Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Eimelle le Dim 16 Juil 2017 - 1:43

Bonjour à tous,

Voici le premier texte que je n'ai pas retenu pour le concours "Corps" : il me semblait en effet bizarre et un peu hors thème...

Bises,
Eimelle

Lien du pdf : http://pdf.lu/25Kk

SPOILER:
Cher bourreau,
Prisonnière entre vos mains pendant de longues années, je me permets de vous écrire pour vous témoigner de la lassitude et de l’abattement qui sont les miens quelques mois après ma libération.
Souvent, il m’arrive encore de rêver de vos mains habiles et expertes qui savaient si bien découvrir sous mon épiderme des pics de douleur irrépressibles. Avec le temps, ce sentiment de souffrance s’est si bien confondu avec celui du plaisir qu’il me fait à présent regretter votre présence assidue à mes côtés.
Il me semble toujours que mon corps appelle le recours à vos châtiments divins pour pouvoir sentir, d’un peu plus près et avec un peu plus de force, ses sensations extatiques qu’il a connues pendant ma détention. La manière dont vous écartiez mes chairs au scalpel, les sursauts d’électricité que vous déchargiez sur mon sexe, vos viols continuels au rythme des sons gutturaux qui sortaient de ma gorge, me font à présent sentir dans la vacuité de mon existence la persistance d’un vide absolu.
Pour vous répéter une vérité que je vous ai depuis longtemps avouée, j’ai moi-même, il y a fort longtemps, postulé au poste de bourreau dans les Forces de la dissidence. Mais il me semble que je n’eus pu donner à ce métier les lettres de noblesse que vous lui ajoutiez. Aucun corps, je n’eus pu le trancher aussi précisément. Aucun doigt, je n’eus pu le casser aussi abruptement. Ma capacité à engorger nos charniers de nouveaux cadavres eut butté non seulement sur une sensibilité mal-placée, mais encore sur une incapacité à surmonter les odeurs et le dégoût que m’inspiraient à vos côtés la vue de mes compagnons décédés.
Pourtant, j’eus aimé, moi aussi, travaillé les corps en les ciselant de cette manière rougie et originale que vous aviez. J’eus désiré vous montrer que l’affection haineuse que vous me portiez n’était pas dépourvue d’une certaine sentimentalité. Il me semble que la relation que nous entretenions alors était si forte, si complice qu’elle n’eût dû céder devant aucun des éléments anecdotiques que sont la tombée d’une ville aux mains de mes compagnons ou l’exécution de votre compagnie. Dans mes délires maladifs qui me surviennent encore à l’hôpital, je sens votre odeur descendre jusqu’aux affres de mes poumons, rassurant mes organes d’une présence entêtante.
Cher bourreau, aujourd’hui je crois pouvoir vous dire sans mentir que je suis profondément éprise de vous, de la manière la plus charnelle et la plus morbide qu’il puisse exister. Je nous décrirais volontiers comme un couple moderne de la passion tels « Roméo et Juliette », à ceci près que la mort finale des personnages ne serait chez nous qu’une manière macabre prolongée de poursuivre le désir.
Aujourd’hui, votre Etat-major est tombé. Mes compagnons dominent la ville, et le manque cruel de bras a remis à leur mémoire, je crois, ma candidature au poste de bourreau.
Expressément, je me suis permise d’accepter et de donner votre nom, car comme l’on m’a assuré que vous croupissiez à présent dans quelques cachots de la ville, je me donne grand honneur et pareil plaisir de vous retrouver bientôt. Cher Aimé détesté, nous allons pouvoir à nouveau prolonger notre succincte aventure !
N’ayez crainte : mes scalpels sont prêts, mes coûteux affûtés : j’ai grande impatience de rentrer dans votre habitacle protégé. Cher bourreau, bientôt les rôles seront inversés, et j’espère, devant la grandeur de votre exemple, vous faire montre de toute ma dextérité.
Éternellement vôtre,
La suppliciée.


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1507
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Cancereugène le Lun 17 Juil 2017 - 9:15

Bizarrement, s'il y a un de tes textes qui ne me paraît pas bizarre, c'est bien celui-ci !
Un peu court, peut-être, pour le concours, mais bien sympa.
Je sens comme une contradiction dans la première partie, car la suppliciée explique qu'elle n'aurait jamais eu le talent de son bourreau, puis dans le dénouement, c'est le retournement de situation. Le texte est trop court, à mon avis, pour faire avaler un tel revirement.
Mais l'ironie que l'on devine (et encore, y en-t-il réellement ?) est savoureuse, tout comme le cynisme du syndrome de Stockholm que l'on devine aussi (à moins que ce soit ironique !) ; bref cette ambiguïté donne du sel à cette lettre assez jubilatoire.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1765
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Eimelle le Mar 18 Juil 2017 - 11:04

Bonjour Cancer' !
Et merci de ta lecture. Oui, le texte est trop court, mais je ne sais pas encore comment le rallonger. Il va falloir que je m'y attele ! Et je suis par contre très contente que l'ambigüité soit perceptible: Je ne voulais pas trancher entre ironie et syndrome de Stockholm. Je suis très contente que cela apparaisse dans le résultat final, je n'étais pas sûre...
Ce texte est inspirée d'un poème de Michaux, Le bourreau, qui m'avait fait une très forte impression adolescente, et qui cultive justement cette sorte d'ambiguïté morbido-érotique assez dure a manier. C'est un de mes poètes préférés : Contente d'avoir pu lui rendre hommage! Smile
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1507
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Catherine Robert le Mar 18 Juil 2017 - 13:04

J'ai bien aimé aussi. J'ai préféré prendre au premier degré, même si j'ai quand même senti l'ironie en dose très légère, juste suffisante pour laisser un petit doute bienvenu.
Par contre, au contraire de Cancereugène, je n'ai pas trouvé le texte trop court. Je crois que s'il avait été plus long, il aurait pu me lasser. Pour moi, tout y est, l'histoire de celle qui écrit cette lettre, les esquisses de l'Histoire derrière, les sentiments et émotions de la suppliciée, ses doutes quant à pouvoir faire aussi bien que son bourreau, son désir enfoui de s'y essayer malgré ces dits-doutes, et sa joie de se voir offrir un poste qui va lui permettre de se confronter à cette "activité", sans oublier son exaltation à l'idée de pouvoir rendre la pareille à son bourreau.
Non, pour moi, ce texte, pour son fond, est impec ainsi. Il n'y aurait peut-être que l'une ou l'autre phrase à revoir pour les rendre plus faciles. L'une ou l'autre m'ont peut-être parue un peu longues ou compliquées. En même temps, cela fait partie du style du texte, donc, ça reste délicat de les simplifier.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8957
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Perroccina le Mar 18 Juil 2017 - 16:27

Premier point, en ce qui me concerne tu as bien fait de choisir l'autre texte pour le concours, mais malgré tout il est bien. Je crois avoir vu un é à la place d'un er dans la première partie. Cette lettre est réellement bien trouvée même si il y a effectivement un revirement entre le début et le dernier paragraphe. Un bon moment de lecture malgré tout.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par FRançoise GRDR le Jeu 20 Juil 2017 - 22:19

Idée très originale que cette lettre où l'on sent une dérision sous-jacente. À ne pas prendre au premier degré. Bravo pour ce texte qui a de grandes qualités.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7698
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Eimelle le Jeu 20 Juil 2017 - 23:20

Hello Cat', Perro et Françoise !

Et merci de votre lecture ! Smile

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1507
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par RaphaëlLIII le Lun 21 Aoû 2017 - 0:24

Ce que je remarque en premier, c’est que cette lettre ressemble bel et bien à une lettre. Et c’est plus difficile qu’il n’y paraît !
Ce que je remarque ensuite, c’est cette chute riche en humour noir.

J’ai aussi remarqué quelques fautes :

Il me semble toujours que mon corps appelle le recours à vos châtiments divins pour pouvoir sentir, d’un peu plus près et avec un peu plus de force, ses sensations extatiques qu’il a connues pendant ma détention.
L’adjectif possessif est-il voulu ?

j’eus aimé, moi aussi, travaillé les corps

vous croupissiez à présent dans quelques cachots de la ville
Je sais bien qu’elle semble vouloir le dépecer, mais comme elle ne l’a pas encore fait, elle va avoir du mal à le répartir entre plusieurs cachots !
Plus sérieusement, cette expression s’écrit au singulier.

mes scalpels sont prêts, mes coûteux affûtés
avatar
RaphaëlLIII
Apprenti égorgeur

Messages : 88
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Murphy Myers le Lun 21 Aoû 2017 - 10:01

Tout comme Catherine. Faire plus long serait risquer de devenir lassant. J'aime beaucoup en l'état et l'ambigüité est très bien rendue.

Je lui préfère quand même celui que tu as posté pour le concours, plus inventif à mes yeux (et plus dans mes genres de prédilection surtout). Mais ça reste du très bon niveau et écrire la nouvelle sous forme de lettre était bien vu.


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe
NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3060
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Tak le Mar 29 Aoû 2017 - 0:02

Très bon texte !
J'adore le ton de cette missive, ainsi que ces tournures délicieusement surannées en contrepoint des horreurs décrites. Effectivement, tu arrives très bien à jouer sur le registre de l'ambiguité et on se demande souvent si on doit prendre ces mots au pied de la lettre (c'est le cas de le dire) où si son auteur(e) s'amuse simplement à enfoncer le clou... La chute est délicieuse à souhait et si dans un premier temps j'y ai moi aussi trouvé une légère contradiction entre les doutes du début et l'assurance des "délices" à venir, je trouve finalement que ça va très bien dans le sens d'une ironie mordante. Qui colle très bien au ton de l'ensemble, au final.
Pour ma part, ça m'aurait pas dérangé de lire ce texte dans le cadre du concours. En tous cas, tu es parfaitement dans le thème Wink

Bien joué Eimelle, j'ai passé un très bon moment.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2730
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternative au concours "Corps" : Lettre à mon bourreau

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum