Ça : remake 2017

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Zaroff le Mer 27 Sep 2017 - 20:37

Par contre, jamais vu de clown. Un mec en imper, ça compte ou pas ?


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Motor City is burning, babe !
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12530
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Paladin le Mer 27 Sep 2017 - 22:58

Sauf que c'était pas son nez qui était rouge...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9836
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par ManiaxSkell le Jeu 5 Oct 2017 - 23:34

En bon cinéphile, il était inévitable que je passe par ici. D'autant plus que l'on ne pourrait trouver meilleure entrée en matière que cette histoire, compte tenu de ce qu'elle représente pour moi. 
En effet, je devais avoir dix ou onze ans quand j'ai regardé, un après-midi d'hiver, l'adaptation télévisuelle originale du récit en compagnie de ma mère et de mon frère. La pièce ne pouvait être mieux éclairée et pourtant, aucun film de mémoire ne m'a autant terrorisé que celui-ci. Pas que je me suis senti particulièrement mal à l'aise durant le visionnage, le récit avait tant stimulé mon imagination que j'ai passé près d'un mois à dormir moins longtemps et sainement que nécessaire... 
Force est de constater, cependant, que le métrage ne supporte pas le poids des années et verse parfois un peu dans le ringard, en particulier le climax durant lequel nos héros s'aventurent dans un adorable décor d'Halloween pour y affronter une grosse araignée de caoutchouc. Il m'est également impossible de ne pas voir Tim Curry à travers le maquillage de Pennywise. En contrepartie, son interprétation du personnage s'était révélée redoutablement efficace dans la mesure où, en jouant Pennywise comme un clown normal, il l'avait rendu particulièrement malsain. 


Toujours est-il que, malgré les faiblesses de l'adaptation originale, je considère mon expérience passée avec ce film comme une démonstration du génie d'écriture de Stephen King : rares sont les auteurs à comprendre et exploiter les peurs de l'enfance avec autant de finesse et de talent.
C'est pourquoi j'avais grandement anticipé ce film, en particulier quand j'ai appris que, pour les besoins de l'adaptation, cette première partie ne se concentrerait que sur les enfants. J'ai donc eu enfin l'occasion de le voir en salles le weekend passé, et en voici donc ma critique : 


J'ai beaucoup aimé la version 2017 de IT ! Cependant, les raisons pour lesquelles le film m'a conquis diffèrent radicalement des raisons pour lesquelles j'apprécie la précédente version. Alors que le modus operandi du clown de Tim Curry me semble plus proche de celui du roman, cette nouvelle interprétation s'apparente davantage à un film Nightmare On Elm Street.
Bill Skarsgard ne joue définitivement pas la carte de la subtilité ici mais délivre néanmoins une interprétation efficace, de la même manière que Robert Englund était absolument savoureux dans la peau de Freddy Krueger. Il s'éclate dans le rôle sans verser dans la farce et cela fait plaisir à voir. Sur le fond, le clown a moins lieu d'être ici, préférant prendre différentes formes ouvertement terrifiantes plutôt que d'essayer d'attirer les enfants, exception faite pour l'iconique scène d'ouverture. Ma perception de l'original était qu'il prenait un malin plaisir pervers à harceler ses victimes tandis qu'ici, il donne plutôt l'impression de juste essayer de les attraper. 
Alors que je m'interrogeais préalablement à mon visionnage sur la nature réelle de la créature. Craignant de me retrouver à nouveau face à un monstre un peu cliché et débile, je fus heureux de réaliser que sous la chair du clown semble se cacher The Deadly Spawn ! Il n'aura d'ailleurs pas été tendre avec Georgie, ouvrant le film sur une séquence très sombre, froide et bien réalisée. Voir le pauvre garçon disparaître dans la bouche béante des égouts en appelant désespérant son frère à l'aide, sans pouvoir agir fut particulièrement angoissant et triste. 
Sur la surface, les éléments pour lesquels l'histoire originale est connue sont donc très bien traités. 


Là où le bât blesse, cependant, c'est que le film souffre du même problème que pour bon nombre de remakes horrifiques en la volonté d'en faire parfois de trop... L'exemple le plus criant, à mon sens, étant la scène de l'évier qui est sans doute celle qui m'avait le plus terrorisé lors de mon visionnage de la version précédente. Dans cette nouvelle mouture, Johnny Depp s'est apparemment perdu dans la tuyauterie off-screen avant de se faire rattraper par, une fois de plus, Freddy Krueger. Pour avoir tourné plusieurs scènes gore dans la salle de bains mes parents, je peux tout à fait m'identifier à la jeune fille désespérée de laver tout ce sang, mais l'amorce de la scène de nettoyage me semblait juste maladroite. On en perd le détail pas mal anxiogène du sang qui réapparaît à plusieurs reprises et la force de l'idée qu'il disparaisse pour de bon une fois que ses amis viennent lui prêter main forte. 
L'on en vient justement à l'ensemble des enfants : alors que les acteurs sont tous très bons, l'affluence de personnages empêche à certains de bénéficier d'un développement aussi profond que pour les autres. Si l'on ressent également une réelle complicité au sein du groupe, le scénario manque l'opportunité de faire ressortir le puissant lien d'amitié qui unit ces enfants et leur permet de venir à bout de Ça.
Une fois de plus, comme pour Freddy Krueger, c'est ignorer la peur qui leur permet d'affronter le boogeyman...


Pourtant, je n'ai pas envie de dire que cette version est inférieure à la précédente. Elles sont toutes les deux différentes car optant pour une direction propre. Le film de 2017 est visuellement très attrayant et nous offre un beau spectacle de visuels horrifiques, mais j'apprécie plus particulièrement les détails comme le look de la mère du gamin hypocondriaque, qui donne l'impression de s'être échappé d'un film de John Waters ou le père de Bev, qui l'espace d'une scène représente une telle menace que l'on en oublie le clown.
Malgré la présence d'effets sonores bruyants et agressifs auxquels je ne fais même plus attention tant c'est devenu une constante dans les films d'horreur contemporains, les scènes horrifiques reposaient sur des prédicats intéressants (la dame à la flûte) !


Au final, le film ne sera sans doute pas effrayant pour l'initié, ne traitant pas le sujet avec la subtilité et la complexité dont bénéficie le récit sous sa forme écrite. Mais sans doute est-il plus intéressant de prendre sa propre direction et ne pas s'obstiner à reproduire quelque chose d'aussi propre à son auteur original que Ça... 
En ce sens, Ça 2017 est un merveilleux carnaval des horreurs qui évite de tomber dans le piège de se vouloir trop effrayant et s'amuse avec le genre à la manière des "special effects extravaganza" des années 80 sans verser dans l'excès. Il me tarde alors de découvrir ce qu'il en adviendra du segment des adultes qui, je l'espère, ne sera pas aussi faiblard que dans le téléfilm. 
Un film hautement appréciable donc que je n'hésiterai pas à revoir à l'occasion... 
avatar
ManiaxSkell
Apprenti égorgeur

Messages : 25
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 22
Localisation : Terres glaciales de Belgique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Tak le Ven 6 Oct 2017 - 18:01

Excellente chronique, Maniax !

Ca confirme beaucoup de choses que j'ai déjà vu à droite ou à gauche (les effets "jump scares" faciles, par exemple), ainsi qu'une volonté de rendre le clown effrayant à tout prix, alors que le téléfilm originel et le roman de King se montraient plus nuancés et "doucereux" dans leur approche.
Mais tu relèves bien aussi les qualités formelles de cette nouvelle version, qui apparemment provoque beaucoup d'émoi (chez les fans aussi bien que les non-fans). Le genre d'avis qui me rendent doublement curieux, encore.

Je croise les doigts pour qu'ils le programment à Briançon... Rolling Eyes


Dernière édition par Tak le Ven 6 Oct 2017 - 18:47, édité 1 fois


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2827
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Zaroff le Ven 6 Oct 2017 - 18:26

Superbe chronique. Bravo.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Motor City is burning, babe !
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12530
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Lestat le Sam 7 Oct 2017 - 9:21

Je vais le voir le week end prochain s'il est encore à l'affiche quelque part...


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 42
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Nao76 le Lun 9 Oct 2017 - 8:42

Je suis allée (enfin !) voir ce film que j'attendais tant hier après--midi... bon bah plus jamais j'irais voir un film d'horreur un dimanche aprem... Une salle comble dont la moyenne d'age devait avoisiner les 17 ans. Du coup, des rires trop francs sur certaines scènes pas franchement horripilantes, des cris d'ado au moindre jump-scare... et des reflexions débiles ("C'est qui Derry ?" lors de la vision du ballon du clown à Patrick dans les égouts... franchement ?!)

Pour ce qui est du film en lui-même, j'ai regretté la trop grande présence de cette maison qui, de mémoire, dans le roman n'y a pas une si grande place (je crois que seul Stan y va mais en ressort presque aussitôt).
J'ai aussi un peu regretté, comme le souligne ManiaxSkell, le côté trop volontairement effrayant du clown. J'aurais aimé plus de nuance, à l'instar du téléfilm.
Je devais avoir une douzaine d'années aussi quand j'ai essayé de voir le téléfilm la première fois... je crois ne pas avoir vu plus de trois quarts d'heure (en même temps, seule dans le noir vers 22h... ). Ce côté malsain est franchement absent, hormis peut-être avec Georgie.

Le côté lien puissant des enfants est bien trop tardif à mon gout aussi... en gros on le voit surtout dans la dernière scène où ils sont tous ensemble. C'est dommage.

Cependant, j'ai trouvé le visuel assez sympa et mieux géré que dans la version téléfilm et les enfants ont un bon talent d'acteur, tous. Y compris le petit Georgie que j'ai vraiment trouvé très attachant ! (dans le téléfilm je me souviens l'avoir trouvé assez pénible en fait)

Je ressors du film assez satisfaite du visionnage avec une bonne envie de voir le chapitre 2 !

(Bon ma chronique n'a rien à voir avec celle de Maniax, alors... euh... comme je suis d'accord avec lui, allez plutôt le lire... Very Happy )


"Quand la main abandonna les caresses et commença à tordre, à forcer et à tirer, ça ne la surprit pas. D'une étrange façon, elle accueillit la douleur avec gratitude. Une douleur concrète était plus facile à gérer que la terreur dans l'attente de l'inconnu."
Le prédicateur, Camilla Läckberg
avatar
Nao76
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 140
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 30
Localisation : sous la pluie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Lestat le Lun 9 Oct 2017 - 13:25

C'est exactement ce que je tenais à éviter... Les cris des jeunes, mdr... Déja que pour "Mother", j'ai été gêné par les chuchottements, les gens qui toussent, sans parler de trucs chelou genre bruit de masturbation ou un truc tres ressemblant (non non je plaisante pas). Et y avait 15 personnes seulement dans la salle... Alors pour "ça", je crois que je vais peut-être m'abstenir...


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 42
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Nao76 le Mar 10 Oct 2017 - 15:18

Lestat a écrit:...Déja que pour "Mother",  j'ai été gêné par les chuchottements, les gens qui toussent, sans parler de trucs chelou genre bruit de masturbation ou un truc tres ressemblant  (non non je plaisante pas)...
Ah ouais..... rappelle moi de jamais aller au ciné par chez toi... Même si je sais pas où c'est...

Sinon tu peux y aller voir ça mais clairement faut éviter le dimanche à 14h...


"Quand la main abandonna les caresses et commença à tordre, à forcer et à tirer, ça ne la surprit pas. D'une étrange façon, elle accueillit la douleur avec gratitude. Une douleur concrète était plus facile à gérer que la terreur dans l'attente de l'inconnu."
Le prédicateur, Camilla Läckberg
avatar
Nao76
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 140
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 30
Localisation : sous la pluie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ça : remake 2017

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum