La bouche dans le mur

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

La bouche dans le mur

Message par Paladin le Lun 28 Mar 2016 - 16:37

Voila ma participation. Je dois dire que son écriture m'a laissée un malaise: en effet, c'est bien glauque.
La prochaine fois, je tâcherai de faire plus léger!



Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Perroccina le Lun 28 Mar 2016 - 16:53

Je télécharge ça, mais en même temps, vu le thème, difficile de ne pas faire glauque ou trash à un moment ou un autre.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Eimelle le Lun 28 Mar 2016 - 17:04

Bonjour Paladin,

J'ai bien lu ta nouvelle...Et je ne sais pas trop quoi en penser. En effet, elle m'a laissé un certain malaise après l'avoir lu : ça signifie sans doute qu'elle est réussie ! Elle tient en haleine et c'est un très bon point ! Je te verrai bien, pour tout dire, l'envoyer à "Moissons d'épouvante", elle aurait toutes ses chances.

Après, pour ce qui m'a géné : peut-être le début où je ne savais pas du tout où j'étais. Je ne savais pas si j'étais dans un monde post-apocalyptique, ou dans notre monde. Avec les descriptions, j'ai eu beaucoup de mal sur les premières pages à m'imaginer l'endroit, et surtout les peintures murales. Cette imprécision a duré un peu trop longtemps à mon goût (je dirais quatre pages) et a manqué au début me sortir de l'histoire.

Après, tout s'est enchainé, et j'avoue avoir bien apprécié. La fin m'a au départ laissée dubitative (tout ça pour laisser seule l'enfant), mais finalement, je l'ai trouvé très bonne - par rapport à l'état psychologique de la femme et de ce qu'aurait pu être sa vie après toutes ces épreuves.

Le thème est bien-sûr respecté. Il y a cependant un petit quelque chose qui manque pour moi même si je n'arrive pas à mettre le doigt dessus : peut-être la structure de la nouvelle, trop linéaire (c'est moi qui dit ça !) Non, je ne sais pas, alors je préfère glisser dessus.

Pour l'instant, sans doute un de mes textes préférés, après celui de Silence ! Smile

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Blahom le Lun 28 Mar 2016 - 18:08

Contrairement à Eimelle, le début ne m'a pas posé de problème. Il m'a plu car écrit dans un style vif et alerte.
Ce qui m'a agacé, comme la fois précédente d'ailleurs, c'est la multitude de coquilles, surtout à partir de la page 6.
Petit relevé :
P. 2 : "Le faisceau lumineux parcouru les Murs" : première d'une longue série de fautes de conjugaison.
P. 3 : "Il lui saisi".
P. 6 : "et leur demanda de fumer à ma fenêtre" : ???
"elle s'éloignât", "régurgitât", "dégout".
P. 7 : "Tu m'as bien faite marcher" : le participe passé "fait" suivi d'un infinitif est toujours invariable.
"Elle éclata en sanglot" : en sanglots.
P. 8 : "sous perdre d'avoir fait" : ????
"la fillette suivi" : suivit.
P. 9 : "Je l'ai faite rentrer" : cf. page 7.
P. 10 : "deux boites" : boîtes.
"La mère ne paru", "Elle saisi", "elle reçu", "Il lui fallu" : cf. page 2.
P. 11 : "et fais couler".
P. 12 : "elle s'autorisait même pas" : double négation ?
"elle la reconnu", "la "chose" avait ramenée".
Et puis, le passage entre parenthèses "désinfecté à l'eau bouillante" a un côté un peu artificiel, comme s'il avait été ajouté pour couper court à d'éventuelles remarques de lecteurs pointilleux.

Pour le reste, il s'agit là de l'une de mes histoires préférées du concours, même s'il y a parfois un peu trop de dialogues à mon goût.
La fin est réussie :
Spoiler:
la notion de sacrifice cédant place à celle de martyre, puisque la sacrifiante s'offre elle-même en victime.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Lun 28 Mar 2016 - 18:31

Merci à vous deux!

Ce problème avec les coquilles... Pourtant, j'avais bien relu plusieurs fois mon texte! Ça me désole! Et il y a aussi ma faiblesse en conjugaison, je dois bien le reconnaître...

Blahom a écrit:le participe passé "fait" suivi d'un infinitif est toujours invariable
(Par exemple, j'ignorais cette règle, ou j'ai du la connaitre à l'école primaire, mais je l'avais oubliée depuis)


Si j'ai pris du temps pour le début, c'est pour bien poser le cadre. Mais je ne pensais pas qu'on puisse penser à un monde post-apocalyptique, je parle dès le début d'urbex (Et je suis allé voir des sites d'urbex pour ça).


Eimelle a écrit:Il y a cependant un petit quelque chose qui manque pour moi même si je n'arrive pas à mettre le doigt dessus : peut-être la structure de la nouvelle, trop linéaire (c'est moi qui dit ça !) Non, je ne sais pas, alors je préfère glisser dessus.

En effet, je l'ai trouvée moi aussi un peu linéaire, pas de gros rebondissements, juste un série de sacrifices, j'ai simplement cherché à leur faire prendre une intensité émotionnelle crescendo.

Spoiler:

Eimelle a écrit:La fin m'a au départ laissée dubitative (tout ça pour laisser seule l'enfant)

En fait, elle n'avait pas prévu ça. C'est juste à la fin, dans l'urgence de ne pas laisser sa fille mourir à nouveau, et incapable de tuer encore un enfant, elle choisit de se sacrifier elle-même pour au moins de lui redonner une chance, une nouvelle vie.

Blahom a écrit:Et puis, le passage entre parenthèses "désinfecté à l'eau bouillante" a un côté un peu artificiel, comme s'il avait été ajouté pour couper court à d'éventuelles remarques de lecteurs pointilleux.

En effet, la précision n'était pas nécessaire... Mais je crois que c'est l'infirmier qui a pris le pas sur l'auteur, à ce moment-là! Smile


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Blahom le Lun 28 Mar 2016 - 18:50

Paladin a écrit:
Blahom a écrit:Et puis, le passage entre parenthèses "désinfecté à l'eau bouillante" a un côté un peu artificiel, comme s'il avait été ajouté pour couper court à d'éventuelles remarques de lecteurs pointilleux.

En effet, la précision n'était pas nécessaire... Mais je crois que c'est l'infirmier qui a pris le pas sur l'auteur, à ce moment-là! Smile

C'est bien ce qu'il m'avait semblé. Smile


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par SILENCE le Lun 28 Mar 2016 - 20:03

Salut Paladin,
Je viens de finir la lecture de ta nouvelle. Je l'ai beaucoup aimée. Elle est pour l'instant celle que j'aime le plus parmi celles qui ont été postées pour le moment. J'ai vu quelques coquilles, c'est vrai, des mots qui manquaient ici ou là, c'est vrai, mais cela ne m'a pas dérangé. Ce qui est important, c'est l'impression que laisse ton récit pendant et après la lecture. La fin, assez attendue cependant, est très bien amenée et laisse une sensation durable au lecteur que je suis. Bref, du beau boulot et un excellent texte qui, comme l'a dit Eimelle, pourrait parfaitement figurer dans une antho comme Moisson d'Épouvante ou Ténèbres. Hormis les points relevés par Blahom, du haut de gamme, comme toujours avec toi...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2678
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Lun 28 Mar 2016 - 21:31

Merci Silence!

Cette nouvelle, écrite il y a encore trop peu de temps, m'a laissé, comme je le disais, une impression de malaise... Ce qui fait que je n'ai pas envie, pour le moment, de l'envoyer à un AT... on verra plus tard!

Merci encore pour ta lecture et ton commentaire.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par lester l gore le Mar 29 Mar 2016 - 16:57

J'ai bien aimé dans l'ensemble, et ne trouve pas grand chose à reprocher à cette nouvelle, hormis les points déjà évoqués : les fautes de conjugaison ( et cette confusion entre "tâcher" et "tacher" qui me fait hurler !) et une certaine linéarité dans le récit. Et ce genre de phrase :
À la fin de l'été, Marcie aménagea dans la maison abandonnée, ramena son duvet, un
camping-gaz, des provisions...
"emménagea" et "apporta" iraient mieux...

Le thème est parfaitement respecté, sans discussion.

Maintenant, je trouve que la fin est un peu facile à deviner, elle est attendue dès que l'enjeu du pacte conclu avec la bouche est connu du lecteur : on se dit : "ça ne peut pas se terminer sans dommage pour elle !"
Ce n'est pas un défaut en soi, au contraire cette inéluctabilité du destin confère au texte une dimension tragique qui est le propre de ce genre. De plus, j'ai conscience que, du fait que j'écris des récits reposant sur les mêmes ressorts, je "sens venir" la conclusion un peu plus tôt que le lecteur lambda (aucune vantardise là-dedans : c'est juste un constat fait après avoir discuté avec des amis lecteurs occasionnels, moins attentifs aux "trucs" d'auteurs. Pour te dire, quand le film "6ème sens" est paru, je suis sorti du ciné après 20 minutes, j'avais parié avec ma femme que je lui raconterai la chute à sa sortie !)
Et puis, j'aurais peut-être aimé que tu nous en dises plus sur ce graff : est-il une véritable entité, ou bien n'est-il que le support pictural de la folie de ton héroïne ? Peut-être aurait-il fallu jouer davantage sur cette ambiguïté : Marcie est-elle une louftingue qui projette sur un dessin ses psychoses et névroses, ou bien la fresque est-elle la vraie bouche d'un être surnaturel capable d'exaucer ses vœux ?

Un détail : poignarder quelqu'un direct au cœur n'est pas facile, la cage thoracique est très solide et une lame a toutes les chances de riper sur les côtes, surtout si on est à califourchon sur le sujet, il faut une force peu commune et beaucoup de chance pour atteindre son but du premier coup. La bonne méthode c'est de frapper de bas en haut sous les côtes flottantes, et de remuer un peu la lame de gauche à droite...
Enfin, l'idée que les pompiers, puis la police, se penchent sur le trou, ne voient rien et ne mènent pas de recherches plus poussées me gêne un peu : ces gens-là ne lâchent pas le morceau tant qu'ils n'ont pas retrouvé de macchabée !
Mais ce ne sont là que des pinaillages, pour agacer tout le monde, j'aime ça. Car l'ensemble au final me laisse sur l'impression d'un très bon texte. Bravo Paladin !
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2082
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Mar 29 Mar 2016 - 18:24

Merci Lester.

Encore désolé pour les fautes. Et "tâcher" et "tacher" , c'est vraiment de l’inattention, je connais pourtant la différence.

Oui, sur ce coup, je me doute que la fin se devinait un peu facilement, mais je n'ai pas trouvé mieux...

Et puis, j'aurais peut-être aimé que tu nous en dises plus sur ce graff : est-il une véritable entité, ou bien n'est-il que le support pictural de la folie de ton héroïne ? Peut-être aurait-il fallu jouer davantage sur cette ambiguïté : Marcie est-elle une louftingue qui projette sur un dessin ses psychoses et névroses, ou bien la fresque est-elle la vraie bouche d'un être surnaturel capable d'exaucer ses vœux ?

Là, par contre, c'est volontaire: je n'ai pas voulu donner d'explication bien tranchée, pour laisser une ambiguïté. De même, seule Marcie voit les yeux dessinés dans l'escalier bouger (Hallucinations?) mais d'autre part, le bébé se réveille juste quand elle se tranche la gorge (Hasard ou réalité du sacrifice?).


Enfin, l'idée que les pompiers, puis la police, se penchent sur le trou, ne voient rien et ne mènent pas de recherches plus poussées me gêne un peu : ces gens-là ne lâchent pas le morceau tant qu'ils n'ont pas retrouvé de macchabée !

Je ne dis pas qu'ils ne vont pas chercher: mon histoire s'arrête juste lorsqu'ils se penchent sur le trou, mais qu'il ne voient rien. Bien sûr ils vont pousser plus loin, mais je termine là, précisément pour entretenir l’ambiguïté dont je parlais. Si Marcie délire, ils retrouveront les cadavres, si le graff est habité par une vraie entité, peut-être  que même les corps ont été consommés par elle, d'une façon ou d'une autre.

Pour le coup de poignard au cœur, je ne suis pas spécialiste, je pensais qu'on pouvait l'atteindre en frappant sous le sternum, mais peut-être bien que non... Merci encore Lester!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Perroccina le Mer 30 Mar 2016 - 14:30

J'ai aussi relevé des coquilles, mais elles ont déjà été signalées. J'avoue que l'histoire est assez entrainante pour qu'on passe outre. Un très bon moment de lecture. C'est une histoire bien construite qui nous entraine dans l'horreur par petites touches. Seul bémol, la fin. J'avais l'impression que Marcie avait fait un marché de dupes et que même en respectant sa part du marché, Nina ne serait pas normale : genre les yeux auraient des iris de toutes les couleurs.
Mais bon, c'est un détail qui n'entache pas l'ensemble.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Mer 30 Mar 2016 - 14:47

... Si tu n'avais pas prévu la fin, alors tant mieux!

Merci Perroccina!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Perroccina le Mer 30 Mar 2016 - 15:21

Heu là, je vais peut-être casser ton enthousiasme. En fait je m'attendais à quelque chose d'assez flamboyant, ce sacrifice ultime me parait terne, presque décevant. Mais OK, je ne m'y attendais pas du tout.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Paladin le Mer 30 Mar 2016 - 15:29

Ok, mais si le marché n'avait pas été respecté, je pense que l'histoire aurait perdu de sa cohérence interne. Je préférait que ça tourne autour du prix à payer plutôt que d'un marché de dupe.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10338
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Cancereugène le Mer 30 Mar 2016 - 21:11

J'ai beaucoup aimé l'histoire, mais pas mal de détails ont un peu gâché ma lecture, ce qui fait qu'au final, je reste sur quelques réserves. J'ai eu l'impression que dans la forme, le texte souffrait de maladresses. Des fautes, des oublis de mots, un style "gentil' alors que le récit est plutôt noir de chez noir... Et le sacrifice final ne m'a pas convaincu. J'ai apprécié que le récit ne s'arrête pas à la naissance. Cela aurait pu être une chute. Mais la mort de la mère va à l'encontre de son action initiale, à savoir retrouver sa fille. Que l'une ou l'autre meure, c'est tout le projet qui s'écroule. J'aurais préféré qu'elle saisisse une opportunité, et tu semblais en proposer une... bref...
C'est pas mal, la notion de sacrifice est parfaitement respectée, mais voilà, je ne suis pas totalement conquis.


Dernière édition par Cancereugène le Mer 30 Mar 2016 - 22:21, édité 2 fois
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2011
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bouche dans le mur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum