Tempus fugit

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Amaranth le Mar 25 Oct 2016 - 15:42

Je le trouve pas mal, ton texte
Spoiler:
(et j'aime bien aussi que les cosmonautes meurent Twisted Evil ). Après qu'ils s'explosent contre la météorite, ou qu'ils meurent empoisonnés après avoir balancé des missiles, ça ne change pas grand chose pour moi. La seconde version est même peut-être un peu plus cruelle (enfin, celle que tu utilises actuellement).

Je suis d'accord avec Cancer sur le fait de se centrer plus sur ton personnage : je crois que le texte y gagnerait en rythme si tu décrivais moins ce qui se passait en général (tout en conservant des informations, qui sont importantes et donnent cet aspect "fin du monde"/catastrophe nécessaire pour l'AT) et te centrait plus sur ton personnage. Je ne sais pas trop comment l'expliquer, mais même s'il y a de la psychologie dans ton texte (comme l'a bien résumé Raven), je suis restée assez extérieure à ce qui arrive au personnage. Et je pense que le fait de décrire quand même pas mal la situation globale peut être lié.

Sinon, pour moi la perte de temps est vraiment une catastrophe et tu le présentes comme tel, donc pour moi au niveau du thème c'est bon. Razz

J'ai repéré quelques fautes encore, ou j'ai quelques remarques :

"Elsa me fait la tête, mais elle aussi ne sait pas trop comment réagir." (p.2)
J'aurais plutôt mis "elle non plus ne sait pas trop…"

"S'occupera à autre chose lui est nécessaire." (p.2)
S'occuper à

"Elsa a semblé reprendre un peu vie. Je n'ai pas osé lui parler de mes craintes elles pourraient la faire replonger" (p.7)
Pour moi, il manque une virgule entre craintes et elles.

"Par principes, à cause de ma femme, à cause de son fiancé" (p.7)
Par principe

"Si je me sens toujours coupable, je sais aussi que je ne changerai rien, que je ne reviendrai pas en arrière." (p.7)
Je ne suis pas douée en grammaire alors je ne suis pas sûre, mais il me semble qu'ainsi "changerai" et "reviendrai" sont au futur, or comme le personnage ne peut pas vraiment réaliser ces actions, ces verbes me paraitraient mieux au conditionnel. Mais je raconte peut-être n'importe quoi. Razz

"Je bouge le moins possible, ne quittant de la maison que pour l'école d'Aurore" (p.9)
ne quittant la maison que… (il y a un "de" en trop)

"La moindre sortie est devenue dangereuse, entre les polices à la gâchette facile" (p.9)
les policiers

"pour ce qu'ils m'apportent, je n'en vois pas vraiment l'utilité ; On n'y parle que de la comète, du temps qui s'évapore, et d'agressions" (p.9)
comme il y a déjà un ";" juste avant, que la phrase est longue et que le "On" a une majuscule, je mettrais un "." à la place du ";".

"Elle n'a onze ans, mais n'est pas idiote" (p.10)
Elle n'a que onze ans.

"Je l'avais aimé pour sa jeunesse pour cette promesse de vie qu'elle représentait" (p.13)
Manque une virgule

"Ça y est enfin, Elektra a été réduite en poussière. Nous sommes sauvés." (p.13)
Ca manque un peu d'entrain, on ne ressent pas assez l'émotion du personnage. Razz Peut-être en rajoutant des !

D'ailleurs, souvent dans les questions ton personnage ne met pas de ? à la fin, c'est fait exprès ? (Il me semble que Raven avait déjà relevé ce point-là).

Sinon, la dernière phrase par rapport à la nouvelle comète ne me semble pas forcément nécessaire, elle arrive un peu comme un cheveu sur la soupe pour moi, mais l'introduction de difficultés avec l'agriculture et la nouvelle organisation m'a parue intéressante, peut-être finir sur ce point-là ?

Sinon, c'est un texte plaisant et l'idée est intéressante (quelqu'un m'avait d'ailleurs parlé d'un tel phénomène, comme quoi le temps actuel se serait accéléré et que c'est pour ça que tout le monde disait que le temps passait vite, tu en avais déjà entendu parler ?).


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2009
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par yann le Mar 25 Oct 2016 - 17:09

J'ai bien aimé ce texte, et la façon dont le temps disparaît est bien trouvé. Le pourquoi il disparaît n'est pas dérangeant.
J'ai relevé deux ou trois coquilles que Amaranth a citées plus haut. Mais par contre, il y a quelque chose qui me gène.
Spoiler:
Pourquoi les missiles mettent 2 jours alors que la fusée en met 657 ? Ca me parait très bizarre. Au passage j'en profite pour te dire qu'une fusée ne consomme pas de kérosène, mais plutôt du propergol (qui peut-être de plusieurs natures

Il y a aussi le début de phrase  "aujourd'hui après-midi. C'est peut-être moi, mais j'ai l'impression que ça ne va pas.

Et sinon
Spoiler:
la nouvelle comète
qui arrive à la fin ne me parait pas utile.
avatar
yann
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 686
Date d'inscription : 21/10/2013
Age : 39
Localisation : Vers Provins

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Catherine Robert le Mer 26 Oct 2016 - 9:39

Merci de ta lecture Amaranth et de ce nouveau relevé de coquilles. J'en reviens pas de ce que j'ai encore laissé passer alors que je l'ai relu plein fois pour la V2. J'ai l'impression d'en faire plus qu'avant, ça me saoule.
Pour le contexte, je vais voir si j'arrive à épurer un peu, mais je sens déjà que ça va m'être difficile (comme d'hab).
quelqu'un m'avait d'ailleurs parlé d'un tel phénomène, comme quoi le temps actuel se serait accéléré et que c'est pour ça que tout le monde disait que le temps passait vite, tu en avais déjà entendu parler ?
Jamais entendu parler. Pfff ! voilà que la réalité me vole mes idées.

Merci aussi à toi Yann.
Pour les missiles, ils mettent deux jours parce que premièrement, la comète est plus près (sauf que je l'ai pas dit dans le texte) et deuxièmement, j'imagine que des missiles peuvent aller plus vite qu'un vaisseau habité (cela-dit, je n'en sais absolument rien).

Pour la dernière phrase, tout le monde a l'air d'accord qu'elle est inutile. Du coup, je la virerai sûrement.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9797
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Eimelle le Ven 4 Nov 2016 - 8:15

Hello Catherine !

J'ai lu ton texte, et je tiens d'abord à te signaler que je trouve cela hyper cool comme idée catastrophe : ça change des traditionnels raz de marée, écrasement de météorites ou dérèglement climatique. Bref, quand j'ai vu ton traitement, j'ai été sciée et j'ai trouvé cela super prometteur et original. T'as un truc, toi, avec les espaces-temps hein ? Tu l'as envoyé aux Artistes fous aussi celui-là ? Il aurait des chances à mon avis...

Après, ce qui pèche un peu pour moi - et je rejoins en cela mes camarades, c'est la crédibilité scientifique : curieuse réaction que celle que produit cette météorite, curieuse réaction des hommes également (envoi des bombes, etc. dont le calcul de trajectoire n'a pas été optimal, ce qui est quand-même le BA BA de l'industrie spatiale. Idem pour les plantes qui devraient s'adapter tout comme les humains.

Les réactions des gens m'ont surprise aussi : c'est plus de la réaction de films catastrophes traditionnels, mais bizarrement, elles me paraissent déconnectées de la réaction présente. Quelles seraient les "vraies" réactions ? Honnêtement, je n'en sais rien.

Je pense que tu as voulu faire du SF pour faire du SF parce que l'appel à textes le demandait. Mais cette histoire serait archi-déchirante de la mort qui tue en fantastique - je t'envie même d'y avoir pensé !

Bref, globalement du beau boulot, même s'il reste pas mal de coquilles et de mots oubliés dans la 2e version (et c'est moi qui dit ça... Pas taper ! )

Plein de bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Catherine Robert le Ven 4 Nov 2016 - 8:58

Merci de ta lecture Eimelle. Non, celui-là, je ne l'ai pas envoyé aux Artistes fous, j'en avais déjà expédiés deux quand ils ont prolongé la dead-line et deux c'était le maximum permis.
Je sais que l'idée de base est pas mal et que le genre de catastrophe change de ce qu'on voit en général quand on évoque ce thème. Ça ce sont les bons points de mon texte.
Après, ce qui pèche un peu pour moi - et je rejoins en cela mes camarades, c'est la crédibilité scientifique : curieuse réaction que celle que produit cette météorite, curieuse réaction des hommes également (envoi des bombes, etc. dont le calcul de trajectoire n'a pas été optimal, ce qui est quand-même le BA BA de l'industrie spatiale. Idem pour les plantes qui devraient s'adapter tout comme les humains.
Les réactions des gens m'ont surprise aussi : c'est plus de la réaction de films catastrophes traditionnels, mais bizarrement, elles me paraissent déconnectées de la réaction présente. Quelles seraient les "vraies" réactions ? Honnêtement, je n'en sais rien.

Pour la crédibilité scientifique de l'action de la comète, oui, je sais que c'est peu probable un tel phénomène, mais qui dit science-fiction ne dit pas nécessairement réalité totalement possible (autrement, on peut retirer la majorité des histoires de science-fiction du genre). Mettons que je pars du principe qu'il faut laisser une marge de "fantastique" à la science-fiction ou alors on fait de la hard-fiction (et ça j'en suis totalement incapable). Et puis, il y a tant de choses que nous ne connaissons pas encore et tant de choses que nous savons mais que nous n'expliquons pas que pourquoi pas un corps céleste qui perturberait le temps.
Pour les bombes, je suis d'accord, on devrait pouvoir avoir un calcul de trajectoire optimal, mais il est acquis qu'au niveau de l'espace, les hommes ne sont pas encore au point, il y a trop d'aléatoires pour pouvoir affirmer que chaque mission va se passer optimalement (il suffit de voir l'essai de Schiaparelli qui avait pourtant été calculé et recalculé et qui a foiré récemment). Ça, ça ne me paraît pas irréaliste comme postulat.
Pour l'adaptation de la faune et la flore, oui, une partie s'adaptera. Bien sûr, et je ne dis pas le contraire, mais il est aussi prouvé que les changements d'environnement amènent inévitablement des disparitions d'espèces, ça se voit depuis l'aube des temps, et ça continue à se voir à l'heure actuelle. Je vais juste un peu plus loin en en dézinguant un peu plus d'un coup.
Quant à l'adaptation de l'homme, c'est une théorie admise depuis longtemps, et d'ailleurs je ne la contredis pas. L'humanité à la fin de l'histoire s'est adaptée. Mais ce n'est pas parce que l'humain s'adapte que cette adaptation se fait sans difficultés. Je joue sur ces difficultés pour le propos de l'histoire.
Pour les réactions des gens face à cette catastrophe, je suis restée assez classique et proche des histoires-catastrophe, je crois. Panique, violence, excès... toutes réactions déjà vues dans l'histoire du monde. Serait-ce les vraies réactions ? En partie, je suppose. Sur un texte court, je n'avais pas la possibilité de creuser plus que ça. Il semblerait d'ailleurs que beaucoup trouvent que je parle trop de ce qui se passe dans le monde.

Je pense que tu as voulu faire du SF pour faire du SF parce que l'appel à textes le demandait. Mais cette histoire serait archi-déchirante de la mort qui tue en fantastique - je t'envie même d'y avoir pensé !
Oui, et non. Il me fallait une cause au phénomène, et je n'en ai pas trouvé d'autres. Et cette cause rapproche mon texte du genre sf (tout comme les bombes et la mission habitée), et pourtant, je trouve mon texte plus proche du fantastique. Mais il est vrai que sachant que l'anthologiste préfère les textes de science-fiction (bien qu'on puisse envoyer à nos risques et périls du fantastique), elle sera plus portée à choisir dans ce genre-là. Donc, ça m'arrangeait aussi que mon récit tire un peu vers la sf.

Au final, je me rends bien compte que mon texte a du potentiel, mais il y a quelque chose qui coince. Vous relevez le côté scientifique et trop d'informations sur l'aspect mondial de la catastrophe. Et sans vous contredire complètement, j'ai pourtant l'impression que ce n'est pas vraiment là que ça pêche. Mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui coince. J'ai encore le temps d'y penser, mais je pense qu'il finira par partir comme il est parce que je ne vois pas comment l'améliorer (et c'est bien dommage, parce que j'aime beaucoup son idée de base, pour preuve, j'écris de longs pavés pour répondre aux commentaires Rolling Eyes ).

Pour les dernières fautes restantes, il est évident que je le passerai encore à la moulinette des mes yeux fatigués.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9797
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Eimelle le Ven 4 Nov 2016 - 9:18

Ben moi, au contraire des autres, j'aime beaucoup savoir ce qu'il se passe dans le monde : en amatrice de films catastrophes, je trouve que c'est un des ingrédients numéro 1 du genre. Je trouve au contraire que tu t'occupes trop de la vie sentimentale de Monsieur... Et avec cet avis contraire, tr voilà encore bien avancée, n'est ce pas ? Lol


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Murphy Myers le Jeu 24 Nov 2016 - 11:58

P2 "S'occupera à autre chose lui est nécessaire."

"Dans un nouveau communiqué, on nous a expliqué en termes un peu moins savants que la veille, que si les jours raccourcissaient, ils faisaient toujours vingt-quatre heures. En fait, si j'ai bien compris, nos horloges continuaient à compter le temps comme avant, mais vingt-quatre heures en
valent maintenant vingt-trois et vingt-trois minutes. Ça m'a paru surréaliste et difficile à intégrer comme concept. Mais je ne peux que les croire."
J'ai parcouru quelques commentaires avant de lire, donc j'imagine que ce passage (je lis la V2) est là en réponse à ça.
Sur ce coup, je te dirais de pas écouter mon avis, parce que j'ai pas lu la V1 et que je vais souvent à contre-courant dans ce genre de débat. Mais j'ai trouvé ce paragraphe inutile. J'avais déjà compris que le temps disparaissait, que ce n'était pas qu'une histoire d'horloge mais bien de tour autour du soleil qui accélère ou un truc comme ça. En bref, que d'ici la fin du phénomène, plus rien n'existera. Ce passage que j'ai cité semble vouloir conforter cette idée, mais je n'en avais pas besoin. T'as bien dosé le truc pour pas qu'on se fasse un claquage de neurones à la lecture, avec le perso qui, comme nous, se dit vite "ouais ok, on comprend pas trop mais on s'en fout au pire" (au passage, ça permet de mieux s'identifier à lui, c'est bien vu sur ce point). Mais c'est quand même pas loin d'un passage embrouillant pour pas grand-chose à mes yeux.
Au cas où, le morceau rayé dans ce que j'ai cité est une partie que j'enlèverais personnellement. La vraie confusion vient du fait que 24h ne font plus 24h (en physique quantique ou que sais-je, sans doute, mais moi et mon cerveau qui n'a que 3 neurones, ça nous dépasse comme concept). En revanche, dire que 24h en vaut maintenant 23, ça parle déjà mieux à l'ignorant que je suis. Ca retranscrit bien l'idée que le temps fuit, ou plutôt accélère (c'est comme regarder un film en avance rapide au final, la durée du film ne change pas, mais le temps qu'on passe devant, si ; peut-être qu'avec une analogie de ce genre, ça passerait mieux du coup) sans trop embrouiller le truc.

P3 "vingt minutes en diurne et de vingt autres en nocturne." La formulation me parait bizarre avec ces "en". J'aurais dit "20mn diurnes et 20mn nocturnes" pour ma part. Mais peut-être que c'est une variante Belge ? (Je me pose la question à chaque fois que je vois une phrase que je trouve bizarre maintenant, vu que c'était l'explication les dernières fois).

P5 :"Je crois que toutes ces scènes sont montrées pour nous faire peur, nous garder dans une attitude plus retenue. Ça marchera peut-être" / En fait, il est plus ou moins prouvé que d'asséner ce genre d'images violentes en permanence à la télé à plutôt tendance à rendre les spectateurs méfiants et donc agressifs. Après, j'insiste sur le "plus ou moins" parce que je me base sur un documentaire que j'ai vu y a un moment, et ton personnage ne s'est pas forcément penché sur la question et peut très bien avoir sa propre théorie en la matière, mais au cas où, je note ce passage quand même dans mon commentaire.

P7 "Et si les explosions fragmentaient juste la comète en dizaine de morceaux ? ça me paraît réaliste comme supposition." Majuscule, où es-tu ? :mrgreen:

P8 : "Parviendrons-nous à éradiquer la menace qui plane sur la terre
?" / Terre avec majuscule

P12 "Pourquoi écrire encore. " Manque le ?

P13 "Je l'avais aimé pour sa jeunesse pour cette promesse de vie qu'elle représentait" / Manque une virgule entre jeunesse et pour.
"Je suis content pour elle au fond, elle l'aura son enfant" / Elle aura son enfant, ou Elle l'aura, son enfant (manque la virgule du coup)

P15 : "Pourquoi ne l'ai-je pas compris à l'époque." Manque le ? là encore


Mon avis général maintenant : je suis fan, tout simplement.
J'adorais déjà ces idées de temps détraqués dans certains de tes textes. Alors pas étonnant que je trouve superbe l'idée d'adapter ça au niveau mondial.
Je trouve que t'as très bien dosé entre les problèmes personnels du personnage et la réaction de la civilisation, et l'un comme l'autre me parait totalement crédible.
On s'attache bien au personnage justement. Il parait un peu naïf au départ, mais finalement, pas plus qu'un autre. Il tente de se contenir, vire presque fou, se refait une raison, bref un monsieur tout le monde très réussi. Son évolution est bien menée d'ailleurs, il est clairement plus lucide avec le recule à la fin de l'histoire.

Plus que tout ça, je pense que c'est la thématique qui me parle particulièrement (une des thématiques en tout cas, parce qu'il y en a finalement beaucoup que t'as su traiter au cours du texte : travail, famille, problèmes de couple, dépression, infidélité, parentalité, science, émeutes, adaptabilité de l'espèce, et j'en passe). Mais je veux parler de la thématique principale, forcément, celle de la perte du temps, de l'agencement des journées et de la futilité absolue des choses. Je trouve déjà que 24h n'est pas suffisant et que le temps de travail prend trop de place dans une journée, alors avec cette histoire, tu réalises un de mes pires cauchemars. Ton texte ne pouvait donc que fonctionner sur moi.

En relisant certains des derniers commentaires, je vois qu'il est question de la crédibilité scientifique d'une telle comète.
Là encore, c'est que mon avis, mais j'ai envie de dire "est ce qu'on en a vraiment quelque chose à faire ?". J'ai vu un film de SF que j'adore récemment, où une comète frôle la Terre. Conséquence : la nuit où ça se passe, les millions de réalités alternées qui coexistent se retrouvent superposées les unes aux autres, et on croise donc mille version de soi même en sortant dans la rue. Est-ce crédible scientifiquement (et même sans parler de science) ? Pas du tout. Est-ce gênant pendant le film ? Pas du tout. Le film en question n'est pas connu mais a eu son petit succès quand même, preuve que je ne suis pas le seul à me moquer pas mal de ce genre de détails. Et les exemples de ce genre (de SF pas crédibles mais qu'on s'en fout) sont légions.
Là en plus, vu l'histoire, quelle explication cohérente et crédible pourrait-on vraiment trouver ? A l'image des réalités alternées de mon exemple, il n'y a rien qui pourrait expliquer ça de façon "crédible". Alors une comète ou autre chose... Il suffit d'accepter les faits comme ils sont donnés dans le texte et de profiter de l'histoire.

Enfin, par rapport au thème, je ne me base que sur le titre de l'AT, mais ça me semble coller. On est bien face à une catastrophe, qui est très originale d'ailleurs. On sent bien les espoirs et chutes de la population, la tension qui monte, les gens qui se débattent comme ils peuvent. Ça me rappelle vaguement le film Melancholia, avec cette fin du monde annoncée et ce soucis du détail sur les conséquences que ça a sur les gens. Après, la comparaison s'arrête là car j'ai trouvé Melancholia long, insipide et pédant alors que ton Tempus fugit m'a paru au contraire rythmé, entrainant, plus qu'intéressant et sans prétentions autres que celles d'un bon texte réussi.

Bon, je pense encore oublier certaines choses mais elles me reviendront sûrement plus tard.
Pour moi c'est du tout bon côté fond. Côté forme, cf le début de mon message. Si les gérants de cet AT sont sensibles aux histoires bien faites et originales, ils ne pourront qu'accepter ton texte.

Désolé pour mon commentaire assez chaotique et interminable, j'ai tout écrit comme ça me venait, et comme je suis au boulot, pas trop de possibilité de me relire et de vous épargner des digressions inutiles.



NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Catherine Robert le Jeu 24 Nov 2016 - 18:29

Merci de ta lecture et de ton long commentaire. Pour la forme, je dois encore le retravailler un peu, pour le fond, je pense ne plus rien changer.
Quant à savoir si mon texte a ses chances, on va pas avoir d'ambition, c'est bien plus mieux.
Si tu t'en rappelles, c'est quoi le titre du film dont tu parles ?


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9797
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Murphy Myers le Jeu 24 Nov 2016 - 19:32

Le film c'est Coherence de 2013 (même le titre est raccord avec cette problématique de crédibilité et cohérence tient).
Par contre, je l'ai pas mal spoilé du coup et sans doute donné une image faussée (y a pas de grands effets spéciaux, on voit presque pas la comète, c'est quasiment un huis clos, et ça joue sur la subtilité).


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tempus fugit

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum