En marge de la nouvelle d'Ulysse

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: En marge de la nouvelle d'Ulysse

Message par Catherine Robert le Jeu 25 Aoû 2016 - 14:47

Et je m'en tiendrai là aussi, parce que oui, c'est usant et je n'ai pas envie qu'on me tombe dessus parce que je ne pense pas de la même manière. Nous n'avons pas les mêmes opinions et pas plus vous que moi ne pouvez avancer une preuve de ce que vous soutenez. Parce que c'est bien beau d'absolument vouloir que nous prouvions qu'il y a des différences entre l'écriture féminine et masculine, mais où sont les preuves qu'elles sont semblables, il n'y en a pas plus.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik ! Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9262
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En marge de la nouvelle d'Ulysse

Message par Ulysse le Jeu 25 Aoû 2016 - 15:07

Je  pense  que le principe de l'équité ne fait pas débat. Et  il ne s’agit pas non plus de faire en sorte que tout le monde se ressemble. (personne ne l'a affirmé)

Mais ce n’est pas avec des » les-hommes-et-les-femmes-c’est-pas-pareil «  qu’on va  la favoriser l’égalité justement.

Il n’y a que deux postulats : soit on considère qu’on est dans une société égalitaire entre les hommes et les femmes  (je  parle de nos latitudes évidemment) et dans ce cas-là c’est bien tout le monde est content. Fin du débat.

Soit on pense que la société continue de discriminer les femmes ( salaires, harcèlements de rue, culture du  viol… j’avoue qu’à ce stade j’ ai un peu la flemme  de faire de la pédagogie, il suffit de demander à   google pour ceux qui veulent en savoir plus) et dans ce cas-là on essaye de comprendre quels sont les mécanismes à  l’œuvre, de voir sur quoi ils reposent. Et de les déconstruire si nécessaire, beaucoup sont inconscients et les femmes  comme les hommes les reproduisent. ( et je me mets dans le tas parce que personne n’est á l’abri).

Tout ça pour dire que de mon point de vue , les approches  genrées de l’écriture  ( puisque c’est le début du topic) , de la scolarité  ,  des compétences, des métiers rendent rarement  service aux femmes au final.
Isolément certes cela ne parait pas bien  grave mais à  force  tout cela finit par peser et pas dans le bon sens.

Moi en tant que femme je ne suis pas satisfaite de la situation actuelle, et je réfléchis aux moyens de faire bouger les lignes. Pour moi, pour mes enfants.  Je me plante peut-être parfois  mais au moins je n’ai pas le sentiment d’être passive.  

Par ailleurs, mes  convictions ne sont pas seulement intuitives, elles reposent aussi sur des recherches, résultent  de lectures et de remises en questions,  parfois douloureuses.

Enfin, au cas où,  les articles je poste sont des pistes de réflexions et non des paroles d’évangiles.

Parce que c'est bien beau d'absolument vouloir que nous prouvions qu'il y a des différences entre l'écriture féminine et masculine, mais où sont les preuves qu'elles sont semblables, il n'y en a pas plus.

On part du principe que l'écriture féminine et masculine  n'existent tout simplement pas et non qu'elles se ressemblent.

Un peu comme Dieu quoi, je suis athée et je serais bien en  peine de prouver que Dieu n'existe pas.
( pardon pour cette démonstration par l'absurde, je n'ai pas pu résisté :_ :mrgreen:)


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 887
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: En marge de la nouvelle d'Ulysse

Message par Cancereugène le Jeu 25 Aoû 2016 - 19:49

Ulysse a écrit:- Je n’ai jamais vu ici ou ailleurs de commentaires qualifiant un texte écrit  par un homme de typiquement masculin. (Et c'est à mon sens très problématique).  Si l’on est  intimement convaincu qu’il existe une écriture féminine et écriture masculine   ( ce qui n’est pas mon cas j’y reviendrai plus tard mais je veux bien pour l’amour de la discussion admettre ce postulat) , pourquoi n’ appliquer cette remarque qu’à  des textes d’autrices  ( ou éventuellement  à  des textes d’auteurs qui ne correspondant pas à  l’idée qu’on se fait d’une écriture sous perfusion de testostérone ) ? C’est tout même un peu gênant non ?

En effet, le terme écriture masculine n'a pas de sens aux yeux de la société, car c'est juste la norme. L'écriture est masculine à la base. Les premiers à écrire (enfin, dans nos contrées, je préfère évacuer les Egyptiens) cette activité était réservée aux ecclésiastiques. Ensuite, allez comprendre pourquoi, des femmes ont osé prendre a plume pour s'y mettre. Et y ajouter "leur patte"... une patte très subjective, et à mon avis totalement influencée par la conception tout aussi subjective du lecteur.
Je ne comprends pas cette volonté d'obtenir des preuves d'une impression, d'un sentiment, d'une hypothèse soumise à tant de subjectivité. Et dire que c'est subjectif ne signifie pas non plus que "ça n'existe pas".
Ensuite, j'imagine mal Sangore avoir voulu "stigmatiser" la femme.
D'ailleurs, si on distingue "écriture féminine", c'est plutôt (sauf erreur, je n'ai pas fait de recherches poussées) pour en souligner la singularité (et donc y voir quelque chose de "mieux" que l'écriture "masculine")
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1895
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En marge de la nouvelle d'Ulysse

Message par Sangore le Jeu 25 Aoû 2016 - 22:11

Je vous suis tout à fait quand vous dites que si l'on parle d'écriture féminine, on doit aussi parler d'écriture masculine. Pourquoi s'est-on focalisé jusqu'à présent sur l'écriture féminine ? Parce que le débat est parti de mon commentaire d'un texte écrit par une femme qui m'a semblé avoir une écriture féminine (ça peut être plus ou moins marqué) (dans le cadre de cette nouvelle-ci, je précise, car comme c'est le premier texte d'Ulysse que je lis, je ne peux pas encore généraliser, peut-être est-ce moins flagrant dans d'autres de ses textes). Il y a aussi la question de savoir pourquoi, dans le champ de la recherche, les théoriciens et autres essayistes se sont davantage penché sur la question de l'écriture féminine. C'est sans doute en partie à remettre dans une perspective historique.

Pas d'accord, en revanche, avec la dernière phrase de Cancereugène : il y a des singularités de l'écriture féminine et des singularités de l'écriture masculine. Comme je le disais dans mon premier post, différence n'est pas synonyme de rapport de supériorité/infériorité ("mieux"/"moins bien"). Même si certaines personnes se sont sûrement penchées sur la question dans le but d'établir un tel rapport. (Mais bien d'accord avec la phrase juste avant ^^)

Maintenant, ok, certain(e)s pensent qu'il n'y a juste pas à parler de différences en relation avec le féminin/masculin pour l'écriture, car il n'y aurait pas de différences essentielles (dans le sens vraiment de l'essence) entre les gens des deux sexes. D'autres estiment qu'il existe quand même des différences.

Comme je sens certaines petites crispations, c'est le moment de prendre du recul. Nous avons des hypothèses différentes, ce n'est pas grave, à chacun de respecter le point de vue de l'autre, surtout qu'on est tous d'accord ici, je pense, pour dire que les femmes devraient être encore davantage les égales des hommes qu'elles ne le sont actuellement. Nous avons des points de vue différents, mais la différence peut être une richesse. Le forum est riche de personnes ayant des différences de conceptions entre elles, et cela les pousse à argumenter, à réfléchir... On serait tous d'accord sur tout, ce serait sans doute moins rigolo. Il ne faut pas se crisper parce que nous n'arrivons pas à nous mettre d'accord. Wink

Léonox, je sens aussi que t'impatientes parce que je n'ai toujours pas pointé du doigt les éléments concrets qui m'ont poussé à parler en termes de "féminin". Je n'ai pas encore eu le temps de me pencher là-dessus, et c'est vrai que c'est compliqué et délicat de dire précisément "c'est ceci, c'est cela, etc.". Mais comme le disait Catherine, ce n'est pas parce que c'est difficile d'analyser ça en détail que ça n'a pas de réalité. On pourrait aussi prendre un échantillon de plusieurs textes et les comparer dans cette perspective pour mettre certains éléments en exergue. Mais de toute façon, tu dirais que c'est vain Laughing .

Bon, comme d'hab', je dois m'interrompre... À la prochaine Very Happy !
avatar
Sangore
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 110
Date d'inscription : 30/07/2016
Age : 34
Localisation : Belgique

http://ultragore.leforum.eu/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: En marge de la nouvelle d'Ulysse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum