Les rêveurs de Somorre

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Jeu 17 Nov 2016 - 22:44

Merci Catherine.

Oui, la dernière phrase sera la première chose que je dégagerais dans la prochaine version. La scène par contre, si j'ai hésité à la faire sur le coup, je l'aime bien avec le recul. Ca rejoint le genre de scènes que je me sens incapable de faire. Du coup, je suis content quand j'en viens à bout et j'ai du mal à m'en défaire ensuite.

Content que l'histoire t'ait plu, et que je sois pas le seul à avoir eu cette logique pour le personnage. Je me sens moins seul. Razz
Qu'on accepte cette mentalité y est sûrement pour beaucoup dans l'avis qu'on se fait de l'histoire. Faut que j'arrive à tourner le truc pour que plus de gens y adhèrent.

Par contre, si je pense remodeler l'histoire dans sa forme, je suis de ton avis pour le fond. Je veux pas d'une fin salvatrice non plus, je préfère un truc déprimant jusqu'au dernier signe. Smile

Encore merci !

Edit : Désolé j'avais loupé ton message, Blahom.

Blahom a écrit:
Catherine Robert a écrit:Et bien moi, contrairement aux précédents lecteurs, j'ai beaucoup aimé.

Moi aussi j'ai aimé. Smile

Encore merci. Smile
Ca reste très perfectible sur plusieurs points, mais je suis content que l'idée plaise quand même.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Catherine Robert le Ven 18 Nov 2016 - 9:38

En fait, tu pourrais garder la dernière scène si tu la lies plus à l'histoire. Comme une malédiction qui passe du père à la fille par exemple. Papa lui aura raconté la légende et aura lâché qu'il cherche le cimetière. Imagination de petite fille traumatisée, Sarah se persuadera qu'il est là-bas, et son anniversaire approchant, elle espère trouver le cimetière aussi. Ce n'est qu'un exemple jeté à l'arrache.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7653
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Ven 18 Nov 2016 - 10:13

C'est pas bête ça. Je prends note !

Après, je sais que je vais longuement hésité. L"'originalité" toute relative de ce texte, pour moi, c'est que je délaisse un peu l'horreur pour m'attarder sur le drame. C'est inhabituel pour moi (j’ai même failli supprimer les inhumants, c’est dire).
Mais j’aime bien l’idée d’une “suite” suggérée, d’un nouveau drame à venir. Alors je garde de côté et je laisse la joie au moi du futur de se torturer à devoir prendre une décision (désolé, moi du futur, mais c’est toi ou moi).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par paulux le Dim 20 Nov 2016 - 22:15

Bonsoir Murphy, comme plusieurs autres lecteurs, je n'ai pas totalement adhéré à ton texte. Et je comprends lorsque tu dis que tu aurais presque doublé sa longueur, les faits s'enchaînent très vite, trop même. On change de lieux, de situations, de recherches et d'expériences sans avoir le temps de s'habituer à aucune. Le texte devient plus net dès le moment où la première nuit a été achevée dans le cimetière et que se dessine enfin une sorte de finalité pour le personnage. Que recherche-t-il et le temps qui lui reste : jusqu'à son anniversaire.

Un autre point qui n'a pas été soulevé, me semble-t-il, est l'évocation des personnages secondaires, la voisine, le frère entre autres. Tu les présentes en un seul prénom et terme (voisine, frère donc) mais le manque de détail les concernant gène. Cela souligne encore l'aspect juste "brossé" du récit, qui ne rentre pas dans les détails. Et puisqu'un personnage n'est pas présenté, ce qui lui est rattaché fait un peu l'effet de la mouche tombée dans le potage Rolling Eyes

Le thème est parfaitement respecté. La scène d'ouverture surprend car on se demande ensuite en quoi elle va être lié au début de l'histoire. Et l'idée se révèle donc adéquate et surprend par son originalité.

paulux
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 478
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 39
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Dim 20 Nov 2016 - 22:44

Merci Paulux.

Oui, tout est trop survolé à mes yeux aussi, particulièrement la seconde moitié. Le court ne me réussit clairement pas, au cas où on en doutait encore.  Rolling Eyes

Par contre, pour les personnages, je ne partage pas ton avis. Dans le cadre d'un roman, j'aurais été d'accord, mais pour une nouvelle, ça me parait contre-productif de s'étendre sur ce genre de détails.

Le seul intérêt de la voisine est de prouver à Paul que c'est bien réel. Le frère, lui, est mentionné seulement pour montrer que Paul se rapproche de son but. S'étendre sur ces 2 persos, pour moi revient à se disperser pour pas grand-chose dans une histoire qui contient déjà beaucoup d'éléments à emmagasiner pour un lecteur.

A la réflexion, je pourrais par contre un peu plus insister sur la culpabilité de Paul par rapport à la voisine. Quoi que j'hésite un peu par peur de tomber dans le pathos larmoyant. Je note quand même pour plus tard.

Encore merci de ta lecture en tout cas. J'espère pouvoir résoudre les problèmes soulevés dans une prochaine version (enlever cette impression de survol et rendre les perso plus intéressants, sans forcément présenter plus que nécessaire les secondaires, trouver le juste milieu en fait) et dans mes prochains textes.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par paulux le Lun 21 Nov 2016 - 7:28

Sans s'étendre sur le personnage, déjà son nom de famille, et une petite anecdote vécue avec ce dernier. Ça lui donne une substance. C'est sûr que dans une nouvelle on ne peut pas s'étendre plus.

N'hésite pas à nous proposer une autre version par la suite ^_^

paulux
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 478
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 39
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Lun 21 Nov 2016 - 13:00

Je n'y manquerai pas. Smile

Pour le nom de famille, le frère a forcément le même que le héros, donc Prenatt (nom spécial mais bon, j'ai pas cherché bien loin, juste pioché au hasard dans mon fichier texte qui recense quelques centaines de noms de famille).
En anecdote, je vais voir ce que je peux faire (il y a déjà la tombe-urne pour la voisine, peut-être que je peux y ajouter quelques détails de contexte).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par The_wakwak_tree le Lun 21 Nov 2016 - 20:57

Hello Murphy,

J'ai vraiment bien aimé cette histoire. Pour être franc, il y a des passages où j'ai un peu perdu le fil du récit, trop confus, j'ai trouvé que le texte pourrait être plus concis, il y a un peu de calage à faire niveau style… mais tous ça on s'en fou Wink

« Le » truc c'est cette légende du cimetière de Somorre. On y accède les 7 jours qui précèdent notre anniversaire, ces fantômes qui échangent leurs place, la brume et les Inhumants.  Je ne sais pas pourquoi, ça m'a évoqué une sorte de légende celtique oubliée.
Donc, amha, c'est encore un peu « brouillon » (ou 1er jet si tu préfères) mais ce point central, cette légende est tellement forte que j'ai  cru qu'elle était réelle avant de ne rien trouver à son sujet sur internet.

J'ai trouvé la 2eme partie du texte plus maîtrisée et surtout la dernière scène que j'aime bien, telle qu'elle est.


Très fort Murphy, tu tiens un truc, là !

A++
TwwT


the-wakwak-tree.overblog.com

The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1016
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Lun 21 Nov 2016 - 21:13

Merci Wak.

Plus concis, je sais pas. Je pense au contraire que quelques pages de plus seraient pas de trop pour vraiment détailler tout le délire, avec justement assez de détails pour ne pas perdre/embrouiller les gens en cours de lecture.

Dans tous les cas, c'est sûr que je vais devoir remanier pas mal de choses, dans le style comme dans la mise en scène. Mais, et c'est rare, je me dis que ça sera pas insurmontable. Pour une fois, je suis presque confiant quant à la prochaine version que j'en ferais.

C'est jamais le but premier de mes textes, mais j'adore inventer des "légendes". Alors moi doublement content si tu dis avoir cru à un vrai mythe, ça veut dire que la légende est "crédible".

Par curiosité, quels aspects t'ont fait penser à du celtique ? C'est une mythologie que je connais peu mais j'avoue qu'elle m'a toujours intrigué. Je devrais peut-être me motiver enfin à me renseigner sur la question.

Encore merci en tout cas. En espérant que la prochaine version sera pas décevante.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par The_wakwak_tree le Mar 22 Nov 2016 - 20:36

Hello Murphy


Murphy Myers a écrit: Plus concis, je sais pas. Je pense au contraire que quelques pages de plus seraient pas de trop pour vraiment détailler tout le délire, avec justement assez de détails pour ne pas perdre/embrouiller les gens en cours de lecture.
Pour moi, 27K c'est une grosse nouvelle. Je pense que tu as toute la matière déjà dans ton texte et qu'il suffit juste de le ramener à l'essentiel. Je trouve qu'on  gagne toujours à le faire dans ce sens là. Mais bon, encore une fois, il n'y a pas de process meilleur qu'un autre.


Murphy Myers a écrit: C'est jamais le but premier de mes textes, mais j'adore inventer des "légendes". Alors moi doublement content si tu dis avoir cru à un vrai mythe, ça veut dire que la légende est "crédible".
Aucun doute sur ça. Franchement, j'ai trouvé cette idée très très forte.  Je ne peux pas croire que tu ne finisses pas par publier quelque chose avec ce thème.


Murphy Myers a écrit: Par curiosité, quels aspects t'ont fait penser à du celtique ?
C'est très subjectif, mais ça m'a juste ramené à la fête des morts (cimetière, mort, avant la date…). Ce n'est pas une évocation directe à une fête celtique particulière, je l'ai juste senti comme ça.


Murphy Myers a écrit: Encore merci en tout cas. En espérant que la prochaine version sera pas décevante.
Il n'y a aucune raison qu'elle le soit.



A++
TwwT


the-wakwak-tree.overblog.com

The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1016
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 52

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Mar 22 Nov 2016 - 20:57

Pour moi, 27 000 signes, c'est quasiment le plus court que je puise faire. Pourtant pas faute d'essayer Rolling Eyes
Après ça dépend de l'histoire aussi je pense et du "contexte". Là j'ai pas mal bâclé le tout pour pas dépasser les 30 000 signes justement ; sans ça, ç'aurait facilement fait 25 pages et là, j'aurais sûrement été le premier à parler de réduire le truc.


Ah d'accord, je pensais qu'il y avait certains éléments qui sonnaient celtiques. Un peu comme les bandelettes et les pyramides renvoient direct à l'Egypte, je me disais que peut-être la brume, les racines ou d'autres éléments avaient une connotation celtique à mon insu.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Perroccina le Jeu 24 Nov 2016 - 22:07

Le thème est très original et très bien rendu. L'écriture rend tres bien compte de l'obsession morbide de Paul. La femme et la fille de Paul sont à peine des personnages secondaires ce qui souligne bien la place que l'obsession prend dans sa tête.
C'est une belle réussite. Il me semble avoir repéré une ou deux fautes et des À à qui il manque un accent mais prise dans la lecture, je n'ai pas noté où.
Une nouvelle très prenante a mon avis.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar

Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2491
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 51
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Jeu 24 Nov 2016 - 22:16

Merci Perro.

Je note pour les A avec accent. J'avoue que comme faut aller fouiller dans les caractères spéciaux à chaque fois, je les mets pas sur le moment et, trop souvent, j'oublie d'y revenir ensuite pendant mes relectures.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Perroccina le Jeu 24 Nov 2016 - 22:55

Alt 183.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar

Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2491
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 51
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Murphy Myers le Ven 25 Nov 2016 - 13:58

Merci ! Smile
J'espère réussir à m'en souvenir. C'est pas la 1ere fois que j'essaie de retenir ce raccourci.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rêveurs de Somorre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum