Voyage dénaturé

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Naëlle le Mer 4 Mai 2016 - 17:26

Eh bien, Perro... je crois que, de tous les textes de toi que j'ai lus, c'est celui-là le meilleur !

Curieusement, je n'ai pas été rebutée par le début qui cause des détails techniques, ce qui est un exploit parce que, avec moi, faut se lever tôt pour me faire m'intéresser à de la SF. Ceci dit, je suis plutôt d'accord avec Cancereugène : pas sûre que ce soit bien utile de savoir comment est foutu le vaisseau.
D'autant que le principal problème de ton texte, c'est que le format du concours ne lui convient pas ! Tu as dû aller vite pour arriver au bout avant la limite des 30 000 sec, et ça se ressent. Je dis pas que tu pourrais en faire un roman, hein ! Plutôt une bonne grosse nouvelle.
L'autre problème de ton texte, ce sont les dialogues. L'impression que j'ai eue en les lisant, c'est que tu avais un certain nombre d'infos à caser, comme si tu avais un quota de dialogues à assurer, et du coup, même s'ils me semblent plutôt bien faits, il y a quand même des endroits où ça rape un peu. Je veux dire par là que ça va trop vite en besogne, comme si des lignes de dialogue avaient été supprimées.
Sinon, je trouve dommage que la fin... nous laisse sur notre faim. Les trois types qui se radinent, je n'ai pas compris qui ils sont. Le vieux, je n'ai pas compris ce qu'il avait fait durant toutes ces années : est-ce qu'il a ralenti l'avancée du vaisseau ? (Tu parles de 3000 km/h, à un moment.) J'imagine aussi que ces sacrifices et ces viols n'existaient pas au début du voyage : comment on en est arrivé là ? En tout cas je trouve que c'est une très bonne idée : je pense que quand on reste enfermés trop longtemps dans une cage à poules (en l'occurrence, un vaisseau spatial...), on finit par devenir un peu zinzin.

Pour la question du respect du thème, j'avais complètement zappé que je lisais un texte posté pour un concours ayant pour sujet "Sacrifice humain"... Alors si je pense qu'il y a en effet sacrifice, en revanche il n'est pas vraiment le sujet principal de la nouvelle.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3668
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Tak le Mer 4 Mai 2016 - 20:28

Encore un texte sf pour le concours !
Mais comme les deux ou trois autres proposés, c'est du très bon. Dès le début, on entre dans ton univers et on a aucun mal à tout visualiser. Les descriptions sont justes, les personnages bien campés et les scènes de sacrifices ou de viol sont très réussies. On est donc bien dans le sujet.
J'ai bien aimé l'idée de ce vaisseau sur plusieurs étages et les détails techniques sonnent justes, du coup on a vite envie d'en savoir plus. Le seul truc sur lequel j'ai eu un peu du mal (un peu comme les autres), c'est ta conclusion, avec ces trois guides sortis d'où ne sait trop où et dont le rôle m'a semblé plutôt flou...
C'est d'autant plus dommage que tout le reste tient très bien la route.
Mais au final, j'ai trouvé que cette conclusion cassait un peu la belle dynamique mise en place sur le reste du texte. Comme si tu n'avais pas su comment terminer tout ça ou qu'il manquait des éléments manquants pour tout bien remettre en place. C'est du moins comme ça que je l'ai ressenti.

Mais j'ai quand même pris du plaisir à lire ton texte, soigné et parfaitement maîtrisé "techniquement parlant". Une bien belle participation, au final !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par lester l gore le Sam 14 Mai 2016 - 17:18

Je ne vais pas être original, car je souscris à tous les commentaires qui m’ont précédé : ça commence très bien, pour se terminer avec une sensation de « terminé dans l’urgence ». C’est sans doute la faute au nombre limité de caractères autorisés, et c’est très dommage car je trouve que ton style s’est amélioré, et que tes idées semblent plus mûries qu’autrefois. Si tu reprenais ce texte sans contrainte de longueur ou de délai, je suis sûr que tu pourrais en faire une novela ou un roman intéressant. Au final, c’est une bonne participation, on a juste envie d’en avoir un peu plus !
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2043
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Raven le Lun 16 Mai 2016 - 15:14

Je vais sans doute répéter ce qui a déjà été dit, mais tant pis.

Tout d'abord, j'ai adoré le début. Bien campé, hyper précis. On pourrait dire trop précis, mais en SF ça me convient parfaitement. Sans parler de ce petit côté hard science (effet Casimir, théorie quantique des champs...), on est directement en plein dedans. Le revers de la médaille, une fois la fin de l'histoire arrivée, c'est qu'on se demande si tout ça était vraiment nécessaire.

Ta scène d'entrée est puissante, symboliquement chargée. On assiste à une version remaniée de la crucifixion (jusqu'à la couronne), la mère campée en figure de mater dolorosa, impuissante face à la volonté du Guide, qui endosse pour le coup le double statut de père et de dieu à bord. Puis la scène d'eucharistie, très visuelle. Excellent !

Tu désacralises la portée de la cérémonie avec ta deuxième scène : le viol. Là aussi, une superbe scène, non seulement très forte émotionnellement parlant mais très implicante pour le lecteur qui est pris entre deux feux : compassion pour cette jeune fille et fascination pour l'érotisme qui se dégage de ce viol partiellement consenti/demandé. Et tout ce que ça implique sur la vie à bord du vaisseau, sous la houlette de ce guide-gourou, ça nous ouvre une fenêtre de compréhension sur tout le système social.

Et puis, plof.

Après ça, alors que tu as pris ton temps pour nous pondre un début excellent, plein de promesses, tout s'enchaîne tellement vite qu'on en est même essoufflé à te lire. Malheureusement, on comprend qu'arrivée à ce point tu as réalisé qu'il ne te restait que x signes pour boucler le tout, alors tu nous balances le "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" bien avant le générique de fin. Du coup, j'ai pas trop envie de commenter la seconde moitié, mais seulement de te dire : prends ton temps et donne une chance à ce texte. Parce qu'il le vaut bien !

Si tu veux un commentaire, aussi rapide que le fut ma lecture de la fin : la révolte est trop facile (quoi ? elles ont attendu sur Métolie pour se mutiner ? j'y crois pas). Le coup des cerveaux pour piloter le vaisseau n'est pas assez explicité. De même les mecs qui se pointent à la fin dans la salle de pilotage : en gros, les anneaux ne communiquaient pas entre eux ? Et ces femmes qui ont l'air de petites souris qui dansent alors que le chat est mort ("tiens, il y a un bouton rouge, ça fait quoi si on appuie dessus ?") mais qui se tiennent à carreau dès qu'on les prend en flag', alors qu'elles ont dû s'endurcir pour survivre, qu'elles ont enduré les pertes de leurs enfants, de leurs espoirs, de leur vie. C'est pas super crédible.
Il faudrait insister sur pas mal de points qui ne sont qu'effleurés : la nécessité des cerveaux pour le vaisseau, notamment, qui est le sujet du thème du sacrifice (tu nous dis qu'un caractère fort peut prendre l'ascendant sur les autres, mais ce n'est plus abordé ensuite). Et la suprématie du gourou sur la population : tu mentionnes en passant qu'il "ne les mène nulle part". Il faudrait nous le montrer tout-puissant, comme un messie censé les guider jusqu'à la terre promise, puis jouer de ce côté divin/intouchable pour mieux nous choquer avec la scène de viol. D'ailleurs, dès le début Métolie le voit comme un gourou lubrique – ce qu'il est. Or, si elle avait été vraiment conditionnée, elle aurait vu son passage dans son lit comme un privilège, un sacrifice nécessaire pour le bien de tous. Et là tu aurais pu justement accentuer le contraste avec ce qu'il lui fait subir : elle le ferait tomber de son piédestal de dieu tout-puissant pour ne plus voir en lui qu'un vieillard sadique. Ce qui remettrait en perspective tout ce en quoi elle croyait = double désillusion, ça renforcerait encore cette scène et donnerait + de poids à sa révolte.

Bref, un texte qui serait génial en format plus long. Pour autant, j'ai bien pris du plaisir à te lire, comme sur tous les textes SF de ce concours. Ce long commentaire est à l'égal de ma frustration de ne pas avoir eu l'intégralité de ton histoire ^^


Quiconque lit la présente ligne sait que je déteste le mot "globuleux". C'est le pire mot de la langue française.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4069
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Amaranth le Jeu 19 Mai 2016 - 17:21

Catherine Robert a écrit:Je ne vois pas pourquoi tu doutes tant de ton texte. Il n'est pas mauvais, il est même bon. Alors, bien sûr, j'ai quelques bémols à formuler, mais ça n'enlève rien à ses qualités.
Spoiler:
Le début est un peu rébarbatif. Je comprends que tu aies voulu poser clairement ton monde avant d'entrer dans l'histoire, mais je me demande s'il n'aurait pas mieux valu  introduire ces éléments plus tard dans le cours du récit (par flash-back par exemple ou dans une conversation ou d'une autre façon).
J'ai beaucoup aimé la partie suivante avec le sacrifice de l'enfant. Pour quelqu'un qui n'aime pas les scènes de mort, tu nous la fait pourtant de très belle façon.
Pareillement, la scène suivante, le moment du viol, est réussie. Je pense que ces deux scènes sont les meilleures parties de ton texte.
La conversation qui suit est utile pour poser des info, mais relâche un peu la pression. Ce qui n'est pas grave puisqu'elle n'est pas longue. Et à ce moment, tu avais réussi à me prendre dans ton histoire.
C'est ensuite que ça perd de sa force. Je trouve que ça devient un poil fleur bleue (pas grave, goût personnel). Mais surtout la libération du vaisseau me paraît beaucoup trop facile.
La vengeance sur le guide remet un peu de punch, puis ça se redilue à nouveau. Ça va un peu trop vite et la découverte de l'utilisation des cerveaux n'est pas assez exploitée, de plus on ne comprend pas trop à quoi ils servent. A faire fonctionner le vaisseau, d'accord, mais ça reste beaucoup trop vague. Le pourquoi surtout manque.
La fin avec les trois vieillards manque elle aussi d'un brin d'explications.
Voilà, mais je tiens à dire que j'ai vraiment aimé lire ton histoire. Elle ne demande qu'une reprise, surtout que je pense que tu t'es retrouvée limitée par le signage maximum.

Bon, je vais faire ma feignasse mais mon avis rejoint totalement celui de Catherine. Razz  J'ai trouvé le début rébarbatif, mais ensuite la scène du sacrifice et du viol sont très bonnes. Puis ça va trop vite, la révolte se fait trop facilement et je n'ai pas compris tous les tenants et aboutissants (les trois vieux à la fin ? Le rôle du cerveau ? Comment le Guide a pris le pouvoir etc ?). Apparemment, tu avais écrit à la base un texte plus long et je pense effectivement qu'il aurait besoin d'être rallongé. Avec une seconde partie mieux amenée et plus d'explications, tu tiens un très bon texte.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1934
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Perroccina le Ven 20 Mai 2016 - 21:51

En ce moment je ne parviens pas à dégager de temps mais je vous remercie tous de vos commentaires et vous promets de de vous répondre et de poster le texte initial complet dés que possible. J'ai envoyé mon vote et continuerai à commenter les autres textes après la clôture des votes...à mon rythme.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Eimelle le Dim 22 Mai 2016 - 16:49

Hello Perro !

J'ai un sentiment mitigé sur ton texte : j'ai bien aimé la première partie, qui tendait presque vers de la hard fiction avec plein de détails qui faisaient "très vrai". Et puis après, on perd ce côté scientifique pour en venir à une histoire qui ne fait pas très réelle : le coup des cerveaux, de la navigation, même du Guide unique qui enfante toutes les femmes, c'est gros... Je n'ai par ailleurs pas bien compris le rôle des cerveaux dans la navigation. Et puis, avec tous les viols passés, ils ne sont que huit, alors que la vaisseau comporte plus de 800 personnes ?

A la fin, je n'ai pas compris qui était les trois hommes. Pour moi ça ne se finit par réellement, cela appelle une suite (mais je pense que c'est dû au fait que tu as dû sortir l'élagueuse Smile ).

Certaines scènes, par contre, étaient très bien faites au point de me donner la nausée : le sacrifice, le viol. C'est aussi bien écrit.

Bref, désolée, mais je reste sur un sentiment mitigé.

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Perroccina le Dim 5 Juin 2016 - 17:52

La rédaction de ce texte me parait tellement loin comme s'il s'agissait d'une autre vie.
En fait j'ai réellement été pénalisée par le nombre de signes et aussi par le temps. Il y a deux chapitres entre le prologue et la scène du sacrifice. Et évidemment il me faut retravailler la fin. Alors oui, les sacrifices s'inscrivent dans quelque chose de plus grand ce qui a pu donner à certains l'impression que ce n'était le thème central de ma nouvelle. J'avoue que ce n'est pas un thème très inspirant pour moi.
Comme j'ai encore du boulot avant de pouvoir vous livrer la version intégrale et que je ne sais pas quand je pourais m'y atteler, je vous livre ci-dessous quelques éléments d'explication.
Spoiler:
quand le vaisseau est irradié il ne reste que 200 personnes épargnées et principalement des enfants et des adolescents. Le neuro biologiste (qu deviendra le Guide) en profite pour tuer ou maitriser les personnel naviguant survivant. C'est un eugéniste convaincu et bien entendu s'estime supérieur au reste du monde. Avant d'être irradié le vaisseau était piloté par une intelligence artificielle en plus du personnel. Afin de la reconstruire les hommes tentent de se connecter en direct aux ordinateurs mais ne tiennent pas la distance. Le neurobiologiste sait qu'il est possible que ça fonctionne en prenant des cerveaux d'adolescents. Il n'y en a que huit parce qu'il y a eu des échecs, parce qu'il ne prend pas les filles. Quand aux trois hommes libérés par les cerveaux tout à la fin ce sont les vieux membres d'équipage que le Guide avait emprisonnés avec d'autres adultes mais qu'il gardait en réserve en cas de besoin.
Une histoire sans doute trop ambitieuse pour un format en 30000 signes.
Ce qui m'a frappé dans vos histoires c'est leur simplicité apparente. Les lignes en sont épurées et ce qui en fait leur force et leur beauté.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par SILENCE le Dim 5 Juin 2016 - 19:49

Tu n'as franchement pas à rougir de ton histoire Perroccina ! En ce qui me concerne, j'ai bien compris que tu avais été pénalisée par le nombre de signes. On voit bien que tu es entrée dans un récit au plus long cours, ce qui t'as forcé à tailler dans le vif et ça, c'est toujours dommage lorsque l'on en arrive à de telles extrémités, car cela se fait toujours au détriment de la cohérence et/ou de l'intelligibilité...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2674
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par François Fischer le Mar 14 Juin 2016 - 10:58

Concernant le background servi en guise d’exposition, il y a du pour et du contre. Il est clair que cela te permet de planter ta toile de fond une bonne fois pour toutes ; j’ai beau être doté d’une culture SF limitée, il me semble que cette abondance d’infos en début d’histoire est assez caractéristique du genre. D’un autre côté, un lecteur modérément amateur de détails techniques pourrait te reprocher de le noyer… eh bien, sous les détails.

Le récit à proprement parler se laisse lire avec facilité. Ton style est fluide, sans lourdeurs. Une fois présenté l’élément perturbateur — la traversée des rayons gamma — l’histoire se déroule d’elle-même et est plaisante à suivre (d’où l’intérêt d’évacuer le background en préambule, j’imagine).

Dans l’évolution de l’intrigue, il y a du bon et du moins bon : le thème du sacrifice est bien abordé, de même que celui du chef à la dérive qui se constitue un harem plutôt que de se préoccuper du bien-être de sa communauté. La scène du viol est traitée avec sensibilité. C’est ensuite que le récit devient un brin nébuleux. J’ignore si cela est dû aux coupes effectuées pour rentrer dans les critères du concours, mais j’ai ressenti comme une accélération dans le traitement des scènes, de même que la vraisemblance de certains points peut prêter à discussion (notamment la crème-somnifère servie dans le repas des gardes). La vengeance des sacrifiés est réussie, mais la fin redevient un brin confuse.

Bref, une bonne histoire qui mériterait juste d’être peaufinée un peu pour devenir très bonne. ^^
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyage dénaturé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum