Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Eimelle le Dim 16 Juil 2017 - 1:48

Hello tout le monde !

Et enfin, voici le petit dernier de la série sur le thème du corps : celui-ci, je ne l'ai pas retenu car mon copain le jugeait chiant et incompréhensible lol ! Tout un programme...

Si toutefois vous êtes armés d'un peu de courage...

P.S : Mille excuses Catherine pour le quasi-plagiat du nom... J'ai trouvé le tien tellement bon, et je ne suis pas arrivée à en trouver un autre ! lol J'espère que tu m'excuseras !

Bises,
Eimelle

SPOILER:
Elle ne voulait plus voir les gens. Ni ses quelques amis qui cherchaient encore à la joindre, ni même sa vieille mère qui tentait chaque jour de passer dans son appartement. Finis les simulacres de la sociabilité, enterrées les discussions vides de sens. La solitude ? Une vue d’esprit. La misanthropie ? Sa survie. Célibataire endurcie lassée par la vie, elle ne cherchait plus à ce qu’on lui conte fleurette : elle désirait juste la sérénité, le vide, la fin.
Chaque jour, à la même heure, elle s’allongeait sur son canapé, ivre d’une sensation de repos qui lui manquait souvent. Les voisins la disaient folle ou dépressive, mais que lui importaient-ils ? Savaient-ils seulement que les bras du fauteuil enlaçaient mieux son corps meurtri que ses amants passés, la faisant se sentir, pour une fois, vivante ou presque ? Les yeux fixés au plafond, elle contemplait les fissures qui s’élargissaient sous son regard, laissant entrevoir des paupières closes…pourtant brillantes. « Cher appartement, oseras-tu me regarder ? », aimait-elle à lui répéter.
A 11 heures, le téléphone sonnait. Toujours. Sa mère l’appelait pour prendre quelques nouvelles – sans doute dans l’espoir sot qu’aujourd’hui elle passerait enfin la voir.
-Est-ce que tout va bien ?
-Tout va bien pour moi. As-tu besoin de quelque chose, Maman ? Le traiteur te porte-t-il bien tes repas ? La femme de ménage est-elle à l’heure ?
-C’est parfait, oui, mais…commençait la vieille femme.
Elle ne finissait jamais sa phrase. Il y avait toujours ce « mais » que sa fille fuyait, avant de raccrocher. Seule dans son appartement. Seule avec son appartement. Que certains auraient pu dire…vivant.
Pendant la journée, l’habitante se tassait bien contre les murs pour parvenir à sentir leur respiration. Les poumons de la pierre l’aspiraient contre eux – phases euphoriques de délire presque sensuel– avant de la rejeter contre leurs parois. Et alors, elle creusait un peu plus la cloison de son dos courbé, douloureux, que son ami inerte continuait à serrer contre lui, le berçant presque. Les os du cou se fondaient dans la masse, si fort et si bien que l’habitante pouvait ressentir une once de transpiration… Pas la sienne. Elle en léchait alors fébrilement les gouttes– Ceci est mon sang- avant de se relever pour rejoindre son canapé.
A 17 heures, subsistait souvent quelques enquiquineurs pour l’appeler. Une amie, une voisine, ou un démarcheur. Le téléphone hurlait comme un bébé, provoquant le tremblement des portes et du plancher. Elle le laissait pleurer, insensible. Plus assez de larmes dans son corps. Oublié l’enfant perdu. Elle se levait alors pour se rendre compte qu’elle avait faim- ceci est mon corps. Elle ouvrait le réfrigérateur, pour découvrir à l’intérieur le cœur de l’appartement, rose, brun, qui tapait, tapait… Elle le caressait du bout des doigts, attrapait un yaourt, deux bouts de pain, allumait la télé.
Son téléviseur crachotait un peu, avant de la mettre directement en contact avec le cerveau du Trois pièces. Sur l’écran usé, elle voyait défiler, dans le parc sur lequel donnait ses fenêtres opposées, un couple d’amoureux, un enfant jouant avec le sable ou une vieille dame avec son chien… L’habitante posait alors sa télécommande, laissant tomber sa tête engourdie en arrière, tandis que les longs bras lumineux des vitres derrière elle caressaient doucement ses cheveux, comme elle aimait qu’on lui fasse jeune fille.
Un jour, la jeune retraitée disparut de l’immeuble. Ce fut en tout cas ce que racontèrent les voisins, et peut-être sa vielle mère, qui pleurait, pleurait toujours. Mais peut-être ne s’était-il rien passé de tout cela. Peut-être la quinquagénaire s’était-elle approchée si près des parois que son corps avait fondu, s’était moulé dans la chair de pierre, absorbé par une autre respiration. Deux corps dans un seul, l’appartement apparemment vide… Bon à revendre.
Après bien une année d’inoccupation, il fut racheté – lui et son ancienne propriétaire au sort fantasmé. Un jeune retraité vint s’y installer, las et fourbu, quoique beau encore. Enfermé toute la journée dans son trois pièces cuisine, avec ses fantômes et son cauchemar. Et son désespoir.
Un sage homme qui ne tarda pas à s’apercevoir, lui aussi, que son appartement était, pour le moins, vivant.


Lien pdf : http://pdf.lu/22w5


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1507
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Catherine Robert le Mar 18 Juil 2017 - 13:35

Moi j'aime bien ce texte très peu bizarre. On comprend très bien l'histoire (mais tu as l'habitude maintenant qu'on te comprenne mieux). Ce n'est pas mon préféré des trois cela-dit. Mais je peine à le commenter, je ne vois pas trop quoi en dire, ni en positif, ni en négatif.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8714
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Amaranth le Mar 18 Juil 2017 - 13:53

Coucou Eimelle, moi aussi j'ai aimé ce texte ni incompréhensible, ni chiant. L'histoire est plutôt limpide même (ce qui n'est pas toujours le cas avec tes écrits Laughing ), mais elle flirte avec l'étrange. Je ne sais pas trop quoi en dire de plus. Il y a une pesanteur qui se dégage du texte, une mélancolie et une solitude qui est touchante. Je dirai juste que la fin est moins percutante car plus racontée, plus extérieure.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1787
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Perroccina le Mar 18 Juil 2017 - 16:41

C'est assez original, un rien destablisant mais pas incompréhensible. Entout cas j'ai bien aimé.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2799
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par FRançoise GRDR le Mar 18 Juil 2017 - 20:27

Spoiler:
Un appartement vivant, c'est original.
J'avoue que ce texte - là me parle plus que celui que tu as choisi au concours Rolling Eyes
Très réussi pour ma part ^^


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7624
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Eimelle le Jeu 20 Juil 2017 - 22:09

Hello Cat, Amaranth, Françoise et Perro !

Et merci de votre lecture ! Je suis contente que ce texte vous ait plu !

Et tu as raison Amaranth, il faut que je corrige la fin pour la rendre plus percutante, et ton idée de la placer du point de vue de la vieille est à mon avis très bonne ! Smile

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1507
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours Corps 2 : "Domus Corpus"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum