L'antre du Béhémoth

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Mer 12 Juil 2017 - 8:33

Le sujet m'a immédiatement fait penser à cette vision un peu dégoûtante. Il s'agit d'un récit de Fantasy plutôt glauque, dans lequel j'ai placé un de mes personnages fétiches.

Vous me direz ! Ça nous donne du 4995 caractères :

Spoiler:
"L’odeur méphitique le prit à la gorge.
Coscion le Maudit toussa, mais avança malgré tout… jusqu’à buter devant une paroi de chair, rosâtre, graisseuse. Une horreur à contempler. À la toucher, la masse se révéla infecte, une aberration même pour un être comme lui, qui avait affronté les pires malédictions. Voilà où se trouvait le monstre : son corps avait investi les niveaux inférieurs du couvent !
Il réprima un frisson à enfoncer son bras valide, le gauche, dans le corps adipeux. Fallait-il que l’appel du pouvoir brûle avec tant de force pour dénigrer un tel danger ?! Poussant des pieds, des épaules, Coscion écarta avec difficulté les replis boursoufflés, jusqu’à être avalé tout entier. Il faisait sombre entre ces plissures. La matière huileuse glissait contre son visage, ses vêtements, le baignant tout entier, noyant ses orifices vitaux. Hors de question de respirer à présent, ou de fermer les yeux pour s’affranchir du contact des fluides visqueux, il fallait avancer, coûte que coûte.
Le béhémot boulimique se vautrait dans les profondeurs aménagées par l’homme, occupant salles souterraines, couloirs et caves. Ces lieux n’existaient plus que dans une absence totale de sens. Ne restait que la chair.
Guidé par les soubresauts qui secouaient les replets - battements d’un cœur énorme non loin - Coscion désespéra peu à peu de jamais sortir de cette nasse. La peau dégoutante se resserrait autour de lui, comme les câlins d’une prostituée ogresse. Battre des pieds, du bras, se triturer à l’image d’une anguille, tout cela drainait ses forces bien plus vite qu’il ne l’avait envisagé. On ne pouvait imaginer pire sensations, presque à nager au milieu de corps en décomposition.
Bientôt, il lui fallut renoncer à atteindre le cœur. La peau refusait de se laisser trancher. Trop de masses se dressaient en obstacle. Logique d’un point de vue anatomique. Continuant à puiser dans ses réserves vitales l’oxygène dont il se privait depuis le début, il s’éleva vers les hauteurs, à destination de la gueule. La fatigue le gagnait.
Aux ondulations dans les amas de chair il comprit que le monstre avait perçu sa présence. Le mastodonte remuait, s’orientant dans sa direction. Le Maudit s’imagina les replets soudain se distendre et la face du béhémot se présenter devant lui. Une secousse se répercuta dans l’amas gigantesque, le propulsant toujours plus haut. Il se débattait, comme un ver torturé entre des doigts d’enfants.
Enfin Coscion s’extirpa des bourrelets, contre le manteau d’une voute en pierre.
Alors la bête lui fut dévoilée, large de presque une centaine de pieds, un corps rosâtre, sali de taches brunes, occupant tout l’espace. Loin là-haut, un bout d’espoir s’apercevait par les toits effondrés du monastère. Toute la bâtisse était percée d’un impressionnant gouffre central, où de nombreuses salles béaient. On y distinguait les silhouettes abâtardies des moines, créatures frêles et squelettiques sous leurs défroques, devenus pourvoyeurs d’offrandes à bâfrer.
Peu à peu, les crocs de la créature émergeaient, portées par un cou flasque. Toute sa gueule se congestionnait pour manœuvrer dans les bourrelets graisseux. Ses mâchoires demeuraient son seul organe actif. Toute la structure trembla. Le Maudit perdit l’équilibre, mais un sursaut le fit bondir à l’opposé de la pente fatale. À deux mètres, le bas d’une partie d’architecture lui tendait les bras. Il se laissa emporter dans une bosse, bondit avec difficulté depuis la surface si moelle. S’agrippant aux pierres encore agglomérées, il craignit de lâcher prise tant chaque parcelle de son être dégoulinait de sucs. Il découvrit de là un élément particulier, sorte de pilier central égrené, depuis le bas jusqu’en haut, de morceaux de maçonneries brisées.
Bien que cela parût inconcevable, la gueule s’élevait. Tout l’agglomérat se concentrait à la soulever. L’énergie de milliers d’âmes avalées devenait une puissance sans pareille. Le Maudit grimpa et se tracta vers la colonne aperçue, gigantesque pointe inversée.
Un bruit monstrueux de déglutition se fit entendre, contraction des muscles de la gorge. Et le monstre percuta la structure, l’ébranlant comme jamais. Les crocs arrachèrent des ensembles entiers de pierres. Tombé au sol, Coscion se tira en arrière face au spectacle des gencives énormes à moins d’un mètre de lui, des dents démesurées. La structure se fractura, des trous apparurent dans les plafonds, dans les murs. Toute cette partie du bâtiment commença à descendre vers l’amas de chairs.
La bête fut transpercée d’une sorte d’épée, qui peina à progresser, puis les matières cédèrent et elle s’enfonça. Un meuglement assourdissant se répercuta dans le gouffre. Le monstre se débattit, frappa encore, accélérant malgré lui les chutes et leur importance.
Puis, le cœur de la bête se rompit sous la pression.
Le Maudit se releva, toute son âme tournée vers l’appel de l’élixir de pouvoir. Malgré les risques, il courut et plongea dans le maelstrom corporel, d’où à présent s’élevaient des geysers carmin…
"
4995 caractères, espaces compris

Je rajoute un lien avec le PDF, pour ceux qui préfèrent : Texte en PDF


Dernière édition par paulux le Sam 15 Juil 2017 - 17:41, édité 1 fois
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Catherine Robert le Mer 12 Juil 2017 - 14:49

Et bien, c'est pas mal du tout. Le thème est respecté, le corps prend toute la place (c'est le cas de le dire). Bon, le perso sert un peu à pas grand chose, mais il permet de découvrir la chose de l'extérieur et de l'intérieur. La fin est un peu expédiée et ne me paraît pas hyper géniale, mais c'est peut-être aussi une question de goût. Sauf que j'ai eu l'impression que tu ne savais pas vraiment comment finir.
Autrement, il reste des maladresses, des mots pas très bien choisis, voire parfois malvenus ou même faux dans le sens que tu leurs donnes, certaines phrases pourraient être ciselées, et d'autres sont un peu scolaires.
Mais reste une bonne participation.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9111
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Mer 12 Juil 2017 - 18:04

Merci Catherine... L'exercice était inhabituel, comme la situation, avec du vocabulaire que j'utilise peu. Je verrai à l'améliorer avec ce que me relèveront les plus appliqués de l'écritoire Shocked
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Blahom le Mer 12 Juil 2017 - 23:51

Ce commentaire "à chaud" n'est peut-être pas définitif.
Un texte étonnant, délirant, unique.
Outre son incontestable originalité, pour un texte de Fantasy genre très balisé et prévisible, j'ai été surpris et décontenancé.
J'ai relevé une phrase dont je ne sais trop que penser : « Fallait-il que l’appel du pouvoir brûle avec tant de force pour dénigrer un tel danger ?! » Quoi qu'il en soit, elle m'a marqué.
En revanche, la formule «  nager au milieu de corps en décomposition » s'avère surprenante et bien trouvée, pour ne pas dire "adéquate".
La brièveté de ce texte renforce son pouvoir évocateur. On a l'impression que l'auteur nous fait partager un cauchemar intime, mais inachevé, comme si l'on s'éveillait en sursaut.
Je ne sais cependant que penser de la tournure «depuis la surface si moelle »   L'emploi adjectival du substantif « moelle » est bizarre. Est-ce voulu ?
En tout cas, Paulux a ouvert les "hostilités" de manière mémorable...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1389
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Jeu 13 Juil 2017 - 7:36

Merci pour ce retour Blahom... Le corps a ses bons et ses mauvais côtés. Je pense qu'on sera surpris avec les textes qu'on sera amené à lire.

Je me rends compte que je n'ai pas réfléchi pour "Moelle", j'avais à l'esprit "moelleux", je me suis rabattu sur "une surface molle" en conservant le "e" en trop ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Cancereugène le Jeu 13 Juil 2017 - 19:12

Je pense n'avoir pas tout saisi au niveau de l'histoire prise au 1er degré. N'empêche que l'emphase de la situation, le délire visuel, l'ambiance poisseuse, ont su retenir mon attention.
Pour le vocabulaire, je ne vais pas copier mes camarades, juste une chose m'a vraiment interloqué, c'est le terme "câlins", dans le contexte, j'aurais vu un terme bien plus cru. Ou neutre, type "étreinte"... bref, un détail.
Le texte est bon, c'est l'essentiel. Bravo Paulux !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1827
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Perroccina le Ven 14 Juil 2017 - 22:37

Le texte présente quelques maladresses d'expressions " noyer les orifices vitaux" par exemple, je ne suis pas certaine qu'on puisse employer ce verbe pour autre chose qu'un être vivant entier, pas une partie.
Ceci dit, il faut vraiment relire pour voir ce genre de détails car l'histoire absorbe tout, un peu comme ton monstre. Elle est vraiment inattendue et originale.
C'est une ouverture du concours de poids.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Ven 14 Juil 2017 - 23:03

Merci à vous deux, Cancereugène et Perrocina ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par SILENCE le Sam 15 Juil 2017 - 8:23

Bon, pas lu ton texte pour une raison simple : il est sous spoiler. Or, va savoir pourquoi mes ordinateurs (portable et fixe) refusent catégoriquement d'ouvrir les spoilers. Je ne peux le faire que depuis mon téléphone portable... Du coup, si tu pouvais balancer un pdf, cela m'arrangerait. Je suis désolé Paulux, je ne cherche vraiment pas à t'emmerder, mais lire une nouvelle même de 5000 sec max sur un téléphone, c'est pas fun.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2637
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Eimelle le Sam 15 Juil 2017 - 16:57

Hello Paulux !
L'idée de départ de ton texte est sympa et originale, mais personnellement j'ai eu un peu de mal à visualiser le monstre et les actions... L'écriture est peut-être encore trop "premier jet" a mon goût : Je trouve qu'il manque une organisation dans la description et dans la progression de l'histoire... Histoire dont j'ai par ailleurs eu un peu de mal à saisir complètement le fonds : Qui est ce guerrier? Et ce monstre ? Que font ils ici ? Quel est exactement le rôle des moines ?
Bref, désolée, mais je reste encore un peu sur ma faim...
Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1514
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par FRançoise GRDR le Sam 15 Juil 2017 - 17:21

J'ai lu ton texte Paulux et je salue l'originalité dans ta façon d'aborder ce thème... Le corps d'un monstre donc.
Images fortes d'un zoom sur une infiltration corporelle, ressenti au travers d'un personnage dont je me demande quel rôle il a. J'aime bien le traitement de cette monstruosité ; par contre j'ai comme l'impression qu'il s'agit d'un chapitre de roman plus que d'une nouvelle... J'attends une suite Wink
Sinon, très bon travail d'écriture.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7771
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Sam 15 Juil 2017 - 17:47

Merci à vous deux Eimelle et FRançoise ^_^

C'est sûr que l'histoire s'inscrit dans un texte particulier, puisque je disais que j'avais repris un de mes héros que j'aime bien. Il s'agit d'un être maudit, qui évolue dans un monde où le sang est le pouvoir absolu (un peu comme dans Highlander, pourrait-on dire), celui qui engrange le plus de fluide acquiert de grands pouvoirs.

Les moines ont été pervertis par le monstre, peut-être autrefois l'un d'entre eux, et ils le nourrissent de victimes raflées aux alentours.

Silence, j'ai rajouté le texte en PDF.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par SILENCE le Sam 15 Juil 2017 - 20:55

Grand merci à toi Paulux ! Je lis ton texte demain...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2637
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Paladin le Dim 16 Juil 2017 - 20:26

Je ne vais encore pas être original par rapport aux autres commentaires : du point de vue du thème, on est en plein dedans, c'est le cas de le dire. J'aime l'idée de ce corps monstrueux qui envahit toute une partie d'un monastère, et tes descriptions de chair huileuse, d'amas et bourrelets, de sucs et de bruits de déglutitions, tu joues bien avec le sens du lecteur (et il est dégoûté !) .

Le hic, c'est encore une fois une utilisation étrange du langage, des mots pas forcement bien employés : "noyant ses orifices vitaux"... "se triturer à l’image d’une anguille" (Une anguille, ça gigote, sa se tord, mais ça ne se triture pas toute seule)  ... "Loin là-haut, un bout d’espoir s’apercevait " (La vue du sommet redonne  de l'espoir, mais elle n'est pas "un bout d'espoir"...)

Et je trouve la fin un peu facile aussi : j'aurais préféré plus de difficulté, une ruse de Coscion pour s'en sortir...

Donc de bonnes choses et d 'autres auxquelles j'adhère moins.


Dernière édition par Paladin le Dim 16 Juil 2017 - 22:01, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9937
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par paulux le Dim 16 Juil 2017 - 21:00

Merci Paladin... j'en prends bonne note. Il manque le genre de génie de Jack, mais l'idée en rapport avec le thème s'est imposé tout seul, et il manquait un petit quelque chose.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 603
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'antre du Béhémoth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum