Délit de sale gueule

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Jack-the-rimeur le Dim 8 Jan 2017 - 17:46

Un beau texte, âpre et sans concessions, bien servi par une écriture "à fleur de peau". Dans une ambiance sombre de paumés urbains, tu dépeins en eau forte une danse de mort très réussie entre un Rufus cousin de Quasimodo et un Loïc assez "Dupont-la-Joie".
Un très bon travail.
Contrairement à mes estimés confrères, j'ai bien aimé les petites phrases "off" de la fin. Un petit break bienvenu après l'atmosphère oppressante du récit, je trouve.
Reste que ce récit aurait mieux trouvé sa place dans un thème "bouc émissaire" ou "épaves de bistrot".
C'est mon seul regret.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Lun 9 Jan 2017 - 7:06

Merci pour ton appréciation Jack, de ta part je suis gâté !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 701
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par mormir le Mer 11 Jan 2017 - 15:02

Je rejoins ce que disent les autres. Ta progression est régulière et permanente Quand je repense au premier texte que tu avais placé sur l'EDO, que j'étais le premier à avoir commenté, la différence est extrêmement marquée.

J'ai beaucoup aimé ce texte, bien trouvé psychologiquement, d'une lecture fluide, à l'atmosphère glauque et pesante.

Je trouve aussi qu'il n'est pas pile dan le thème du cimetière, mais cela n'enlève pas ses qualités.

Merci à toi pour cette plaisante lecture !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Cancereugène le Mer 11 Jan 2017 - 20:18

J'ai beaucoup aimé le ton dérisoire et familier du récit. Il est de ce fait très simple à lire, agréable, léger, pas de prise de tête. J'apprécie.
Ce personnage d'alcoolo est plus vrai que nature. J'étais bien avec lui. Rien à dire.
Le côté polar m'a bien plu également.
Juste une petite remarque, certains clichés me paraissent évitables : blondinette à silhouette de mannequin. Presque une déesse. Pourquoi une description si fade alors que le ton du récit autorise certaines fantaisies ?
Je pense que c'est un léger défaut dans ce récit. Le ton très familier, très agréable, est parfois ponctué de termes ou de tournures peu compatibles. Cette description en est un exemple, mais je pourrais en trouver d'autres.
Je pense notamment aux « gais lurons »
J'aime bien l'épisode où Rufus est à poil. Mais j'ai eu du mal à comprendre l'objectif de ses agresseurs. Le faire mourir de froid ? Le gars est en ville, et même ramassé par les flics, il a peu de chances de succomber.
La fin me paraît ratée. Déjà, le fait qu'Elodie soit la fille de l'alcoolo, tu l'as déjà dit. Et à la limite, ça n'a plus d'importance à la fin. Par contre, nous livrer l'identité du « vrai » tueur en une phrase, c'est trop grossier pour que j'y adhère. Désolé.

Cela dit, je ne repose pas l'intégralité de mon opinion sur cette fin, bien au contraire. J'ai aimé le texte pour sa décontraction, et le parcours de ce personnage un peu délabré...
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2067
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Sam 14 Jan 2017 - 22:03

Merci à vous deux Mormir et Cancereugène, je note les défauts, et j'apprécie ce que vous avez apprécié. On est toujours content d'avoir touché juste, jamais facile !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 701
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Amaranth le Mar 17 Jan 2017 - 14:02

Mon avis rejoint celui de mes camarades : tu as fait de très gros progrès, Paulux, et tu nous livres là un bon texte, bien noir. J'ai beaucoup apprécié la façon dont tu dépeint ce personnage, on ressent bien ce qu'il vit, le vide de sa vie. C'est bien noir.
Les passages au bar sont super, et j'ai beaucoup aimé celui aussi où il se promène à poil (l'image du type avec ses bottes et son tee-shirt déambulant dans la ville, m'a arrachée un petit sourire)
Pour la fin… j'ai aimé, mais avec quelques réserves :
Spoiler:
à nouveau, c'est bien noir, et pas d'espoir pour le personnage. Mais je n'ai pas non plus adhéré aux dernières lignes, qui détonnent trop d'avec le reste du récit. Honnêtement, je n'ai pas trop d'idée sur la façon dont tu pourrais l'amener, mais comme ça, ça ne m'a pas trop convaincue.
Pour moi, le lien avec le thème est aussi un peu trop ténu.
Mais n'en reste que c'est un bon texte que j'ai pris plaisir à lire !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2008
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Tobermory le Jeu 19 Jan 2017 - 10:51

Malgré quelques maladresses, un texte très intéressant sur le thème des monstres qui ne sont pas toujours ceux qui en ont le plus l’air. Le personnage de Rufus est attachant et son idylle avec la collégienne est touchante. L’atmosphère du bar,  l’inquiétude et le soupçon qui rodent et les rapports avec Rufus sont très bien décrits.
Spoiler:
Les trois lignes de la fin m’ont semblé inutiles. Le lecteur est déjà pratiquement persuadé que c’est Sapolla ou quelqu’un de sa bande qui a fait le coup.
Deux coïncidences que j’ai trouvées difficiles à admettre :
- Que ce soit justement Rufus qui trouve le collier d’Elodie.C’est un pilier de bar, d’accord, mais il n’est pas le seul. ( et pourquoi demande-t-il c’est-y à une de vos poules ? alors qu’il sait à qui il appartient ?)
- Qu’après avoir eu l’occasion autrefois de tenir la collégienne dans ses bras pour la consoler, cette fois c’est la fille qu’il prend dans ses bras parce qu’elle s’est foulé la cheville. Ce qui permet à Rufus d’apprendre qu’elle est sans doute sa fille.
Malgré tout, un texte qui possède beaucoup de qualités et qui parvient à captiver. Par contre, le cimetière me semble loin d’être le thème ou le cadre principal.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 191
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par SILENCE le Dim 22 Jan 2017 - 11:02

Salut Paulux,
Autant te le dire, tu m'as totalement embarqué avec ce récit. À tel point que j'ai presque du mal à en parler, alors que je l'ai lu hier après-midi. En analysant les choses, ce n'est pas lié au traitement du sujet mais à la qualité de ton style. Vraiment. Certaines phrases me sont restées dans la tête une bonne partie de la journée d'hier et encore ce matin.Comme celle-ci :" Curieusement toute une vie remplie de vide devient trop lourde à porter". Ou comme celle qui suit qui ne fait que reprendre la même idée : "Non qu'elle ait jamais été légère, mais elle n'avait toujours été que vide". Bref, j'ai trouvé que sur un plan formel, ton texte était quasiment hypnotique. Il y a bien quelques faiblesses (les dialogues notamment : je me suis demandé, lorsque Rufus se fait tabasser, si des agresseurs useraient spontanément du surnom de la victime pour lui parler ou pour l'insulter ? ; la fin aussi que l'on devine facilement). Mais tu sais quoi ? Je m'en tape, parce que tu as réussi à me choper par le col et m'embarquer dans ton histoire. Et vu mon état de fatigue après trois jours passé seul avec deux gosses, je dis bravo.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2706
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Dim 22 Jan 2017 - 16:15

Merci à vous trois Amaranth, Tobermory et Silence. Je suis content que ce texte vous plaise, c'est le principal objet de ces concours, nous faire progresser et nous donner le courage de continuer. Sympa à vous de m'avoir lu et commenter.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 701
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Tak le Ven 27 Jan 2017 - 14:34

Hello paulux !
Pour pas être original, je remarque moi aussi avec plaisir tes progrès depuis les derniers concours et on sent bien que tu as passé du temps à soigner ton texte, ça fait plaisir. J'ai bien aimé l'univers noir du récit ainsi que tes personnages, notamment ce portrait de paumé alcoolo plus vrai que nature. Il y a quelque chose d'assez saisissant là-dedans.
Par contre, j'ai moins aimé certains points, notamment en ce qui me concerne tes choix narratifs. Parfois tu sembles prendre le lecteur à parti alors que le ton au départ semblait plutôt extérieur et ne faisait que décrire les choses. Par exemple, cette phrase : "N’allez pas croire que le pauvre Rufus ait sombré dans l’alcool à la seule suite de ce décès." Il y a là un manque de distance et une tournure qui ne colle pas vraiment avec le ton général. Une broutille certes, mais ce sont le genre de détails qui me font par moments sortir du récit.

En revanche, je voulais juste revenir sur un point soulevé par Cancer (je crois), qui se demandait pourquoi les autres foutu Rufus à poil avant de le mettre dehors. Il me semble que la manœuvre était plutôt claire dans ton texte : ils dispersent ses fringues ici et là pour lui faire suivre une piste menant droit au cimetière. En hiver et dans un tel état d'alcoolisme, je crois que le premier poivrot venu réagirait exactement de la même façon que ce malheureux Rufus. J'ai bien aimé ce passage, d'ailleurs.
Le problème, que d'autres ont soulevé avant moi, c'est que la partie finale est un peu vite expédiée et qu'on se doute rapidement de l'issue et de l'identité de l'assassin-violeur. Et en ce qui me concerne, j'ai aussi eu du mal avec la toute fin, qui manque pour moi un peu de naturel... ça sonne un peu artificiel, alors que tout se tenait très bien jusque-là.
Peut-être aurais-tu peux essayer de rester sur la dernière image de Rufus, en train d'agoniser au pied de la tombe de la fille, avec une porte ouverte sur la suite, sans en dire plus. Je sais pas trop. Mais en l'état, ça fait un peu trop grosse ficelle pour paraître naturel.

Néanmoins, l'ensemble reste solide et donne envie de te voir davantage creuser dans cette direction, paulux. Si tu à l'aise dans ce registre paulux, alors lâche-toi et n'attends pas le prochain concours pour exercer ta plume, tu sembles avoir encore du potentiel sous le coude !

P.S : Ah oui et j'adore le titre de ton texte aussi, fort à propos comme qui dirait.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3496
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Ven 27 Jan 2017 - 21:53

Merci Tak pour cette longue critique, très détaillée. Content que ça t'ait plus. Je prends note de tes remarques.

Si tu as du temps de dispo, et que le sujet t'intéresse, j'attends toujours un éventuel avis pour ce texte, mais c'est un roman qui fait dans les 150 pages : http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/t3147-sang-cendres-suite-de-visite-a-sainte-marie

Merci
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 701
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum