Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Jeu 22 Juin - 15:49

KrapulaX a écrit:des fims très inégaux c'est rien de le dire... 
dans la version française du Halloween I, y'a la fille qui chante une chanson juste avant le premier meurtre, ça fait "oh polo, t'es mon costaud, oh polo allons vite au dodo" je sais pas d'où ça sort ce truc mais je l'ai en tête à un moment ou un autre presque tous les jours depuis des années :-/
T'inquiète, avec mon frangin, on la sort souvent cette chansonnette... Ca reste, je sais pas pourquoi, mdr
Pour ce qui est du remake de Freddy, c'est un bon film, j'avoue. On découvre un petit bout de la vie du tueur avant l'incendie.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Tak le Jeu 22 Juin - 23:31

De Freddy je n'ai vu que le 1e, la suite/reboot/truc de 1995 (au cinoche et je m'étais bien marré) et Jason vs. Freddy, dont je ne garde absolument aucun souvenir, hormis quelques djeunz trucidés sur fond de champs de blé.
Mais j'adore le personnage en soi, le look un peu désuet mais quand même flippant à son époque et son sens de l'humour pervers. Je n'ai jamais été fan de tempérament "porte de prison" de M. Myers mais le 1e Halloween est évidemment un chef d'oeuvre du genre en terme de mise en scène (merci Carpenter ! ).

Pour Jason, c'est le prototype même du horror-pop-corn movie survival à l'ancienne, qu'on se regarde entre potes juste se poiler, sans plus. Mais en la matière, le lascar reste une valeur sûre (et increvable, ai-je envie de rajouter, avec une pointe de sarcasme fatiguée).


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3503
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Ven 23 Juin - 7:09

Le premier reste le meilleur sans aucun doute. Quand aux Halloween, les remakes de Rob Zombie, j'y arrive pas... D'ailleurs, toute la filmo du gars, je peux pas... Pourtant j'ai dû en voir une bonne demi- douzaine et on a les même références, mais je suis hermétique à son style.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Blahom le Ven 23 Juin - 18:47

Je n'ai pas du tout accroché au Halloween de Rob Zombie. Ce qui faisait la force du film de Carpenter, c'est le fait que Michael Myers conservait une part de mystère. On ne nous décrivait pas la vie intime du personnage. Le massacre initial, filmé en caméra subjective, choquait parce qu'on ignorait qu'il était perpétré par un tout jeune garçon. Le moment où l'on découvre le visage angélique de Michael est très fort. Ici, pas d'alibi social, pas de culture de l'excuse : Michael Myers EST le mal absolu. Le fait qu'il soit incarné par un gosse de la classe moyenne rend cela encore plus choquant.
Puisqu'on parle de Rob Zombie, je rejoins Lestat sur l'essentiel. Une exception cependant : The Lords of Salem, que j'ai trouvé assez fascinant.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1515
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Ven 23 Juin - 20:01

Oui, ca reste son meilleur (en plus il nous gratifie d'un très bon casting)... Puis sa femme, je la kiffe, lol


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Tak le Dim 2 Juil - 13:49

Vu hier Alice, de l'Autre Coté du Miroir.
Bon, ben sans grande surprise, je me suis gentiment fait chier... L'épisode de Burton ne m'avait lui-même déjà pas accroché des masses, malgré un excellent visuel (mais un scénar' raté), du coup je n'attendais rien de cette suite. Et ça n'a pas coupé : j'y ai retrouvé le même univers se voulant décalé et fantaisiste, mais sans grandes idées, et un scénario inutilement alambiqué, nous perdant dans des trames narratives débiles pour tenter vainement de faire durer la chose sur les 2h habituelles. Mais au final, surtout eu l'impression qu'il ne se passait pas grand-chose, hormis des acteurs gesticulants sur des fonds verts criards (sfx d'ailleurs encore plus "cheap" que ceux de Burton), censés nous faire croire à une histoire de "chronosphère" et autres joyeusetés à base de voyages dans le temps. L'idée d'incarner le Temps lui-même sous les traits d'une espèce de despote un brin allumé n'est pas mauvaise, mais le scénar' était tellement imbuvable qu'à la fin je ne faisais même plus semblant d'essayer de comprendre...
Bref, nan pas vraiment accroché. Et trop de couleurs flashy tuent le flashy, voudrais-je ajouter...


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3503
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Murphy Myers le Dim 2 Juil - 16:06

Perso, le 1er de "Burton" (même si on se demande encore ce que ce film avait de Burtonien à part quelques arbres tordus) m'avait plu. Clairement pas le film du siècle, mais comme j'y étais allé sans aucune attente particulière, c'était passable.

Mais sur cette suite, je te rejoins totalement. Un film inutilement long, d'autant plus que dès qu'on a posé les bases du "scénario", toute la suite du film est en fait jouée d'avance. J'ai vu jusqu'au bout, histoire de, et dans l'espoir d'être surpris à un moment ou un autre, mais non, ça suit le schéma classique au possible et on oublie ce qu'on vient de voir avant même d'en être au générique de fin. Dommage.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Mar 4 Juil - 18:33

J'ai découvert très recemment "Old Boy" et je dois dire que je suis stupéfait par le cinéma coréen. Après "J'ai rencontré le diable", "The strangers", "Dernier train pour Busan", me tarde d'en découvrir d'autres !! A noter la musique qui est sublime (j'ai téléchargé la BO direct après avoir vu le film), et la dernière demi-heure du film qui est démente...
bravo, respect.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par yann le Mar 4 Juil - 19:23

En film coréén, il y a Memories of murder qui ressort au ciné, et qui semble être pas mal du tout. C'est par le réalisateur de Okja, qui lui aussi à l'air pas mal.
Pour Old Boy, c'est effectivement un film dont la fin est excellente, et je dirais même dérangeante sur certains points.
avatar
yann
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 686
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 39
Localisation : Vers Provins

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Mar 4 Juil - 20:07

Oui oui, Memories of murder est sur ma liste, me tarde de le voir... Et j'ai vu la moitié du film Okja, mais j'étais épuisé ce soir là et j'ai pas tenu le choc, mais le début m'a bien plu.


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Paladin le Mar 4 Juil - 20:29

J'ai bien aimé Old Boy, mais du même Park Chan Wook , j'ai encore plus aimé son dernier : Mademoiselle ... La construction de l'histoire est absolument époustouflante, plus encore que celle d'Old Boy






Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Lestat le Mar 4 Juil - 21:22

Je note ça Pala Wink


Hebergeur d'image

À méditer : "tu veux qu'elle fait 3 ans de plus mais que l'on dirait qu’elle fait plus de 30 que toi ..."

Mathieu Domphar
avatar
Lestat
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero
— — — Zombie Cévenol — — — Disciple de George A. Romero

Messages : 3932
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 43
Localisation : Prypiat

http://prosorrifique.weebly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Tak le Sam 29 Juil - 19:21

Hier soir j'ai vu Star Wars - Rogue One.

Très bonne "dérivation" de la série d'origine (car oui, il s'agit bel et bien d'un spin-off), tout en recoupant certains moments clés. A vrai dire, j'y allais sans à-priori mais sans m'attendre non plus à une tuerie, légèrement échaudé par l'épisode 7 sorti récemment. Mais du coup, rien à voir : on est ici dans un film de guerre, où une grande opération (le vol des plans de l'Etoile Noire) est planifiée dans ses moindres détails, avec tout la logistique que cela implique. Bon, je vous rassure on ne rentre pas trop non plus dans les détails techniques, mais le ton est assurément plus "adulte" que celui de la trilogie originale.
Cette différence dans le traitement vient de plusieurs éléments, mais un gros point surtout : ici, on ne suit plus l'itinéraire d'un jeune bouseux qui se découvre "élu", doté d'un grand pouvoir et destiné à devenir un guerrier légendaire, mais simplement le parcours d'une femme, esclave, prisonnière d'un système qu'elle exècre et contre lequel elle va finalement devoir combattre. Pas de grande fresque médiévalo-futuriste ici (couché, Arthur ! ), mais le "simple" récit d'une humaine, qui sans sabre laser ou quoi, devra tout faire pour mener sa mission à terme.
Et ce simple détail suffit à tout changer : pas de force, de Jedis, de combats aux sabres lasers ou d'obscurs méli-mélos familiaux. Juste le combat d'un personnage contre ce qu'il pense être mal et faisant de son mieux pour éradiquer la menace. Mais la force y fait quand même une brève apparition par l'entremise de l'un des persos (que j'ai par ailleurs adoré) et on retrouve en filigrane certains des grands thèmes ou événements narrés dans la trilogie initiale. Du coup, quand la grande histoire rejoint la petite, cela crée un choc, pas forcément désagréable, bien au contraire.
D'autant que les équipes techniques ont tenté de créer des environnements nouveaux, bien cadrés dans l'univers de base certes, mais qui peuvent néanmoins offrir de belles surprises à l'amateur éclairé (dont je suis, car même si cette saga m'a suivi et accompagné toute ma vie de cinéphile, je n'aurais jamais la prétention de me considérer comme un "fan" de Star Wars : je n'ai jamais lu les livres "inspirés de", n'ai jamais joué aux jeux vidéos ou participé à l'une de ces conventions où l'on parle couramment d'autres langues que l'humain).
Mais de mon point de vue et avec tout l'amour que j'ai pour la série dans sa globalité - je précise : j'ai beaucoup aimé aussi la fameuse "prélogie" de Lucas qui lui a valu tant de reproches, avec ses bons et ses mauvais coté - je dois dire que j'ai passé un très bon moment.
Ce Rogue One renouvelle un peu les canons typiques de la saga, tout en l'enrichissant et jamais sans trahir le matériau de base. Contrairement au Star Wars Episode VII, qui malgré ses bons cotés, reste tellement enlisé dans les schémas habituels (certainement de peur de froisser les fans de longue date), qu'il n'apporte finalement pas grand-chose à la franchise. Rogue One, oui.
Du coup, pas forcément un coup de cœur (j'attends toujours un réel et digne représentant à la suite du Dernier Jedi), mais un épisode néanmoins marquant pour sa prise de position et le vent d'air frais qu'il fait souffler sur la saga.

Ouf... il était pas trop tôt !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3503
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Tak le Dim 30 Juil - 20:30

En vrac :

The Nice Guys (de Shane Black).
J'ai toujours adoré ce réalisateur, quasiment depuis que je suis gamin. Le Dernier Samaritain est l'un des premiers films de Bruce Willis que j'ai vu et près de 30 ans après sa sortie, il m'éclate toujours autant. Je pourrais aussi parler de L'Arme Fatale, de Last Action Hero (véritable perle du ciné d'action et d'humour) ou de Au Revoir à Jamais, mais tout le monde connait ces films et connait les composantes de ceux-ci.
On y retrouve du coup le même genre de références et de coolitude, bien déglinguée par moments, qui se dégage des films suscités.
Mais Russell Crowe en tabasseur de quartier un peu rustre est génial et Ryan Gosling en mode détective couard est lui aussi excellent. On retrouve donc le genre "buddy movie" que le réalisateur affectionne tant, mais quand c'est aussi bien fait, aussi fun et décomplexé, on ne peut qu'applaudir.
Un très bon film de Shane Black, donc (encore).

Kong : Skull Island.
Je n'ai jamais été spécialement fan du simien géant, mais je dois dire néanmoins que j'ai adoré le film de P. Jackson, autant pour sa reconstitution historique que pour son visuel et la façon dont les équipes de Weta avaient réussi à donner vie au personnage. Il y avait quelque chose de vraiment touchant dans la mélancolie que dégageait la montagne vivante dans ce film. Chose que je n'ai pas retrouvé dans cette nouvelle version 2017.
Mais il faut dire que le scénario préfère voler de ses propres ailes, plutôt que de revisiter la trame classique. Du coup, plus d'histoire d'amour, plus de de cinéaste fou venant chercher à Skull Island le film de sa vie (ainsi qu'un trophée inattendu). Ici, on est dans un film guerrier se situant dans les années 70 post-Vietnam et toute l'imagerie qui va avec. Hélicoptères sur fonds de soleils couchants, musique d'époque, photographe militante : tous les éléments connus sont présents, dans cette nouvelle version qui ne cachait pas son amour (et ses références, pas bien dissimulées) pour Apocalypse Now, Platoon et compagnie.
J'ai bien aimé cette approche, même si le discours manque un peu de profondeur. En revanche, le scénario propose plein de nouveaux éléments concernant Skull Island et son environnement. Une bonne idée, mais tous ces nouveaux éléments ne sont pas assez approfondis pour donner réellement substance à cette nouvelle version. Dommage, car j'aurais aimé en savoir plus, justement, sur les autochtones et leur mode de vie, leur histoire (hormis qu'ils admirent Kong comme une sorte de dieu les protégant d'autres menaces, bien plus dangereuses). Dommage, car il y avait une bonne carte à jouer.
Ceci dit, ce qu'il manque en "construction d'univers" et de trame, le film le rattrape par une action tonitruante et un bestiaire assez attractif. Quelques plans magnifiques et jouissifs, également.
Spoiler:
Comme ce passage où l'un des personnages se fait bouffer/écarteler dans les airs par des espèces de ptérodactyles, les silhouettes s'imprimant en ombres chinoises sur la toile rougeoyante d'un soleil d'enfer : quelque chose de profondément terrifiant et primitif surgit alors de ce genre du plan, complètement viscéral.
L'attaque dans le "cimetière" est très réussie également, autant dans le rythme que dans le jeu d'échelles, tout à fait réjouissant.
Le seul problème de ce film, hormis les points soulevés plus haut, c'est surtout qu'il table avant sur son visuel et ses quelques bonnes idées, là où les précédentes versions offraient vraiment du cœur. Ici, les personnages sont quasi-inexistants (hormis celui du "rescapé", excellent), réduits à de simples fonctions et le scénario ne vole jamais très haut, englué dans ses thématiques et clichés, qui valent plus comme note d'intention que réels leitmotivs.
Du coup, on se désintéresse rapidement du sort des différents personnages, pour se focaliser sur Kong et ses combats. Mais comme celui-ci n'est suffisamment caractérisé non plus, on se retrouve avec des batailles énormes sans âme, visuellement agréables, mais sans raconter grand-chose derrière.
Dommage, encore une fois.
Mais pour être tout à fait honnête, je n'ai pas passé un mauvais moment et je serais même curieux de voir une suite qui explorerait davantage les trous du scénario. Ceci dit j'en doute, puisque le but n'est pas d'enrichir le personnage, mais de l'amener peu à peu à affronter Godzilla, pour cette fameuse bataille des titans qu'on nous annonce depuis presque deux ans en mode "univers étendu".
Et c'est là qu'on retombe sur terre en se disant "putain d'hollywood..." Rolling Eyes

Ah oui et comme j'aime bien buller devant mon écran en mode "cerveau off", j'ai aussi regardé le dernier Fast & Furious.
C'est con, ça pète de partout, mais c'est un peu ce qu'on est venu chercher. Du coup, petit plaisir coupable mais plaisir quand même. Parfois, regarder un écran avec ses yeux de gamins, s'émerveillant de tôle fracassée ou de cascades improbables, peut aussi faire partie des petits plaisirs de la vie. Et le premier à oser la moindre remarque, je lui balance une torpille à la main dans la trombine, comme The Rock dans le film ; non mais !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3503
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Zaroff le Sam 5 Aoû - 13:33

Hier soir, j'ai regardé "Requiem pour un massacre" de Elem Klimov, sorti en 1985. J'ai pris une clique magistrale. Un film très dur et incroyablement atroce dans sa véracité. On suit la déambulation d'un jeune russe nommé Fiora qui rejoint les partisans dans la forêt. Son sourire est encore niais et innocent. Mais l'horreur pure va bousculer sa vision. Celle des exactions commises par les Einsatzgruppen. Villages incendiés, pillages, viols et massacres. Je n'oublierai jamais cette scène où Fiora et la belle Glacha (une vraie beauté cette Olga Mironova) traversant des marécages putrides pour rejoindre des survivants sur une île. Et cet épouvantail à l'effigie de Hitler fait avec un crâne et de la boue. Et surtout ces villageois regroupés dans une grange et brûlés vifs. Les soldats allemands sont grossiers, ivres et fous. C'est sans doute le meilleur film de guerre que j'ai vu tant la cruauté éclabousse ce film par les acteurs, les sons, la photographie et le silence qui dit tout. Et les regards. Le final est remarquable. On remonte le temps avec des images de Hitler de son déclin à son enfance. Et le jeune homme tire sur un portrait encadré du Führer pour extirper et hurler sa haine et son désespoir. Mais quel film ! J'en suis encore tout bouleversé.



Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12859
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Derniers films vus (ciné, DVD) 2017-2018

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum