Délit de sale gueule

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Délit de sale gueule

Message par paulux le Jeu 29 Déc - 9:49:17

Bonjour,

Je bosse toute cette fin de semaine, donc je profite de ma dernière matinée de libre. Voici ma participation : Délit de sale gueule

Au final, on arrive à 4.001 mots et 22.525 caractères. Il aurait fallu enlever 1 mot, lol

Bonne fin d'année à tous, profitez-en bien Razz
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Catherine Robert le Jeu 29 Déc - 11:45:10

Pour moi, ce texte est meilleur que ceux que tu nous as proposé jusque maintenant. Il reste bien l'une ou l'autre maladresses, mais c'est pas énorme.
J'aime bien la noirceur de ton texte, pas du trash, non, la noirceur de la déchéance, du désespoir, du vide.
Par moment, par contre, je l'ai trouvé un peu longuet. Et surtout, le rapport au cimetière est vraiment ténu. Je dirais même que tu es hors-thème.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10045
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Jeu 29 Déc - 12:28:14

Merci Catherine pour ta lecture rapide et tous ces compliments... Eh, le cimetière n'est pas forcément que dans le lieu, mais je vous en laisse seuls juges Very Happy Jurés et bourreaux aussi !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Blahom le Jeu 29 Déc - 13:25:34

C'est un bon texte. J'ai apprécié le début qui se déroule au troquet.
La deuxième partie évoque le destin d'un Petit Poucet maudit, qui ne serait pas maître de son destin, étant donné que ce sont ses ennemis qui ont semé ses effets personnels pour l'attirer dans un piège fatal. La troisième étape, au cimetière, est bien menée.
Le seul point que je n'ai pas aimé, ce sont les quelques lignes de conclusion. D'abord, parce qu'elles sont trop brèves et surtout en raison de leur aspect trop explicite. Cela aurait mieux fonctionné si tout n'avait pas été apporté au lecteur sur un plateau mais suggéré. J'aurais préféré une fin plus ambiguë permettant au lecteur de deviner l'identité du meurtrier.
Quant à l'adéquation avec le thème, le cimetière est bien présent mais ne constitue peut-être pas le lieu central du récit.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1530
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Jeu 29 Déc - 21:02:36

Merci Blahom... en effet, la conclusion est délicate à écrire, car elle sort du récit. Disons que par rapport à certaines autres de mes participations dans lesquelles les lecteurs se posaient des questions ou manquaient de réponse, je voulais cette fois donner toutes les clefs. L'important n'était pas le secret ou le mystère mais plutôt l'histoire du personnage.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Blahom le Jeu 29 Déc - 22:26:46

Pour en revenir à cette fin, il aurait, par exemple, été possible de montrer le meurtrier récupérer en douce un objet compromettant ayant appartenu à l'une des victimes et tombé entre les mains de ce malheureux poivrot. Ce geste aurait suggéré au lecteur la culpabilité du personnage.
Quoi qu'il en soit, j'ai apprécié cette histoire...


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1530
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par yann le Lun 2 Jan - 10:38:06

J'ai bien aimé, on est vraiment plongé dans la tête du personnage, on ressent sa solitude, sa misère. L'ambiance est bien rendue, mais les phrases de conclusion viennent casser le rythme et nous ressortent du récit.
avatar
yann
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 694
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 39
Localisation : Vers Provins

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par François Fischer le Mar 3 Jan - 9:57:15

Belle galerie de personnages que tu nous brosses là, avec un jeu de piste laissant place à un jeu de dupes sur le rôle exact endossé par chacun… De quoi maintenir l’attention du lecteur en éveil jusqu’à la fin. La séquence du troquet est excellente. 

L’histoire est bien troussée et je n’y ai pas relevé grand-chose de négatif, hormis un respect du thème plutôt borderline, comme souligné par mes petits camarades.
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par FRançoise GRDR le Mer 4 Jan - 18:31:33

J'ai été émue à la fin de ma lecture. Tu as bien mis en place ton personnage de marginal, sur lequel le sort s'acharne. Tout le background est formidablement posé et je me suis attachée à Rufus. Son sort était scellé, mais j'espérais une embellie. Il n'aurait pas du se rebiffer !
Bref, j'ai beaucoup aimé cette incursion dans l'âme de ce personnage et l'orientation sans pitié.
Il n'y a qu'un point qui me semble négatif : le lien trop faible avec le thème.


Dernière édition par FRançoise GRDR le Mer 4 Jan - 20:59:22, édité 1 fois


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8171
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Mer 4 Jan - 20:17:50

Merci à tous pour vos lectures ! Vos retours me font très plaisir.

Pour le respect au thème, je suis pas vraiment d'accord avec vous, mais j'hésite à argumenter. L'essentiel, c'est l'émotion après tout Rolling Eyes
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Perroccina le Jeu 5 Jan - 13:36:08

C’est une très bonne histoire, bien écrite. Les personnages, surtout le personnage principal est fort bien campé, sa déchéance aussi. Mais cela ressemble plus à un fait divers qu’à une histoire SFFF et le rapport avec le thème est assez éloigné. C’est dommage parce que c’est vraiment un bon texte par ailleurs


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3069
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Paladin le Jeu 5 Jan - 17:46:30

C'est vrai que ce texte est nettement mieux construit que ce que as écris pour les concours d'avant, plus accéssible, plus compréhensible. Du point de vue du genre, je pense que ça convient : ce n'est pas de la SFFF, mais on est bien là dans le domaine de l'histoire noire, avec des portraits de personnages, durs, paumés, souffrants ou détestables. Par contre, c'est très limite du point de vue du thème : le cimetière n'y tient vraiment qu'un rôle anecdotique.

Je note quelques maladresses, comme de parler du "viol de la petite Élodie Botrelle", sans préciser qu'il y a eu aussi meurtre, quand même, ce n'est pas rien !

Un petit détail technique, sans grande importance, juste dans les termes :
Le prêtre s’est avancé pour les derniers sacrements
Les sacrements, derniers ou pas, ne peuvent être donnés qu'à des vivants. A l'agonie peut-être, mais encore vivants. Lors des funérailles, il ne peut s'agit que d'une bénédiction du corps, ce qui n'est pas un sacrement.  

Blahom n'a pas tort de dire que la fin est trop explicite. Bon, moi, elle ne gène pas plus que ça, sinon que je l'avais vue arriver avec le collier d'Elodie trouvé dans le bar. Mais tu aurais pu l'amener différemment. En fait,, on a tendu un piège à Rufus, en l'amenant prés de la tombe d'Elodie. Et là, ce n'est pas très clair. Pourquoi tout le monde se met à l'accuser, que Loïc n'a pas dû être seul à déshabiller Rufus pour le faire accuser. Ensuite, on comprend mal qui a en main le collier : Loïc, ou Rufus ? Mettre le collier dans les affaires de Rufus aurait été le meilleur moyen de l'accuser, et là, je ne suis pas sûr d'avoir compris. Il aurait été plus clair que Loïc désigne le collier qu'il a lui-même mis dans les poches de Rufus. Rufus dit "c'est toi qui l'a mis là" et bien sûr, personne ne le croit. Quand au lien de parenté entre Rufus et Elodie, il aurait en effet été plus habile de le suggérer que le dire.

C'est une histoire bien réussie du point de vue de l'ambiance noire et glauque et du personnage tragique de Rufus, vraiment limite pour le thème, et la narration est agréable, sauf quelques petits passages. La dernière partie demanderait à être reprise.


Dernière édition par Paladin le Dim 8 Jan - 15:21:30, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10735
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Murphy Myers le Ven 6 Jan - 12:54:30

Le style est très bon et l'ambiance noire et désespérée créée avec brio.
Je n'ai pas accroché plus que ça au personnage de Rufus, sans doute parce que le ton général de l'histoire est "détaché" ou plutôt désabusé au possible. C'est très réussi mais ça a amoindri l'empathie que j'aurais pu avoir pour Rufus je pense. Je sais pas si c'est très compréhensible, ce que je dis.
Mais la lecture se fait quand même de façon fluide et plaisante, grâce justement à cette unité de ton dans la narration, aucune fausse note.

La conclusion tranche peut-être un peu trop avec le reste, en effet. Mais j'avoue que je préfère ces quelques lignes claires au possible qu'une fin alternative où on n'aurait pas su qui était le tueur.

Je rejoins les commentaires précédents pour le thème par contre. Pour moi, on n'y est pas vraiment : la fin aurait pu se passer dans une ruelle sombre, c'était pareil. Après, on pourrait partir en allégorie et dire que la vie entière a été un cimetière pour ce personnage, ou que le bar a toujours été son cimetière personnel, etc., mais pour moi c'est aller trop loin dans la métaphore.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3171
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Raven le Ven 6 Jan - 18:55:32

Eh bien ! Je crois que je dis ça à chaque nouveau texte que tu nous proposes mais c'est à chaque fois mieux que le précédent. Là, tu as bien pris ton temps pour poser le personnage, sa situation : le début est vraiment très bien mené, très bien décrit, rien à redire. Les coquilles sont rares (par contre, évite les "?!" et choisis l'un ou l'autre), on voit que tu as vraiment soigné le boulot !

L'histoire se déroule bien, sans accroc, les flashbacks sont bien insérés, l'action avance à un rythme régulier. Écoute, franchement, c'est de la belle lecture que tu nous offres. C'est noir, une tranche de vie noire dans une vie déjà bien sombre, donc pour le genre on est OK.

Deux regrets : les dernières lignes, trop abruptes, le changement de ton m'a vraiment gênée et surtout tu nous dis, ou tu nous confirmes, ce qu'on savait déjà. Tu avais bien intégré les indices, à la limite il aurait fallu insister juste un poil + sur le lien de parenté, si tu voulais vraiment lever le doute (et encore, le doute, dans ce cas-là, est appréciable : ça génère une vie rêvée, tout un tas de fantasmes et de "et si...?" qui peuvent se faufiler dans ses délires d'alcoolique, et qui ne feraient qu'ajouter de la profondeur à un personnage déjà bien fouillé). Quant au bracelet, on avait compris, cette confirmation est, je pense, superflue et casse un peu ce qu'on avait déduit grâce à tes allusions.

2nd point, et pas le moindre : la rapport avec la cimetière. J'ai vraiment peur que ça ne déclasse ton texte dans ma notation. Les 3/4 du texte ne contiennent qu'un passage au cimetière, et ensuite on y revient à la fin. Il n'apparaît pas en filigrane et, à mes yeux, n'est pas indispensable, ni un élément principal.

Alors, si tu as des arguments pour me faire changer d'avis, comme Mormir l'a fait avec son texte, j'en tiendrai compte, si tu es convaincant.

Sinon, encore une fois, du très bon boulot, j'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à te lire et découvrir ce Rufus. Où t'arrêteras-tu dans cette progression ? Very Happy

PS : un bon point aussi pour le timing (début du texte le 25 décembre)


Quiconque lit la présente ligne ferait mieux de bosser sur le concours plutôt que de lire mes bêtises.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 42
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par paulux le Dim 8 Jan - 14:01:17

Merci Perrocina, Paladin, Murphy et Raven... je suis content que ce texte vous ait plu. Je note pour les "sacrements" ^_^

J'ai écrit cette histoire avec l'optique de mêler deux réalités ou deux aspects : l'appel du vide lorsqu'il ne reste rien à vivre quelque part (et qui se retrouve dans cette place qui t'attend au fond de la tombe) et la déchéance d'un personnage qui n'a jamais eu sa place nulle part.

Je ne sais pas si la métaphore est trop forte mais c'est ce qui a donné vie à ce texte et cette histoire Shocked

Allez, j'ai plus que trois textes à lire, au boulot !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 713
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 41
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délit de sale gueule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum