Malix

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Malix

Message par Raven le Jeu 4 Aoû 2016 - 16:13

C'est le premier texte de toi qu'il m'est donné de lire (et le dernier qu'il me restait pour ce concours, hop, boulot terminé^^), je te dis tout de suite que j'ai bien aimé l'idée et qu'il est plutôt propre, peu de coquilles, merci^^

En revanche, je suis assez mitigée sur ma lecture. Le début est très bon, tu prends le temps de poser les choses. Peut-être trop, justement, car on sent que le récit s'accélère rapidement à cause de la contrainte du nombre de caractères, pour finir à la va-vite. Ce qui crée un déséquilibre. Pour autant, je comprends que ce qui m'a plu c'est justement ce début bien décrit (tu aurais pu rogner pas mal de signes en sabrant dans la description des larcins qui encombrent l'armoire, ou la partie nettoyage de la mère, mais il est clair que ça aurait enlevé une partie du charme de ton texte). Comme Blahom, j'ai aussi pensé à Sa Majesté des Mouches dans tes descriptions (bon, facile, en parlant des mouches ça a remonté pas mal de souvenirs). Comme Cancer, j'ai tiqué sur le pain sec et l'eau (un peu vieillot comme châtiment), et comme le dit Mormir, certaines expressions paraissent un peu dépassées : pour exemple, quand tu as utilisé les mots "perverses, sadiques" pour décrire ce qu'aujourd'hui on appellerait des petites putes (ou des grosses chaudasses), j'ai regardé ton âge. Il y avait une certaine retenue dans ta description qui m'a fait supposer que tu "n'osais pas", de même dans la non-description de ce qu'elles font dans la chambre, alors qu'au contraire tu as pris le temps pour les autres descriptions (un parti-pris personnel qui m'a fait supposer que cette pudeur était forcément due à ton âge, désolée).

Zut, je m'égare, revenons-en à nos moutons. Bref, pour redire ce qu'ont dit les précédents commentateurs, trop de choses racontées en trop peu de signes. Une vie entière (voire deux), survolée. Pour rendre le récit vivant, ça t'oblige à t'appesantir sur quelques rares événements, puis à résumer le reste. Et c'est bien dommage, du coup il manque un truc.

La "conversion" subite ne m'a pas dérangée. Bon, un euro c'est peu, mais à la limite pourquoi pas ? Il agit comme une sorte de révélation et fait entrer un rayon de soleil dans un cœur hermétique, donc je comprends le côté symbolique.
Ce qui m'a dérangée c'est qu'au début tu dis : "Paula avait trouvé bien plus amusant de faire de sa sœur une complice." Ça m'a envoyée sur l'idée que c'est elle qui avait choisi d'introduire sa sœur dans ses jeux pervers. Donc que Malix n'existait pas et était seulement un prétexte de Paula pour entraîner sa sœur sur la mauvaise pente. Or, si Malix existait, c'est lui qui aurait ordonné à Paula d'inclure sa sœur dans ses jeux. Avec la fin, je comprends que Malix est bien réel mais cette première phrase m'a fait douter, je pensais que Paula était seulement mauvaise.

En gros, une chouette histoire qui aurait mérité plus de signes pour se développer comme elle le mérite. Pas mal de bonnes idées (le passage où elles s'en donnent à cœur joie dans la chambre, entre autres, malgré son goût de trop-peu^^ : j'étais partie, comme je t'ai dit, du principe que Malix n'était qu'un prétexte pour manipuler sa sœur, du coup ce passage m'avait paru bien pervers, par conséquent assez puissant dans ce qu'il impliquait : Chloé qui sait que Malix n'existe pas mais fait semblant de se soumettre aux demandes de sa sœur, juste pour le plaisir, etc.)

Un texte agréable et une découverte de ta prose bien sympathique, merci !


Quiconque lit la présente ligne s'engage à m'envoyer une boîte de chocolats. Suisses de préférence. Mais pas les fourrés-dégueus.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4235
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Jeu 4 Aoû 2016 - 18:50

Raven a écrit: pour exemple, quand tu as utilisé les mots "perverses, sadiques" pour décrire ce qu'aujourd'hui on appellerait des petites putes (ou des grosses chaudasses), j'ai regardé ton âge. Il y avait une certaine retenue dans ta description qui m'a fait supposer que tu "n'osais pas", de même dans la non-description de ce qu'elles font dans la chambre, alors qu'au contraire tu as pris le temps pour les autres descriptions (un parti-pris personnel qui m'a fait supposer que cette pudeur était forcément due à ton âge, désolée).

Je suis plus jeune que Tobermory, de sept ans, donc pas un minot quand même, et tu sais, je crois, Raven, que les description explicites ne me gênent pas. Pourtant, je n'aurais pas moi plus décrit ce qu'elles font, d'abord parce que le calibrage du texte était limité, et puis parce que je pense qu'il vaut mieux laisser le lecteur imaginer toutes les turpitudes qu'il veut, plutôt que de les énumérer, au risque qu'il se dise "bof, seulement ça?" Wink  

Pour les mots utilisé, pas d'accord: "petites putes" ou "grosses chaudasses" (j'ai horreur de ces expressions justement à cause de mon âge, je suis d'une génération qui a revendiqué la liberté sexuelle) c'est mettre en avant leurs activité sexuelles intensives, alors que "perverses, sadiques" évoque une tendance à faire le mal et à faire du mal, on est pas dans le même domaine !

Blahom parlait du film "Mais ne nous délivrez pas du mal". Dans ce film, les deux jeunes héroïnes sont certes des allumeuses, mais elles ne passent pas à l'acte: elles sont visiblement vierges. Pas des chaudasses, mais elles sont bien  "perverses et sadiques": elles aiment faire le mal et faire souffrir. En ça, les personnage de Tobermory en sont très proches.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Raven le Jeu 4 Aoû 2016 - 19:03

Justement, Pala, d'accord avec ton acception des mots "perverses/sadiques" = faire le mal, mais pas d'accord avec le contexte qui dit :

"Elles s’en donnèrent à cœur joie avec garçons et filles dragués dans les boites et ramenés chez elles. Et c’était jamais l’une sans l’autre, jusque dans le lit. Ah, il en voyait de belles, le lit de l’ex nursery"

Pour moi, il ne s'agit là que de coucheries, plus ou moins hot, puisqu'elles sont à deux, et pas de "faire le mal" (tortures ou autres). C'est là, peut-être, qu'un peu plus de descriptions seraient les bienvenues : torturent-elles ou se contentent-elles de coucher ?

Je sais que l'âge n'a rien à voir à l'affaire, et je savais que tu allais bondir ( Laughing ), néanmoins il y a dans la façon d'écrire de Tobermory un quelque chose qui m'évoque le point de vue de quelqu'un de plus âgé que les autres participants. C'est peut-être subjectif, tout comme quand on se dit qu'un texte a dû être écrit par un mec ou une fille, mais c'est le sentiment que j'ai eu en le lisant puisque mon réflexe a été de vérifier son âge. J'ai mis ça sur le compte du vocabulaire, peut-être est-ce dû à autre chose que je ne parviens pas à définir, mais c'est le sentiment que j'ai eu, comme lorsqu'on écrit ses textes au début et qu'on n'ose pas forcément s'affranchir des règles grammaticales (la négation dans une phrase parlée) ou qu'on n'ose pas écrire des grossièretés. Comme Tobermory doit déjà avoir de longues heures d'écriture derrière lui, j'ai penché pour l'âge.


Quiconque lit la présente ligne s'engage à m'envoyer une boîte de chocolats. Suisses de préférence. Mais pas les fourrés-dégueus.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4235
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Jeu 4 Aoû 2016 - 21:41

FAUT PAS FAIRE CHIER LES VIEUX ! Jeunette !



On ne sait pas trop ce qui se passe dans leur lit... Peut-être pas que des coucheries, mais des humiliations, des brutalités... C'est un point que j'essaierai d'éclaircir, si, comme je l'ai dit, je reprends l'histoire de Tobermory...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par  le Ven 5 Aoû 2016 - 8:42

Salut Tobermory,

Merci de ta participation. C'est une bonne participation. L'histoire m'a bien plu. Elle n'est pas dénuée de défaut, mais j'ai aimé son rythme quoique un peu précipité sur la fin.

Le pain sec et l'eau, je me suis dit que ton histoire ne prenait simplement pas place aujourd'hui, mais il y a quelques dizaines d'années.

Quant au début sur "perverses, sadiques", je les ai trouvé parfait, ces termes. Suite à ce que tu nous as décrit, à la douce déviance des deux sœurs, j'imaginais sans peine que leurs ébats n'étaient pas dépourvus de jeux que la morale réprouve. Et ce, sans avoir besoin de description. Après, la morale peut être sujet à débat. D'aucun pensent que certaines pratiques ne sont que des jeux sexuels (certes peu fréquents, licencieux, et sado-maso) mais d'autres y voient un avilissement de l'âme humaine. On peut déjà convenir dans notre société actuelle qu'une sexualité partagée avec un frère ou une sœur, c'est de l'inceste, et que c'est quand-même un tantinet pervers, et non pas un simple comportement de chaudasse.


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1307
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 35
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Léonox le Ven 5 Aoû 2016 - 9:01

Un texte intéressant, mais non sans défauts.
Tout d'abord, comme ça a déjà été dit, le format resserré imposé par le concours ne me paraît pas convenir à cette histoire, qui aurait mérité un plus long développement. D'autre part, j'ai eu beaucoup de mal à souscrire à l'épisode du mendiant, trop rapide et presque incongru en l'état. Enfin, sur le plan formel, il me semble qu'une petite chasse aux auxiliaires s'impose.

Ceci dit, ces quelques bémols ne m'ont pas empêché d'être sensible au texte. Moi aussi, j'ai pensé au film de Séria évoqué par Blahom, et tout comme Paladin, la relation perverse entre les deux soeurs m'a rappelé l'univers de Jean Rollin. Des comparaisons très flatteuses prouvant que ce récit, même s'il est à mon avis un rien perfectible, présente en l'état de belles qualités.
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2992
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://www.riviereblanche.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Ven 5 Aoû 2016 - 10:06

C'est le film de Séria qui m'évoquait Jean Rollin, mais l'histoire de Tobermory aussi, en fait. Ces deux sœurs me font penser aux deux orphelines vampires, avec quand même la différences qu’elles sont quelque part victimes de Malix qui les manipule. Les héroïnes rolliniennes sont en général plus sujettes de leurs comportements.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par The_wakwak_tree le Ven 5 Aoû 2016 - 21:57

Hello Tobermory !

Pour un 1er texte posé pour un concours de l'EdO, sans problème, tu es chez toi sur le forum !
Tu as su créer une intensité malsaine dans ce texte, c'est très perceptible, perturbant.  C'est « classique », oui mais pour moi dans le bon sens du terme. Tu fais tes « gammes » mais tu les maîtrisent presque déjà Wink

Un petit reproche ?  Oui, tu es quand même limite dans le « TELL », un peu trop « raconté » au lieu d'être « montré ».

Bravo. Très joli 1er pas dans la pénombre Wink

Edit : bon, Mal(l)ix, c'est pour moi avant tout un boss de zone élite de Guild War 1. Donc ça m'a également perturbé à la lecture.
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Tobermory le Sam 6 Aoû 2016 - 9:03

Merci à tous pour ces commentaires qui, eux, n’ont rien de pervers ni de sadique  :mrgreen: .D’abord un précision : c’est mon premier texte sur LDO, mais j’en ai déjà écrit environ 300 sur d’autres forums, généralement dans le cadre de jeux d’écriture avec consigne, limitation à 3500 SEC et vote. Il s’agit assez souvent de SF, fantastique, horreur, absurde, parce que ce sont mes genres de prédilection. Cette fois avec le format un peu plus confortable de 5000, j’ai cru que je pouvais me permettre une histoire un peu complexe, en quoi je me trompais. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, loin de là, et c’est toujours la fin qui trinque : ellipses brutales, chute en deux ou trois répliques etc.

Je vais essayer de répondre à tous ceux qui ont pris la peine de me lire.

@ Silence : rassure-toi, tu ne m’as pas froissé (sans e) vu que je suis très largement d’accord sur tes critiques, comme sur celles des autres. Il est évident que pour ce concours en 5000 sec, la solution était de se limiter  dans le temps et de centrer sur une scène, comme beaucoup l’ont fait.
Les filles, vingt et dix-huit ans : pour moi il ne s’agissait pas de rappeler la différence d’âge, mais de signifier qu’elles sont à présent des jeunes femmes et non plus des gamines ou des ados. C’est sûr qu’il y avait d’autres façons moins lourdes de le dire.

@Mormir : merci pour ces remarques constructives. Peux-tu me donner un exemple de passage où j’en ai trop dit et pas laissé assez pour l’imagination du lecteur ?
Style trop tenu : oui, c’est un peu une tendance chez moi, mais il m’arrive quand même d’utiliser d’autres styles, en particulier dans les textes à la première personne. Expressions surannées : non, pas exprès.
D’autres textes de moi ? Je regarderai dans ma production SFF.

@ Cancereugène : « trois jours au pain sec », de nos jours, ce serait de la maltraitance, mais pas il y a quelques dizaines d’années. J’ai personnellement connu cette punition (pas dans la cave quand même) alors que mes parents n’étaient ni des rustres ni des bourreaux d’enfant. Et ils étaient aussi gentiment naïfs, ne se rendant pas compte que mes sœurs m’apportaient des compléments en cachette.

Le mendiant, l’euro, le revirement, c’est en effet trop précipité et ce serait mieux à sa place dans un conte. Ça aurait pu marquer l’amorce d’un changement, mais il aurait fallu pouvoir développer davantage. Psychologiquement il existe des individus qui ont voulu passer de l’absolu du mal à l’absolu du bien (cf le personnage de l’officier SS à l’entrée du camp de concentration dans le roman de Tom Tryon « Le choix de Sophie».)

Suite des réponses plus tard, je retourne à la lecture des autres textes.


Dernière édition par Tobermory le Sam 6 Aoû 2016 - 19:23, édité 1 fois
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 169
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Purple-fan le Sam 6 Aoû 2016 - 18:53

J'adore !
Mais je me demande. Est-ce que Malix a toujours été dans la pièce, ou à force de commettre des méfaits pour une entité imaginaire qu'elles ont nommées Malix, elles lui ont donné vie ?
En tout cas j'ai vraiment passé un super moment, c'est l'un de mes textes favoris pour le concours. ^^



La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !
Albert Einstein 
avatar
Purple-fan
— — Impératrice pourpre — — Disciple de Square Enix
— — Impératrice pourpre — —  Disciple de Square Enix

Messages : 3019
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 21
Localisation : Gironde

http://kylie-darkworld.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Zaroff le Sam 6 Aoû 2016 - 21:09

Désolé, je n'ai pas accroché. Malgré tout, j'ai senti une âme fantastique à la Agapit. Sans doute que le format court ne t'a pas permis d'explorer toutes les facettes de l'intrigue. C'est un bon texte sauf que tu ne m'as pas embarqué.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12750
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Sam 6 Aoû 2016 - 23:07

J'avais pensé à Rollin, mais pas à Agapit. Mais c'est vrai, maintenant que tu les dis, Zaroff, qu'il y a une ambiance à la Agapit, avec ce monstre caché qui manipule des enfants.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Dim 7 Aoû 2016 - 14:45

Tobermory, ils semble que tu ait déjà pas mal écris, mais sur des formats très courts (Ce qui est plutôt une difficulté qu'une facilité)

Est-ce que tu ne serais pas tenté de t'essayer à des textes plus longs ? Vers les 10 000/30 000 signes, par exemple ? (Ce qui est le calibrage de nos concours non-HS)


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Murphy Myers le Dim 7 Aoû 2016 - 21:38

J'ai beaucoup aimé l'idée. Pas la plus originale, soit, mais bien utilisée quand même et toujours aussi bonne à mes yeux.
J'aime bien le nom de Malix aussi, ça évoque à la fois l'aspect glauque de la bête et l'aspect enfantin des personnages qui l'ont créé. Le nom en lui-même résume parfaitement l'ambiance "innocence sordide" du texte, je trouve.

Après, je vais pas être original dans mon commentaire : en effet, c'est difficile de faire rentrer une vingtaine d'années de vie en si peu de signe, le revirement plein de bontés est peu crédible. J'ai trouvé dommage que Malix parle, aussi, ça a amoindri son aspect horrifiant pour moi. Et une telle histoire mériterait un bon roman de 150p format poche au moins.

N'empêche que j'ai aimé l'ambiance et l'idée. La scène du placard est superbe, sans doute mon passage préféré ; comme les 2 fillettes, on imagine sans mal une créature vivante dans ce grouillement de pourriture et de mouches.

Pour l'histoire des termes "perverses/sadiques", ça m'a un peu "surpris".
En fait, ce qui est suggéré juste avant, c'est qu'elles couchent avec tout le monde, et à deux. Le reste est laisser dans la suggestion, mais ça suggère justement rien de particulièrement sadique, juste des actes tendancieux. Pervers, peut-être, mais pas sadique, donc. Après, oui, elles peuvent bien torturer physiquement ou mentalement leurs partenaires, on en sait rien. Mais la chose n'est pas suggérée du tout, et le fait que personne ne réagisse aux alentours me parait bizarre. 2 filles qui ont la réputation de torturer les gens, et qui font parler d'elles, qui irait les suivre impunément chez elles ? Des gens qui n'en savent rien, mais la phrase donne l'impression que l'info a déjà fait le tour de la ville au bout de quelques mois. Et avec de la torture, personne n'irait porter plainte ? Sans aller jusqu'à dire ce qu'elles font, donc, il faudrait peut-être laisser quelques pistes pour éclairer tout ça.

Bref, un très bon concept dans tous les cas.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Tobermory le Lun 8 Aoû 2016 - 17:53

Purple-fan a écrit:J'adore !
Mais je me demande. Est-ce que Malix a toujours été dans la pièce, ou à force de commettre des méfaits pour une entité imaginaire qu'elles ont nommées Malix, elles lui ont donné vie ?
En tout cas j'ai vraiment passé un super moment, c'est l'un de mes textes favoris pour le concours. ^^
Merci Purple-fan ! Je suis vraiment ravi que tu aies pris autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire.
Pour ta question sur Malix : voilà à peu près comme je vois les choses : au début, Paula imagine ce monstre pour entrainer sa sœur dans ses méfaits. Elle prétend que Malix lui donne des ordres par télépathie (il «s’insinue dans ses pensées»). Mais elle finit par se prendre au jeu. La vue des mouches et des asticots lui confirme que Malix existe vraiment. De même pour sa sœur. Malix est censé rester en permanence dans le même recoin de la chambre (il ne veut pas être HS dans ce concours :mrgreen: . Quand les sœurs décident de tourner le dos au mal, Malix désormais les gêne. Alors elles se persuadent qu’il n’est qu’un produit de leur imagination. Mais le mal les rattrape, les amis sont assassinés dans la « chambre maudite »
Peut-être que Malix existe vraiment, émanation de leur tendance au mal. Peut-être qu’il n’existe pas et que c’est la partie mauvaise de leur âme qui ressurgit et leur fait commettre le meurtre. Dans ce cas, il y aurait dédoublement de leur personnalité.

Zaroff a écrit:Désolé, je n'ai pas accroché. Malgré tout, j'ai senti une âme fantastique à la Agapit. Sans doute que le format court ne t'a pas permis d'explorer toutes les facettes de l'intrigue. C'est un bon texte sauf que tu ne m'as pas embarqué.
En effet, en écrivant, j’ai pensé aux romans d’Agapit. Et merci pour ta franchise.

Paladin a écrit:Tobermory, ils semble que tu ait déjà pas mal écris, mais sur des formats très courts (Ce qui est plutôt une difficulté qu'une facilité)
Est-ce que tu ne serais pas tenté de t'essayer à des textes plus longs ? Vers les 10 000/30 000 signes, par exemple ? (Ce qui est le calibrage de nos concours non-HS)
Mais oui, Paladin, ça me tente ! où sont-ils ces concours non HS ?
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 169
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum