Projet Rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Lun 22 Aoû 2016 - 18:55

Sur la suggestion de Catherine, j'ai décidé de vous faire subir mon roman en cours, mais chapitre par chapitre, pour que ça passe plus facilement.

Je commence donc avec le prologue et les 2 premiers chapitres :
Projet Rouge 1 (Prologue, chapitres 1 & 2 : http://pdf.lu/HyP8
Projet rouge 2 (Chapitres 3 à 5) : http://pdf.lu/KBKp

Pour le petit résumé :
"L’hôtel Eole, en partie construit sur un grand lac, est le lieu d’évènements inexpliqués.
Lors de leur première nuit, un couple de clients disparait. 24 heures plus tard, la femme réapparait. Muette et terrifiée à l’idée de quitter l’hôtel…
Puis deux autres clients subissent le même sort. A nouveau, seule la femme revient. Muette, quasiment autiste.
Qu’est-ce qui hante donc le domaine ? Qui épie les clients dans leur sommeil, s’immisce dans leurs rêves, fait sentir sa présence dans le noir ?
Et qui broie les cadavres qu’on retrouve en bord de lac au point de les rendre méconnaissables ?  
Bienvenue à l'hôtel Eole. Puissiez-vous en repartir vivant..."

(C'est pas toujours ça pour le résumé, mais bon...)

Pour les téméraires qui auront subi ce premier fichier en son entier, j'ai une question, qui pourrait paraître très bête mais bon :
Est-ce que vous avez deviné ce qu'est la créature ?
Je pense que les "indices" parlent d'eux-mêmes et ne laissent place à aucun mystère. Si tel est le cas, j'ai déjà trouvé mon titre final (là, j'ai mis un nom de projet au hasard). Sinon, si le doute plane encore, faudra que je trouve un autre titre qui ne spoilera pas le truc.


Dernière édition par Murphy Myers le Mer 24 Aoû 2016 - 21:33, édité 1 fois


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Catherine Robert le Mar 23 Aoû 2016 - 23:50

Et voilà, j'ai lu. Et j'aime bien. Tu installes l'ambiance et tes personnages à ton aise, mais ce n'est pas trop lent parce que le mystère est présent dès le départ.
Il reste pas mal de petites fautes (accords, orthographe, conjugaison, erreurs de vocabulaire...), mais considérant que c'est très proche d'un premier jet (et peut-être même un premier jet), ce n'est pas très important. Il y a aussi des phrases qui m'ont paru un peu bizarres, bancales. Mais rien de rédhibitoire par rapport à l'histoire et rien qui ne pourra être facilement corrigé par les relectures.
Il y a aussi, il me semble, une erreur au niveau des bijoux. Au début avec Martha il s'agit d'un collier et de boucles d'oreilles. Ensuite, avec Sarah, tu parles de collier et de bague.

Autrement au sujet de la créature :
Spoiler:
Une vouivre ou un truc du genre. Je dis ça sans être sûre parce que je ne connais pas plus que ça les vouivres.

Bref, à continuer. Et à nous mettre la suite bien sûr. Je crois que le long te convient bien. Tu arrives à faire ce que je ne sais pas faire, mettre du gras (mais du bon gras). Moi pour raconter la même chose, j'aurais mis trop peu de pages. Allez pour le coup, c'est moi qui t'envie.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Mer 24 Aoû 2016 - 0:57

Merci beaucoup Catherine !

C'est en effet le tout premier jet. J'ai d'ailleurs repéré quelques fautes sur le pdf en survolant vite-fait et m'en suis voulu de pas les avoir vues avant de vous poster le truc ici. Evil or Very Mad (Le pire étant le "elle regarda dans sa directement" au lieu de "direction", foutue correction automatique -_-).

J'avais pas du tout pensé à ça pour les bijoux.
En fait, Marta a un esprit assez rigide. Dépareiller les choses est pour elle presque une insulte. Donc avec elle, je parle du collier et des boucles qui vont avec (je pensais qu'une bague pouvait aussi être du lot, mais ma sœur m'a dit que c'est généralement que les boucles et collier qui vont ensemble).
Sarah, elle, déteste les bijoux à la base. Donc j'en ai supposé qu'elle n'avait sans doute pas les oreilles percées et n'allait pas les percer si vite, même après son changement d'avis. Du coup, elle se rabat sur une bague qui n'a rien à voir avec le reste, qui trainait aussi dans le coffret et qu'elle trouve pas trop moche.
Mais en effet, j'ai pas pensé que ça pourrait prêter à confusion. Va falloir que j'éclaircisse ça quelque part. Voire que j'enlève cette bague, tout simplement.

Merci beaucoup du compliment. Mais il y a franchement rien à envier. Surtout que là, j'avais en tête d'expédier ce début en 3 pages au départ, pas en 12 !

Pour la créature :
Spoiler:
J'avais pas pensé à la vouivre, mais c'est pas loin du tout !
J'attends de voir les autres avis à ce sujet du coup avant de dire ce que c'est (ou que tout le monde le comprenne avec les chapitres suivants).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Mer 24 Aoû 2016 - 21:32

Je vous inflige la suite (chapitres 3 à 5).
Je sais pas trop comment découper le truc en fait. Perso, j'aime pas être bloqué après un unique chapitre, mais 3 par 3, ça fait peut-être trop d'un coup à lire ?
(J'essaie aussi de pas vous mettre un des chapitres nuls isolé, je dois avouer).

Bref, voilà la suite de la chose :
Projet rouge 2 (Chapitre 3 à 5) : http://pdf.lu/KBKp


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Amaranth le Dim 4 Sep 2016 - 17:44

J'ai lu la première partie et c'est pas mal. L'ambiance est assez mystérieuse et en même temps l'action ne manque pas.
Spoiler:
Pour ma part, la créature ne m'a rien rappelé, je pensais plutôt à une création de ton imagination, même si ça rappelle certaines légendes/mythes.

Je mets ce qui m'a interpellé au niveau de la forme :

"La femme d’une soixantaine d’années en restait hypnotisée à chaque fois." (p.2)
Ca m'a paru un peu maladroit, même si là je n'ai pas de proposition de modification qui me vienne à l'esprit.

"Mais acquérir de tels joyaux pour un rien renforçait tant sa joie de les posséder." (p.2)
Le "tant" ne me semble pas utile, la phrase me parait plus fluide sans?

"Rester concentrer sur ses bijoux." (p.2)
J'aurais mis rester concentrée (mais la conjugaison n'est pas toujours mon fort)

"Le pendentif rouge rejoint la boite à son tour." (p.2)
Des fois, tu utilises le présent à la place du passé et c'est un peu perturbant. Là, notamment (mais il y a d'autres passages que je t'indiquerai).

"Elle sourit en y songeant. Richard parvenait encore à raviver son bien-être, même par de-là la mort." (p.2)
Par-delà la mort

"Avec sa dizaine de kilo en trop" (p.2)
Kilos

Chapitre 1 :

"L’appartement de Sarah et Cyril Larck semblait rétrécir au fur et à mesure que les cartons se cumulaient dans les pièces." (p.4)
S'accumulaient à la place de "se cumulaient".

"Son visage mince lui donnait l’idée d’une mourante, à cet instant précis." (p.4)
J'aurais mis l'illusion ou l'impression à la place d'idée. Et "à cet instant précis" ne me semble pas nécessaire, et alourdit un peu la phrase.

"— Ca va, répond-t-elle en sortant de la salle de bains. C’est juste que... De son vivant, je ne voyais que des dizaines de raisons de la détester. Et maintenant, je commence à ne voir que ses qualités. Regarde, par exemple...
Arrivée dans leur chambre, elle sortit un petit coffret en bois d’un carton posé sur son lit.
— Des dizaines de bijoux, explique-t-elle. Le carton est plein d’autres rangements plein à craquer comme ça. Elle donnait souvent les plus coûteux à des œuvres de charités ou des associations. Je me suis toujours dit que c’était une façon égoïste de déculpabilisé pour son matérialisme général. Mais... Maintenant je me dis qu’elle aimait peut-être se rendre utile. Qu’elle voulait vraiment partager la chance qu’elle a toujours eu... Je sais plus quoi penser en fait.
— C’est normal, la rassure Cyril. Quand les gens sont encore là, on se sent libre de leur reprocher tout ce qu’on veut. Une fois qu’ils sont... partis... On pense à ce que ça aurait pu être d’agir différemment. On n’a plus de seconde chance à porter de main. Pas qu’on pensait s’en servir un jour... Mais entre ne pas vouloir et ne pas pouvoir..." (p.4)
Dans ce passage, répond, explique et rassure sont au présent alors que les autres verbes sont au passé.
Il y a aussi "déculpabilisé" à la place de "déculpabiliser"
J'aurais mis "à portée de main" et non pas "à porter de main".
Et ce morceau de phrase m'a semblé maladroit, un peu trop alambiqué : "ce que ça aurait pu être d’agir différemment."

"Penses à elle comme quelqu’un de détestable, ou comme quelqu’un de sympa. Ou comme les deux en même temps. Penses à elle comme tu le sens" (p.4)
C'est "pense" et non pas "penses".

"Sarah ne supportait pas ce genre d’artifices purement superficiels." (p.5)
C'est un peu redondant. Tu pourrais facilement enlever le "purement superficiels".

"Sarah ne se sentait plus si vieille et fatiguée que dans la salle de bains. (p.5)
"Aussi" vieille et fatiguée (et non pas "si")

"Un simple bijou ne pouvait pas la changer à ce point, malgré tout." (p.5)
Le malgré tout ne me parait pas nécessaire.

"Cette impulsivité ne lui ressemblait pas, mais Sarah ne se sentait plus elle-même depuis plusieurs jours de toute façon." (p.6)
De toute façon me parait de trop.

"Sarah et Cyril découvrirent vite que l’hôtel Eole était, non seulement un lieu d’auberge, mais aussi un endroit touristique en lui-même." (p.6)
Virgule en trop.

"Déjà à l’extérieur, le lac recouvrant le domaine sur plusieurs kilomètres l’avait envoûté." (p.6)
Envoûtée

"Sarah reconnut immédiatement un type de construction datant des années 20. Elle découvrit en fait que l’endroit existait depuis des siècles déjà." (p.6)
Comment elle peut reconnaître un style des années 20 si le truc date de siècles auparavant ? Razz

"De la réception jusqu’à leur chambre, elle se perdit en contemplation à nouveau." (p.6)
Tu peux enlever le "à nouveau" je pense.

"Dernière touche poétique dans le décor, un petit balcon sur le côté de la fenêtre géante semblait flotter sur les flots." (p.6)
Ca me semble plus fluide si tu enlèves le "dans le décor"

"La chambre, elle, restait dans la continuité du reste." (p.6)
Répétition de "rester"

"Y rangea ses deux joyaux personnels et rejoint Cyril dans leur lit momentané." (p.7)
Présent à la place de passé

Chapitre 2 :

"Non pas l’une après l’autre, mais côté à côté." (p.Cool
Côte à côte

"Cyril, mais il s’en rappellerait sans doute comme celle qui lui aurait interdit une descendance..." (p.Cool
J'aurais mis "celle qui lui avait interdit…" mais je ne suis pas sûre de mon coup.

"Joie qu’elle n’imaginait pas éprouver un jour." (p.Cool
Joie qu'elle n'avait pas imaginé éprouver un jour, sinon ça donne l'impression qu'elle ne s'imagine toujours pas l'éprouver un jour, or il semble que durant ce rêve, elle y goûte.

"offrir à son homme ce qu’il avait toujours tant désiré..." (p.Cool
J'enlèverais le "tant"

"Un bruit à sa gauche la fit se retourner à nouveau." (p.Cool
la fit se tourner à nouveau (sinon c'est redondant)

"Même au cœur de la nuit, aucune menace ne parvenait à son esprit." (p.10)
La formulation ne m'a pas parue très claire.

"Totalement plus désirable que Sarah, que n’importe quelle autre femme même." (p.10)
Un peu maladroit, j'avais trouvé.

Voilà, ce ne sont que des suggestions, bien sûr. En espérant que ça t'aie été utile. Je lirai la suite plus tard, il sera plus facile de donner un avis sur l'intrigue une fois celle-ci un peu plus développée. Mais il y a une ambiance à la shining, avec cet hôtel, avec un mélange de créatures et de fantastique classique aussi. Ca donne en tout cas envie de découvrir la suite !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Dim 4 Sep 2016 - 18:09

Merci beaucoup de ton commentaire, et d'avoir pris le temps de corriger tous ces passages !

Pour les morceaux au présent, en effet, j'ai remarqué ça aussi. En fait, l'histoire que j'ai fini d'écrire juste avant celle-ci était au présent. Donc dans les premières pages de ce nouveau texte, j'étais encore parasité par le précédent. Mais en toute logique, j'ai été désintoxiqué depuis.

Pour les "er" qui devraient être des "é/és/ées" et inversement, tu as totalement raison à chaque fois. Je connais la règle là-dessus et repère souvent cette faute dans le texte des autres, mais je continue de me planter à l'écrit par moments. Evil or Very Mad

""Sarah reconnut immédiatement un type de construction datant des années 20. Elle découvrit en fait que l’endroit existait depuis des siècles déjà." (p.6)
Comment elle peut reconnaître un style des années 20 si le truc date de siècles auparavant ? Razz "
Les phrases sont mal formulées, en effet. Je voulais dire que l'hôtel existe depuis des siècles mais que les dernières grandes rénovations datent à première vue des 20s. Faudra que je change ça.

En tout cas, je vais suivre toutes tes suggestions. Elles pointent le plus souvent des phrases inutilement trop lourdes, qui frôlent même le pléonasme par moments.
Encore merci pour ce relevé qui a du te prendre du temps en plus !

Je pensais que la nature de la créature serait assez prévisible en fait.
Mais je crois comprendre où j'ai fait fausse route. Tu pensais à une créature que j'aurais inventée de toute pièce. Et en fait, à y penser, c'est vrai que j'ai complètement modifié le mythe originel. Si bien que ça rend assez méconnaissable la chose, surtout avec cet aspect "hantise" qui vient encore plus brouiller les pistes. A trop "customiser" le machin, j'ai sans doute complètement "dénaturé" la créature d'origine en fait.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Amaranth le Dim 4 Sep 2016 - 18:16

Contente alors que ça t'aie apporté quelque chose !

Pour la créature, je ne pense pas que le mythe soit "dénaturé" mais plutôt que tu te le sois approprié, ce qui est une bonne chose. Tu en as fait ton truc. Et c'est bien !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Dim 4 Sep 2016 - 18:46

Pas faux.
A voir par la suite si les "indices" suivants rendent le truc plus clair. Smile


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Zaroff le Dim 4 Sep 2016 - 19:00

Je n'ai lu que la première phrase du premier chapitre. Tout de suite, j'ai trouvé ça trop long. Un roman fantastique doit être percutant et le style accrocheur.

Prenons un exemple :

"L’appartement de Sarah et Cyril Larck semblait rétrécir au fur et à mesure que les cartons se cumulaient dans les pièces."

Je trouve que c'est plus direct ainsi : "L'appartement des Larck semblait rétrécir à mesure que les cartons s'entassaient dans les pièces". Et encore, je n'aime pas trop le "que".
Tu vois le genre ? Le phénomène du page-turner est très important, à mon avis, pour l'atmosphère d'un roman. Faut que ça claque !


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

"Après avoir rencontré Zaroff, je me suis mis à la belote coinchée."
Magnus Carlsen

Zaroff
— — Checkmate Master — — Disciple de Nécrorian
— — Checkmate Master — — Disciple de Nécrorian

Messages : 11833
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 44
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Dim 4 Sep 2016 - 19:34

Merci pour la suggestion.
C'est vrai que l'équilibre "style rapide" et "style ambiancé", qui prend son temps, est pas facile à atteindre. Je cherche encore (et chercherai sans doute à jamais) comment faire dans le court sans perdre pour autant ce qui fait que j'aime lire et écrire.

Là, comme souvent, j'ai tenté de faire une accroche qui accroche justement (du mieux qu'elle peut en tout cas), avec le prologue, et me suis permis de revenir à quelque chose plus proche de ce que j'aime avec le chapitre 1. Je me disais que c'était une bonne piste pour contenter tout le monde, avec une entrée en style "américain", comme je l'appelle, et une suite plus "posée". Mais c'est pas encore ça.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Zaroff le Dim 4 Sep 2016 - 20:54

Ce n'est que mon avis. J'attends le récit complet pour me faire une idée juste et pertinente.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

"Après avoir rencontré Zaroff, je me suis mis à la belote coinchée."
Magnus Carlsen

Zaroff
— — Checkmate Master — — Disciple de Nécrorian
— — Checkmate Master — — Disciple de Nécrorian

Messages : 11833
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 44
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Mer 7 Sep 2016 - 12:25

Désolé, j'avais pas vu ta réponse. Embarassed

C'est déjà pertinent en soi, je pense. D'autant plus que c'est une problématique que j'ai souvent dans mes écrits. Faire plus rapide, faire plus lent. Se laisser aller aux grandes phrases qui sont finalement d'une autre époque ou réduire pour le bien de tous.

J'espère trouver l'équilibre bientôt. Déjà avec mes 2 derniers textes que j'ai postés ici, j'avais réussi à basculer du côté rapide de la force. Un peu trop rapide même, du coup, on m'avait par moments dit de faire quelques scènes plus lentes pour pas essouffler le lecteur. Là du coup, je suis peut-être revenu à l'extrême inverse inconsciemment. Mais à force de faire le balancier comme ça, je vais bien finir par tomber sur le juste milieu.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Amaranth le Jeu 8 Sep 2016 - 16:40

En tout cas, au niveau de l'action, ça ne manque pas.
J'ai lu les chapitres suivants. Pour la créature/légende dont il est question, je ne vois toujours pas à laquelle tu fais référence, mais en tout cas l'intrigue est plaisante à lire. Ca ralentit un peu avec l'introduction des nouveaux personnages. Ils sont intéressants, mais ça risque peut-être de devenir redondant si tu gardes cette structure pour la suite du récit
Spoiler:
(la personne en contact avec les bijoux est victime de la créature et de nouveaux personnages en relation avec les anciens arrivent)
.

Comme pour les chapitres précédents, je te fais une petite liste de ce que j'ai repéré au niveau de la forme.

Chapitre 3 :

"Il lui fallait presque une heure de route pour rentrer chez elle, et la motivation lui manquait parfois." (p.2)
Tu mets déjà juste au-dessus qu'il lui faut une heure de trajet, ce qui l'oblige à rester à l'hôtel. C'est un peu redondant.

"Tout devait aller relativement bien, pourtant." (p.2)
Formulation qui m'a parue un peu maladroite.

"plus que quelques jours supplémentaires" (p.2)
Redondant : tu peux enlever le "supplémentaires".

"A peine inconsciente, des images morbides lui étaient venues à l’esprit. Elle errait dans l’hôtel et le décor se distordait, les couloirs se rallongeaient et les portes menaient sur un néant obscur. Des voix hurlèrent ensuite au loin, comme si une bête furieuse venait de se réveiller. Et l’hôtel trembla. Et l’eau du lac commença à envahir les chambres à chaque étage." (p.2)
Plutôt que de décrire les cauchemars, tu pourrais les lui faire vivre "en direct", pour brouiller un peu la limite avec la réalité. Parce que les images sont efficaces, mais le côté un peu descriptif donne un peu de recul qui en diminue l'aspect percutant (je trouve). Mais c'est juste une simple petite suggestion au passage.

"Réveillée en sueur, elle trouva cette fois l’insomnie jusqu’à trois heures du matin au moins." (p.2)
Le "au moins" m'a paru bizarre. Peut-être que ça passerait mieux en mettant "jusqu'à plus de trois heures du matin" ?

"Victoria n’aimait pas son poste à la folie" (p.4)
Un peu maladroit.

J'ai bien aimé ce chapitre, ça bouge, il y a une bonne ambiance oppressante.

Chapitre 4 :

"Il ne se préoccupait pas à ses courts cheveux châtains qu’il trouvait fades." (p.7)
La formulation m'a semblée étrange.

"Depuis leur début, tout paraissait si simple avec Camille" (p.Cool
J'aurais plutôt mis "leurs débuts" (mais je ne suis pas sûre).

"il se demanda si elle l’avait découvert au grand jour." (p.Cool
La formulation ne me semble pas adéquate.

Au début, ça m'a paru étrange qu'Elmore contacte cette cousine qui n'est pas une proche, mais ensuite tu expliques que Sarah n'avait plus d'autre famille.

"Je suis pas vraiment convaincue mais... Sarah n’a pas d’autre famille. Mais je me demandais si tu pouvais prendre des congés pour venir avec moi..." (p.9)
Répétition de "mais"

"que pouvaient-ils bien faire à Sarah pour lui rendre la parole ?" (p.9)
Laughing On dirait qu'ils vont lui faire subir des trucs. Je pense que tu devrais le reformuler. Razz

"Pour combien de temps ne pourrait-il pas la voir ?" (p.9)
Sans le "pour", ça me semble mieux.

"On pourra remettre ça une autre fois, tenta-t-elle de le rassurer. Je m’arrangerais." (p.9)
Alors pour ça, je ne sais jamais, mais là il me semble que c'est plutôt du futur que du conditionnel, et donc plutôt "je m'arrangerai". Mais pas sûre.

"qu’on a retrouvée aujourd’hui sur la place." (p.10)
Ce n'était pas plutôt la plage ?

"Je demanderais bien confirmation à Agatha, poursuivait-elle" (p.10)
J'aurais plutôt mis le passé simple : poursuivit-elle. J'ai remarqué que tu utilisais souvent l'imparfait, alors qu'instinctivement j'aurais plutôt tendance à mettre le passé simple. Mais mon instinct n'est pas parole d'évangile, alors je ne sais ce que serait le mieux. Razz

"Et comment elle nous inclus dans des problèmes" (p.10)
Elle nous inclut

"je serais toujours là à ce moment-là" (p.10)
Comme avant, j'aurais plutôt mis le futur : je serai. Mais je ne sais pas.

Chapitre 5 :

"Même si elle n’avait jamais été proche d’elles" (p.11)
proche d'elle

"mais rien qui ne la changeait de d’habitude. Elle n’avait rien perdu de son air d’ange triste depuis qu’il la connaissait." (p.11)
Répétition de "rien"

"Sa peau pâle restait pure depuis des années" (p.11)
Pure m'a semblé un peu étrange. Tu veux dire quoi par là ? Qu'elle restait blanche ? Parfaite ?

"Ses cheveux blonds mais sans éclats" (p.11)
Sans éclat

"Il lui fallut quelques mois encore avant de complètement devenir accroc à la brune." (p.11)
Accro

"la fin qu’elle attendait avec impatiente." (p.11)
Impatience

"Il voulait l’aider mais ne pouvait pas. Au contraire, il la rejoignait lentement dans la dépression. Et puis il y avait cette autre femme. C’était elle qu’il voulait vraiment. Mais il pouvait continuer d’aider Eléonore malgré tout." (p.11)
Tu dis d'abord qu'il ne peut pas l'aider, puis ensuite qu'il peut. Ce n'est pas forcément très clair.

"Il ne pouvait que s’en prendre à lui-même" (p.12)
Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même.

"Lionel et Eléonore arrivèrent à l’hôtel Eole sans avoir vraiment échanger un seul mot en route." (p.12)
Le "en route" est de trop (on se doute bien que c'est pendant le trajet). C'est échangé à la place d'échanger. Et je trouve que la formulation n'est pas vraiment adéquate : le "un seul mot" sous-tend quelque chose de radical (pas de parole du tout), ce qui est temporisé par le "vraiment" mais ça donne un résultat un peu bancal, à mon humble avis.

Voilà, voilà, j'espère que toutes ces remarques ne te blessent pas, ce ne sont que des pistes pour une éventuelle amélioration, mais le texte se lit facilement. Je suis curieuse de voir la tournure que ça va prendre.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Murphy Myers le Jeu 8 Sep 2016 - 20:21

Merci de toutes ces corrections.
Cette liste ne me vexe pas du tout, bien au contraire. Je serais jamais assez reconnaissant que t'ai pris le temps de relever tout ça !

Pour le rêve raconté, en fait, j'hésite beaucoup. Ca me semble assez cliché de faire une scène entière pour ensuite dire "en fait c'était un rêve", et en même temps, c'est un procédé que j'ai utilisé plus tard (malgré l'aspect cliché, j'étais en panne d'inspiration à ce moment-là). Donc je crains que ça soit trop répétitif si je fais 2 scènes comme ça.
Mais je garde l'idée de côté, parce que je suis toujours indécis là-dessus.

J'avoue que je devrais rajouter des info sur Sarah plus tôt, qu'on soit pas surpris quand Elmore appelle sa cousine à la rescousse.

"que pouvaient-ils bien faire à Sarah pour lui rendre la parole ?" (p.9)
Laughing On dirait qu'ils vont lui faire subir des trucs. Je pense que tu devrais le reformuler. Razz
Tout de suite...  Laughing Mais qui dit que c'est pas ce qu'ils vont faire justement ?  :mrgreen:
Je vais reformuler ça.

Totalement d'accord pour le passé simple au lieu de l'imparfait, sur le passage de Christie.
En fait, pour éviter les auxiliaires, j'essaie de plus en plus d'éviter le passé simple. J'ai sans doute fait un excès de zèle de ce côté, faudra que je sois vigilent par rapport à ça quand je relirais tout.

La peau pure, dans le sens sans imperfection (mais je sais plus pourquoi, je voulais pas le dire comme ça, peut-être pour éviter une répétition). Je vais revoir ça plus en détails.

J'adhère à tout ce que t'as dit, en tout cas. Je vais rectifier tous ces passages.

Pour la redondance du schéma, là où t'en es, t'as déjà découvert les vrais perso principaux. D'autres passeront dans le coin, pas mal crèveront, mais le noyau dur des perso centraux est enfin là.

En revanche, je crains que ça soit trop répétitif dans les scènes de mort. Et dans le fait aussi que, si des perso sont là pour survivre un moment, il y en a plusieurs qui vont mourir, et ce, dès leur première nuit, voire leurs premières heures, dans l'hôtel. J'aime pas trop cet aspect, je crains que ça lasse ou stagne. Mais je pense finir dans la foulée, et voir si ça passe mieux que je le crois à la lecture. Si non, je tenterais de rectifier le tir.


Pour la créature, la plupart des indices sont déjà semé, donc les prochains chapitres t'aideront pas trop à y voir plus clair je pense. Mais Catherine était vraiment pas loin du tout, en tout cas.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet Rouge

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum