Les rêveurs de Somorre

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Blahom le Sam 7 Jan 2017 - 21:54

"Sommorre" sonne un peu comme "Nous sommes morts".


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1515
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Sam 7 Jan 2017 - 22:05

Finalement, entre "So more", "Nous sommes morts" et "Sodome et Gomorrhe", les évocations sont nombreuses.

Je sais même plus moi-même d'où je sors le nom, mais je pense que j'ai contracté Sommeil et Mort comme l'a dit Tobermory, justement. Morso, c'était pas terrible, mais Somore sonnait pas trop mal. (Oui, j'ai pas été cherché bien loin Rolling Eyes ).

Mais l'ombre de Sodome et Gomorrhe plane quand même sur ce mot. Peut-être à cause des 2 R. Je devrais sans doute revenir à l'originel (Somore), quitte à ce qu'on le lise à l'anglaise (après tout, même si j'aime pas l'optimisme, je préfère l'évocation d'une promesse pour la suite "So more = Tellement plus qui nous attend", qu'être parasité par Sodome et Gomorrhe Laughing ).

J'ai aussi pensé à Saumore mais ça me fait penser à Saumon. Evil or Very Mad
Ou Somöre, pour rajouter dans l'ambiance mythe celte. A voir.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Amaranth le Mar 10 Jan 2017 - 17:30

Coucou Murphy ! J'ai beaucoup aimé ton texte ! J'adore l'idée, extrêmement originale (comme l'a dit Paladin, je me demande comment tu fais pour trouver des trucs pareils Razz ). En tout cas, ça fait déjà un gros point positif (l'histoire, c'est quand même la base du récit). J'ai tout de suite été embarquée, le style est fluide. Le personnage, aussi, est intéressant : cette obsession pour le temps qu'il lui reste (et tout cet aspect cynique qui m'a beaucoup plu et qu'a mentionné Raven : il gaspille le temps qu'il a à chercher combien de temps il a Laughing , il ne "profite" pas de sa famille, va même jusqu'à passer ses journées à dormir et donc se couper totalement du monde des vivants, par son obsession pour sa mort. Il y a même un côté égoïste, où il prend le risque de "tuer" d'autres personnes en cherchant sa tombe). Donc c'est un personnage intéressant, pas tout blanc ou noir, cohérent avec lui-même (et dont je suis arrivée à comprendre et adhérer à ses motivations, car savoir qu'on va bientôt mourir mais sans aucune certitude, il y a de quoi devenir obnubilé).
Le seul point négatif, à mon sens, c'est la fin : j'ai été un peu moins emballée. Parce qu'elle va dans une direction attendue. Je ne suis pas forcément gênée par l'inéluctabilité et les fins qui ne sont pas à chute, au contraire, ça peut avoir un côté assez fort, mais là, j'ai moins été convaincue, et je pense que c'est dû à 2 choses :
Spoiler:
Il y a un truc qui me chiffonne : quand il voit la date sur son front, c'est celle du jour même, mais il réveille son fantôme en lui donnant un coup de pied par inadvertance et donc meurt d'une crise cardiaque dans son sommeil. Or, pour moi, si la date était inscrite sur son front, c'est qu'il aurait dû de toute façon mourir ce jour-là, ce qu'on ne ressent pas trop dans le récit. Je trouve que ça aurait même plus d'impact (plutôt que le coup de pied qui semble faire changer les choses, ce qui est attendu) : il a gaspillé sa dernière semaine de vie à chercher à tout prix la date de sa mort pour découvrir que c'est le jour même. C'est moche. Pas trop surprenant, certes, mais je trouve qu'entre qu'il vaut mieux choisir entre le coup de pied qui modifie son destin (et donc meurt ce jour-là alors qu'il aurait dû mourir à un autre moment : peut-être dans 20 ans, si ça se trouve. Ca pourrait être bien moche aussi) et son destin qui serait de mourir le jour même. Je sais pas si je suis claire ^^.
Le 2e point, c'est justement qu'après qu'il ait fait mourir Stéphanie sans le vouloir, ça m'étonne qu'il n'envisage et ne craint pas la possibilité de se faire subir le même sort à lui-même en ouvrant sa tombe.
Sinon, plusieurs personnes proposaient de maintenir le mystère un peu plus longtemps sur ce que seraient ces lieux. Ca peut être une bonne idée (faut juste que tu trouves comment faire, puisque sans les explications d'internet, il déterrerait sûrement pas un cercueil de lui-même Laughing ).

Mais en tout cas, j'ai beaucoup aimé ton texte, Murphy. Je le trouve original, bien écrit et bien mené, et pour le moment, il est dans mes favoris !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2008
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mar 10 Jan 2017 - 20:40

Merci Amaranth.
Bien content que ce texte t'ait convaincue.

J'adhère totalement à ton spoiler.
Spoiler:
J'avoue que j'ai voulu aller trop vite, finir l'écriture en 2 jours, un peu pour me prouver à moi-même que je pouvais finir un texte rapidement. Mais du coup, j'ai pas réfléchi à la fin plus que ça, j'ai pris celle qui me semblait la plus cohérente, sans penser qu'effectivement, ça n'avait rien de surprenant et, pire, que c'était d'un banal affligeant.
Ta version où il découvre que sa date était ce jour-là, quoi qu'il fasse, me plait beaucoup en revanche. Ca en rajoute une couche dans l'ironie du sort je trouve : plus que de provoquer lui-même sa mort (ce dont on se doute tous depuis le début), il se ruine la vie jusqu'à la dernière seconde. Reste à me renseigner pour savoir si on peut mourir dans son sommeil d'un cancer, sans savoir justement que la mort est proche. Du peu que j'en sais, les médecins arrivent assez bien à prévoir ça. Quand on atteint les quelques dernières semaines, ils le voient.
Ce qui me fait penser à une autre possibilité, mais j'ignore qu'en penser : il meurt bien ce jour-là, ça a toujours été prévu, mais d'autre chose que son cancer. Réaction allergique à un truc dans son gâteau d'anniversaire ? (J'aimerais bien mais je trouve ça peu probable, la personne qui a fait le gateau est forcément de sa famille proche, donc au courant des aliments à éviter). Ou une voiture le renverse le matin quand il va chercher le journal ? Enfin bref, quelque chose comme ça. A méditer.

C'est pas faux pour le 2e point que tu soulèves. Je trouvais déjà qu'il n'affichait pas assez de remords pour Stéphanie. Dans la version rallongée, je vais clairement m'étendre un peu plus là-dessus et sur les conséquences psy que ça peut lui provoquer.

Pour le fait de maintenir le mystère sur Somorre le plus longtemps possible, je devrais pouvoir y arriver. Le perso sait très bien ce qu'il fait et pourquoi, mais ça ne veut pas dire que le lecteur doit en savoir autant au même moment. Tu l'as que trop bien prouvé avec ta Sorcière de chair d'ailleurs. Smile

Encore merci, ton commentaire m'a donné quelques pistes de plus à suivre et des façons d'arranger plusieurs points. Je garanti toujours pas de trouver une fin moins convenue, mais je pense être sur une meilleure voie qu'il y a un mois ou deux.

Bon, la contrepartie, c'est que je pense avoir assez d'éléments pour que ça finisse en roman de 50-60p word environ. Et je préfèrerais éviter. Si ça peut tenir en moins de 30p, tout en ajoutant tous les éléments nécessaires et en restructurant, je considérerais ça comme une victoire absolue.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Raven le Mer 11 Jan 2017 - 8:26

Spoiler:

M&M's a écrit:Reste à me renseigner pour savoir si on peut mourir dans son sommeil d'un cancer, sans savoir justement que la mort est proche. Du peu que j'en sais, les médecins arrivent assez bien à prévoir ça. Quand on atteint les quelques dernières semaines, ils le voient.

Oui, en effet. Mais malgré tout les médecins ne sont pas omniscients. J'ai connu une dame sur son lit de mort, à qui on ne donnait pas une semaine, tenir encore 3 ans, 3 années durant lesquelles les médecins disaient qu'elle ne passerait pas le week-end. Et une autre personne renoncer et partir dans un délai bien plus court que ce que prévoyaient les statistiques, et dans un état physique plutôt bon compte tenu des circonstances. Lorsque le médecin l'a appris à mon père, il regardait tour à tour la feuille des analyses et mon père tranquillement assis en face de lui (et plutôt en pleine forme car il ignorait encore à cet instant ce qu'il avait et ne consultait que pour un mal de dos) et lui a dit : "quand je vois ce que je vois ici (sur les papiers), vous ne devriez pas être debout en face de moi". Le moral, la volonté, le mental, appelle ça comme tu voudras, ça a énormément d'influence dans ce genre de cas.
Dans le cas de ton perso, il n'est plus intéressé par ce que peut lui apporter la vie. Sa seule raison de continuer c'est uniquement pour savoir combien de temps il lui reste. Donc, à partir du moment où il sait, on peut considérer qu'il lâche prise : il a accompli sa dernière volonté. Je préférerais donc la version où il comprend qu'il doit de toute façon mourir à ce moment-là.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai des têtes de crevettes dans mon congélateur. 3 sacs pleins. Demandez pas pourquoi.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4526
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 42
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mer 11 Jan 2017 - 12:24

Assez d'accord avec ce que tu dis Raven, les médecins ne sont pas prophètes, même s'ils parviennent à des pronostics assez justes dans plusieurs cas.

Spoiler:

S'il est crédible que ni lui ni les médecins ne voient ça venir, je pourrais tenter cette possibilité, en effet. Mais la résilience/l'acceptation supposé par un lâcher prise en moins car, je trouve, ça ne collerait ni au ton de l'histoire, ni au personnage.

Il faudra juste que j'insiste plus lourdement sur l'état du personnage. Dans les faits, ça serait même assez raccord avec des éléments déjà en place. Je parle déjà dans le texte (mais ne le montre pas assez) d'une fatigue plus grande encore que d'habitude, qui a débuté après son premier passage à Somorre. Il pense que ses recherches nocturnes le fatiguent jusque dans notre monde. Il se sera finalement tout simplement trompé, ayant mis sur le compte de Somöre une fatigue dû à son état empirant brutalement. Ça paraitrait plausible ?


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Amaranth le Mer 11 Jan 2017 - 12:34

Spoiler:
Moi, ça me paraît plausible ! Ou sinon, tu peux accès aussi non sur la maladie mais sur les traitements : des fois les personnes meurent non pas du cancer mais parce qu'ils ne supportent pas un traitement (j'ai connu une personne chez qui ça a provoqué une crise cardiaque, justement, parce qu'elle était fragile au niveau du coeur). Mais ça t'obligerait à chercher les risques des traitements utilisés pour avoir un truc crédible, donc ça peut être bien chiant. Razz


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2008
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mer 11 Jan 2017 - 12:47

Je garde l'idée alors !
L'idée du traitement est très bonne aussi et me paraitrait même moins "hasardeuse". Il suffirait de trouver le "bon". Je note aussi et vais voir si je peux suivre cette piste. Et en cas contraire, la version "fatigue suspecte" devrait très bien aller. Smile


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par mormir le Mer 11 Jan 2017 - 16:25

Je n'ai pas lu tous les échanges autour de ce texte. Aussi vais-je peut-être répéter ce que d'autres ont dit.

J'ai apprécié ce texte, son idée originale, son ambiance. Mais j'ai l'impression que la mayonnaise n'a pas complètement pris, à savoir que le mélange entre la légende et le monde Somorre, l'état psychologique du héros avec son obsession de la date de sa mort et le reste, ne m'a pas complètement convaincu.

Peut-être une histoire un brin plus courte aurait-elle servi l'idée très nouvelle - je ne sais pas.

En tous cas, cela reste un texte et un monde à fort potentiel.

Merci à toi pour cette lecture.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mer 11 Jan 2017 - 18:48

Merci Mormir.

Dommage que le texte ne t'ait pas convaincu. J'espère faire mieux la prochaine fois.

Plus courte, je sais pas si ça serait mieux, mais je sais en revanche que ça serait pas possible pour moi. En l'état, c'est déjà du court pour ce que je suis capable de faire. Rolling Eyes Et j'ai justement décidé d'arrêter de vouloir faire du court, j'ai souvent essayé, ça a jamais rien donné de bon.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Catherine Robert le Mer 11 Jan 2017 - 18:50

Pfff ! Tu veux me concurrencer dans les doutes ou quoi, en version inverse pour changer un peu (tu sais pas le court, je sais pas le long) ? Il y a au moins un court qui a donné un beau résultat : une publication. Si ça veut pas dire que tu en es capable, ça ne veut rien dire du tout.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9784
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mer 11 Jan 2017 - 19:22

Parfaitement ! Un peu de concurrence fait jamais de mal. :mrgreen:

Oui, c'est vrai, il y a eu ça. Reste que ça fait un truc potable pour des vingtaines de ratés en la matière (bon, aller, il y en a un 2e court que je trouve pas génial mais au moins passable). La différence aussi, c'est que La petite fille n'est qu'une seule scène et a toujours été prévu ainsi, j'ai pas eu à forcer le truc. Le reste du temps, je lutte pour faire bref et ça gâche souvent tout. Somore n'en est que le dernier exemple en date.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Catherine Robert le Mer 11 Jan 2017 - 19:38

Sauf que Sommore est un bon texte. Ce n'est pas parce que certains soulèvent quelques (petits) bémols que ça en devient un mauvais texte. Et n'oublie qu'il y a eu quelques lecteurs qui n'ont rien trouvé à redire à ton récit et le trouvent génial.
C'est un peu, parfois, le risque des commentaires. On essaie de donner des pistes d'amélioration, elles sont souvent pertinentes, mais avec un auteur qui doute facilement, ça peut avoir un effet pervers et le convaincre qu'il n'est pas bon. Faut dire que ce genre d'auteurs n'est pas difficile, le moindre petit truc et il se cache sous sa couette persuadé de sa nullité.
Mais non, ça ne veut pas dire ça, ce sont juste des petites remarques qu'il faut prendre pour ce qu'elles sont, des idées, des suggestions, pas un avis négatif sur une histoire par ailleurs souvent déjà très bien.
C'est marrant, je dis des trucs que je ferais bien de me dire à moi-même un peu plus souvent.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9784
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Amaranth le Mer 11 Jan 2017 - 19:44

+ 1000 pour Catherine (et pour le fait que tu devrais aussi te le dire à toi-même plus souvent :mrgreen: ).

D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé ton texte, Murphy, et tu as souvent des idées très originales et très chouettes. Mais comme on aime et qu'on y voit un potentiel pour être encore plus génial, eh bien on essaie de donner des pistes que le texte soit encore mieux. Mieux sous-entendant que c'est déjà très bien à la base.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2008
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mer 11 Jan 2017 - 20:14

Ah oui mais non. Pour le coup, je disais que je ne pourrais pas faire plus court que l'état actuel parce que ça rendrait rien de potable si je raccourcissais.

Effectivement, mes messages précédents pouvaient se comprendre autrement. Par "vingtaine de textes courts ratés", je pensais à des trucs plus courts encore que Somore, de moins de 4-5p (taille que Somore ferait si je tentais à nouveau de tout réduire). Ici, il y a eu Aveugle, La voix dans le mur, Hors des lignes, entre autres. Terrés au fond de mon pc, il y en a d'autres du même genre. Plus ou moins survolés, quasiment que du tell et aucun show (déjà que je galère sur ce point avec du long...). Je peux même poster un exemple si tu me crois pas. :mrgreen: Je vous l'épargnais justement pour ça jusque-là.

En bref, je voulais dire qu'un Somore de 4p, ça serait une pure daube et que je ne m'y essayerai pas (tout comme je n'essayerai plus de réduire à tout prix mes prochaines idées), alors qu'un Somore de 20p aurait peut-être sa chance. Quant au Somore de 8-9p, l'actuel, il est potable mais imparfait, gâché parce que j'ai tenté de le restreindre un peu déjà, en toute objectivité.

Les avis, du plus positif au plus négatif, ne sont pas du tout en cause dans ces états de fait. Ils confirment seulement ce que je ressens moi-même à l'écriture : dès que j'ai voulu forcer un texte à entrer dans la case "courte", ça ne lui a jamais réussi. D'un côté, ça me rassure même, je suis du coup pas le seul à le sentir.

Quand je vois des auteurs dire qu'ils brûleraient de pouvoir écrire une histoire de 100p word, je leur dit toujours "Quel intérêt de vouloir 100 p ? Si l'histoire doit faire 10p, elle fera 10p ; si elle doit en faire 200, elle en fera 200, c'est pas l'important". Et finalement, je devrais plus souvent m'adresser la même réflexion, en inversée : Quel intérêt qu'un texte fasse 5p s'il requière d'en faire 20 ou 60 ? C'est sûr, ça fout les boules parce que j'aime rarement m'attarder trop longtemps sur une même histoire, mais bon. Entre ça et saboter des trucs pas trop moches au départ...

Edit : j'avais pas vu le message d'Amaranth. Merci beaucoup (et j'adhère totalement à l'idée de rappeler ce message à Catherine quand elle doutera d'un de ses textes :mrgreen: ). Du coup, je disais pas que Somore était à jeter, mais bien que plus je tenterais de le raccourcir, plus il deviendrait nul. Alors que si j'accepte de lui rajouter au moins 10p, sans être parfait non plus, il serait déjà bien mieux.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum