La clé de Saint Georges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La clé de Saint Georges

Message par Eimelle le Jeu 28 Juil 2016 - 9:33

Hello !

Voici ici la deuxième nouvelle que j'ai écrite pour le concours, mais que je n'ai pas retenue. Mon copain m'a dit qu'elle était incompréhensible, alors j'ai écrit une deuxième nouvelle, qui n'a guère eu plus de succès auprès de lui...

Je voulais en écrire deux autres, mais je n'aurai guère de temps ces jours-ci. Tant pis, vous aurez donc celle qu'il a jugée la moins pire des deux ! lol

Bises,
Eimelle



Je porte, je porte, la clé de Saint Georges. Quand j’aurai assez porté, je la laisserai tomber, au pied d’un rocher. Ne regardez pas le renard qui passe, mais regardez le quand il est passé. Un, deux, trois, fermez vos petits pois. Comme des petits Chinois. Un, deux, trois.

J’ouvre les yeux. Depuis le lit de ma mère, mon regard glisse sur la vieille commode brunâtre, puis sur le placard blanc à l’odeur acide. « Interdiction d’ouvrir », avait-elle dit. Mais de quoi pourrait avoir peur le vieillard que je suis à présent ?

Je porte.

Je porte ma vieillesse et le poids du secret. Un pied devant l’autre, les rhumatismes me tiraillent le fond du dos. Je me lève. Tu vois, ma chère Mère, je n’ai pas ouvert, j’ai respecté notre promesse. Plus pour très longtemps. Car au creux de mon poing luit un objet rond. Le placard tremble sous ses gonds.

La clé de Saint Georges.

Elle est à moi, cette clé. La clé qui ouvre le placard, rondement gardé par le passé. J’inspire. La serrure semble appeler l’objet de cuivre depuis la paume de ma main. Je les laisse tranquillement s’accoupler…L’éclair avant l’orage. Clic- Clic, gémit la serrure. Clac-Clac, fait le révolver quand je l’actionne.

Quand j’aurai assez porté, je la laisserai tomber…


La porte s’ouvre enfin…Et soudain, c’est comme si, tout autour moi, les enfants de l’école riaient. Ils riaient toujours, ces bêtes-là. Mais personne ne rira cette fois. Mon révolver est prêt, et ma main ne tremble presque pas. La balle est prête à tomber dans son cœur.

Au pied d’un rocher.

Un immense buste de pierre me fait face : l’homme à la stature athlétique apparaît au milieu des robes démodées. Le regard bleu et vide. Les cheveux d’une divine blondeur. Je tends le révolver. Deux balles dans la tête. Ça devrait suffire. Bam Bam. Deux étincelles de sang jaillissent. L’homme ne réagit même pas.

Ne regardez pas le renard qui passe…

Il ne bouge pas. Ne trésaille pas. Il ne semble même pas m’apercevoir. Je sens la ruse pointer, seule réponse à ma colère. Froid et raide, il vient mécaniquement s’assoir à côté de moi. Il tire une cigarette de son veston. Impassible. Je m’assieds contre lui.
-Sale temps pour les morts ? Me lance-il Voilà maintenant qu’on nous tire comme des poules.
-Tu aurais dû être en vie.
Il s’arrête, expire une volute de fumée. Puis me tend sa cigarette.
-Je suis désolé.
-Tu aurais dû être en vie pour que je puisse te tuer.
J’aspire une bouffée de sa cigarette.

Mais regardez-le quand il est passé…

Je le vois à présent. Ni monstre, ni ange. Il me ressemble. Je me lève brutalement. A quoi ça sert, hurlè-je, à quoi ça sert, tout ce que j’ai fait pour toi ? Que je sois devenu professeur d’Université, que j’ai eu cette fortune, et toutes ces médailles ? A quoi ça sert puisque je ne peux pas te montrer ma réussite, et te crier, te hurler : « Voilà le fils que tu aurais dû regretter ! ». Puisque tu es mort et que tu t’en fous maintenant ?
Il soupire.
-La mort est une putain. Elle se joue des plus malheureux.
Des larmes coulent sur mes mains. Je les envoie valser sur sa veste noire.
-A être mort trop tôt, je ne peux même plus te faire souffrir. Tout ça n’a aucun sens.
Je m’allonge sur le lit.

Un, deux, trois. Fermez vos petits pois.

Il s’allonge à son tour. Contre moi. Je sens son odeur – une vieille eau de Cologne – et bizarrement, je me surprends à l’aimer. Pas de dégoût pour l’homme que je voudrais haïr.
-Tu peux mettre le révolver entre nous, me murmure-t-il doucement à l’oreille.
J’approuve. Et fais vibrer ma tempe contre le métal froid.
-Tu es mort quand ? lui demande-je
-En 44, A Stalingrad. Sale époque !
Il écrase sa cigarette sur le drap brodé, et défait le col de son uniforme nazi. Il me regarde enfin, je berce mes yeux dans les siens.

Comme des petits Chinois

-Tu sais ce qui m’emmerde le plus ? lui chuchoté-je.
Il secoue la tête.
-J’aurais voulu être un salop pour que mon fils, en Indochine - enfin au Viet-Nam - puisse enfin me détester. J’aurais voulu lui offrir ce cadeau pour compenser tous ce que je n’ai jamais fait pour lui.
Mon père – ou peut-être son fantôme – renifle alors bruyamment.
-La vie… Saloperie sexuellement transmissible.... Surtout en temps de guerre, n’est-ce pas ?
J’approuve de la tête. Puis je prends une grande respiration, pose le révolver sur ma tempe, et appuie enfin sur la gâchette. Une détonation retentit.

Un, deux, trois.


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par FRançoise GRDR le Jeu 28 Juil 2016 - 11:45

J'aime beaucoup ce texte là (plus que celui que tu as posté pour le concours). Déjà il est plus "fantastique" et donne à réfléchir sur ces conflits générationnels insolubles.
Vraiment je m'incline devant ta facilité à créer des ambiances à plusieurs tiroirs et des nouvelles pleines de sens.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7166
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par SILENCE le Jeu 28 Juil 2016 - 18:02

Contrairement à Françoise, j'ai préféré ton texte du concours nettement plus original et tout aussi prenant. En revanche, je rejoins Françoise, quand elle parle de ta facilité à créer des ambiance, parce que celui-ci, de texte, demeure quand même une sacrée pépite. J'ai adoré la comptine (que je ne connaissait pas, du reste !) ainsi que les raccords entre cette comptine et le texte en lui-même. Vraiment génial.

SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2406
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Raven le Ven 29 Juil 2016 - 16:38

Je ne connaissais pas cette comptine, je pensais que tu l'avais inventée pour l'occasion.

Pour ma part, j'ai toujours adoré le principe de se servir d'une comptine pour justifier une histoire, donc j'étais tout de suite emballée. L'histoire par contre est plus banale, c'est l'enrobage qui fait toute la différence. Pour tout dire, j'aime autant les deux textes mais pour des raisons différentes. Le genre collerait mieux au concours mais le traitement de la pièce serait pour moi insuffisant (quand je m'imaginais ce placard au début, j'y voyais un placard à la Barbe Bleue, mais finalement il n'a pas une si grande place dans l'histoire).

Ce texte, en revanche, me touche plus et restera plus longtemps dans mon esprit que l'autre, son ambiance est plus particulière, plus "à la Eimelle".


Quiconque lit la présente ligne sait que je ne suis pas réellement un corbeau dans la vraie vie. Hein, vous le saviez quand même ?

Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Ulysse le Dim 31 Juil 2016 - 6:47

Cette comptine m'étais inconnue, je trouve très intéressant le traitement que tu en as fait.
J'aime beaucoup l'ambiance de ce texte, la façon dont tu décris la chambre ( c'est bien la pièce au cœur de l'histoire pour moi) , le personnage avec ses douleurs physiques et ses souffrances morales.
Ce texte m'aurait semblé plus adapté dans le cadre du concours même si l'autre dégage plus de virtuosité.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon

Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 860
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 40
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Catherine Robert le Mar 9 Aoû 2016 - 11:48

J'aime beaucoup ce texte et il n'est pas incompréhensible. Cesse de prendre l'avis de ton copain, il ne comprend visiblement pas tes histoires (ce qui veut juste dire qu'il doit tendre vers d'autres genres).
L'idée de la comptine pour rythmer l'histoire est superbe, ça donne un rythme prenant, fait de l'histoire complète une sorte de comptine, et apporte une ambiance remarquable.
Pour chipoter, je pourrais dire que certains morceaux sont moins rapport avec le passage de la comptine que d'autres, mais ce serait vraiment du pinaillage.

En fait, comme d'autres, je pense que ce texte aurait été plus dans les genres demandés pour le concours, même si au niveau du thème, ça aurait été un peu limite (ce qui, par contre, n'aurait pas amené à un retrait du concours).


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7653
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Eimelle le Mer 10 Aoû 2016 - 21:30

Coucou tout le monde !

Me voici de retour de mon escapade !

@Françoise : Merci beaucoup ! Je suis très heureuse que ce texte t'ait plu ! Je ne savais pas si j'allais réussir à faire passer ce que je voulais faire passer, je suis contente que ça ait marché sur toi ! Smile

@Silence : Merci beaucoup Silence ! Et oui, c'est une vraie comptine que j'ai utilisée pour écrire la nouvelle : en fait, c'est aussi le nom d'un jeu où tout le monde est assis en rond, et où le porteur de la "clé de Saint-Georges" (en fait, un foulard ou un truc du genre) doit chanter la comptine en tournant autour des autres enfants. Quand il dit de fermer ses "petits pois", tout le monde doit fermer les yeux. Quand la comptine s'arrête, il dépose "la clé" où il le veut derrière un endant, et le gamin qui est assis devant doit courir après lui pour le rattraper avant qu'il ne se soit assis à sa place. J'aimais bien ce jeu petite. Je pensais qu'il était partagé dans toutes les régions de France, car une copine qui venait de Pau y avait joué aussi là-bas ! Tant pis ! Wink

@Raven : Merci beaucoup Raven ! Je ne sais pas ce qu'est réellement une "ambiance à la Eimelle), mais je suis contente que tu y aies reconnu ma "patte", aussi mince soit-elle. Plein de bises ! Smile

@Ulysse : Contente de t'avoir touché ! A la réflexion, j'aurais dû présenter ce texte pour le concours, mais mon copain me disait tellement qu'il était incompréhensible !... Merci à toi !

@Catherine : Merci Catherine ! Je me range à ton avis à présent... Mais trop tard ! Sad

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par SILENCE le Mer 10 Aoû 2016 - 23:08

Je ne connaissais pas le jeu de la clé de Saint-Georges, mais cela ressemble bigrement à ce que nous appelons chez nous le jeu du 'facteur'. La chanson n'est pas la même, mais le principe est à peu de choses près identique. Je serai moins bête avant de me coucher ! Merci Eimelle...

SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2406
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Catherine Robert le Mer 10 Aoû 2016 - 23:13

On jouait à une variante aussi quand j'étais enfant. La comptine était un petit peu différente (et plus courte aussi), mais on la reconnaît.
Ne regardez pas le renard qui passe
Regardez seulement quand il est passé

Et si je me rappelle bien, c'était tout. Puis, celui avec le foulard derrière lui se mettait à courir après celui qui l'avait déposé en espérant le rattraper avant qu'il ne se soit assis à sa place.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7653
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par FRançoise GRDR le Jeu 11 Aoû 2016 - 12:47

Le jeu qui se rapproche des vôtres est pour moi celui de la "Galette au four" : Jeu de Champagne


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7166
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Cancereugène le Jeu 11 Aoû 2016 - 17:41

C'est un texte très poétique dans la forme.
C'est loin d'être mauvais, cependant j'avoue ne pas y être totalement entré.
J'ai préféré l'autre texte écrit sur le thème du concours "la maison de papier"

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1405
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Murphy Myers le Mer 17 Aoû 2016 - 21:06

J'ai préféré l'autre texte, "La maison de papier", aussi, qui est pour l'instant imbattable dans mon top 3 de tes histoires.

Je rejoins par contre Catherine à 100%, arrête donc de demander l'avis de ton copain. Même si pour le coup, La clé de Saint Georges m'a paru un peu plus complexe que la moyenne, en effet, il n'y a là rien d'incompréhensible pour autant.
Après, sur des textes de cette complexité, forcément si on le lit avant de dormir ou après une journée de boulot, peut-être qu'on est pas forcément en état aussi. Ceci pourrait expliquer cela.

Le traitement est volontairement tortueux, mais après quelques minutes de réflexion, on recolle vite les morceaux. L'histoire est assez basique en soi, mais le style lui donne toute sa force, et j'adore les dialogues surréalistes.

En bref, un texte à la Eimelle (parce que oui, ton style, tes ambiances et tes idées sont assez uniques, et toujours aussi réussis d'ailleurs, pour qu'on te reconnaisse, quoi que t'en dise) comme on les adore !


Marrant de voir toutes les variantes de ce jeu, en tout cas. Je connaissais pas du tout, et j'avoue ne trouver aucun jeu équivalent dans mes souvenirs par contre.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Amaranth le Ven 19 Aoû 2016 - 17:54

je connaissais aussi le jeu du facteur, mais pas celui-ci ni ses variantes. Mais l'idée est très bonne et le style vraiment prenant, poétique. Ca a été un plaisir de te lire ! Tu deviens de plus en plus poétesse ! Wink
Et tu as vraiment un univers à toi, qui n'est pas toujours facile à pénétrer, mais qui vaut toujours la peine de s'y tenter !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Tak le Dim 11 Sep 2016 - 8:43

Pas lu tous les autres commentaires, mais j'ai trouvé ce texte très réussi, avec une ambiance réussie et tout un tas de sous-entendus terribles qui donnent un cachet particulier à cette histoire. C'est plutôt bien fait et contrairement à d'autres textes que j'ai lu de toi, j'ai plutôt bien saisi la démarche et y ai adhéré jusqu'à la fin.
Un très joli essai, donc, en ce qui me concerne.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1659
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé de Saint Georges

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum