The crimson Way

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

The crimson Way

Message par paulux le Lun 25 Avr 2016 - 22:32

Bonsoir à tous,

Je vous partage ma participation pour ce concours, sans être vraiment sûr de ce que ça vaut ! Mais bon, c'était une idée que je voulais creuser, et une scène finale que je trouvais percutante. Comme j'ai pu l'expliquer dans un post en directives, j'ai bien aimé l'esthétique du film "Crimson Peak" de Guillermo del Toro, ceci explique cela, je pense.

Merci d'avance pour votre indulgence : http://pdf.lu/5xbk

Va falloir attaquer les lectures, à présent  affraid

avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 640
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par SILENCE le Mar 26 Avr 2016 - 9:50

Bonjour Paulux,
Je suis donc apparemment le premier à commenter ton texte : The Crimson Way. Autant te le dire de la manière la plus directe qui soit : je n'ai pas du tout accroché. Cela vient peut-être de moi, je me suis couché tard, réveillé tôt et entre les deux j'ai très mal dormi. Du coup, je suis peut-être de mauvaise humeur et peut-être que j'anticipe sur les copies qui m'attendent. Mais j'ai un certain nombre d'observations et de préventions vis-à-vis de ton texte que je vais tenter d'exposer de manière argumentée. Le titre tout d'abord : The Crimson way. J'ai bien compris (tu l'expliques d'ailleurs dans l'un de tes posts dans la rubrique directives) l'allusion au film de del Toro. Mais sorti de cette allusion, je ne comprends absolument pas le rapport entre ton titre, le film et ton texte. À aucun moment je n'ai pensé à del Toro en te lisant. Pire à aucun moment je ne vois de référence à Crimson Peak dans ton texte, de telle manière que je me trouve face à un texte qui semble vouloir me "vendre" quelque chose (une atmosphère gothique, un château perdu dans un paysage enneigé - c'est en plus la photo sous la présentation de ton texte, des secrets de familles inavouables, etc...) mais finalement ne reprend aucun de ces éléments. C'est très déroutant et pour tout te dire franchement frustrant. Je ne suis pas certain d'avoir apprécié cette fausse piste. Car après tout, le but d'un titre c'est non seulement de donner envie au lecteur (de ce point de vue pas de problème, j'ai également pris plaisir à regarder Crimson Peak) mais aussi de lui donner un indice sur l'histoire qu'il va lire et de ce point de vue c'est raté. Ou alors je n'ai pas compris...
Mais d'ailleurs pour parler de ma compréhension générale de l'histoire, je ne suis pas sûr d'avoir tout intériorisé. Le thème tout d'abord. Pour le coup, je ne vois pas où est la question du sacrifice humain. Certes, il y a une victime mais en quoi est-elle une sacrifiée ? Je ne saisis pas. Sont-ce les conditions de vie qui étaient les siennes avant que tout n'arrive ? Ou est-ce lié au fait qu'on lui a tiré dessus dans une boîte de nuit ? Je n'en sais rien. Dans les deux cas, le lien avec l'idée du sacrifice humain me semble vraiment ténu. Je sais que l'on a déjà eu ce débat un certain nombre de fois en ce qui concerne le concours mais là je trouve que tu étires à outrance le thème et l'interprétation de ce dernier. Je ne vois pas.
J'ai également eu du mal avec le style et le déroulé des événements, bref la narration. Tu m'as souvent perdu en cours de route. Je ne savais pas toujours de qui tu parlais comme dans cette phrase, par exemple : "Un homme l'avait poussée, dressé comme un rempart devant lui". Qui est "lui" ? Spontanément j'aurais dit "dressé comme un rempart devant elle" pour aller avec l'emploi du féminin de "poussée". Dans certains paragraphes tu commences en parlant de ton héroïne puis, au milieu du paragraphe, tu parles d'une toute autre personne (un mafieux russe, si ma mémoire ne me joue pas des tours). Les tournures de phrases me semblent parfois maladroites ou inappropriées : "Ses yeux pleurèrent des gouttes épaisses" ; "bandant sa volonté, sa rage de survivre"; "un mouvement se fit entendre" (on peut entendre un bruit consécutif à un mouvement, mais le mouvement lui-même je ne sais pas, je n'en suis pas certain ?) ; "une panique à visée défensive" (je ne sais pas ce que c'est).
J'ai vu beaucoup trop de répétitions, notamment celle du mot sang et de ses dérivés. Ou encore dans cette phrase "(elle) se teinta d'une teinte". Profusion de la conjonction "et" : "Et il pleuvait (...) et on vit un boeing (...) et son ascension (...) et (...)". Tout cela dans le même paragraphe. Je n'ai pas su si cet emploi du mot "et" était voulue ou pas. Je sais qu'un auteur que j'adore, Cormac McCarthy, emploi souvent ce procédé dans ses livres (La route, No Country for old men) mais pour ce qui est de ton texte, je me suis posé la question. Je pense que tu as essayé de conférer une sorte de rendu 'Biblique' à cette scène, ce qui malheureusement ne fait qu'alourdir le style de la nouvelle.
Toujours en ce qui concerne le style, tu utilises parfois le procédé qui consiste à s'adresser directement à ton lecteur. Je n'ai rien contre cette technique, elle peut fonctionner à merveille lorsque l'auteur essaie notamment de faire un trait d'esprit. Mais là, les ficelles sont un peu trop grosses à mon goût et la technique ne sert qu'à appuyer des effets par ailleurs largement soulignés antérieurement. Exemple : "Un monde que ni vous ni moi n'aurions voulu voir". Je ne suis pas fanatique de cette tournure de phrase pour deux raisons. D'abord parce que je n'aime pas que l'on se mette à ma place et que l'on me dise ce que je souhaite ou pas. Je crois que c'est encore pire en matière littéraire. Je me dis que peut-être effectivement je n'aurais pas aimé voir le monde tel que Sanguine (encore une allusion au sang) le voit, mais dans ce cas ton boulot n'est pas de me le dire mais de me le faire comprendre. Par ailleurs, j'avais bien compris que le monde dans lequel se déplace ton héroïne n'a rien d'un Eden. Pourquoi ? Parce que tu utilises une pléthore d'expressions très parlantes et, encore une fois, un peu lourdes : les eaux charries des immondices, que tu dis être de "provenance affreuse", le monde est "apocalyptique", tu évoques des "lambeaux d'émotions torturées" etc... Et on continue comme cela sur huit pages. Pareillement vers la fin de ton texte tu vas encore chercher le lecteur : "Un sacrilège si vous voulez mon avis". Encore une fois une formule inutile.
Enfin, tu mets au-dessus de tout cela la présence d'un démon (Qui ? Pourquoi ? Lequel ?) dont le rôle n'est pas franchement tranché à mon goût ; présence qui ne dit rien du reste de la transformation de ton héroïne (c'est vrai ? Pourquoi tout ceci lui arrive à elle ? Nous n'en savons rien...) et tu enrobes le tout avec un discours sur l'apocalypse (tu cites d'ailleurs l'apocalypse selon Saint Jean en fin de texte comme si cela rendait la chose plus éclairante) et sur les attentats... Bref je n'ai pas trop compris ton texte, ni la fin...
Je sais que c'est un avis avec des mots très durs que je te livre Paulux et je sais qu'il sera sans doute difficile à encaisser. Ce n'est que mon avis. D'autres aimeront aimeront sans doute et sauront voir ce que je n'ai pas vu...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2674
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par paulux le Mar 26 Avr 2016 - 10:38

Non, non, y a pas de soucis Silence, c'est un avis très complet et documenté, dans lequel je me retrouve tout à fait.

Pour répondre à certaines de tes remarques, c'est vrai que la photo enduit en erreur... mon attrait pour elle vient plus de la couleur rouge au sol, du fait qu'elle teinte une grande partie de la nouvelle (plutôt que de reprendre le film, ou l'univers, ou les lieux du film, ce qui n'aurait pas eu d'intérêt). Je pensais la traduction du titre comme : "la voie cramoisie", ce qui me semble refléter la nouvelle, et le parcours de l'héroïne.

Le sacrifice ouvre la dernière scène du récit, avec de nombreux adeptes du démon qui libèrent tout le mal qu'ils ont pu engrangé (enfin, c'est ma vision en tout cas). Et j'aurais sûrement nommé la nouvelle "Crimson rain", la pluie de sang, si cela n'en avait pas trop dévoilée sur le final.

Merci en tout cas pour ta lecture :mrgreen:
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 640
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Catherine Robert le Mar 26 Avr 2016 - 10:49

Mitigée mais moins que sur certains de tes précédents textes. Pour commencer, je t'ai trouvé moins flou, ce qui est déjà un joli progrès. Au niveau du style, je rejoins Silence, sur huit pages ça devient vite assez lourd, et ça a tendance à me sortir du récit. J'ai l'impression de lire une succession de descriptions tendant à me montrer à chaque fois la même chose : le monde vu par Ania est moche, infernal, apocalyptique, avec intercalés entre toutes ces descriptions trop peu de scènes ou d'éléments autres. Je ne suis pas non plus fana des passages qui s'adressent au lecteur (mais je n'aime en général pas quelque soit le texte), ça me sort à nouveau du récit. Il reste aussi des phrases maladroites et quelques fautes/coquilles.
Au niveau du thème, je pense que tu vois le sacrifice sur la fin, tous ces gens sacrifiés entre autres par Ania au démon. Ok, mais ça manque un peu de consistance.
Voilà, une nouvelle pas ratée mais un peu trop lourde à mon goût.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9442
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par  le Mar 26 Avr 2016 - 16:28

Salut Paulux,

Tout d'abord, il faut que je te dise que je n'ai pas bien vu le lien avec le thème. Anya tient plus du démon vengeur que d'autre chose, et ses exécutions ne sont pas des sacrifices humains. D'une part parce que celui-ci implique que l'exécuteur et l'exécuté font partie de la même espèce/peuple/famille; d'autre part parce que le rituel ressemble à un exécution expiatoire qui ne profite à personne en particulier (ou alors il aurait fallu insister sur ce point.
Pour le reste, tu as une écriture un peu trop lourde (et pourtant je ne suis pas trop regardant sur ce point, vu que la mienne est assez riche aussi), mais aussi pleines de petites maladresses et coquilles qui nuisent à la fluidité de la lecture.
J'ai l'impression que tu as voulu montrer en même temps les apparences et ce qu'elles cachent de plus noir, seulement, ça m'a paru encore pas mal embrouillé. ça aurait mérité un peu plus d'explicite. Au lieu d'accumuler les exemples en cherchant à être exhaustif, je pense que tu aurais gagné soit à n'en montrer que quelques uns, bien précis, à travers les yeux de ton personnage (du genre "ce type-la qui faisait ci, avait envie de faire ça et dégageait tel sentiment", soit à ne faire qu'une généralité "Sanguine voyait le mal dans chacun des actes des passants".
Pour le côté visuel, tu peux aussi alléger. Je me doute que tu as une image très précise de ce que tu veux raconter, mais quelques mots simples suffisent souvent à stimuler l'imagination du lecteur. J'ai beaucoup de mal moi-même à le faire (et pourtant je réalise que j'ai fait très peu de description dans ma nouvelle, en dépit de la vision très nette que j'en ai, faut croire que je progresse), donc je comprend toute la difficulté que ça représente.

Avec de bonnes corrections, ton texte pourrait être franchement bon.


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1307
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par paulux le Mer 27 Avr 2016 - 7:38

Merci de votre lecture Catherine et K², je garde vos encouragements précieusement !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 640
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par lester l gore le Mer 27 Avr 2016 - 10:48

Bon, je ne vais pas être original en souscrivant aux critiques de mes prédécesseurs : des coquilles et des maladresses, des contresens aussi : « bonne chère » et non « bonne chair », une « diatribe » n’est pas une insulte. Parfois, j’ai l’impression que tu veux trop raffiner ton langage, et que c’est ce qui alourdit ton style. À mon avis (mais tu n’es pas obligé de le partager), la nouvelle demande une certaine épure, une langue légère et fluide.
L’adéquation avec le thème imposé me pose un problème aussi : la notion de sacrifice n’est pas claire pour moi, tu nous présentes plutôt des massacres. Enfin, je ne suis pas amateur de titres en anglais, et comme je n’ai pas vu le film qui semble t’avoir inspiré je ne me sens pas attiré par cet intitulé.
Voilà pour le négatif. En revanche, j’ai apprécié tes allusions à l’Apocalypse, et l’ambiance hallucinée qui émane de ton récit. Ton écriture –bien que trop surchargée à mon goût- est parfois poétique, entraînante. Enfin, comme pour la nouvelle de Blahom, j’apprécie que tu aies décrit des lieux et des faits que tu sembles connaître, ce qui ancre ton récit dans un contexte précis et réaliste.
En résumé, une histoire qui ne m’a pas totalement convaincu, mais qui présente des qualités évidentes malgré tout.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2043
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Paladin le Jeu 28 Avr 2016 - 16:15

Désolé, encore une fois, je n'accroche pas. C'est au niveau du style que ça ne passe pas. J'ai cherché à comprendre ce qui ne collait pas pour moi: je crois que c'est cette narration hachée, complétement extérieure. C'est une critique que je fais souvent ici: tu racontes une histoire, mais tu ne nous la fait pas vivre. Tu décris des évènements d'un point de vue extérieur au lieu de nous faire voir l'action, et nous faire partager le ressenti des protagonistes. Autre élément dont je viens de me rendre compte: tu abuses du passé composé: elle avait fait çi, elle avait fait ça, alors que souvent l’imparfait ou le passé simple auraient été plus à propos. Ajouté à ça, un abus des points d'exclamations et d'interrogations qui donnent une impression chaotique qui pourrait être voulue, mais il faut bien maitriser son style pour se lancer dans des formes "expérimentales": n'est pas Céline qui veut. Je vois aussi des formes ampoulées et mélodramatiques à souhait:

«Viens à moi, mon engeance ! » ...« La fin des hommes est proche, rejoins-moi ! L’apocalypse se prépare »

Et la multiplication des épithètes :

À travers l’univers éthéré de ses visions sanguinolentes, la jeune femme avait contemplé un être démesuré, lointain (et si proche), condensé des pires visions qu’elle vivait depuis, un être monstrueux, auréolé de formes souffrantes, hurlantes, attachées à bafouer toutes les valeurs humaines

Il faudrait épurer ton style, choisir mieux tes expressions plutôt que de les multiplier ...là aussi, tout le monde n'est Lovecraft !

Je ne ne vois pas non plus l’intérêt d'un titre en anglais, ni le rapport avec le film de Guillermo del Toro !

Je voulais te signaler aussi une erreur dans la citation finale: l'auteur présumé de l'Apocalypse est St Jean, l’Évangéliste, l’Apôtre, ce n'est pas le même que St Jean Baptiste qui baptisa Jésus !

Par contre, même si tu ne cites pas je crois, le nom de la ville, j'ai bien reconnu ma Nice natale. J'ai même sursauté quand tu écris:

pour remonter vers les hauteurs de la ville, et le boulevard de Cessole, une longue traverse Nord-Sud, au bas d’une enfilade de collines.

C'est mon quartier de naissance! La villa familiale se situe justement sur une des collines au dessus du boulevard de Cessole !


Dernière édition par Paladin le Jeu 28 Avr 2016 - 18:00, édité 1 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10241
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Raven le Jeu 28 Avr 2016 - 17:22

Alors, je vais aller droit au but : j'ai pas du tout accroché.

Tout d'abord, dès les premières lignes l'expression "la bonne chair" : je me suis dit que c'était un jeu de mots qui allait servir d'indice, puis j'ai vite déchanté en voyant pas mal de coquilles, de fautes d'accords, etc. et j'ai réalisé que c'en était une aussi.

Par la suite, ce sont plus les répétitions qui m'ont distraite que les fautes, qui se font plus rares : "se teinta d'une teinte", "un peu partout", corps/corporel, sang (redondant en plus avec le nom de ton démon).

Le problème est que je replongeais avec facilité dans ton récit, ce qui est bien, mais un rien me sortait du truc : les apostrophes au lecteur (j'aime bien sur un texte humoristique, ici ça m'a dérangée), les lieux (tiens, il doit être Niçois), la ponctuation échevelée (je ne supporte pas les "?!", et ici c'est répétitif, à tel point que ça n'en a plus aucune signification réelle) et surtout cette surenchère dans les trucs sanguinolents/démoniaques/apocalyptiques. A la longue, ça devient lourd, tu nous balances le paquet alors que parfois une allusion ou un ressenti de ton personnage serait plus parlant qu'une accumulation de descriptions qui au final me laissent de marbre.

Pour autant, j'ai bien aimé la dimension eschatologique que prend ton récit. Notamment le passage "Et nombre de véhicules, [...] et il pleuvait, [...] et on vit un Boeing..." etc., cette accumulation du "et" très biblique, donne une autre allure à ton propos, c'est vraiment là que j'ai compris que tu nous décrivais l'Apocalypse (à propos d'ailleurs, ta citation : c'est pas le bon Jean pour l'Apocalypse. Là aussi, je me suis d'abord dit "il doit faire référence à un apocryphe, bien vu", puis quand j'ai vu le verset, j'ai été aussi déçue qu'avec le "chair" du début. Désolée, une déception pour commencer et une autre pour finir, c'est pas bon dans le cheminement du lecteur).

Et, enfin, mais j'ai dû passer à côté d'un truc, je ne vois pas le rapport avec le thème (sans parler qu'Ania en démon de vengeance m'a fait penser à Anya de Buffy, démon vengeur également). Et je me suis demandé qui était cette Tania Laughing (pas longtemps, t'inquiète).

Bon, j'ai bien conscience que c'est pas très gentil pour toi tout ça, alors retiens surtout que j'ai bien aimé le côté "on est tous des démons, même à notre petit niveau on contribue à l'apocalypse", et que j'ai lu avec plaisir jusqu'au bout.

N'empêche que ce qui m'a le plus choquée dans tout ça, c'est qu'elle prenne son bus sans ticket ! Saloperie de démon :mrgreen:

Merci à toi pour ce petit moment de détente Wink


Quiconque lit la présente ligne sait que je déteste le mot "globuleux". C'est le pire mot de la langue française.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4069
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Géraldine BM le Jeu 28 Avr 2016 - 18:09

Un texte difficile, riche, qui gagnerait à être allégé pour plus d'efficacité dans l'action.
En tous cas la ligne directrice se discerne mieux. Je me rappelle sur une participation précédente où le trop plein d'idées finissait par noyer le lecteur. Là je suis parvenue à suivre enfin presque... car sur la fin, cela devient un peu confus :
Spoiler:
j'ai du relire pour tenter de comprendre qui était Sanguine, avec le retour soudain à Ania ensuite

J'ai trouvé également plusieurs descriptions excellentes, qui permettent de bien visualiser ce que tu veux nous montrer.

Vu le nombre de victimes, sacrifiées par le démon pour ses fins apocalyptiques, il me semble que le thème est respecté.
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 51
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par paulux le Jeu 28 Avr 2016 - 18:31

Merci de vos retours, vraiment déçu qu'il reste ces erreurs, mais bon, ça fait parti du jeu.

Paladin, je savais que tu ferais le rapprochement avec Nice, Raven l'a vu aussi, c'est rigolo.

Géraldine, je savais que le changement de nom posait problème, mais c'était un aspect que je voulais garder.

Merci à tous pour vos encouragements en tout cas !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 640
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Paladin le Jeu 28 Avr 2016 - 18:53

paulux a écrit:
Paladin, je savais que tu ferais le rapprochement avec Nice, Raven l'a vu aussi, c'est rigolo.

Ben, tu parles de la rue de Paris qui donne sur l'avenue Jean Medecin (Il y a des rues de Paris un peu partout, mais des avenues Jean Medecin, je ne crois pas...) Le boulevard de Cessole, que je parcourais quatre fois par jour en allant et revenant du lycée, en plus la présence du milieu russe, au cas où il resterait un doute...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10241
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Blahom le Jeu 28 Avr 2016 - 19:26

De l’œuvre de G. del Toro, je ne connais que Blade 2.
N'ayant pas vu Crimson Peak, j'ai lu cette histoire sans attente particulière.
Je ne reviendrai pas sur la "bonne chair" et sur les coquilles et lourdeurs déjà relevées par nos camarades.
L'arrivée du démon vengeur peut, certes, paraître un peu "facile" mais cela participe de la logique de ce type de littérature. En fait, j'ai été assez sensible aux visions apocalyptiques qui émaillent (au sens de " Orner, embellir en parsemant de couleurs vives.") ce texte à la dimension eschatologique bienvenue. L'ensemble devrait être retravaillé, affiné, parfois allégé mais la puissance évocatrice est là, bien là.
Je suis, en revanche, plus dubitatif en ce qui concerne le respect du thème.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1440
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Cancereugène le Jeu 28 Avr 2016 - 22:09

Pour le respect du thème, je suis dubitatif, mais à mon avis, c'est secondaire. Le thème t'as inspiré ce récit, d'est tout ce qui compte à mes yeux.
J'avoue avoir apprécié ce récit. Ok, le style est particulier, très descriptif, parfois embrouillé. L'avantage, c'est que - pour ma part - j'ai ressenti une sorte de détresse, de souffrance, de volonté maléfique, s'extirper de ces lignes souvent un peu maniérées. Mais honnêtement, à mes yeux, tu es parvenu à créer une ambiance sulfureuse. C'est déjà énorme. Certains traits d'humour m'ont fait sortir de ma lecture, et vraiment, j'aimerais que tu les supprime. Ils ne servent à rien, sauf à prendre du recul sur la tension crée par tes descriptions infernales et douloureuses. Je ne les trouve pas pertinentes.
Pour le reste, vraiment, j'étais dans ton récit, je l'ai même lu plusieurs fois.
Et pour être franc, le tout dernier paragraphe ne m'a pas convaincu. Ton final est un peu fade, je trouve.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1953
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par paulux le Ven 29 Avr 2016 - 22:18

Merci Blahom et Cancereugène. Y a matière à réflexion. On verra après le concours.

Je suis en vacances demain soir, donc je vais en profiter pour lire les textes d'un seul tenant.
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 640
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The crimson Way

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum