Malix

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Malix

Message par Tobermory le Mar 26 Juil 2016 - 16:17

Malix

Paula avait deux ans à la naissance de Chloé. Au début la petite avait été le souffre-douleur de l’ainée. Paula piétinait ses peluches, leur arrachait les yeux, la terrifiait. « Tu es méchante ! » disait sa mère. « Jalousie normale, disait le père, ça passera ». Cela avait passé en effet. Paula avait trouvé bien plus amusant de faire de sa sœur une complice.

L’une avait six ans et l’autre quatre quand Paula avait commencé à parler de Malix, une créature monstrueuse, tapie dans leur chambre. Invisible, suintante de pus, de morve, de vomi, grouillante de bras comme des vers de terre, avec plein d’yeux de serpent. Malix était tellement répugnant que personne n’aurait pu supporter sa vue. C’était pour ça qu’il restait invisible. Et c’était pareil pour son odeur et pour les bruits qu’il faisait : pas supportable pour les humains. Paula disait à Chloé qu’elle savait tout ça parce que Malix s’insinuait dans ses pensées. Il lui disait ce qu’elles devaient faire et il n’y avait pas intérêt à lui désobéir. On sentait bien que Malix n’aimait pas les parents. Il demandait aux fillettes de casser le vase préféré de maman ou de mettre le bazar dans les papiers de papa. Les parents grondaient, criaient : « laquelle des deux ? » Elles répondaient avec un brin de fierté : « C’était Malix !»

Malix exigeait aussi des offrandes : objets et denrées dérobés aux parents, aux camarades de classe, volés au supermarché, déposés ensuite dans la penderie de la chambre, tout au fond, dans le recoin obscur, car c’était le repaire préféré de Malix. Bientôt s’y entassèrent gâteaux, chocolat, un Smartphone, un saucisson, une boucle d’oreille, une paire de lunettes, un fromage, une moufle et encore tout un assortiment d’articles alimentaires ou non autour duquel des mouches s’activaient. Paula jubilait :
– Les mouches sont les serviteurs du diable ! C’est vrai, je l’ai vu à la télé. Malix est un démon, malheur à ceux qui l’embêtent !

Quand la mère ouvrit la penderie, un essaim bourdonnant lui explosa au visage. Elle appela son mari, qui braqua de faisceau d’une lampe sur ces ténèbres immondes. Des vers d’un blanc malsain comme le sommet d’un furoncle grouillaient sur le tas hétéroclite, une masse informe animée de mouvements lents, comme un dormeur tiré du sommeil. Les fillettes regardaient fascinées. Pour la première fois, elles voyaient Malix. Du moins un tout petit bout. Ce qu’il voulait bien montrer.

Elles ne le virent pas longtemps ; la mère évacua, nettoya, récura, javellisa, déodora avec frénésie tout en éructant force soupirs et grognements rageurs. Les fillettes furent punies. Sévèrement. Trois jours au pain sec. Elles s’en fichaient, elles fauchèrent sur le chemin de l’école. Elles avaient l’habitude.
Le deuxième soir, Paula dit :
– Malix n’est pas content. Il dit qu’il faut crever les pneus à la voiture de papa.

La nuit, Chloé fit le guet dans la rue pendant que Paula jouait du clou et du marteau, provoquant de délicieux chuintements. Les parents pestèrent mais sans aller jusqu’à accuser leurs filles.

Paula Chloé et Malix grandirent en âge et en méchanceté sournoise.

Des années plus tard les parents moururent dans un accident de la route. Les filles, vingt et dix-huit ans, s’interrogèrent du regard : Malix…
La maison était à elles ! Elles s’en donnèrent à cœur joie avec garçons et filles dragués dans les boites et ramenés chez elles. Et c’était jamais l’une sans l’autre, jusque dans le lit. Ah, il en voyait de belles, le lit de l’ex nursery, a deux pas de l’antre de Malix... Là aussi, c’était lui qui dictait ce qu’elles devaient faire, et il était inventif le bougre. La rumeur se répandait : « des salopes, des perverses,  des sadiques. »

Mais les vitamines de la méchanceté et de la cruauté ne les revigoraient plus. Encore loin de la quarantaine, mais déjà la lassitude, le coup de blues, le besoin d’autre chose. Laquelle arriva de façon quasi miraculeuse.

Chloé sortait de la boulangerie, un euro en main lorsqu’il s’échappa, roula sur le trottoir avec un tintement comme un sourire sonore, pour finir dans la sébile d’un mendiant. En temps ordinaire, Chloé se serait hâtée de récupérer cette aumône involontaire. Mais la joie de la piécette dans sa course sur le bitume avait éveillé quelque chose en elle. Elle sourit, le mendiant sourit, et tout ne fut plus qu’extase. Elle revint à la maison tellement transfigurée que Paula en fut impressionnée. Elle aussi voulait connaitre ce bonheur qui illuminait sa sœur de l’intérieur. Elles changèrent de vie, cultivèrent les joies nouvelles de l’amitié, de la tendresse, de la bonté. Elles savaient que Malix n’avait existé que dans leur tête, mais elles n’osèrent rouvrir la chambre qu’après plusieurs mois, pour héberger un couple d’amis. Qu’on trouva le matin horriblement dépecés.

Dans la tête des deux sœurs la voix de Malix grinçait :
– Allons, sœurettes, toutes ces années, vous m’avez nourri, choyé, vous avez comblé mes désirs. Vous ne pensiez quand même pas que j’allais vous abandonner !

4981 caractères
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 169
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par SILENCE le Mar 26 Juil 2016 - 16:43

Bonjour Tobermory,
Je viens de lire ta nouvelle et je ne sais pas trop quoi en dire. L'idée est classique, ce qui n'est pas grave en soi, dans un concours de nouvelles de 5000 s.e.c. il n'est pas forcément grave de traiter de sujets qui ne sortent pas franchement des sentiers battus. En revanche, je me demande si tu n'as pas eu les yeux plus gros que le ventre. Tu tentes en 5000 s.e.c. de nous brosser l'histoire de deux soeurs sur plusieurs années. Or, compte tenu des contraintes de ce concours, il aurait été préférable de raconter quelque chose qui se déroule en un trait de temps. Le résultat, à mon avis, est un texte assez descriptif et statique. Cela engendre un autre problème car la fin tombe du coup tombe un peu à plat. Je pense, par conséquent, qu'il ne serait pas inutile de reprendre ce texte afin de l'étoffer un peu (si tu souhaites garder la même trame) soit de le reprendre et de changer ton angle d'attaque (si tu souhaites le maintenir dans la fourchette des 5000 s.e.c.). Un point encore : tu expliques dès le début du récit que les soeurs ont deux ans d'écart. Du coup, il n'est pas nécessaire de le répéter par la suite (l'une à 20 ans, l'autre 18, etc...). J'espère ne pas t'avoir froissé(e).
Bien à toi,
S.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2686
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par mormir le Mar 26 Juil 2016 - 17:46

Si je ne me trompe pas, c'est le premier texte que tu postes sur l'EDO. Et dans un concours en plus. Merci à toi et bravo pour cette marque de courage de te mesurer d'emblée aux autres membres dont certains ont une plume très entraînée.

Ta nouvelle est bien dans le thème et l'esprit du concours c'est certain. L'histoire est en outre intéressante sinon novatrice. Ton style actuel, en construction, ne la sert pas très bien ; mais je suis certain qu'un tout petit peu retravaillé, ce texte sera super. Au niveau du scénario, le revirement suite au don d'un euro au mendiant n'a pas sonné très crédible à mes yeux. C'était un peu gros.

Tu maîtrises bien la langue écrite, le texte est propre et bien articulé. Quelques coquilles ici et là si je ne me trompe pas, mais rien de grave. En revanche, selon moi, tu en dis trop et ne laisse pas assez de place à l'imagination du lecteur. Par ailleurs, ton style est trop tenu, avec des expressions un peu surannées. Est-ce voulu ?

En synthèse, ce premier texte est prometteur, mais nécessitera une révision avant de trouver sa pleine mesure. En aurais-tu un autre à nous faire lire ?

Merci à toi


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2384
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Cancereugène le Mar 26 Juil 2016 - 18:13

Merci de participer, c'est vrai qu'on avait peur de ne rallier personne d'autres que les habitués du forum, avec ce concours...

L'idée est ambitieuse, et la restriction de signes semble t'avoir obligé à opter pour une narration distante. D'autres textes ont exploité cette veine explicative. Pour moi, c'est gênant, car en si peu de signes, je préfère être immergé dans une action "immédiate".
Mais passons. Tu décris très bien la situation, pas de chichis.
Juste à un moment, tu parles d'une punition "trois jours au pain sec" : c'est peut-être seulement une façon de parler, mais je ne peux m'empêcher de voir les gamines au fond d'une cave avec une écuelle et du pain sec. Du coup, je me demande "c'est quoi ces parents ?" ou alors, Malix ne serait qu'une extrapolation des parents, eux-même cruels et intransigeants (mais si c'est le cas, ce n'est pas suffisamment développé)
Ton idée est sympa, mais le retournement de situation est trop rapide. De même, c'est le monstre qui parle, à la fin ? Je croyais que c'était un gros truc plein de tentacules ; je ne le voyais pas doué de la parole... d'ailleurs les gamines auraient moins douté de son existence s'il s'était exprimé, je pense.
Voilà, je pense qu'il y a quelques soucis de cohérence et un manque d'immersion mais la forme est plutôt soignée, peu de coquilles, style agréable...

Encore merci de ta participation.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2016
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Mar 26 Juil 2016 - 18:33

J'aime bien l'idée de départ, quoi que relativement classique : l'innocence des enfants pervertie par un être maléfique. Je pense que la créature n'avait pas besoin d 'être décrite: de toute façon, elle est invisible, et puis elle est du genre innommable, donc pas la peine d'en dire plus. Suggérer est plus fort.

Pour la suite, il aurait été bien d'avoir un crescendo dans la perversité des enfants, sous l'influence de Malix. en commençant par de petits larcins, puis des trucs plus graves, et finir par la mort de leurs parents, non pas d'un accident, mais de parenticide : la scène ou les filles crèvent les pneus pourrait être remplacée, quand elles arrivent à leur majorité, à un sabotage de la voiture, sous la direction de Malix qui leur dit quoi démonter.

Et leur subite "conversion", là, ça ne marche plus: on y croit pas : tout d'un coup, elles reçoivent la grâce et marchent sur le chemin de la rédemption. En tout cas, il faudrait que ce soit un cheminement qui les amènent à changer.

Quand à la fin, il faudrait l'amener différemment : pourquoi loger des amis dans cette chambre? Ou alors elles ont tout oublié, ou pensent que Malix n'a jamais existé... Il faudrait revoir ces points-là, à mon avis.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10395
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Blahom le Mar 26 Juil 2016 - 19:58

J'entends parfaitement les critiques de mes petits camarades : oui, la rédemption finale manque de crédibilité.
J'ai pourtant trouvé ce texte très intéressant. La description de la monstruosité m'a renvoyé au Lord of the flies de Golding (la tête de truie, symbole du mal absolu). Quant au parcours de ces deux petites garces, il m'a remis en mémoire le film culte de Joël Séria Mais ne nous délivrez pas du mal (1971). Je ne sais pas si tu connais ce film mais il mérite d'être vu.
D'autres nouvelles ont souffert du format bref imposé : la tienne, qui s'étale sur plusieurs années, pâtit aussi d'une telle contrainte.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Mar 26 Juil 2016 - 20:56

Blahom a écrit: Quant au parcours de ces deux petites garces, il m'a remis en mémoire le film culte de Joël Séria Mais ne nous délivrez pas du mal (1971). Je ne sais pas si tu connais ce film mais il mérite d'être vu.

Oui, un film que je trouve "rollinnien", avec ces deux filles à la fois innocentes et perverses.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10395
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Ulysse le Mer 27 Juil 2016 - 19:32

C'est une idée certes classique mais que tu as su utiliser à bon escient pour le concours : le genre et le thème sont bien respectés.
Cependant je pense que ton histoire s'étalant sur plusieurs années , elle aurait besoin de deux fois plus de signes. En l'état il se passe trop de choses pour si peu de mots.

A propos de la compréhension du texte : au départ j'ai pensé  que Malix  d'abord "immatériel" ( seulement une voix influente )  prenait chair au fur et à mesure que les sœurs commettent leurs forfaits.
Mais à la relecture je n'étais plus si sûre.
Marrant , j'ai pensé exactement la même chose que Paladin à propos de la voiture et de l'accident. Les grands esprits se rencontrent  !
Je rejoins mes camarades sur la "conversion" trop rapide et surtout pas tellement logique. C'est un point à retravailler.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 887
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Catherine Robert le Jeu 28 Juil 2016 - 10:34

Premier texte, et pas mal. Je pense que le plus gros défaut de ton récit est cette erreur assez courante de "trop de matière pour le signage" (tu n'es pas le seul à la faire, donc, ne te chagrine pas pour la cause), ce qui a pour effet de donner une histoire un peu trop survolée dans laquelle on peine à entrer. Trop d'années, trop de faits, trop de détails, et sur la fin, on sent comme une obligation pour toi d'en terminer trop vite pour respecter la limite, ce qui donne une fin encore plus survolée que le reste.
En fait, tu as là, la matière pour un texte plus long, et il serait intéressant de le reprendre pour lui donner le format qui lui convient. Surtout que ton écriture a, je pense, ce qu'il faut pour s'épanouir assez vite.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9576
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Amaranth le Ven 29 Juil 2016 - 11:15

Merci de ta participation, qui n'est pas mal en l'état, même si elle mériterait un petit retravail. En effet, comme mes camarades, j'ai trouvé  que tu as voulu en faire trop pour le nombre de signes, et cela donne un aspect survolé à ton histoire. L'idée de Paladin est bonne : se recentrer sur leur enfance et augmenter petit à petit l'ampleur de leur perversion. Le début est intéressant, bien qu'il y ait certaines formules maladroites, mais la fin arrive trop brutalement. Je n'ai pas non plus cru à leur reconversion, et du coup, la chute ne prend pas. D'autant plus qu'on ne comprend pas vraiment pourquoi Malix parle à ce moment-là s'il ne l'a jamais fait avant. Ou alors s'exprime-t-il à nouveau dans la tête de Paula ?


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1972
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Dim 31 Juil 2016 - 14:44

Tobermory, je voudrais te demander l'autorisation de reprendre ton histoire, à ma façon...

Ho, pas tout de suite, mais dans quelques temps, quand j'aurai le temps, j'aimerais pouvoir en faire, non pas un remake, mais un reebot : partir de ce que tu as écris pour une nouvelle histoire, peut-être construite différemment, parce que la tienne m'a inspirée... Si tu est ok, je pourrai le faire plus tard.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10395
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Tobermory le Dim 31 Juil 2016 - 15:19

C'est d'accord, tu peux réécrire ça  à ta façon. Peut-être que je la réécrirai aussi (j'aime bien l'idée moi aussi :mrgreen: ) mais ça ne sera sans doute pas tout de suite non plus et les deux versions seront certainement très différentes. Et ça me fait plaisir que ça t'aie inspiré quelque chose.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 169
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Paladin le Dim 31 Juil 2016 - 17:25

Disons que j'ai eu, un peu sans y réfléchir, l'idée d'une façon de réécrire ton histoire, avec quelques modifications, selon mes propres inspirations.
Merci en tout cas de me donner ton autorisation.


Dernière édition par Paladin le Dim 31 Juil 2016 - 17:45, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10395
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par paulux le Dim 31 Juil 2016 - 17:39

J'ai vraiment trouvé ce texte très bon... sauf pour les dernières lignes. Toute la mise en place et le déroulement sont excellents, très très bien écrits. Le lecteur est entraîné, la descente aux enfers est redoutable. Mais il aurait fallu terminer différemment, car ce n'est juste pas assez, ou trop facile.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 676
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par FRançoise GRDR le Lun 1 Aoû 2016 - 23:33

J'aime bien le déroulé de ton histoire, certes ambitieuse pour si peu de signes ! Il y a juste que le fait de raconter, ne permet pas de s'immerger assez dans l'horreur de la situation (un peu comme le texte de Paladin). J'aurais préféré vivre les déviances de tes filles en direct... en privilégiant une ou deux scènes, pas plus, d'offrandes à Malix vécues par elles, de l'intérieur si tu vois ce que je veux dire... Comment Chloé perçoit les injonctions de sa sœur. On dirait qu'elle est un peu "robotisée".
La fin ne m'a pas paru si brutale que ça au contraire, cela renforce l'impression d'enfermement.
Un bon texte toutefois.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8026
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Malix

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum