. Les miasmes viciés remontent le long de sa trachée artère, atteignent les poumons et les bronches, percent la plèvre, continuent leur périple au travers des muscles et des tissus, touchent le foie, le pancréas, l’estomac, envahissent les intestins qui se gonflent et éclatent. L’homme se crispe, résiste encore un peu, jette un dernier regard à la ville, cherche un souvenir. Il plonge une main tremblante dans sa poche, en sort un médaillon photo, observe Linda et Suzanne, sa femme et sa petite fille.

Il s’allonge et sourit.

Un soleil rougeoyant se couche dans ses yeux.

Le monde n’est plus.

4769 sec


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par François Fischer le Jeu 20 Juil 2017 - 11:58

Un texte difficile, âpre, dans la lignée de celui que tu avais écrit pour le concours Cimetière : un phénomène fantastique démultiplié, inexpliqué, se répandant comme un raz de marée, sans aucun espoir, aucune porte de sortie.

A sa lecture, on pense forcément aux insoutenables pyramides de cadavres des camps d'extermination, mais tu as été suffisamment adroite pour éviter l'écueil du didactisme et laisser le lecteur se faire sa propre idée. Du très bon travail.
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Perroccina le Jeu 20 Juil 2017 - 14:36

Un texte terrible, horrible par ce qu'il décrit. Mais il est beaucoup moins mysterieux que celui du concours "cimetière" là, il est possible d'imaginer un virus. Bref. La construction emporte petit à petit plus profond dans l'horreur... une horreur qui pourrait bien arriver à l'humanité un jour ou l'autre et c'est aussi ce qui lui donne toute sa force.
Edit : j'ai un peu de mal à faire le lien avec le titre


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Blahom le Jeu 20 Juil 2017 - 15:50

J'ai effectivement repensé à ton excellent texte du concours "Cimetière". En te lisant, je revoyais aussi des images du film Je suis une légende, avec Vincent Price précipitant des cadavres dans un immense charnier.
Un très bon texte, très sombre.
Spoiler:
Je n'ai pu m'empêcher d'imaginer une fin alternative : le héros survit mais est effectivement le seul survivant...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1351
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Eimelle le Jeu 20 Juil 2017 - 22:05

Hello Catherine,

J'ai bien aimé ce texte : il est très bien écrit et prenant. Ceci dit cependant, je n'arrive pas à commenter plus... Mais j'ai bien aimé !

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1511
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Catherine Robert le Lun 24 Juil 2017 - 12:46

Merci à vous quatre, François, Perro, Blahom et Eimelle. Contente de voir que vous appréciez ce petit texte.
Perro, pour le titre, ça veut juste dire que c'est un décor de corps. Mais sur les sept textes qui me sont venus, celui-ci est celui pour lequel j'ai eu le plus de mal à trouver un titre (c'est d'ailleurs étonnant comme les autres titres me sont venus facilement).


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Perroccina le Mar 25 Juil 2017 - 22:17

C'est vrai qu'à y repenser, j'ai du mal moi aussi à en imaginer un. Ton explication éclaire les choses mais je n'aurais jamais trouvé seule.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par FRançoise GRDR le Ven 28 Juil 2017 - 12:56

J'aime beaucoup cette ambiance apocalyptique.
Le seul reproche serait que tout cela pourrait être vrai (pas assez "fantastique") car j'y ai vu un parallèle avec les camps des Nazis...
Ecriture serrée qui étouffe, adaptée à la situation. Belle participation. (Mais je préfère "Un corps modèle" Wink )


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7733
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Catherine Robert le Ven 28 Juil 2017 - 13:05

Merci de ta lecture Françoise.
Pour le (petit) reproche sur le manque de fantastique, je ne suis pas d'accord. Je suis bien dans les genres demandés. Car il n'y a pas que le fantastique, il y a aussi la fantasy, le noir ou la sf par exemple. Mon texte fait partie du genre sf, plus précisément du post-apo ou de l'apo.
Bien sûr, ça pourrait être vrai, tout comme pourrait l'être la colonisation de l'espace, mais pour l'instant, ce genre de thème ne sont que de la sf.
Et même si on peut y voir un parallèle avec les camps d'extermination nazis (auquel moi je n'ai pas du tout pensé), les nazi n'ont pas éradiqué le monde. Moi, je parle de l'extinction totale de l'espèce humaine. Ce qui, bien qu'étant une crainte de l'homme depuis toujours, n'est pas d'actualité.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par paulux le Lun 31 Juil 2017 - 14:37

J'ai moyennement apprécié ce texte. Passé l'entame, l'histoire n'avance plus trop, et ne m'a pas touché ou impliqué. Mais bon, c'est juste un ressenti personnel. Parfois on se détache de ce qu'on lit, pour ne pas justement voir la réalité concrète qui est décrite, trop affreuse ?!
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 595
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Catherine Robert le Mar 1 Aoû 2017 - 7:47

Pas de souci Paulux, on ne peut pas toucher tout le monde.
C'est marrant, je le trouvais pas si affreux ou horrible que ça mon texte. Je dois être vraiment bizarre. Twisted Evil


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Tobermory le Mar 1 Aoû 2017 - 9:02

Le thème de l’épidémie qui détruit l’humanité a été maintes fois exploitée, l’originalité étant ici de tout centrer sur le peut-être dernier survivant qui passe son temps à enterrer les autres, tâche impossible qui donne un côté absurde (le terme est d’ailleurs prononcé), que j’aime beaucoup.
Texte très fort du fait de la situation concentrée sur une situation unique et du récit dans un style efficace, qui reste toujours au plus près des corps.  J’ai juste tiqué sur le terme «observe », quand l’homme regarde le médaillon. Et pourquoi « les peaux » de la jeune fille ?

La fin, avec le survivant qui, presque heureux, préfère rejoindre le reste de la communauté humaine  dans La maladie et la mort, est très belle.
Références qui me viennent à l’esprit, « Je suis un légende » (le livre, pas vu le film) et pour la fin, «La montagne magique » ( qui n’est pas du tout de la SF)
Je n’ai pas eu de problème avec le titre : avec des cadavres partout, c’est bien un décor de corps.
Tout à fait dans le sujet. Et pour moi, ce n’est pas du fantastique mais de l’horreur et de la SF sans aucun doute, donc bien dans les contraintes.
En bref, j’aime beaucoup ce texte.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 131
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 66
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Catherine Robert le Mar 1 Aoû 2017 - 9:13

Merci de cette lecture Tobermory. Oui, le thème de l'épidémie qui détruit l'humanité est un thème décliné à de très nombreuses reprises, j'avais d'ailleurs un peu peur que ça ne soit pas assez original. Mais vous avez semblé pour la plupart apprécier mon angle d'attaque.
"Observe" pour ne pas avoir une répétition avec regard juste un peu plus haut. Et "peaux", c'est pareil. Au départ, j'avais mis "chairs", mais comme j'utilisais le terme plus loin dans le texte, j'ai préféré changer.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Tobermory le Mar 1 Aoû 2017 - 10:30

"Observe", c'est tout à fait légitime d'éviter la répétition,mais j'aurais mieux vu "contemple". Et pour "peaux", ce n'est pas du tout le mot qui m'a interpellé, mais le pluriel.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 131
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 66
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Catherine Robert le Mar 1 Aoû 2017 - 10:39

Oui, c'est vrai que "peau" serait mieux au singulier. C'est à cause de "chairs" qui était au pluriel, et ça ne m'a pas tilté.
Pour "contemple", oui aussi, j'aime mieux. Je changerai cela si je fais quelque chose de ce texte (et même si je ne fais rien, ce ne sont que deux mots à rectifier).


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9054
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décors en corps

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum