Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Dim 10 Juil 2016 - 22:36

Lorsqu'il apprit qu'il venait d'hériter de la maison de l'oncle Tim, Lou ne sauta pas de joie. Cette aubaine inespérée aurait pourtant dû le réjouir, lui qui parvenait à peine à joindre les deux bouts. Il ne s'agissait certes pas de Buckingham Palace mais la bâtisse n'était pas dépourvue de charme.
Située dans un quartier résidentiel, elle était entourée d'arbres, ce qui contribuait à son isolement relatif.  
Pourtant, une angoisse sourde s'insinuait en lui à l'idée d'y retourner après tout ce temps. De vagues souvenirs remontaient à la surface et échouaient sur les rivages de sa conscience.
Il se raisonna et s'installa chez le défunt. Mais il ne put se défaire de ses préventions. Un sentiment de malaise s'empara de lui et gagna en vigueur durant les mois d'hiver.
Puis les cauchemars firent leur apparition. Plus exactement, les mauvais rêves de son enfance revinrent envahir ses nuits d'homme mûr. Il se réveillait glacé et en sueur,  hâve et hébété. Ces songes avaient en commun l'unité de lieu propre aux tragédies : la maison de l'oncle Tim. Ils le ramenaient au bref séjour qu'il fit à Malando, à l'âge de six ans, peu après la mort accidentelle de ses parents, juste avant son placement en famille d'accueil.
Allongé dans son petit lit, son ours en peluche serré contre lui, il tente de s'endormir. C'est l'été. À vingt et une heures, il fait encore jour. Les lueurs du couchant se faufilent à travers les persiennes. Soudain, une musique suave se répand autour de lui, subtile mélodie  sortant d'une  boîte à musique. L'enfant écoute, fasciné. Il se détend, lâche son ami Teddy Bear, se redresse. Une voix amicale se fait entendre, entonne une comptine enfantine. Lou, émerveillé, sourit. « Voici venue l'heure magique, l'heure du bonheur. Veux-tu, veux-tu m'accompagner ? Dans le monde magique de Benny le lapin ? Petit Lou, veux-tu, veux-tu jouer ? » Lou distingue une grande silhouette recouverte de fourrure, de longues oreilles et un nez proéminent. Les pattes se dirigent vers lui, il se sent soulevé avec empressement. Le lapin géant l'entraîne dans un couloir obscur.  Teddy Bear n'est plus là. La musique rassurante s'éloigne. La respiration du lapin devient sifflante. Où sont les merveilles promises ? Emporté dans les ténèbres, le gosse a froid. Il entend un cri perçant. Lou émerge en hurlant de son cauchemar.  
L'autre songe récurrent l'obsédait et le tétanisait tout à la fois.
Il est à même le sol. Ses poignets et ses chevilles lui font mal. Des menottes l'empêchent de bouger et maintiennent ses jambes écartées. Il a chaud, très chaud. Il sent un regard fixé sur son corps nu. Son champ de vision, limité, ne lui permet pas de se repérer. Il se trouve dans une pièce aux murs rouges. Il est dans la maison de son oncle, il est aussi en enfer. Le lapin blanc l'a emmené dans cette petite salle. Lou  a faim, Lou a mal. Son dos le fait souffrir. Et toujours cette sensation d'être épié. Deux pattes velues se posent sur ses hanches. Une douleur atroce le transperce. Le lapin éclate de rire. Un rire moqueur, intrinsèquement mauvais et suintant le mal. Lou  sombre dans le néant.
Ces mauvais rêves le poursuivaient durant la journée. Seul rayon de soleil de son existence : sa rencontre avec les Key, un jeune couple récemment installé dans le quartier. Lou s'attacha à Jay, leur charmant bambin de six ans. Le petit, très dégourdi, lui rendait visite dans l'après-midi. Il adorait ce gosse.
Un jour, Lou prit le taureau par les cornes. Il refusait de se laisser dévorer par des fantasmes morbides. Seule la froide raison lui permettrait de triompher. Ses cauchemars se déroulaient dans une petite pièce aux murs rouges ? Aucune chambre ne correspondait à ce lieu. Pour en être sûr, il examina la maison dans ses moindres recoins. Il n'y avait ni passage secret, ni antichambre de l'enfer. Cet endroit n'existait pas ! Ses rêves n'étaient que le reflet de ses terreurs enfantines, réactivées par son retour à Malando. Il était grand temps de passer à autre chose et de profiter de la vie.
En fin d'après-midi, il ouvrit le grand débarras de la cuisine qu'il avait déjà inspecté, écarta les planches peintes en blanc qui l'encombraient et réalisa avec stupeur qu'elles constituaient les panneaux de deux grands paravents qui, placés perpendiculairement à un mur, agencés d'une certaine façon, formaient un espace clos de quelques mètres carrés. Sous les planches, il découvrit deux objets innocents mais lourds de signification : une ampoule rouge et un déguisement de lapin. Lou perdit connaissance...



                                                               ⁂  



Jay entra dans la maison. Une musique se fit entendre, douce et envoûtante. Il se dirigea vers la source de cette mélodie, traversa un long couloir sombre. Une lumière rouge filtrait d'une pièce dont la porte était entrebâillée. Il s'approcha et aperçut son ami Lou. Celui-ci lui souriait, le visage baigné de pourpre. « Petit Jay, veux-tu, veux-tu jouer ? »

4991 caractères.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Raven le Lun 11 Juil 2016 - 0:32

Tu n'as pas perdu de temps pour ouvrir le bal ! Je ne voulais pas lire ce soir, j'étais trop fatiguée, mais tu as eu la bonne idée de ne pas mettre de préambule à ton texte : dès la première phrase j'étais dedans.
Je ne vais pas faire de long commentaire : c'est rapide, tu nous tiens du début à la fin, tu installes une ambiance en deux lignes et surtout ça me laisse un sale goût dans la bouche. Seule remarque : l'arrivée de Jay et l'attachement de Lou sont expédiés rapidement, mais en si peu de signes c'était difficile de faire mieux.

Je vais me coucher mal à l'aise, merci à toi :mrgreen:


Quiconque lit la présente ligne sait que j'ai les plumes qui fondent.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4310
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 0:59

Bonne nuit et fais de beaux rêves, Raven.

Merci à toi.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Paladin le Lun 11 Juil 2016 - 12:33

Pas mal, mais, si l’utilisation des italiques permet de bien identifier les cauchemars, j'ai eu un peu de mal à différencier ce qui était du passé et du présent (Et en relisant, je vois qu'il n'y a quasiment que les cauchemars qui sont des souvenirs du passé)

Peut-être, dans la limite du nombre de signes imposés, aurais-tu pu moins développer les cauchemars (Juste des flashs : chambre rouge, sévices, et l'image du lapin) pour recentrer sur la recherche de cette chambre rouge, et sa découverte finale, avec un plus grand effet de surprise. Mais c'est facile à dire, et pas évident à faire. La conclusion est très bonne, par contre.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10388
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 12:55

J'ai pensé que l'utilisation du présent dans la relation des cauchemars (passages en italique) permettrait d'insister sur leur aspect récurrent et obsédant.
À l'exception de ces deux passages en italique, le récit se déroule de façon classiquement (bêtement ?) chronologique (contrairement au texte proposé pour le précédent concours).
Il aurait peut-être, comme tu le suggères très justement, fallu insister davantage sur la recherche proprement dite, ce qui aurait contribué à créer un plus grand effet de surprise.
Le problème, c'est que je ne tenais pas à tronquer le descriptif des cauchemars dont j'étais assez content Smile . Le nombre de signes imposé a fait le reste. Même si l'exercice était intéressant, j'aurais apprécié disposer de 500 à 1000 signes supplémentaires...
Merci de ta lecture, Paladin.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par FRançoise GRDR le Lun 11 Juil 2016 - 13:13

Bon, le début m'a un peu endormi... Ensuite, c'est prenant car on veut savoir ce que ce perso a subi pour avoir des cauchemars pareils et on n'est pas déçu du "voyage".
Petit regret : la pièce centrale (le placard, donc qui n'est pas une pièce  Wink ) n'obsède peut-être pas assez Lou dans la réalité à part ses cauchemars...
Sinon, j'ai bien aimé.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8022
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 13:25

Le nombre restreint de signes rendait difficile tout développement des obsessions de Lou.

Précision importante : le placard n'est pas la pièce centrale : c'est dans le placard que se trouvent les éléments permettant de reconstituer le puzzle.

Merci Françoise.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par FRançoise GRDR le Lun 11 Juil 2016 - 13:37

Ah d'accord, je n'avais pas compris
Spoiler:
qu'il avait retrouvé des éléments du décor sordide dans ce placard mais que cet oncle pouvait agir n'importe où... Le tout dernier paragraphe m'a induite en erreur, je pense...


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8022
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 14:03

Pas grave. On en revient toujours à ce nombre réduit de signes qui oblige à une grande précision.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par The_wakwak_tree le Lun 11 Juil 2016 - 17:06

Hello Blahom

Un petit texte bien ancré dans ce qui est pour moi l'ambiance de prédilection de l’EdO.  

Comme évoqué sur le texte de Paladin, tu as choisi un style narratif. J’ai eu moins l’impression d’une histoire racontée que sur le texte de Paladin, c’est certainement dû aux introspections de Lou. La fin se laisse également deviner assez facilement, du moins c’est à celle-là que je m’attendais. Ce n’est pas un reproche Wink moi j’aime bien quand ça va dans le sens que je devine ! Classiquement, mais efficacement, la fin reboucle l’histoire

Bon après, il y a cette histoire de lapin blanc... Je crois que je n’ai pas compris... son oncle se déguisait en lapin blanc pour abuser de Lou ou c’est une image que l’enfant superpose à la réalité parce que ce qu’il vit est trop ignoble pour un esprit d’enfant ?

Pour l’histoire en elle-même, idem, je ne suis pas le bon public... ça ne me parle pas.  Je préfère quand ça reste plus « soft ». Ca n’empêche que c’est plutôt bien écrit et que c’est précisément dans le thème !

Voilà !
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 17:35

" tu as choisi un style narratif"
Disons que l'histoire s'est imposée à moi, tout simplement. Généralement, les scénarios me viennent spontanément, sans cogitation préalable. Après, la brièveté imposée m'a posé quelques (petits) problèmes. Je n'avais pas réalisé que le résultat final ferait moins de cinquante lignes ! Ce qui signifie qu'un poème (même en prose) ou un texte descriptif serait susceptible de mieux fonctionner qu'un récit "traditionnel".

"Bon après, il y a cette histoire de lapin blanc... Je crois que je n’ai pas compris..."
Spoiler:
Outre la référence à Alice au pays des merveilles, j'ai lu, il y a quelques années, que certains groupes satanistes (ainsi que des pédophiles) revêtaient des masques d'animaux durant leurs cérémonies, afin de dissimuler leur identité, mais surtout d'ôter toute crédibilité aux témoignages des jeunes victimes. Lorsqu'un gosse prétend avoir été enlevé par un lapin, on ne le prend pas forcément au sérieux...  
Merci à toi (en espérant lire bientôt l'un de tes textes).


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Zaroff le Lun 11 Juil 2016 - 18:54

Pas mal du tout. J'ai bien aimé. Tout est dit et se regroupe comme il faut. Un bon texte.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12759
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Lun 11 Juil 2016 - 19:06

Merci Zaroff.

Et au plaisir de lire ta participation.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Cancereugène le Jeu 14 Juil 2016 - 14:26

L'aspect narratif ne m'a pas dérangé du tout. Les cauchemars sont bien identifiés. Le seul truc, et c'est bizarre car cela ne répond à aucune logique, la rencontre avec Jay m'a paru faire partie du passé à la première lecture. Du coup, je suis un peu passé à côté de la conclusion. Je crois que la famille Key arrive un peu comme un cheveu sur la soupe dans le texte (ou alors c'est mon cerveau qui a encore besoin de congés !)
En tout cas, c'est très bien réalisé, et même si l'histoire me fait penser à des tas de références, je n'ai pas anticipé ce dénouement.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2016
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Blahom le Jeu 14 Juil 2016 - 14:41

Si j'avais bénéficié d'un plus grand nombre de caractères, j'aurais pu en dire davantage sur la famille Key, parents et enfant compris. J'ai tâché de faire au mieux. Pour des raisons de clarté et d'efficacité, j'ai rédigé la conclusion avant d'avoir achevé l'intégralité de la première partie du récit, ce que je ne fais pas d'habitude.

Content que tu aies apprécié.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre vice est une chambre rouge dont toi seul as la clé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum