La Faille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Faille

Message par Tak le Lun 24 Avr 2017 - 13:55

J'aime pas me faire recaler pour les AT, mais ça a au moins ça a au moins le mérite de pouvoir vous faire partager des textes que certains, peut-être, n'auraient pas lu ailleurs que dans la partie consacrée.
Voici donc La Faille V.2, avec les petits ajouts de dernière minute que j'avais mis pour coller au thème "Paradoxes Temporels". Rien de très important, ça concerne juste un petit biniou dans le dernier tiers de l'histoire. Avis donc aux intéressés (enfin, ceux qui lisent encore les textes postés par ici) qui n'avaient pas lu la première version.

40781 signes, 18 pages (oui, je me suis lâché, promis les prochains seront plus courts Embarassed ).

http://www.fichier-pdf.fr/2017/04/24/la-faille/


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2595
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Faille

Message par Hellaz le Sam 3 Juin 2017 - 1:46

Yolo Tak,
J'ai tout lu et pris des notes et je viens de perdre tout ce que j'avais écrit à ton intention. Je vais de ce pas emprunter une kalash et rendre visite à Xavier Niel, patron de Free.
Alors c'est reparti, de manière expéditive, j'en suis désolé. J'ai beaucoup apprécié ton histoire. J'aime les voyages dans le temps et les paradoxes temporels. Je n'ai pas lu la première mouture mais celle-ci est un bon cru.

Fond: l'histoire tient la route. Les quelques questions restées en suspens trouvent une solution avec une dose minimale d'imagination et de réflexion. Les motivations du héros pour le second bond devraient être développées. Après tout son premier saut lui a permis de résoudre tous les problèmes d'une existence virant à la catastrophe.
P6 "Il préférait se fourvoyer en misant gros plutôt que de passer ses jours à regretter, avec une main confortable. " Ok mais le mec vient d'effacer ses dettes, récupérer sa chemise et la croupière dans la foulée... Tu lui proposes de faire tapis à la prochaine main. Si la curiosité et l'avidité sont de bons moteurs pour l'agir, il y a là une forte contradiction logique entre ses intérêts immédiats et ceux-ci. Je ne dis pas que les raisons invoquées sont mauvaises ( pour moi la caractérisation du perso tient la route), je dis qu'il faudrait peut-être développer pour bien convaincre le lecteur.

Ta description de la maison devrait être complète au début du récit. C'est un lieu important et central. Or tu poursuis sa description en page 11 et 12 alors même que ton héros vit une expérience dramatique intense ( le premier double adulte et le nouveau saut). L'effort de visualisation casse légèrement le rythme de lecture alors que là, on doit suivre le narrateur sans le lâcher.

La machine: préciser sa fonction, rajouter des détails pour enfoncer le clou auprès du lecteur et lui faire croire vaille que vaille en ce ressort dramatique de première importance. Si tu dis les choses avec de l'assurance, en général ça passe, quitte à flirter avec la "ligne de foutage de gueule" ( comme dirait Weber).

Forme: quelques coquilles que je te liste ci-dessous. Je ne suis pas ceinture noire d'orthographe donc vérifie que je n'écris pas n'importe quoi.
Style: C'est délicat de critiquer un style, pourtant c'est nécessaire. Par delà les outils et choix stylistiques qui font ta plume, c'est surtout les "abus" que je chasse ici. Tu as une légère tendance à l'emphase, à dire les choses  par le truchement de mots et d'expressions parfois outranciers. Il y a aussi de petites maladresses. Ici et là, au fil de ma lecture et de mes corrections, je me suis permis de relever un ou deux exemples dans ce sens et de te faire des "propositions" pour plus de fluidité. Quelqu'un avait fait ça sur ce forum avec un de mes textes et j'avais trouvé cela fort utile.

P1 ceux(-ci) ne s'adressaient plus à leurs parents
P1 ça ne te déranges pas ("s" à enlever)
P2 les températures à l'extérieur frisaient l'indécent (j'aurais utilisé le substantif :l'indécence)
P2 (il) chercha de toutes ses forces une réponse ou une explication rationnelle
P3 – Nom d'un foutre ! s'écria-t-il, rendu fou d'incompréhension. ( style : catachrèse dans l'emploi excessif de "fou"? L'internement est il nécessaire Wink
P4 subtile(s) altération(s) dans leur(s) physionomie(s)
P4 D'ici dix minutes, il sera prêt besoin à dévorer tous les requins du monde de la télé !
P4  Assez cependant pour que la famille Lambert ne remarque sa légère absence.
P4 Leur(s) mine(s) dubitative(s) répondirent pour eux
P5  Il tournait en rond, (marchant sur ses propres pas )[ style : redondant et emphatique; ça peut être un choix assumé mais ça me semble un poil lourd]
P5  En arrière-fond, les plaintes du téléphone résonnèrent depuis une planète inconnue. ( style: emphase; la planète s'appelle table du rez-de-chaussée  clown )
P5 Une petite baisse de fatigue (sens: il pète la forme?)
P6  Il s'agissait bien sa famille, son boulot, sa vie ( manque préposition "de")
P8  "La porte claqua dans un bégaiement d'excuses insensées" proposition style: Dans un bégaiement d'excuses insensées, il claqua la porte.
P11 " il ne remarqua même pas leur livrée noire" la livrée sert à l'identification du personnel de maison ou d'une fonction publique, pas pour le deuil.
P12 " Un verre ou vingt ne lui aurait pas lavé de ce goût rance dans la bouche. "style proposition: Vingt verres n'auraient pas lavé ce goût rance dans sa bouche.
P14 " Des nuées de roches et de pierre(s) concassées tournoyaient lentement "
P15 "– Viens donc, je t'expliquerais" j'aurais utilisé le futur (?)
P17 " Fin de partie, tombé de rideaux. " tombée

Je n'ai pas retrouvé un "il" sujet disparu dans un vortex temporel clown  ainsi qu'une faute d'accord  avec "avoir" assez velue.

Espérant t'avoir été utile; merci pour ce texte.
avatar
Hellaz
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 127
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 42
Localisation : Bzh

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Faille

Message par Hellaz le Sam 3 Juin 2017 - 2:03

Et sur cette thématique, un petit film sur les voyages dans le temps qui devrait te plaire. Ton histoire m'y a fait penser même si c'est très différent. Attention, c'est un sacré "mindfuck" et tu devras le regarder deux fois! Donc si tu n'aimes pas les films complexes, c'est pas pour toi.

avatar
Hellaz
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 127
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 42
Localisation : Bzh

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Faille

Message par Tak le Sam 3 Juin 2017 - 10:15

Hello, Hellaz !

Quel plaisir de constater que je ne suis pas le seul à aller me perdre dans cette section ! Razz
Et un joli post comme celui-ci, de bon matin, fait encore plus plaisir. Alors, pour revenir sur les quelques points que tu as mentionné :
Le deuxième saut et le fait de tout risquer sans savoir d'avance où il met les pieds : ouaip, à la base je voulais mettre en perspective l'aspect "joueur" de la personnalité de Sylvain, mais ça faisait un gros pâté à ce niveau-là du texte et je voulais pas m'appesantir plus que nécessaire sur un passage qui alourdissait à mon sens un peu trop l'ensemble. Ça rejoint d'ailleurs un point avec lequel j'ai eu beaucoup de mal sur ce texte : les longueurs. Depuis quelques années, je travaille beaucoup à synthétiser mes idées et les derniers textes que j'ai sorti me semblent plutôt pas mal sur le rapport longueur/rythme.
Mais sur celui-là, j'ai de gros problèmes à déceler les longueurs et à couper là où il fallait (ou à contrario, à en rajouter aux endroits où il manquait des choses). Cette version-ci fait 18 pages (les précédentes s'approchaient plutôt des 22-23) et idéalement je la verrais plutôt dans les 15 ou 16. Du coup, j'ai quand même dû charcuter pas mal de trucs, notamment le passage que tu as souligné (et vu que tu n'as pas été le seul, j'imagine qu'effectivement, il y a un truc à revoir de ce coté-là).
Description de la maison et machine : la première ne me semble pas indispensable, dans le sens où même si la majeure partie de l'action s'y déroule, l'important reste avant les actions et les sauts de Sylvain. Je me dis que cette maison est un petit pavillon ordinaire de banlieue : tout le monde sait à quoi ressemble un garage ou une porte de communication entre deux pièces, nan ? Inutile de perdre du temps sur ces descriptions (du moins, c'est ainsi que je le vois). En revanche la machine, oui si tu veux... mais il me semble que son utilité est quand même plus que suggérée. Même sans les explications du vieillard, je pense que le lecteur (surtout vu le thème du récit) fait vite le lien. Mais dans l'absolu, oui ça manque peut-être d'un mot ou deux.
Là encore, j'ai voulu ne pas trop en mettre pour pas (trop) déborder au niveau du signage...

Concernant le style, chacun possède évidemment le sien, mais cela n'empêche pas de pointer les maladresses ou les lourdeurs apparentes, lorsqu'il y en a. Et tu le fais fort bien, relevant même de grosses coquilles vilaines que je n'avais pas capté (et pourtant, il y en a eu des relectures, sur ce p*** de texte ! ).
Je t'en suis fort reconnaissant et je ne manquerais pas de corriger ce joli foutoir et revoir mes tournures "over the top" Razz (ceci dit, j'aimais bien l'idée de la "planète inconnue" pour désigner un objet et sons du quotidien, mais qui lui semblent dans ce contexte et dans son état d'esprit complètement étrangers ; comme si le mec était complètement déconnecté du réel, à ce moment-là : c'était l'idée, en tous cas).

Pour tout cela et bien plus encore (le petit supplément d'âme), je te remercies Hellaz. Ravi que mon histoire t'aies plu, malgré les maladresses, coquilles et manques de précisions.
C'était mon premier texte sur le thème des voyages temporels/réalités parallèles et j'ai pris beaucoup de plaisir à l'écrire - la première "moitié" de mouture remonte quand même à 2007 : il m'aura fallu 10 ans pour arriver à bout de ce texte ! (et j'ai moi-même voyagé à travers le temps en ressortant cette vieillerie des placards et en voulant lui donner une suite).
Bref, merci encore ! Smile


P.S: Et thanks pour le film, aussi. Mais vu mon timing actuel, je le regarderais probablement pas avant la décennie suivante...


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2595
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Faille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum