23 rue Albert Premier

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Perroccina le Mar 2 Mai 2017 - 21:53

Le style et l'écriture sont très recherchés, mais il reste quelques petits points de correction (lourdeurs, accord de temps, accord de nombre) rien de bien grave, juste à peaufiner.
L'histoire en elle-même tient bien la route, même si tu as un peu forcé le trait dans la description du quartier. Par ailleurs je me demande si tu ne laisses pas un peu trop d'indices, on comprend trop vite la nature de Béatrice, c'est dommage car du coup on n'est pas surpris par la fin.
Je m'aperçois que je n'ai fait que des reproches, pourtant j'ai bien aimé cette histoire qui revisite un classique de façon intéressante.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3078
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Tak le Dim 7 Mai 2017 - 14:12

Bon ben, tous mes camarades ont tout bien dit, alors me reste plus qu'à ajouter : tout pareil !

Mais sinon, j'ai tout de même passé un bon moment.
Bien qu'il y ai selon moi un poil trop de descriptions, celles-ci sont réussies et je n'ai pas retrouvé cette impression de "décalage" de ton dernier atelier dans l'emploi de certaines tournures. Alors oui, parfois ça peut paraître un peu lourd, mais ça sert bien l'ambiance générale de ton texte, poisseuse et suintante. Le décor m'a particulièrement plu et figure ici comme un personnage à part entière.
Quant au manque de suspense, perso ça ne m'a pas dérangé, on sent bien que tu ne voulais pas jouer sur ce tableau, mais plutôt sur l'atmosphère et la symbolique autour du statut de ton personnage. Ce que l'horreur de la situation peut susciter en elle, ses sentiments contradictoires ou autres pulsions enfouies...
Dans le fond ça reste plutôt classique, mais les thèmes sont en accord avec le climat glauque et j'ai bien aimé les petites explosions gores émaillant ton texte.

Bref : je suis plutôt d'accord avec les autres sur le vocabulaire parfois un peu too much, ainsi que certaines descriptions pouvant être allégées, mais dans l'ensemble ça reste du joli travail, soigné et bien pensé.
Bien joué, Gernier !


P.S: Et grâce à toi, j'ai appris un nouveau terme, aujourd'hui : je sais maintenant ce que sont des "corons" Wink


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3781
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Zaroff le Dim 7 Mai 2017 - 16:39

Comme mes camarades, je pense que ce récit devrait être épuré. J'ai apprécié les trois premières pages et j'ai décroché peu à peu après. Des détails sur la femme annoncent un final prévisible et enlèvent la surprise. Je pense que ce texte serait mieux traité dans un polar en enlevant l'aspect fantastique. J'ai donc aimé la première partie du récit et beaucoup moins la seconde. Néanmoins, on sent le travail derrière.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre groupe Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12936
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Cancereugène le Dim 7 Mai 2017 - 19:05

L'idée est très bonne, simple et efficace, le récit se suit tranquillement, selon un bon rythme, l'abondant vocabulaire m'a paru cohérent avec l'histoire racontée et l'ambiance voulue. Il s'agit donc d'un texte réussi.
J'ai bien aimé ce personnage, et le fait que l'intrigue reste très réaliste jusqu'au dénouement. Il s'agit d'une simple enquête, rien d'autre. Je regrette, comme beaucoup, que tu donnes trop d'indices. Tu n'as pas besoin de suggérer que Neuville est un monstre. La fin de la 2ème page (d'ailleurs, quel voisin avisé irait faire la relation entre les hurlements et le fait que ça se passe les nuits de pleine lune ? On signale des cris, après faire la relation avec la lune...) je ne vois pas pourquoi orienter le lecteur vers la nature du criminel. D'autres informations me paraissent de trop, la petite culotte, les envies de viande, il n'y a pas nécessité de donner autant de pistes.
L'abondance d'épithètes, surtout au début du texte, m'a semblé trop importante. Ok, on pose le cadre, on installe une ambiance, mais là, dans une même phrase en coller deux, trois, quatre... et les phrases longues... bref, tous ces détails m'ont éloigné de l'action, j'ai eu du mal à suivre ce que faisait concrètement le personnage. Cela me paraît plus clair à partir du chapitre 2. Mais ça reste hyper chargé. J'ai cru comprendre que tu ne changeras jamais de point de vue, donc je n'insiste pas. C'est ton truc, c'est toi l'auteur, donc...
En tout cas, rien de grave, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt cette nouvelle, et la fin, plutôt bien faite car la bavure entraîne le renoncement, c'est bien vu, j'ai adhéré. Bien joué !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2138
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 45
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Murphy Myers le Dim 7 Mai 2017 - 19:36

Assez mitigé pour ce texte.

J'ai adoré le personnage qui sort des canons clichés habituels, c'est vraiment le point fort du texte pour moi.
Et l'ambiance est très réussie. Mais certains passages veulent trop insister dessus à mon goût, comme si on voulait forcer la main au lecteur. Je sais bien que c'est pas du tout le but mais c'est comme ça que je l'ai ressenti à certains paragraphes. Certains, seulement, car globalement, l'ambiance m'a beaucoup plu.

L'histoire en elle-même est bien mise en scène mais manque d'innovation à mon goût. Difficile d'innover avec un tel thème, il faut dire, et ce récit s'en sort bien malgré tout. Mais moi qui recherche des idées qui me scotchent sur mon siège (ou qui me renvoient au moins à certaines émotions) et qui me surprennent, je n'y ai pas trouvé mon compte. :/


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3262
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par paulux le Lun 15 Mai 2017 - 15:52

Un bon texte, bien écrit, bien qu'il mériterait d'être allégé parfois (comme l'ont noté d'autres lecteurs). L'histoire est plutôt bonne, certes classique avec un policier qui enquête sur un tueur en série, mais c'est bien sûr l'héroïne qui surprend et fait s'interroger. Sa "différence" la rend intéressante, on suit avec plaisir ce qui lui arrive.

Il y a beaucoup de symboliques sur les animaux, ce que j'ai trouvé très bien. Et ça aurait peut-être demandé à être davantage fouillé ?! Je suis plus circonspect pour la fin. Le rebondissement final est... dérangeant oui, mais surtout je trouve pas très cohérent avec tout le reste.

Ouais, il reste un goût de "tout ça pour ça". Peut-être qu'une péripétie autre amènerait la chose différemment. L'idée du "minotaure" est pas mal, bien qu'on n'y croit pas une seconde, et c'est peut-être ce qui dérange. Le basculement ne peut être si rapide. On a saisi que l'héroïne est à part, pourtant cela ne marche pas raconté ainsi ?!

Certains points devraient être revus, je pense, pour en tirer un bien meilleur résultat !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 718
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Lestat le Lun 22 Mai 2017 - 9:49

Salut, j'ai lu.
Je m'attendais plus ou moins à une fin comme ça. Alors, je sais pas si j'ai aimé ou pas finalement. Y a beaucoup d'adjectifs, un peu trop à mon goût. Ainsi que des descriptions de lieux, d'états du personnage, des gestes, un peu trop présentes et qui prennent beaucoup de place. Maintenant, ça se lit plutôt bien quand même, et j'ai pas buté sur la lecture comme ça peut arriver sur certains textes. Ton personnage principal est bien travaillé, on sait pas mal de chose sur lui (elle), et ça c'est bien je trouve... Après, j'ai pas grand chose à dire de plus.

Edit : Je viens de lire les autres avis, et tous se rejoignent plus ou moins... Ca c'est vraiment cool au final pour progresser. Suis heureux d'être de retour, hhihihihi


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Invité le Lun 22 Mai 2017 - 12:34

...


Dernière édition par Gernier le Mer 24 Mai 2017 - 10:32, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Lestat le Lun 22 Mai 2017 - 14:27

Ben je sais pas trop quoi te dire tu sais, dur de plaire à tout le monde déjà... t'auras toujours des avis très différents. Perso, j'ai trouvé que c'était trop travaillé justement, ça freinait un peu l'action. Des fois, faut juste aller à l'essentiel, et mettre de côté les belles phrases... j'ai appris ça grace aux critiques justement.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Invité le Lun 22 Mai 2017 - 14:40

...


Dernière édition par Gernier le Mer 24 Mai 2017 - 10:32, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par SILENCE le Mar 23 Mai 2017 - 23:06

Bonsoir Gernier,
J'ai terminé à l'instant la lecture de ton texte. Sans doute ma critique va-t-elle rejoindre celle de mes camarades et sans doute va-t-elle passablement t'irriter. D'une manière générale, j'ai trouvé l'histoire plutôt bonne et intéressante en dépit d'un dénouement quelque peu maladroit. Comme l'explique Zaroff dans son commentaire, on sentait bien la chose venir au regard de la description de ton héroïne. Par ailleurs, j'ai trouvé les propos de Neuville à la toute fin de ton texte, un peu trop explicatifs et pas franchement nécessaires. Le gros bémol vient donc à mon avis de la forme, désolé, et des phrases que je trouve inutilement alambiquées et descriptives à l'excès. Si l'on passe sur les descriptions du début, je dirais que ton histoire ne commence qu'à la page deux ou trois. Avant, tu satures ton texte de détails qui, à mes yeux tout au moins, ne sont pas franchement importants voire inutiles. Tu me diras (c'est ce que tu sembles dire en tout cas) que ces descriptions sont un élément important puisque l'atmosphère est en elle-même importante. Mais justement, j'ai trouvé que celles-ci ne rendaient pas justice à l'atmosphère que tu tentes d'installer. En effet, elles contribuent à une vision déformée ou, peut-être, caricaturale (je ne suis pas certain que ce soit le mot approprié cependant) du décor et de la trame de fond de ton texte. À lire en effet les premières pages, je me pensais à Kaboul après un bombardement ou au Kosovo pendant la guerre. Et crois-le ou non, mais c'est dommage. Car il y a un réel potentiel dans ce texte. Mais il faudrait voir sans doute à faire un poil plus light dans la suggestion. Tu dis qu'un texte (tu emploies d'ailleurs le terme de littérature) c'est essentiellement de la description. J'ai un avis un peu différent sur la question : je pense que c'est un équilibre entre la narration, la description, les dialogues, etc. En surdéterminant un élément au détriment des autres, j'ai l'impression, en tant que lecteur, que tu passes à côté de ton sujet. Et que tu m'oublies au final pour te faire plaisir. Et c'est frustrant...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2843
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: 23 rue Albert Premier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum