MORT VIVANT

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Cancereugène le Mar 10 Jan 2017 - 21:14

L'histoire est très subtile, et il était compliqué d'en tirer de la substance en si peu de mots. C'est plutôt réussi, compte tenu des contraintes du concours, donc bravo.
Le côté transgressif du rapport mère-fils a retenu mon attention. Je me suis demandé si c'était déplacé dans le contexte, ou si ça servait vraiment le récit. Bien sûr, dès que j'ai compris la valeur psychologique de l'intrigue, j'ai été convaincu.
J'ai un problème avec l'unité de temps. C'est directement lié à la petite taille du texte. Je pense que c'est une histoire qui mériterait d'être développée. La "descente" de l'enfant dans le délire jusqu'à son passage à l'acte sont très rapides. Il met deux ans à s'exécuter, durant cette période, tu aurais pu développer. Le côté "je me débarrasse de mes potes" serait mieux passé. Là, ça fait un peu beaucoup trop vite.
Autre point de scénario : pourquoi Vanessa serait un vampire, alors qu'elle est renversée par une voiture ?
Il faudrait prendre du temps pour expliquer l'univers imaginé par l'enfant, et les implications de ses choix.
Derrière, il serait plus compréhensible de décrire son basculement dans la psychose (ou la mort, c'est selon) comme un acte assumé, et réfléchi. Ainsi, le fait de préméditer ses crimes crédibiliserait le fait qu'il ne se fasse pas prendre la main dans le sac dès ses 12 ans.
Car mine de rien, il se débarrasse de plusieurs enfants sans être inquiété derrière.

En tout cas, cet aspect transgressif et immoral, apporte une vraie énergie à ce récit !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2067
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par mormir le Mer 11 Jan 2017 - 11:31

A mon tour de donner mon avis, sans nouvelles idées assurément au vu du nombre de commentaires précédents. L'histoire est pleinement dans le thème ; elle dégage une horrible odeur de puanteur cadavérique, mais son style n'est pas à la mesure de l'histoire. J'ai trouvé la narration trop impersonnelle pour que je puisse entrer vraiment dans l'horreur. Les scènes successives semblent des bulles de BD lâchées sans réel lien entre elles sinon le lien chronologique. Je me suis demandé comment la disparition de ses copains à 12 ans a pu passer inaperçue, puisqu'il continue à 15 ans ; comment tout le monde a pu laisser ce garçon orphelin grandir sans se préoccuper de lui. Et bien sûr quel type de créature se nourrit de lui sans vraiment le tuer... Bien sûr ce pourrait ne pas être une créature mais une affection psychiatrique. Mais dans ce cas, les copains n'auraient pas disparu...
Il est évident que cette histoire a un gros potentiel de perturbation du lecteur, mais tu devras la retravailler pour le faire émerger.
Merci en tous cas pour cette lecture !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par FRançoise GRDR le Mer 11 Jan 2017 - 15:44

Merci Cancer d'avoir ressenti la difficulté que j'avais avec ce sujet, très délicat et qui se raccrochait pour moi avec le thème... Je ne sais pas pourquoi, il m'a suggéré ces scènes. Souvent je ne m'impose pas des personnages ou autres actions; ils arrivent par hasard et ce que Mormir écrit correspond bien à ce qui ressort de ce texte, à savoir, des relents de pourriture, à juste titre.
Donc merci Mormir pour ton impression qui sonne juste. Par contre expliquer me paraît difficile car il s'agit d'un univers imaginé par Tommy en grande partie, à revoir pour que ce soit plus clair... Il est vrai que le format empêchait de se projeter dans une dimension plus vraisemblable.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par mormir le Mer 11 Jan 2017 - 16:53

Je me rends compte que je n'ai pas dit dans mon commentaire que ton texte m'a plu. Et c'est le cas !!! Smile


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par FRançoise GRDR le Mer 11 Jan 2017 - 21:38

Eh bien double merci Mormir ^^


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Raven le Mar 17 Jan 2017 - 12:33

Rhalala Françoise, je ne suis pas contente ! Pas contente du tout ! J'ai envie de dire "c'est quoi ce boulot ?" Tu nous offres une participation bien en-deçà de ce dont tu es capable.

Bon, avant de m'énerver et de faire les gros yeux, il y a quand même deux éléments que j'ai adorés :

- le côté malsain de cette relation est bien amené : tu lèves le rideau progressivement, j'aime beaucoup. C'est pervers, c'est glauque, c'est tout ce que tu veux, mais c'est surtout bien rendu. Je trouve les passages charnels plus réussis que le reste, notamment le tout début où on devine où vont nous mener ces petits détails.

- le jeu du foulard : on reconnaît ta patte, en contact avec les cours d'écoles. J'aime énormément l'idée d'intégrer un phénomène/problème de société très actuel qui sévit chez les élèves pour ensuite le faire déborder du cadre de la récréation afin de l'insérer dans le jeu incestueux familial. Ça donne un réel côté concret à ton propos et nous rapproche un peu de ton personnage.

Malheureusement, ceci mis à part, le reste du texte pâtit d'une construction faiblarde. Ou, du moins, bizarre. Déjà la première phrase, puis toute la partie narrant l'accident : on aurait eu un impact plus fort si tu avais fait débuter le récit au moment de l'enterrement (à ce propos, j'ai apprécié la description du cimetière). Par la suite, tout ton texte oscille entre des parties trop racontées/plates (le "tell") et d'autres trop détaillées mais pourtant pas utiles à l'histoire. Il y a un net déséquilibre entre les passages importants pour comprendre la psychologie du héros (sur lesquels tu passes trop rapidement) et les autres pas indispensables que tu prends pourtant le temps de narrer.

Et ce qui me gêne surtout, c'est qu'à aucun moment je n'ai eu l'impression que tu savais exactement qui était Tom : un psychopathe (devenu ainsi à cause de ce que sa mère lui a fait subir) ou une sorte de mort-vivant de je ne sais quelle espèce. Tu peux laisser planer un flou pour l'histoire de façon à obliger le lecteur à chercher les indices, mais toi tu dois savoir où tu vas. Et je n'ai pas eu cette impression car les indices semés vont exactement dans les deux sens, comme si tu avais hésité entre les deux possibilités et laissé le boulot de choisir au lecteur. Or, le boulot du lecteur n'est pas de trouver la fin que tu n'as pas su trouver, mais de trouver la fin que tu avais initialement en tête : ce sont deux choses différentes, et c'est ça qui donne le souffle au récit, ce fil conducteur plus ou moins présent que l'auteur a en tête.

Bref, un texte avec de bonnes idées, des passages excellents (je reviens sur la relation mère-fils : là aussi, même si c'est très bien mené, tu ne tranches pas. Tu dis qu'elle n'est pas consentie, mais il éprouve pourtant de la jalousie envers son père, l'autre homme de la vie de sa mère : il y a une ambivalence sur laquelle tu devrais jouer), mais l'ensemble souffre d'un déséquilibre dans la construction et la mise en lumière des passages-clefs.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai des têtes de crevettes dans mon congélateur. 3 sacs pleins. Demandez pas pourquoi.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4526
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 42
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Murphy Myers le Mar 17 Jan 2017 - 13:56

C'est marrant, pour l’ambiguïté (psychopathe/zombie et son point de vue sur sa mère), j'ai trouvé au contraire que c'était très bien fait, et c'est quelque chose que j'ai bien aimé dans ce texte.
Pourtant, comme toi, je déteste quand on me laisse choisir sans me donner une réponse concrète, en temps normal. Les textes de Catherine qui jouent sur cet aspect sont les rares en la matière où j'ai aimé le processus jusque-là.

Pour le coup, je pense que Françoise voulait justement garder le doute (quoi qu'il me semble quand même que les réponses sont bien sous-entendues : la mère est bien une revenante, et le gamin est bien taré ; l'un n'empêche pas l'autre après tout). Si Françoise elle-même avait une préférence pour l'une ou l'autre, ç'aurait gâché l'effet je trouve.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3075
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par FRançoise GRDR le Mar 17 Jan 2017 - 17:51

Merci pour ce "dépeçage" Raven et je suis tout à fait d'accord au sujet des déséquilibres (trop de détails à certains moments et peu à d'autres... La prochaine version sera plus équilibrée, si jamais elle existe un jour). Je vais enlever le début car plusieurs m'ont fait la même remarque ; il alourdit pour rien l'entrée en matière...
Alors pour Tom... Je le voyais ambivalent justement, déjà à cause de sa mère. Murphy a bien cerné ce côté-là et il me semble que ceux qui connaissent des rapports biaisés avec un de leur parent (inceste, viol et même maltraitance) éprouvent des difficultés à sortir de la relation, à considérer l'autre comme un monstre. Ils sont double, à la fois protégeant l'adulte et sûrement culpabilisant à d'autres moments violents. J'ai lu des témoignages à ce sujet... Du coup pour son état futur, ça a joué en faveur du doute ; on ne sait pas ce qu'il est vraiment.
J'avoue que trancher aurait été plus pratique,mais j'ai préféré joué sur cette ambiguïté, ce qui était moins facile qu'il n'y paraît. Pour moi, c'était dans la continuité du personnage abusé.
Désolée de t'avoir mise en colère ^^ Tu relèves des passages appréciés, donc ça va, je suis contente ^^


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Raven le Mar 17 Jan 2017 - 17:55

Oulala, oui la grosse colère

Ok, je comprends mieux avec l'éclairage de Murphy. Je m'en fais pas pour le futur de ce texte, tu fais partie des personnes qui n'hésitent pas à retravailler et modifier complètement leurs textes avec succès.


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai des têtes de crevettes dans mon congélateur. 3 sacs pleins. Demandez pas pourquoi.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4526
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 42
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par FRançoise GRDR le Mar 17 Jan 2017 - 18:26

Je vais tâcher...
Il y a déjà une deuxième version, mais j'attends que Géraldine me dise où ça pêche pour retravailler Wink


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Tak le Jeu 26 Jan 2017 - 9:00

Hello, Françoise !
J'ai lu ton texte avec attention et je suis globalement du même avis que les autres sur les lacunes de celui-ci : il y a un certain déséquilibre dans la narration et certains détails sont superflus là ou d'autres auraient été la bienvenue. Quelques constructions un peu bancales aussi, qui alourdissent un peu l'ensemble, en lui donnant un petit coté figé et "scolaire", là où tu aurais pu éviter cet écueil en te montrant soit plus "poétique" pour certains passages (et je sais que c'est un aspect de ton écriture que tu peux mettre en avant), soit plus crue à d'autres moments. Au final, j'ai eu cette impression de "trop sage" dans le style, là où le propos est pourtant beaucoup plus trouble et dérangeant dans le fond ; c'est fort dommage.
Et en dépit des défauts soulevés précédemment, cela reste une des grandes forces de ce récit : ce coté vraiment glauque et scabreux, qui m'a surpris dans le bon sens venant de toi. Inceste et amours d'outre-tombe, ça laisse un goût amer en bouche et j'ai bien aimé suivre la déchéance progressive du protagoniste, qui à la fin n'est effectivement plus qu'une parodie d'être humain. D'où le titre, finalement bien en adéquation avec le propos.
Manque juste un peu de justesse/précision dans la narration et certains passages, dont on ne sait plus trop s'ils sont le prolongement des désirs fantasmés du gamin ou d'une réalité biaisée par la relation ambiguë avec sa mère.

En conclusion, un gros point pour le thème (tout à fait en adéquation avec le concours, même si j'ai eu peur au tout début de tomber dans le cliché zombie), malheureusement contrebalancé par un certain manque de finition.
Mais si tu as une version 2.0, je suis preneur ma chère Françoise !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3496
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par FRançoise GRDR le Jeu 26 Jan 2017 - 16:56

Merci beaucoup Tak ^^
J'ai bien conscience de mes faiblesses et dès que la 2 est prête, j'envoie...


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORT VIVANT

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum