La bouche dans le mur

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Ven 22 Avr 2016 - 15:40

Merci K² et Géraldine!

Les coquilles, mes fameuses coquilles!

Par contre K², est-ce que tu pourrais me pointer les passages où le subjonctif est mal venu? tu as peut-être raison, mais je ne vois pas où...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Tak le Dim 1 Mai 2016 - 22:58

Bon, ce n'est que le 5e texte du concours que je lis, mais pour l'instant c'est mon préféré.

Il y a effectivement une ambiance malsaine qui se dégage de ces lignes et j'en suis d'autant plus sensible que j'ai tenté moi-même de jouer sur le même tableau avec mon texte. Mais tu y parviens de façon bien plus éclatante en jouant à l'économie d'effets. Les sacrifices sont bien là, mais tu ne t'attardes pas sur les détails sanglants, pour jouer davantage sur le malaise. Ces images sur le mur, ces yeux, cette voix, brrr... Je suis pas novice en la matière, mais l'atmosphère dégagée par ce texte est délicieusement dérangeante.
C'est pour moi le très (très) bon point de ce récit.

Après, il y a bien quelques coquilles oui (que d'autres ont déjà recensé) et de même, je me serais peut-être attendu à plus de surprise pour ton final. Mais la toute fin, ce sacrifice ultime, est finalement plutôt raccord avec le reste et donne une touche d'humanité désespérée - malgré tous les crimes commis - qui ne m'a pas laissé insensible. Pour tout dire, une fois ma lecture terminée, je suis bien resté quelques minutes à fixer mon écran, en essayant de démêler mes propres sentiments... pour en venir finalement à la conclusion que j'ai trouvé ça excellent. Et le malaise persiste bien au-delà de la dernière ligne (signe d'un travail bien fait).
J'ai apprécié notamment que tu n'en dises pas trop sur la nature de ces peintures et ce qui pourrait bien se cacher derrière. A chacun de se faire son opinion là-dessus ; pour ma part j'ai juste pris les choses comme elles venaient, sans chercher à en savoir plus. Ça participe aussi au climat particulier que tu instilles dans ce texte.
Au niveau du style, rien à dire : c'est élégant mais pas maniéré, on rentre vite dans le vif du sujet sans être brusqué non plus et tu y ajoutes cette petite plus-value, cette retenue dans les effets qui cache cependant bien des horreurs. Ça coule tout seul, comme une rivière charriant tranquillement ses monceaux insalubres (oui, le Tak nocturne donne dans la poésie).

J'ai donc eu un coup de cœur pour ton texte paladin, en gardant bien à l'esprit qu'il m'en reste encore une douzaine à lire derrière. S'ils sont tous du même niveau, ça va être l'enfer pour les départager... Evil or Very Mad


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3505
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Lun 2 Mai 2016 - 10:47

Merci Tak!

Effectivement, j'ai tendance à l'économie d'effet, plutôt que les détails horrifiques. C'est pour ça aussi que depuis quelques temps je me dis que j'essaierais bien de faire l'inverse en écrivant une histoire bien gore, à titre d'expérience. Je dis beaucoup ça, mais je n'ai pas encore trouvé le temps de m'y mettre sérieusement. Ça ne veut pas dire non plus que je n'apprécie ceux qui font dans le gore, je suis admiratif devant ce qu'écrit Catherine, par exemple, qui est à l'inverse de moi (On pourrait relancer le débat sur les écritures "masculines" et "féminines" :mrgreen:)

Ton commentaire me fait chaud au cœur, Tak, et en plus, tu n'as pas insisté sur les coquilles!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par paulux le Lun 2 Mai 2016 - 15:35

Vraiment un très bon texte, bien écrit, très angoissant ! C'est Zaroff qui avait fait de l'Urbex au concours précédent ^_^

On voit venir un peu la conclusion finale, mais ça ne m'a pas dérangé. Bravo en tout cas !
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 701
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Mar 3 Mai 2016 - 8:04

Merci Paulux!

En fait, l'urbex, c'était juste un prétexte pour découvrir cette maison abandonnée, ce n'est vraiment pas central dans l'histoire! Mais j'ai fouillé un peu dans des photos d'urbex pour décrire les lieux.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Tak le Mar 3 Mai 2016 - 8:14

C'est comme ça que je l'avais ressenti aussi.
Tout comme l'urbex n'était lui aussi finalement qu'un prétexte dans le récit de Zaroff, pour poser les autres éléments. Mais mine de rien, c'est un thème riche de potentialités : j'adorerais le voir un jour traité en tant que tel, sans être une simple toile de fond (je refléchis ces temps-ci à un texte, mais là encore l'urbex ne serait qu'une partie de quelque chose de plus grand).

Et si finalement l'urbex était trop vaste et nébuleux pour être traité dans une "simple" histoire ?


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3505
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par François Fischer le Mar 3 Mai 2016 - 12:19

Ce récit m’a fait forte impression. Son ambiance s’éloigne en effet de tes textes habituels et m’évoque davantage le travail de Ramsey Campbell ou Clive Barker, notamment « Lieux Interdits ». J’y ai retrouvé la même atmosphère glauque, une décrépitude urbaine malsaine qui vous colle à la peau et ne vous lâche pas. 

C’est du très beau boulot, pour moi publiable en l’état, et probablement le meilleur texte du concours. Smile
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Mar 3 Mai 2016 - 13:29

Je connais très peu Ramsey Campbell, mais être comparé à Clive Barker, bien sûr, ça me flatte! Cool

Merci François Fischer!


Tak: l'urbex pourrait effectivement être traité en lui-même, en tout cas ces lieux abandonnés peuvent donner lieu à bien des histoires... Une usine désaffectée, par exemple, pourrait remplacer ce qu'étaient autrefois un château ou un temple en ruine.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Tak le Mar 3 Mai 2016 - 14:06

Paladin a écrit:Tak: l'urbex pourrait effectivement être traité en lui-même, en tout cas ces lieux abandonnés peuvent donner lieu à bien des histoires... Une usine désaffectée, par exemple, pourrait remplacer ce qu'étaient autrefois un château ou un temple en ruine.

Tout à fait, il y a beaucoup de choses à faire avec un tel thème.
Comme je le disais, j'ai déjà des idées en stock pour un futur texte (probablement un "long-size"), mais si je veux vraiment explorer le thème en profondeur, il m'en faudrait au moins deux ou trois comme ça :mrgreen:

En tous cas, j'ai bien aimé ta façon de te servir du thème comme point de départ de ton texte.
Ça prouve que même s'il est auto-suffisant, il peut également n'être qu'un repaire pour partir complètement ailleurs. Ben voilà, on vient de le trouver notre thème pour le concours n°9 : Urbex !


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3505
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 36
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par mormir le Ven 6 Mai 2016 - 11:04

A mon tour d'y aller de mon petit commentaire.

L'idée de base est très originale. Tu es parfaitement dans le thème. L'évolution de l'histoire et la fluidité du style mettent bien en valeur cette idée. Et la fin m'a surpris. Tout ça c'est du tout bon !

J'ai remarqué ici et là les coquilles déjà signalées. Pas bien grave.

En revanche, je ne suis pas complètement entré dans l'histoire car les sacrifices m'ont semblé trop faciles pour Marcie. Non pas le coup fatal, mais plutôt le fait que ses victimes la suivent malgré leur réticence, dans un lieu délabré et glauque. Je crois que cela rebuterait la quasi totalité des humains, ou a minima les mettrait sur leurs gardes ce qui compliquerait le sacrifice lui-même.

En synthèse, j'aime bien, mais pas complètement convaincu.

Merci à toi pour ce texte


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Ven 6 Mai 2016 - 12:01

Merci Mormir...

En même temps, je dis que "la bouche" attire les victimes, et si on résume, le premier est l'amant qui veut baiser, ensuite ce sont des adeptes de l'urbex, des zonards habitués à squatter dans ce genre de lieux, l'amie de Marcie qui lui fait confiance, une enfant perdue et sa mère qui la cherche...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par mormir le Ven 6 Mai 2016 - 13:53

Tu as raison, je n'avais pas bien capté ce point. Cela complète effectivement le tableau ! Smile


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Naëlle le Ven 6 Mai 2016 - 16:07

Je suis entrée très facilement dans le récit, ça se lit tout seul. J'ai pas décroché un seul instant. J'ai juste deux regrets : 1) le fait que tu dises explicitement qu'elle fait tout ça pour retrouver sa petite fille. Je suis pas très futée, mais à ce stade de la lecture, j'avais compris de quoi il retournait. 2) la fin : je la comprends, mais - ça va te paraître gonflé qu'on te fasse une remarque de ce genre, toi l'infirmier psy :mrgreen: - je trouve qu'elle arrive sans avoir été bien préparée. Je veux dire par là que j'aurais pas dit non à deux, trois phrases juste avant son sacrifice pour mieux amener le truc. Je suis peut-être très égoïste, mais je ne vois pas l'intérêt de ramener son gamin d'entre les morts si ce n'est pas pour profiter soi-même de sa présence. Bref, en l'état, l'abnégation de la mère passe mal chez moi.

Voilà ! En conclusion, très bonne nouvelle. Et bien dans le thème.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3668
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 27
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Ven 6 Mai 2016 - 16:51

Merci Naëlle!

J'ai juste deux regrets : 1) le fait que tu dises explicitement qu'elle fait tout ça pour retrouver sa petite fille. Je suis pas très futée, mais à ce stade de la lecture, j'avais compris de quoi il retournait.

Je crois malgré tout que je n'avais précisé de quelle manière elle pourrait la retrouver.



la fin : je la comprends, mais - ça va te paraître gonflé qu'on te fasse une remarque de ce genre, toi l'infirmier psy :mrgreen: - je trouve qu'elle arrive sans avoir été bien préparée. Je veux dire par là que j'aurais pas dit non à deux, trois phrases juste avant son sacrifice pour mieux amener le truc.

C'est surtout que je voulais ménager une surprise, donc ne pas trop laisser prévoir la fin.

Je suis peut-être très égoïste, mais je ne vois pas l'intérêt de ramener son gamin d'entre les morts si ce n'est pas pour profiter soi-même de sa présence.

Oui, ça a été déjà relevé par Eimelle, je crois, et c'est un élément qui est limite du point de vue de la cohérence. Mais à ce moment, Marcie ne se sent plus capable de sacrifier un autre enfant, et, quitte à ne pas profiter du sien, elle fait le choix d'au moins lui laisser la possibilité d'une nouvelle vie, qu'elle n'ait pas fait tout ça pour rien.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10551
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Invité le Sam 7 Mai 2016 - 21:58

Ton texte est le seul que j'ai lu pour le moment, mais ça n'empêche que je l'ai beaucoup aimé. En ce qui concerne la fin, je ne l'ai pas vu venir, et même si je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire, ce côté glauque et diffus de la bizarrerie se suffit entièrement à lui-même. 

Ta nouvelle a une vraie consistance, bravo !

Je lirai d'autres de tes oeuvres à l'occasion :}
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum