Collatérale

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collatérale

Message par Tak le Mer 18 Mai 2016 - 15:09

Je me suis tenté, sur cet atelier, à la déstructuration temporelle. Comment jouer sur le temps en cassant la structure et les schémas narratifs habituels ? Ça ne ressemble pas vraiment à ce que j'avais en tête à la base, mais c'est souvent le cas lorsqu'on expérimente, donc voilà (et au passage Cath', on avait parlé des différents types de "tu" il n'y a pas longtemps : en voilà un autre ! et j'ai déjà une idée en stock pour le dernier).

________

La grâce rayonne sur ton âme, enfin.
La panique, la confusion.

Tu fermes les yeux, sentant la vie te quitter en minces filets.
Tu t'imagines flotter loin au-dessus de ce théâtre d'insanités, tel un ange. Éclairant de ta lumière la désolation en contrebas. Tu adresses une dernière prière à tes proches.
Puis vient un ultime soupir, soulagé.
Tu entrevois des cadavres, des silhouettes en mouvement.

Que voudrais-tu emmener avec toi ? Des souvenirs ?
Tu repenses alors aux derniers bons moments, aux fêtes, au chamailleries avec tes frères et sœurs. Le moment venu, tu t'enfermeras en cette bulle d'allégresse pour t'abandonner à la plénitude de l'oubli...
Des cris, des hurlements autour et toi au milieu, masse inerte au milieu des gravats.

Les secondes s'étirent en heures.
Tu te vois mourir et n'en ressens qu'une profonde tristesse. Jamais plus tu ne verrais tes proches, jamais tu ne goûterais les lèvres d'un jeune homme. Progressivement, ton esprit se détache de tout, insensible à ces chairs qui dépérissent d'une seconde à l'autre.
Choquée, tu peines à retrouver un semblant de respiration. Des caillots de sang encombrent tes poumons.

Tu repenses à papa, déjà au travail et à maman ravaudant les rideaux du salon. Tu voudrais les avoir près de toi, maintenant ; qu'ils t'embrassent, qu'ils t'étreignent, prennent soin de toi... Tu as tellement mal.
La peur. La douleur.

Encore assourdie par le tonnerre de la détonation, tu peines à trouver un sens à tout cela. Strié de rouge, le décor glisse sur une axe latéral. Que s'est-il passé ? Une explosion... ? Tu ne sens plus tes membres inférieurs. Une écharde de métal en fusion semble fouailler tes entrailles...
Des larmes de sang coulent dans tes yeux. Tu tentes de les en déloger, en vain.

Soudain, te voilà projetée à plusieurs mètres. La déflagration pulvérise la moitié de la placette.
Tu es paralysée, enveloppe de souffrance à l'agonie.

Tu poursuis vers la place centrale, ton regard glisse sur les membres de milices armées. Un étal d'épices attire ton regard. Tes sombres pensées remisées dans un coin de ton esprit, tu t'approches en entamant la conversation avec le commerçant.
Le bus en arrière-plan ne te sembles pas menaçant.
Un gargouillis malsain s'échappe de ta gorge, spongieux.

Bien sûr, tu n'oublies pas le contexte difficile. La vie en Jordanie peut sourire à ceux qui font abstraction de la misère, de la guerre et leurs atrocités. Mais tu n'oublies pas pour autant la menace constante. Comment serait-ce possible ? Tu as déjà perdu nombre d'amis dans des émeutes ou des attentats.
Cela finirait-il un jour ?
Tu tentes de bouger les doigts, aussi lourds que des enclumes.

Tu fais signe en passant devant l'épicier et continues ta route vers le marché. La chaleur sur ta peau enivre tes sens ; les façades se craquellent sous les attaques du soleil. Dieu qu'il est bon de jouir de ces sensations, dans l'insouciance d'une journée d'été que tu espères aussi éternelle que ta propre vie.
Tu essaies de crier au secours, mais ton gémissement se perd dans le tumulte.

Tu salues les voisins, souris aux enfants du quartier que tu connais de vue. Tentes d'ignorer les sifflements ou clins d’œil appréciateurs, même si une partie de toi-même s'en voit flattée. A quinze ans, tu te sais déjà devenir une jeune femme : une voie jalonnée de perspectives nouvelles s'ouvre à toi et il te tarde de les explorer.
Des bruits de sirène, au loin. Hélas, bien trop tard pour toi.

Respirant à pleins poumons l'air frais, tu t'engouffres dans les rues. Toi, Soraya. Une nouvelle  journée commence, radieuse et annonciatrice de promesses à venir.
La grâce rayonne sur ton âme, enfin.


Dernière édition par Tak le Ven 20 Mai 2016 - 20:41, édité 3 fois


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1658
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par  le Mer 18 Mai 2016 - 15:48

Très très chouette ce texte !

Deux maladresses repérées :

"Jamais tu ne verrais plus ses proches" => "Jamais plus tu ne verrais tes proches"
"La chaleur sur ta peau enivres tes sens"

Très sympa ce temps qui monte à rebours et s'écoule à la fois. J'aime beaucoup.


Avoir encore raison est dangereux pour l'humilité. A consommer avec modération.

— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1141
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 33
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Catherine Robert le Mer 18 Mai 2016 - 18:35

Oui très sympa ce texte, une certaine poésie sombre s'en dégage, peut-être découlant de la construction.
J'avais totalement oublié que je lisais un atelier et le "tu", je ne l'ai même pas remarqué alors qu'il est là, tout à fait là.
Donc, une réussite aussi bien au niveau des consignes que du résultat. Juste une petite maladresse ou deux à peaufiner. Et puis envoie-moi ça quelque part.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7619
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Cancereugène le Mer 18 Mai 2016 - 19:21

Très bon récit, en effet, une poésie ténébreuse.
Juste un détail m'a dérangé au tout début, c'est la métaphore "comme un ange", j'ai trouvé l'idée trop directe compte tenu du contexte.

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1399
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Tak le Mer 18 Mai 2016 - 19:36

Et bien, je m'attendais pas à de telles réactions ! Vous m'en voyez agréablement surpris.

K² : Ta seconde remarque s'est perdue dans les limbes, mais je note pour la formulation de la première.
Cath' : C'est plutôt flatteur, même si je vois pas du tout où je pourrais envoyer ça. Ceci dit, rien ne m'empêche de le mettre de coté, en attendant... et corriger effectivement ces petites maladresses.
Cancer : Je vois ce que tu veux dire pour la métaphore de l'ange, mais en même temps il s'agit d'une gamine de 15 ans. Peut-être l'ange est-il pour elle l'image parfaite de la pureté et de sa future délivrance ? Mais oui, je vais quand même essayer d'y réfléchir un peu.

Merci à vous, les amis ! Smile


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1658
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Catherine Robert le Mer 18 Mai 2016 - 19:41

Réessaies chez Malpertuis Twisted Evil (non, je ne fais pas une fixation sur cet éditeur, non ! Rolling Eyes )


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7619
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par  le Mer 18 Mai 2016 - 19:48

Ma seconde remarque, c'était le s à enivre qui n'avait pas lieu d'être, et que j'avais barré, mais ça ne se voit pas...


Avoir encore raison est dangereux pour l'humilité. A consommer avec modération.

— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1141
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 33
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Tak le Mer 18 Mai 2016 - 20:16

Catherine Robert a écrit:Réessaies chez Malpertuis Twisted Evil (non, je ne fais pas une fixation sur cet éditeur, non ! Rolling Eyes )

Oui bah là autant refaire l'intégralité du texte, vu le niveau d'exigence Rolling Eyes (et rallonger d'une ou deux pages, tant qu'à faire).

Et merci K², coquilles notées et corrigées !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1658
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par mormir le Mer 18 Mai 2016 - 20:38

Tu nous sers là un fort beau texte Tak ! Plein de l'horreur quotidienne des pays en guerre. Bourré d'émotions et d'images frappantes. Et quelle belle trouvaille que ce début en forme de fin de l'histoire !
Une réussite pour l'atelier, mais aussi tout court !
Merci à toi pour ce bon moment


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par  le Mer 18 Mai 2016 - 21:11

Oui, franchement, il mérite d'avoir une vie en dehors de l'écritoire.


Avoir encore raison est dangereux pour l'humilité. A consommer avec modération.

— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1141
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 33
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Tak le Jeu 19 Mai 2016 - 7:10

mormir a écrit:Tu nous sers là un fort beau texte Tak ! Plein de l'horreur quotidienne des pays en guerre. Bourré d'émotions et d'images frappantes. Et quelle belle trouvaille que ce début en forme de fin de l'histoire !
Une réussite pour l'atelier, mais aussi tout court !
Merci à toi pour ce bon moment

Bah merci à toi surtout pour ce joli commentaire, mormir !
Pour la toile de fond, j'ai eu envie de changer un peu de mon fantastique habituel et ce thème s'y prêtait plutôt bien. Pour la chronologie, la forme s'est imposée d'elle-même, j'ai fait plusieurs essais mais aucune autre ne correspondait vraiment...
Heureux que ça t'aies autant plu Smile

Et ta remarque me touche également K², je vais peut-être y réfléchir alors.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1658
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Raven le Jeu 19 Mai 2016 - 11:55

Tu excelles dans les ateliers et les formats ultra-courts. C'est un thème (la guerre, les attentats...) qui me rebute toujours (pour ça que je n'arrête pas de repousser ma lecture de ton texte pour Blitzkrieg, désolée) donc déjà le fait que j'aie lu jusqu'au bout c'est que ça m'avait accrochée. J'ai tout d'abord pensé à une scène sur un champ de bataille, puis aux attentats de novembre, jusqu'à la quasi-fin. La fin, justement : le fait de mettre un nom sur la protagoniste change radicalement la donne. Je me suis soudain sentie impliquée et touchée, alors que je sais que si tu n'avais pas mentionné son prénom, je serais demeurée en dehors du texte. Et c'est assez étrange, ce basculement qui s'est passé à ma lecture sur un seul mot et si loin dans le texte.
Du très bon boulot !

Ah, j'allais oublier, le titre est excellent !


Quiconque lit la présente ligne s'engage à adopter un corbeau.

Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 2552
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Catherine Robert le Jeu 19 Mai 2016 - 12:22

On est beaucoup à ne pas aimer les récits se passant durant une guerre ou l'autre, mais finalement déjà avec le concours sur la première guerre mondiale, j'avais été surprise et le texte de Tak pour Blitzkrieg m'a surprise aussi, la guerre n'y est qu'une toile de fond.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7619
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Tak le Jeu 19 Mai 2016 - 13:29

Embarassed

Voilà à peu près ma tête en lisant vos commentaires. Et comme je ne vois rien à ajouter, je me contenterais d'un "merci à toi, miss Corbeau".

P.S: Enfin si, je voulais juste dire que moi non plus je suis pas trop "guerre" et que ça explique sûrement ma façon de contourner la chose, lorsque j'écris sur le sujet. Mais je crois que sans les contraintes de l'AT Blitzkrieg, je ne m'y serais jamais frotté... (ce texte-là ça compte pas, comme vous le soulignez, ce n'est qu'une toile de fond).


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1658
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Géraldine BM le Jeu 19 Mai 2016 - 22:06

Beau texte, bien dans l'air de ces temps troublés, et qui me mets mal à l'aise ce qui prouve que tu atteints parfaitement ton but. Niveau atelier belle prestation et nos petits camarades ont raison, il faut le faire connaitre et ne pas le laisser s'empoussiérer ! Allez Tak plus qu'à l'envoyer ! Par contre :p je ne saurais te dire à quelle maison là suis pas très informée.


Faites gaffe : je dévore, j'égorge, j'éventre... et accessoirement, les jours de déprime, je mâchouille !

Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 468
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 50
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collatérale

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum