L'absence

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'absence

Message par Catherine Robert le Mer 4 Jan 2017 - 14:40

Je ne pense pas que Jack disait cela pour toi. Juste façon de ne pas répéter ce que d'autres ont déjà souligné avec une petite pointe d'humour.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8805
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Amaranth le Mer 4 Jan 2017 - 17:45

Un texte que j'ai beaucoup aimé, avec beaucoup de sensibilité, qui passe dans ces scènes successives. Juste un truc dans la fin qui m'a un peu chiffonnée, et du coup je me demande si j'ai bien raté un truc
Spoiler:
il a donc tué sa femme et ses deux enfants ? Je n'ai pas trop compris comment il en est arrivé là : juste parce qu'il ne se sentait pas bien dans sa place de père et mari ?
. Mais sinon, j'ai beaucoup aimé l'idée de
Spoiler:
la modification des souvenirs.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Tobermory le Ven 6 Jan 2017 - 9:58

J’ai eu beaucoup de mal avec ce texte, pourtant lu et relu.
Spoiler:
Des points sont restés flous pour moi dans cette histoire de famille et de souvenirs trafiqués outre-tombe. Par exemple, qui est la sorcière, la magicienne qui modifie les souvenirs pour faire de sa vie ce qu’elle aurait souhaité ? Est-ce Aurore, la fille ?
J’ai lu le texte 4 fois, mais peut-être trop vite chaque fois, en loupant des éléments importants.

Ce texte est bien écrit, il explore très bien les sentiments et laisse une impression de vies irrémédiablement gâchées et de désespoir sans fond.

Par contre on voit qu’il a été écrit hâtivement : beaucoup de fautes, de maladresses et de répétitions ( par exemple celle de « soudain ».)
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 121
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 66
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par mormir le Lun 9 Jan 2017 - 14:32

Eh bien il n'est pas simple pour moi de commenter ce texte chère Eimelle ! A la 1ère lecture je n'ai strictement rien compris. A la seconde l'histoire est apparue plus clairement. Il m'a toutefois fallu revenir encore sur certains passages pour comprendre la quasi totalité du texte. La fin reste un peu obscure :

Spoiler:
Est-ce lui qui a tué sa famille ? ou est-ce sa fille abandonnée qui a tué tout le monde lui compris et vient l'emporter en enfer avec elle ?

Il y a un certain nombre de coquilles qui ont je crois été signalées par les collègues plus haut. Après réflexion je trouve à l'ensemble un rythme captivant. Ce n'est pas mon style préféré, mais on ne peut nier que tes phrases font mouche.

Que dire en synthèse ? Je ne sais pas dire si j'ai aimé ou pas, ce qui est déjà bon en soi. Je vais me laisser quelques jours pour placer ton texte dans mon classement.

Merci à toi pour cette intéressante lecture tout à fait dans le thème !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2232
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Cancereugène le Mer 11 Jan 2017 - 20:39

Les tourments intimes d'un drame familial sont disséminés au fil des événements, cela apporte une grande force évocatrice au récit. Les souvenirs s'enchaînent, souvent assez forts ; ils expriment très bien les ressentis du cadavre et la frustration de la sorcière.
L'histoire est vraiment bien trouvée, et son traitement apporte une touche d'émotion brute.
Autre avantage, le récit est assez court, de ce fait, il ne perd pas de sa puissance au fil des pages. Cet format, certes agréable dans l'optique d'un concours, s'accompagne aussi de facilités et d’ellipses difficiles à justifier si on dissèque le récit à tête reposée.
A la première lecture, j'en ai tiré une vraie émotion. Après, avec le recul, je revois le déroulé des événements avec un peu moins de naturel.
L'aspect chronologique et systématique des souvenirs donnent l'impression que tout vient d'un coup, alors que dans le principe, la sorcière prend du temps pour substituer les souvenirs du cadavre par sa propre version des faits. Tout vient d'un coup, et à la fin elle se flingue. Ca va trop loin, trop vite.
Du moins, après réflexion...

Bref, j'ai beaucoup aimé l'histoire, l'émotion, cependant le diable est dans les détails, et il me semble entrevoir quelques failles dans le rythme de l'intrigue.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1728
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Jack-the-rimeur le Dim 15 Jan 2017 - 0:47

Géraldine BM a écrit:
Jack-the-rimeur a écrit:

(Je passe sur la petite confusion homonymique "amende-amande" et la redite "emmêlées". Faut bien laisser un peu de travail aux correcteurs.)

?? Je n'avais pas l'impression de limiter mes com à des corrections... mais bon.

Oups, j'avais pas vu cet encart.
Mille pardons, Géraldine, mais il y a méprise. Ma remarque en l'air était bébête mais ne visait personne. Tes commentaires sont tout à fait réfléchis et pertinents, et bien plus complets que les miens qui se limitent souvent à l'intrigue élaborée et au processus créatif.
La chasse aux coquilles est une tâche sans doute nécessaire mais que je trouve fastidieuse. Ma réflexion désinvolte n'était qu'une pirouette maladroite pour illustrer mon peu de goût pour cet exercice ingrat mais, pour autant, je n'en ai que plus de respect pour ceux ou celles qui font l'effort de s'y coller.
Tu fais un travail remarquable avec honnêteté et dévouement. Loin de moi l'idée de te blesser, toi ou quiconque.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2212
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Géraldine BM le Mer 18 Jan 2017 - 19:39

Jack-the-rimeur a écrit:
Oups, j'avais pas vu cet encart...
Mille pardons, Géraldine,...

Bon je te fais un bisou alors,
mais la prochaine fois, je loue un fouet à la grande Catherine ! Twisted Evil


Faites gaffe : je dévore, j'égorge, j'éventre... et accessoirement, les jours de déprime, je mâchouille !
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 50
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Jack-the-rimeur le Mer 18 Jan 2017 - 23:42

Non, le fouet, c'est Naëlle.
Catherine, c'est les brûlures de cigarettes ! (Avant, c'était la tronçonneuse thermique mais elle oubliait toujours de faire le plein.)

Heureux que ce malentendu soit dissipé. :fleur:


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2212
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Raven le Jeu 19 Jan 2017 - 16:40

Dernier texte à commenter. Pour tout avouer, c'est le premier que j'ai lu, un ou deux jours après que tu l'aies posté. Il ne m'avait guère emballée (bon, ça, c'est dit Laughing ) mais au vu des premiers commentaires postés, j'avais préféré le mettre de côté pour le reprendre plus tard.

Avec le recul, je l'apprécie effectivement mieux, même si je n'y adhère toujours pas complètement. Je passerai sur les coquilles et phrases bizarres, tu l'as posté un peu trop vite mais pas grave.

L'histoire est classique, le fait divers banal, mais tu la traites sous un angle novateur, c'est très rafraîchissant. Pour des raisons qui me sont propres, dans ce genre d'affaire, j'ai tendance à me mettre instinctivement dans le camp du père. Et comme je n'ai strictement aucun instinct maternel, je ne ressens aucune empathie pour l'enfant oublié. Donc tu m'as forcée à aborder l'histoire selon un autre point de vue. Ça n'a pas bouleversé ma vision des choses mais j'ai su mieux apprécier ton texte, les analepses, la vengeance outre-tombe.

Pour le thème, à ma première lecture, je me suis dit que tu étais un peu à côté : ok, c'est dans un cimetière mais on parle plutôt de la mort, donc tu tournes un peu autour sans y toucher vraiment. Après ma dernière lecture,  je te laisse le point : après tout, la scène finale, très symbolique, ne peut pas se passer ailleurs.

Une chose m'a obligée à lire les commentaires précédents : je n'étais pas sûre d'avoir compris la fin avec le poignard. Quelque chose me disait que c'était lui qui, dans un accès de folie, poussé par la sorcière, avait tué sa famille de ses propres mains (encore plus horrible). Mais, malgré tout, sur le papier tout semble indiquer que c'est bien elle qui l'a fait, puisque c'est son couteau (peut-être qu'à force de trop m'attendre à un retournement de situation, je m'en crée toute seule).

Enfin, le prénom d'Aurore : il m'a fallu plusieurs lectures pour comprendre que c'était le nom de la bâtarde et non de sa fille légitime. À chaque lecture, j'avais le sentiment qu'il revivait pour la dernière fois les vrais souvenirs et les voyait s'effilocher au fur et à mesure, pas qu'il s'agissait des souvenirs modifiés puis réimplantés.

Une question, et non des moindres, me taraude encore, et je ne crois pas que quelqu'un l'ait soulevée (donc ça doit être encore une incompréhension de ma part, désolée) : quel intérêt ? Je veux dire : quel intérêt à remplacer les souvenirs de sa fille par ceux de l'autre ? Il ne pourra pas se souvenir de ce qu'il a oublié donc il ne peut pas en mesurer la perte, du coup pas de douleur. Au contraire : où qu'il aille, il gardera tout de même de bons souvenirs avec sa fille, tout en ignorant qu'il ne s'agit pas de la bonne ni qu'ils ont été trafiqués. Il me semblerait plus cruel de l'envoyer en enfer avec le souvenir d'avoir tué sa famille ou de la fille qui tue sa famille à cause de sa propre lâcheté.

Désolée, je ne dirais pas que je n'ai pas compris mais que ça me reste tout de même bien obscur. En revanche, j'ai apprécié le fait  de faire une apparition dans le texte  Laughing  (deux, même !) (à ce propos, je n'ai toujours pas touché mon cachet !) et d'avoir placé ça à Noël (raccord avec la période du concours).


Quiconque lit la présente ligne s'engage à mater l'intégrale de Plus Belle la Vie.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3415
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Tak le Mar 7 Fév 2017 - 19:42

Un très bon texte, ai-je trouvé.
Il y a bon rythme, ça coule tout seul et tu ménages très bien tes fausses pistes et autres retournements de situation.
Spoiler:
Et en ce qui me concerne, tu es bien dans le thème, puisque le cimetière est la demeure du pauvre personnage nous racontant son histoire. Et qu'il se fait peu à peu dévorer par les asticots en même temps qu'il nous la raconte (ou du moins, que les souvenirs lui reviennent).
Pour moi, on est donc bien dans le sujet.
Et j'ai beaucoup aimé ce mélange entre l'aspect sinistre de ses souvenirs, l'ambiance mortuaire et ce fond de sorcellerie et de l'autre coté l'aspect touchant de son histoire. Tu retranscris très bien les émotions de cet ancien père de famille, pour qui la vie n'a pas tourné aussi bien qu'il l'aurait voulu. De l'ambiance et du sinistre dans le même texte, dans un dosage très subtil qui lui confère un caractère vraiment particulier.
Pour ma part, j'ai adoré !
Et oui, étrangement, j'ai trouvé que c'était un de tes textes les plus clairs et "faciles" à lire. Je ne me suis posé aucune question, car tout semble couler de source, jusqu'à la toute fin.

Bref, un très bon texte, servi par une très belle plume et ambiance franchement réussie. Dommage que celui-ci n'aie pas eu sa place parmi les autres du concours, à mon avis il aurait figuré en très bonne place Wink


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2595
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Hellaz le Mer 29 Mar 2017 - 20:57

Très bon ! L'aspect cinématographique des flashbacks me plait beaucoup et tout coule très naturellement jusqu'au final.
avatar
Hellaz
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 127
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 42
Localisation : Bzh

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'absence

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum