La voix dans les murs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La voix dans les murs

Message par Murphy Myers le Sam 26 Nov 2016 - 18:44

Bon, pas bien sûr de devoir vous infliger ça. Ma seule tentative dans cette section avait bien montré que j'étais pas fait pour ça, mais ça vient juste de sortir et ça fait que 2 pages, donc le supplice sera rapide. Rolling Eyes

http://pdf.lu/4h6L

Je suis pas convaincu pour 3 raisons mais je vous les épargne pour l'instant, pour pas influencer la lecture.

Ah, et encore merci à Perro pour l'astuce Alt+183, je pense l'avoir enfin mémorisé cette fois ! Reste à mémoriser le raccourci pour le C cédille majuscule maintenant.  Laughing


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2942
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Jack-the-rimeur le Sam 26 Nov 2016 - 19:46

Il y a un petit quelque chose d'Edgar Poe par le thème choisi mais quel drôle de bizarroïde !
Pour un immeuble, je trouve les autres voisins bien accommodants. A moins qu'ils soient tous veilleurs de nuit, célibataires et sans enfants. Parce que le tapage nocturne, ça vaut même pour les schizophrènes, je pense.
Ce qui serait amusant, c'est que tous les voisins s'entendent pour "suicider" le gêneur. Là, il y a quelque chose à creuser.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2212
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Murphy Myers le Sam 26 Nov 2016 - 20:45

Merci de ta lecture Jack.

En effet, je devrais changer la dernière phrase pour enlever cette empathie latente. Je me suis dit qu'en général, une fois quelqu'un mort, les gens se sentent obligés d'en dire du bien, etc., d'où cette indication finale sur l'avis que s'en font les autres voisins (alors que soit ils connaissaient pas son existence, grâce à la sainte insonorisation, soit ils étaient soulés comme le personnage central du texte). Mais finalement, ça embrouille plus qu'autre chose et c'est mal foutu.

Pour la non réaction générale, j'aimerais que mes propres voisins soient un peu plus comme toi, parce que là ça fait 1 an (pour moi, sûrement plus pour eux) que le gueulard est toujours là. Laughing
C'est une des raisons qui font que je suis pas convaincu par ce texte : en fait, dès que je me base sur des éléments de mon quotidien, j'ai beau déformé et amplifié le truc, j'arrive toujours pas à avoir du recul dessus, ni à faire quelque chose de potable/plausible qui accroche à la lecture.

J'aime bien ton idée de meurtre collectif ! Mais je serais pas à la hauteur pour ça (ça me rappelle trop un Agatha Christie pour que j'arrive à en faire quelque chose de personnel, et ça serait un concept trop compliqué à mettre en scène pour moi sur un texte court).

Encore merci pour ta lecture et ton commentaire !


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2942
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par FRançoise GRDR le Sam 26 Nov 2016 - 23:06

J'ai lu et comme je connaissais ton histoire que tu as relatée dans l'Horloge Défouloir, je n'ai pas eu de surprise. C'est sûrement trop collé à ta réalité. Par contre je ne vois pas trop comment tu pourrais transformer ton expérience en une nouvelle "fantastique" ou horrible vu que déjà, c'est vraiment ce qui arrive. C'est pour ça que ça a faussé mon "appréciation"...
Mais c'est tout de même bien amené.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7623
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Murphy Myers le Sam 26 Nov 2016 - 23:38

Merci Françoise !

Vraiment ce qui arrive, n'exagérons pas non plus : j'ai encore tué personne ! Laughing
J'ai exagéré et ajouté pas mal de choses (les cachets, qui servent surtout à la fausse piste, la récurrence et la force de "la voix", l'incapacité à s'y habituer sur la durée, etc. et le meurtre donc, bien entendu, n'oublions pas le meurtre  :mrgreen: ).

Je compte pas en faire un texte fantastique en tout cas.
Spoiler:
J'ai plutôt voulu "fausser" les pistes sur l'identité du schizophrène. Faire croire qu'on suit un personnage schizo qui entend une voix, alors qu'en fait la voix qu'il entend est bien réelle.

Il y a bien quelques phrases qui peuvent faire penser à du surnaturel (la voix qui parle plus la même langue), mais c'était surtout un élément d'ambiance, une métaphore aux yeux du personnage et un "faux indice" de plus pour faire croire qu'il est fou. Alors qu'en fait, cette impression de voix qui parle pas humain est juste dû au son qui passe moins bien à travers le mur pour X raisons et au fait que la voix baragouine.
Je pense qu'aucun lecteur ne pensera à du fantastique, on mettra directement tout ça dans la case "folie" comme prévu.

Oui, je me suis dit qu'en ayant parlé récemment, ça fausserait le truc pour ceux qui s'en souviendraient. J'avais espoir que ça se soit noyé dans la mémoire générale, c'est raté. Laughing
Merci d'avoir tenu jusqu'au bout de ta lecture malgré ça.


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2942
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Catherine Robert le Ven 30 Déc 2016 - 16:54

La mémoire générale fonctionne très bien faut croire, parce que je me rappelais aussi ton anecdote et je l'ai raccrochée au texte.
Concernant le texte, je l'ai trouvé bien, mais un peu vain ou plutôt il lui manque un truc, je sais pas trop quoi.
Par contre, par rapport à ton spoiler, je n'avais pas du tout compris ça comme tu l'expliques.
Spoiler:
Pour moi, le gars, il est schyzo, et les voix, elles sont bien uniquement dans sa tête. Je n'ai jamais pensé que c'était le voisin qui en était la cause. Je n'ai pas non plus penser à du fantastique, juste au calvaire d'un mec fou. Je ne voyais d'ailleurs pas comment tu pouvais finir, en me disant au moment du couteau que tu allais opter pour un suicide qui aurait été banal. Mais non, tu es parti vers le meurtre du voisin. J'ai préféré, même si je me suis demandée pourquoi il zigouillait son voisin (puisque je n'avais pas compris que c'était le voisin le responsable des voix).
J'avais complètement oublié ton texte, je l'ai vu en postant mon dernier en date. Comme quoi, ça a certains avantages imprévus d'écrire.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8713
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Raven le Sam 31 Déc 2016 - 11:22

Alors pour ma part, et je pense que c'est ce que voulait dire Jack, j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'un complot des voisins pour le pousser au suicide. Cette idée m'est venue en lisant la phrase où tu dis qu'il prend ses médocs en surdose. J'imaginais un mec bien fada qui gueule toute la journée sur des voix imaginaires, ou tape dans les murs, au point qu'il en gêne ses voisins qui, du coup, en rajoutent une couche en poussant la blague plus loin (voix qui parlent une langue étrangère : ça pourrait être une famille de Pakistanais, Polonais ou je ne sais quoi. Il pourrait aussi y avoir des voix de femme : tous les voisins mitoyens mais aussi ceux qui passent devant sa porte). Bref, ils sont tous tellement à bout qu'ils se liguent pour lui faire péter les plombs : les médocs ne font rien, évidemment, d'où surdosage, puis enfin la mort et l'appart libéré (jusqu'à ce qu'une famille avec 12 gosses braillards vienne emménager :mrgreen: )

Coquilles:
*ç'en = c'en
*papier-peint = papier peint
*amincit = aminci
*pallier = palier

Alt + 0199 = Ç

Je verrais mieux la fin au présent/passé composé, à la façon d'un fait divers lu dans le journal.

Sinon, un chouette texte, très court mais bien mené. Et je n'avais pas oublié l'anecdote^^


Quiconque lit la présente ligne s'engage à signer une pétition contre la canicule. Poil au... Ah, non, rien.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3374
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Murphy Myers le Sam 31 Déc 2016 - 11:46

Merci Catherine et Raven !

Spoiler:
Faudrait que je change les dernières lignes, pour éviter la confusion et bien faire comprendre que notre "héros" ne fait que subir les cris d'un voisin schizophrène.

La fausse piste du suicide était volontaire, par contre. Peut-être la seule chose qui a fonctionné au final.

J'aime bien l'idée, Raven. Un peu comme le film Mes chers voisins que j'avais adoré (même si l'enjeu y est tout autre).

En tout cas, ça confirme ce que je pensais déjà. Le court, j'y arrive pas, et les récits non surnaturels non plus. Et contrairement aux maths, quand on fait - + -, ça fait pas + en écriture Laughing

Merci pour les corrections !


La forme dans le noir - 20 minutes avant la tombe

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2942
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La voix dans les murs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum